Visite de la Cathédrale de Strasbourg

A l’occasion d’un petit week-end frisquet de février, mon homme et moi-même nous sommes rendus dans la capitale alsacienne, pour faire un peu de tourisme.

Nous avons retrouvé une amie strasbourgeoise, avec qui nous avons décidé de visiter le point clef de la ville, à savoir… la Cathédrale !

J’avais eu beau l’avoir déjà vue deux ou trois fois, j’ai été à nouveau bouche bée devant cette cathédrale gothique qui se dresse sur plus de 150 mètres (151 mètres précisément). Je ne sais pas vous, mais moi c’est typiquement le genre d’édifice qui m’impressionne, tout comme le Duomo de Milan que j’ai pourtant admiré un nombre incalculable de fois (cela vous dirait que je vous en parle dans un prochain billet ?).

 

IMG_1672

Je pense aux hommes qui ont battis ces monstres d’architectures, qui impressionnent à la fois par leur immensité et leur délicatesse. Certains ont entamé la construction en sachant pertinemment qu’ils ne vivraient pas assez longtemps pour en voir la fin. Cela fait quelque chose non ? [Si vous n’avez jamais vu la série les Piliers de la Terre, je me permets une petite digression pour vous conseiller de le faire… Cette série tourne autour de la construction d’une Cathédrale justement…]

Pour ce qui est de la Cathédrale de Strasbourg, sa construction a commencé en 1015, et s’est achevée en 1439. Je vous épargne le calcul. Cela représente 424 ans ! A la base, la cathédrale aurait été construite sur les ruines d’une église.

Jusqu’en 1874, grâce à son unique flèche qui grimpe à 142 mètres, elle était la plus haute tour de la Chrétienté. On ne sait pas exactement pourquoi le projet de seconde flèche a été abandonné. Différentes hypothèses ont été avancées, mais sans qu’aucune ne soit définitivement validée (manque de moyens financiers, sols pas assez stables, changement de style architectural… etc…). En tout cas, aujourd’hui c’est cette unique flèche qui fait son originalité, même si d’autres monuments la surpassent par la taille.

Lorsque la construction de la cathédrale actuelle a été décidée, Henri d’Asuel dit Hasenbourg, l’évêque de Strasbourg l’a souhaitée plus belle que celle de Bâle.

Vu la durée du chantier, il faut bien voir que les plans d’origine ont été maintes fois revus, et modifiés en fonction des modes. Au départ, la cathédrale a été construite dans un style roman, avant d’évoluer dans les années 1220 sur un style gothique.

Vous pouvez voir les différentes étapes de la construction et l’évolution du style de la Cathédrale en suivant ce lien. Je vous invite vivement à parcourir les images, même très rapidement. Il est vraiment intéressant de voir à quel point la Cathédrale à évolué au fil des années !

IMG_1676

L’édifice a malheureusement souffert de dégradations pendant la Révolution. Des statues ont été endommagées (235 ont été détruites). En 1811, des travaux de restauration ont eu lieu pour lui redonner toute sa superbe.

En 1794, un conseiller municipal extrémiste a demandé la démolition la flèche, qui « blesse le sentiment d’égalité de la République ». Heureusement, elle a été sauvée par un énorme bonnet phrygien en tôle, dont on l’a alors coiffée, jusqu’en 1802.

IMG_1710

Il faut savoir que les vitraux de la cathédrale de Strasbourg sont tous d’origine, à deux exceptions près. Cela explique qu’ils ne soient pas disparates, comme dans la plupart des autres cathédrales.

 

  • …Connaissez-vous l’anecdote du rayon vert ?

Deux fois par an, à 11 h 38 lors de l’équinoxe de printemps (fin mars) et à 12 h 24 lors de l’équinoxe d’automne (fin septembre), le soleil traverse un vitrail sur lequel apparaît Juda, et projette une lumière verte sur la chaire, juste au dessus de la tête d’une statue du Christ. Ce n’est qu’en 1972, lors du nettoyage du vitrail, qu’un ingénieur, Maurice Rosart a découvert le fameux rayon vert, alors qu’il travaillait à nettoyer le fameux vitrail !

 

A priori, ce phénomène aurait été voulu, puisque la représentation de Juda pointe justement un doigt vers le pied gauche, à travers lequel passe le fameux rayon vert… Intrigant non ?

 

IMG_1720

Visiter la Cathédrale a quelque chose de magique. Lorsqu’elle apparaît devant nous, immense et majestueuse, on se sent vraiment minuscule. Ajoutez à cela qu’il y a souvent du vent autour, (le diable qui aimerait bien rentrer disent les strasbourgeois) et que cela ajoute au sentiment d’être vraiment bien peu de chose !

On pénètre ensuite dans le bâtiment, et on se retrouve face à une nef de 111 mètres de long. On peut admirer les orgues, disposés dans cette nef, en « nid d’hirondelle ».

Il est possible d’allumer une petite bougie, et de rapporter un souvenir acheté dans la cathédrale. On peut aussi admirer l’horloge astronomique, ou essayer de compter les pièces de monnaie que les nombreux touristes ont jetés à travers une grille de fer forgé…

IMG_1726

J’espère que cette petit visite vous aura plu, et peut-être perIMG_1722mis d’apprendre quelques choses au sujet de la cathédrale de Strasbourg. Si les billets touristiques vous intéressent, je vous invite à me le dire en commentaires, pour que je puisse le savoir tout simplement, et vous en proposer d’autres par la suite…

Merci pour vos lectures et réactions, et à très bientôt ! 🙂

 

Publicités

24 réflexions sur “Visite de la Cathédrale de Strasbourg

  1. Boubinette dit :

    Oui, je trouve les billets touristiques très chouettes!! n’hésite pas !! :p et je dois dire que cet édifice est… incroyablement beau ! c’en est époustouflant ! même sur photos, alors en vrai j’imagine ;o)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s