Il est de Retour – Timur Vermes

Il est de Retour est un roman allemand paru en 2012. Véritable best-seller en Allemagne, ce livre a beaucoup fait parler car il met en scène Adolf Hitler, qui ne serait pas mort et atterrirait en 2011 à Berlin, pour… de nouvelles aventures.

 

Un livre polémique

Alors forcément, il y a des sujets qui feront toujours jazzer, et des gens pour dire que l’on ne peut définitivement pas rire de tout. Cela avait déjà fait beaucoup réagir lorsque Eric-Emmanuel Schmitt avait publié son excellent (c’est mon opinion, totalement subjective) La Part de l’Autre et c’est bien normal.

Dans La Part de l’Autre, l’auteur français imaginait ce que serait devenu Hitler s’il n’avait pas été recalé aux Beaux-Arts. Dans ce roman, Hitler devenait quelqu’un de totalement aimable et fréquentable.

Dans Il est de Retour, Timur Vermes imagine le Fürher qui se réveille en 2011, sur un terrain vague de Berlin. On ignore bien ce qui a pu se passer, et lui-aussi, mais rapidement il parvient à s’intégrer dans cette nouvelle époque, à lier des connaissances, à se documenter, et à passer à la télé…

Ce livre a forcément un côté dérangeant, tout d’abord parce-qu’il nous présente un Adolf Hitler qui nous fait rire. Son décalage temporel et le regard qu’il porte sur notre époque sont en effet très comiques. Le personnage nous devient sympathique, car l’auteur a eu beau glisser quelques passages un peu grinçants, il n’a pas non-plus joué à fond là-dessus.

Les réflexions que fait Hitler sur notre société actuelle sont parfois vraiment drôles. Par exemple, il voit des gens ramasser les déjections de leur chien dans la rue et les prend pour des illuminés complets. Il se dit aussi que l’on a vraiment dû mal gérer nos ressources pour en arriver à devoir trier nos déchets pour les réutiliser. Il y a un petit côté Sors de Ce Corps William de David Safier, quand William Shakeaspear se retrouve à notre époque, et découvre notre société…

Et puis, en allant plus loin dans l’histoire, l’auteur propose une vraie réflexion, sur le fait que l’on pourrait revivre l’un des pires épisodes de l’histoire. Il imagine en effet, que Hitler pourrait grâce aux médias, passer à nouveau son message de haine, et être entendu. Et là forcément, cela dérange. Mais c’est le but !

Pour ceux qui voudront aller plus loin dans la polémique, voici une petite vidéo de moins de 5 minutes sur le sujet :

 

J’ai aimé ?

J’ai lu ce livre comme une comédie, sans chercher de sens caché. Certes, il y aura toujours des lecteurs illuminés, pour prendre ce qu’écrit Timur Vermes au premier degré. Du coup, les critiques que fait Hitler en 2011 sur l’Europe et sur la politique actuelle seront bien perçues. Pour ma part, ce n’est vraiment pas ainsi que j’ai pris cette lecture… du moins au départ.

J’ai préféré sourire des passages drôles (et OUI il y en a), mais je dois avouer que plus j’avançais dans ma lecture, et plus les réflexions xénophobes notamment, passaient mal. J’ai ressenti vraiment de la gêne à lire ce livre. Je n’arrivais pas à rire de tout ce que l’auteur aurait voulu que je prenne pour du drôle…

 

Voici ci-dessous un passage du roman, dans lequel Hitler découvre l’ordinateur…

IMG_2928

Il faut dire aussi que ce roman est longuet. Ma Kindle m’annonçait environ 5 h 30 de lecture et je pense que j’ai mis un peu plus de 6 heures à lire ce roman, car j’ai fait de nombreuses pauses. Une fois la surprise du début passée, on a beaucoup de répétitions, de scènes à peu près identiques qui n’apportent pas vraiment grand chose.

Et puis il y a des références à des politiques allemands qui me sont passées au dessus de la tête car je ne connaissais pas les personnes citées.

Donc à la fin du livre j’ai carrément sauté des paragraphes entiers, chose que je ne fais que très très rarement. Mais j’avais hâte de refermer ce roman pour passer à autre chose…

En définitive, ce livre n’est pas totalement raté. L’idée est potentiellement bonne… mais il reste difficile de rire de tout, surtout du sujet ultime de Hitler et du génocide juif… Il aurait fallu plus de subtilité, et une volonté peut-être plus forte de dénoncer, pour que cela passe un peu mieux…

Publicités

13 réflexions sur “Il est de Retour – Timur Vermes

  1. Il me tentait bien, il avait l’air drôle et en même de mettre en avant certains problèmes de notre société. Sauf qu’il n’a pas l’air si drôle que ça, et plutôt dérangeant dans un humour mal travaillé.
    Merci pour ta chronique.

    J'aime

  2. Finalement ton ressenti est un peu le même que le mien 🙂 je me souviens qu’au début de ta lecture nous n’avions pas trop le même avis sur ce livre ,) cela m’a clairement gêné c’est que la dénonciation n’est pas aussi présente qu’elle aurait du l’être 😦

    J'aime

    • Oui voilà, au départ j’ai bien aimé le décalage, et le regarde porté par le narrateur sur notre époque. Et ensuite, j’ai été mal à l’aise… et j’ai déploré des longueurs. Pas évident de traiter d’un tel sujet en faisant rire…

      J'aime

  3. Je ne savais pas du tout que ce livre avait fait polémique ! Comme toi je l’ai pris comme une comédie et c’est tout. Je l’avais trouvé sympa au début mais l’humour s’use vite et j’avais fini avec un avis mitigé, comme toi apparemment…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s