Anecdotes de cimetières…

Lorsque Mes Sincères Condoléances est sorti, en 2014, on voyait son auteur Guillaume Bailly, sur différents plateaux de télévision. J’avais à l’époque été intriguée, et m’étais dit qu’une fois le livre disponible en poche, je me le procurerais. Je suis en effet friande des histoires vraies, surtout des histoires de type « fait divers » à la Pierre Bellemare. Alors je pensais que ce livre, qui raconte le quotidien d’un employé des pompes funèbres, pourrait me plaire…

Je ne m’étais pas trompée…

Bon, il faut que je le dise, ce livre m’a moins captivée que je ne l’aurais cru. D’ailleurs, je ne lui ai pas accordé l’exclusivité, et je l’ai lu en pointillés, à côté d’autres romans. Parce-que finalement, ce livre ne me suffisait pas. J’aime être plongée dans un bouquin, et m’évader dans son univers. Là ce n’était pas le cas, et j’ai préféré lire d’autres livres à côté pour compenser.

Je ne dis pas que les anecdotes ne m’ont pas intéressée, loin de là, mais je m’attendais à un peu plus d’émotions, à moins de détachement. Avec le recul, je comprends finalement que le détachement caractérise l’auteur !

Néanmoins, si c’était à refaire, je relirais cet ouvrage, car les anecdotes que l’on y trouve valent leur pesant de cacahuètes ! Elles sont tour à tour drôle, touchantes, tristes pour certaines, hilarantes pour d’autres…

Forcément, dans cet univers si particulier, qui est celui de l’employé des pompes funèbres, il arrive que les choses ne se déroulent pas comme prévu. Quand on oublie d’organiser les obsèques d’un défunt, alors que sa famille a déposé un dossier, et que l’on ne s’en rend compte que le jour même car la famille téléphone justement, pour demander où est le corbillard… quand une vieille dame vient organiser les funérailles de son toutou adoré, ou encore quand une famille se présente complètement ivre à un enterrement, et que certains manquent de finir dans le trou avec le cercueil… cela peut valoir le coup d’en faire un livre !

Les histoires sont courtes, très courtes même pour certaines (une demi-page). Elles sont pour la plupart intéressantes, et se lisent bien.

Mes Sincères Condoléances n’est à mon sens, pas un chef d’oeuvre, mais est-ce vraiment une surprise ? Cela reste un livre à découvrir, car il vaut le coup d’œil.

 

Un steak… de soja et de blé !

12767421_10154002177817287_1903343028_nBonjour à tous et merci d’être fidèles aux jeudi veggies ! Aujourd’hui, je continue de vous présenter la gamme Grill Végétal de la marque Céréal. En effet, j’avais apprécié les émincés de la même marque, alors je me suis dit qu’il était temps de tester les autres produits de la gamme…

J’ai opté pour les steaks soja & blé natures. Je précise « natures » car ils existent aussi en saveur barbecue.

Ils sont vendus par lots de deux steaks de 90 grammes chacun (pourquoi 90 grammes et pas 100… mystère)… Et on les trouve au rayon frais des grandes surfaces, notamment chez Carrefour.

Ingrédients

Eau, concentré de protéines de soja 16,8%, huiles végétales 7,4% (huile de tournesol oléique, huile de tournesol), gluten de blé 5,9%, oignons 3,2%, farine de soja entière 2,9%, fibres de soja 2,9%, arômes naturels, fibres de blé et plantain 1,6%, sel marin, épaississant : méthylcellulose, extrait de malt d’orge, paprika fort.
Fabriqué dans un atelier qui utilise du céleri, du sésame, des fruits à coque, des œufs, du poisson et des produits laitiers.
C’est plutôt correct, même si j’aurais apprécié d’en savoir plus sur l’origine précise des arômes (naturels ok, mais cela peut dire tellement de choses !).

Préparation 

Ce steak se cuit tout simplement à la poêle. Je n’ai ajouté aucune matière grasse (il y a déjà des huiles dedans), et l’ai simplement laissé chauffer deux minutes de chaque côté dans une poêle anti-adhésive.

Puis j’ai servi, avec des haricots verts.

 

C’est bon ?

Très bonne découverte, je vous le dis de suite ! Ce steak n’a pas un goût de viande, et ne trompera personne visuellement non-plus. Mais il est délicieux ! Fondant, facile à découper, il a un goût de céréales bien plaisant. J’ai apprécié de le manger tel quel, sans sauce, tout nu ! Sur l’emballage il est conseillé de le manger en burger, mais je trouve que ce serait presque dommage de masquer son goût avec d’autres ingrédients !

 

12498650_10154002177917287_1523845378_n

La e-Mehari au Salon de Genève

Parmi les nouveautés les plus attendues présentées au salon de l’Automobile de Genève cette année, il y avait la nouvelle Citroën Méhari, baptisée e-Méhari.

Si le look reprend les codes de la mythique Méhari sortie en 1968, la e-Méhari de 2016 n’a pas grand chose d’autre à voir avec sa grande sœur, il faut bien le reconnaître !

 

IMG_3280

 

Dotée d’un moteur électrique développant 68 CV, la e-Méhari plafonne à 110 km/h. Elle aurait une autonomie de 200 kilomètres (comptez 8 à 13 heures de recharge selon la puissance de la « prise »).

La e-Méhari sera construite en France, et ne disposera pas d’airbags, comme son ancêtre (y’avait-il besoin de le préciser quand on sait que la Méhari d’origine date de 68 ?!!). Elle sera vendue à partir de 18 000 €, bonus écologique déduit.

Le but n’est pas d’inonder le marché avec cette e-Méhari, mais bien de faire un petit coup de pub pour Citroën. Et cela semble fonctionner quand on voit l’engouement suscité à Genève par ce véhicule totalement ludique !

Il fallait faire la queue (certes pas très longtemps, mais tout de même !) pour monter à son bord. Les jeunes comme les moins jeunes s’arrêtaient, intrigués… et j’en faisais partie ! 😀

 

Courir dehors, ou sur tapis ?

Le soleil revient ponctuellement et timidement dans ma belle Franche-Comté, et j’ai eu l’immense bonheur de m’offrir mon premier footing de l’année en extérieur. Oui, car j’ai beau faire du sport tous les jours, je suis de ceux qui ne courent jamais dehors quand il fait « trop froid ». Pour que je mette une basket sur le bitume, il me faut au une température que je juge convenable (donc ce n’est pas envisageable entre octobre et avril), et du soleil.

Le reste du temps, je cours et fais des entraînements de cardio sur différents appareils, mais en salle.

Et savez-vous à quoi j’ai pensé pendant mon premier footing dehors ? A un petit article, pour Vous mes chers lecteurs ! Alors que je sentais les ampoules se former sur mes petits pieds, et que mon Iphone glissait dans ma brassière (je n’avais pas prévu de charger mon petit Ipod et courir sans musique me semblait vraiment au dessus de mes forces), j’ai commencé une liste mentale…

Il s’agit de vous énumérer les plus et les moins du footing en extérieur, versus sur tapis, donc en salle ! Le but ? Vous faire sourire si possible !

Allez, je me lance !

 

Le footing en salle

*On ne dépend pas de la météo, et l’on peut courir en débardeur toute l’année, +

*L’impact est moins violent pour les articulations, +

*On peut poser tout son petit bordel sur la tablette : téléphone, mouchoirs, bouteille d’eau, baladeur, … +

*Dès que l’on en a marre, on appuie sur stop et on fille à la douche ! +

*On peut regarder la téloche (ah bon plus personne ne dit « téloche » depuis 1992 ?) en même temps… +

*Cela devient vite répétitif… (parfois à observer les gens qui arrivent et qui quittent le parking, je me sens un peu comme une vache qui regarderait passer les trains…) –

*Et s’il y a la télé sur le tapis de course, on finit souvent par être absorbé par 4 Mariages pour une Lune de Miel, et courir un peu au ralenti, car l’on ne se concentre plus vraiment sur ses performances… –

*Si le voisin de tapis sent le phacochère, accélérer la foulée ne réglera pas le problème… Impossible de le semer… –

 

Le footing dehors !

*On prend de l’avance sur le bronzage (s’il fait beau bien-sûr) +

*On profite de la nature, et on prend un bol d’air. C’est bon pour le moral ! +

*On est dans une grande communauté car, il faut courir pour le savoir, les coureurs se saluent entre eux (enfin, pas tous, et pas partout, mais cela arrive !) +

*On peut varier les itinéraires, et surtout les rallonger, pour visualiser de façon bien concrète, nos progrès ! +

*On peut se faire courser par les chiens… et accessoirement croquer un mollet… –

*On peut se faire suivre par un lourdeau, voire par un psychopathe… –

*Parfois, certains automobilistes jugent opportun de nous interrompre pour demander leur chemin… –

*On se paye les pentes qui sont bien plus rares sur tapis (je suis trop drôle), les nids de poules, les crottes de chiens… –

*On peut parfois avaler des petits moucherons, ou les prendre dans les yeux… Serrez les dents si vous soufflez la bouche ouverte, les guêpes ça ne pardonne pas ! –

 

 

Ces listes sont loin d’être exhaustives, mais je suis sûre que vous m’aiderez à les compléter… Alors je vous attends avec plaisir dans les commentaires ! 😀

En plein Soleil avec Chakaï Club

Voici l’une de mes dernières découvertes chez Chakaï Club : En Plein Soleil, un thé vert aromatisé, qui développe des notes fruitées.

En Plein Soleil est fait d’une base de thé vert Sencha, sur laquelle ont été ajoutés du maté vert, de l’ananas (ananas et sucre), de l’arôme naturel, des feuilles d’olivier, des écorces de citron et de la prêle (c’est une plante).

C’est un mélange très estival, qui permet de faire le plein de soleil dans la tasse !

IMG_3281

Je trouve ce thé vraiment délicieux, et ai plaisir à le déguster à n’importe quel moment de la journée, de préférence l’après-midi pour me désaltérer, et accompagner éventuellement une petite collation. Il est léger en bouche, et bien qu’il contienne du maté, il n’est aucunement amer. Pour moi l’ananas prédomine, sans pour autant exploser en bouche. Cela reste délicat et fruité.

***

Ce thé est vendu sur le site Chakaï Club, au prix de 2,50 € les 20 grammes.

Le prix est ensuite dégressif :

*5 € les 50 grammes

*9 € les 100 grammes

 

***

Alors… ten’thés ?

Mise à jour du 21/04/16 : promo de -20 % sur tout le site, valable aujourd’hui seulement !

Pour en profiter : http://www.chakaiclub.fr/reduction-the-accessoires/

Ceci n’est pas un avis sur un gel douche

Encore un billet d’humeur (encoooore ? **s’étrangle***). Oui, encore.

J’ai remarqué un truc ces derniers temps, qui me désole et me fait peur, et j’avais envie de mettre mon petit doigt tordu dessus. En fait j’ai la désagréable impression qu’avec internet, et l’accès à des informations de plus en plus nombreuses et variées, nous ne lisons plus.

En fait, nous cliquons sur une quantité importante d’articles, que cela soit sur des sites d’infos, via les réseaux sociaux, via les blogs, et nous scannons l’information, au lieu de lire chaque mot, et de prendre le temps de digérer le contenu.

Ensuite, c’est la course à la réaction. Il faut « liker » et commenter le plus vite possible, pour laisser une trace de son passage, et passer à autre chose.

Vous n’avez jamais remarqué des commentaires complètement à côté de la plaque sur certains articles de journaux en ligne, ou sur certains blogs ? Parfois il est clair et net que le commentaire ne se base que sur le titre de l’article en question (ou pire, sur la photo) car si l’auteur avait lu le contenu, il aurait tenu un tout autre propos.

Je ne dis pas qu’il ne m’arrive pas de procéder ainsi. Clairement, je ne lis pas toujours tout en détail sur le net. Dans les news, je scanne souvent, pour trouver le détail qui m’intéresse. Mais n’est-ce pas relativement nouveau comme comportement ? Je n’ai pas le souvenir d’avoir autant procédé ainsi par le passé, quand l’info était moins à portée de main, et que j’avais un journal ou un magazine, à la place de toutes ces infos en pagaille dans tous les sens…

Alors certes, l’abondance a du bon, mais… pas que.

Et que dire du manque de sens critique de certains internautes, qui partagent des liens sans jamais vérifier les sources, et contribuent ainsi à propager des hoax parfois dangereux ? C’est un autre sujet me direz-vous… mais tout est lié.

Sur ces mots un peu pessimistes (beaucoup ?) je vous souhaite, une belle journée… 🙂

Mes Podcasts favoris

Pendant des années, j’ai eu l’habitude d’écouter la radio au travail. Non elle n’était pas allumée en permanence, car je n’arrive pas à me concentrer à 100 % en écoutant une émission. Mais pendant que je faisais certaines tâches notamment de saisie, c’était bien agréable d’écouter des émissions pour laisser mon esprit vagabonder, et pourquoi pas, me cultiver un peu ! Il y a eu France Info, Europe 1, RTL… Et puis je me suis lassée notamment car à certains horaires, rien ne me bottait vraiment. Par exemple, je dois dire qu’à partir de 16 heures, c’est un peu le vide sidéral sur les ondes à mon sens… Désolée pour Hanouna et Ruquier mais ils ne sont vraiment pas ma tasse de thé !

Alors petit à petit je me suis mise à écouter des podcasts grâce à l’application du même nom sur Iphone !

Voici ma sélection du moment…

IMG_3141.PNG

*France Bleu – On se Dit tout avec Vanessa Lambert

C’est une émission qui aborde des thèmes variés comme L’amitié homme-femme, Vivre avec une double culture, Les Jeux de Société, l’Hypnose, Les Troubles alimentaires,… Elle est normalement diffusée à 21 h 00 et des auditeurs peuvent appeler pour témoigner en direct. Les podcasts durent en moyenne 30 minutes chacun. J’apprécie le ton de l’émission, l’empathie dont fait preuve la présentatrice, et les thèmes retenus ! Le format court mais pas trop, est à mon sens impeccable. Pas besoin d’avoir une heure complète devant soi pour écouter une émission en entier.

https://www.francebleu.fr/emissions/se-dit-tout-sur-france-bleu

 

*RTL – L’heure du Crime avec Jacques Pradel

Je suis très friande de faits divers. Par exemple j’aime bien lire les histoires de Pierre Bellemare… alors forcément, l’émission de Jacques Pradel me plait bien.

L’animateur revient sur des faits divers dont nous avons pour la plupart entendu parler… Comme l’Affaire OJ Simpson, l’Affaire Dominici, ou encore l’Affaire Pichon. J’aime bien cette émission car cela me rappelle une émission que j’apprécie, à savoir Faites Entrer l’Accusé… L’animateur commence par rappeler les faits, puis nous entendons des morceaux de témoignages. Le tout est très clair, et il n’y a pas de longueurs inutiles. C’est bien rythmé et cela s’écoute facilement, d’une seule oreille ou des deux !

http://www.rtl.fr/emission/l-heure-du-crime

 

*RTL – On est fait pour s’entendre avec Flavie Flament

C’est amusant car normalement je ne peux pas encadrer Flavie Flament. A une certaine époque, on la voyait beaucoup à la télévision, et cela avait le don de m’agacer. Allez savoir si c’est elle qui a changé, ou mes goûts qui ont évolués, désormais j’écoute son émission !

Pendant environ quarante minutes, elle évoque des thèmes d’actualité et de société, variés et généralement intéressants, comme :

*Avons-nous tous un accent régional ?

*Qui sont les hommes d’aujourd’hui ?

*Des entreprises humanistes, une utopie ?

L’animatrice reçoit des spécialistes pour nous informer, et prend à l’antenne des auditeurs, qui souhaitent réagir.

 

*Timeline avec Richard Fremder et Prem Carriou

IMG_3142.PNGTimeline est un podcast que j’ai découvert via l’application pré-installée sur mon Iphone. Il s’agit d’émissions consacrées à des thèmes historiques, divers et variés : La Commune, les Borgia, La Prostitution au Moyen-Âge, Le Sexe au Fil du Temps… Le ton est décontracté, et l’émission très accessible, même si vous n’êtes pas très calés en Histoire ! Cela s’écoute bien, pour se divertir, et s’instruire sans effort !

http://temporium.podomatic.com/

 

***

 

Voici pour ma petite sélection… Et vous, écoutez-vous des podcasts ? Avez-vous quelques bonnes émissions à me conseiller ? N’hésitez pas à commenter sur le sujet ! 🙂

 

 

Rain-day, le jour de la pluie !

image

C’est désormais devenu une habitude pour moi, le week-end je prends des photos, de tout et de n’importe quoi (surtout de n’importe quoi !). Et ce week-end, c’était compliqué, car il n’a pas cessé de pleuvoir ! D’ailleurs j’ai même dû m’acheter un parapluie, car nous avions prévu de nous rendre en ville, et qu’une fois que nous avions quitté la maison, il s’est mis à pleuvoir des cordes… Pfff pfff pfff !

image

Petite anecdote illustrant cette photo : j’aime beaucoup les cynorhodons, car lorsque j’étais enfant, à la campagne chez mes grands-parents, je les transformais en « petits cochons ». Il suffisait de cueillir une petite baie, et de prélever cinq épines, que l’on plantait dans la baie, pour figurer les pattes et la queue du cochon… Vous me direz, on s’amusait avec peu… certes. A l’époque nous n’avions pas vraiment de smartphones ou de consoles portables, à part un jeu de Tetris électronique sur lequel il fallait changer les piles tous les trois jours !! :-p

13020367_10154172850302287_1820823597_n.jpg

Grosse news également du week-end, j’ai mangé une pomme… oui mais une pomme avec une particularité, vous le voyez, puisqu’elle avait de la chaire en lieu et place de sa petite queue-queue. Je me demande bien comment elle tenait sur l’arbre…

On continue avec quelques photos en vrac de Besançon, et de ses travaux… pour vous montrer que nous avons quand-même eu droit à quelques éclaircies…

13045626_10154172848227287_1763762721_n.jpg

Et enfin, j’ai goûté un thé en sachet, Lipton pomme-menthe. Je l’ai trouvé à la salle de sport et ma curiosité a fait le reste… Je dois avouer que le mélange de la pomme et de la menthe était intéressant, mais cela sentait la pomme synthétique des gels douches, et pas vraiment la pomme que j’ai l’habitude de croquer… Surtout, le gros point faible des thés de supermarché… on ne sent pas le thé. C’est à un point que je serais incapable de vous dire s’il s’agissait ici de thé vert ou noir… L’étiquette semble indiquer un thé vert, mais j’ai dû vérifier sur le site de la marque, et oui, je vous confirme qu’il s’agit d’un thé vert…

 

Sur ce, pas grand chose de plus à ajouter, puisque ce fut un week-end assez calme. Mais je vous dis à bientôt pour des billets sur mes dernières lectures, et mes découvertes théinées ! Bonne semaine !

Visite de l’église de la Madeleine, à Besançon

Dernièrement, je vous ai emmenés à Strasbourg et à Offenburg pour une petite balade. Mais pourquoi aller « si loin » et ne pas vous présenter ma ville pour commencer ?

Il y a beaucoup d’endroits sympathiques à découvrir à Besançon. Je ne commencerai pas par vous parler de la Citadelle, star de la ville, construite par Vauban. Je ferai plutôt le choix de vous présenter l‘église de la Madeleine, pour changer !

IMG_1976

 

Cette église date du XVIIIème siècle et se trouve dans le quartier Battant, au centre de la capitale comtoise. Comme son nom l’indique, elle est dédiée à Sainte Madeleine.

 

IMG_2730

 

Nous devons l’église de la Madeleine à l’architecte bisontin Claude-Nicolas Nicole. Elle abrite un chemin de croix, un orgue monumental, diverses statues. Sa construction a duré une vingtaine d’années.

 

IMG_2731

Cette église est finalement assez récente, mais elle n’en est pas moins imposante, et magnifique (ce n’est que mon avis). Construite dans un style classique, elle possède deux tours et des tuiles vernissées à chevrons.

IMG_2737

 

Je vous propose à présent de me taire, et de vous laisser admirer…

Merci par avance pour vos réactions et à bientôt pour de nouvelles découvertes !

 

 

IMG_2743

 

 

 

 

Un bleu que l’on n’oublie pas… [Vernis]

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose un petit billet qui sent les solvants !

Il s’agit de vous présenter l’un de mes vernis préférés ; j’ai nommé Unfor-greta-bly Blue de chez OPI. Il appartient à la collection GERMANY et n’est pas nouveau. Oui mais… je ne m’en lasse pas. Alors je ne vois pas pourquoi je ne vous en parlerais pas ! 🙂

image

C’est un beau bleu métallique, facile à appliquer et opaque en deux couches.

Sa tenue n’est pas exceptionnelle, mais reste tout à fait correcte. Sans top coat, et appliqué sur une base Essence ou Kiko, je le garde en moyenne pendant trois jours sans aucune retouche (ensuite le bout des ongles s’use, et j’ai envie de changer !).

image

 

Alors… ce beau bleu vous plait-il ?

Vous osez le bleu pour la vie de tous les jours et notamment pour le travail ? Moi sans aucun souci… avec une tenue sobre je trouve que cela passe bien, pourvu que le vernis soit joliment posé, et les mains soignées ! (Après, tout dépend de votre travail bien-entendu !!).