[Lecture] L’Envol de Sarah

J’avais acheté ce livre par hasard, parce-que je l’avais trouvé chez Emmaüs à 50 centimes et que le résumé au dos m’avait tentée. Et puis je l’avais laissé dormir dans ma PàL pendant plus d’un an… Cela arrive souvent. J’achète énormément de livres, et je manque de temps pour les lire au fur et à mesure.

Un jour, allez savoir pourquoi, l’heure de ce livre est venue. Je l’ai entamé, et je n’ai plus pu le lâcher… J’ai été complètement captivée par l’écriture d’Agnès Fabre, simple, sincère, et par son témoignage bouleversant. C’est un livre témoignage qui se lit très vite. Sans compter les annexes, il tient en quelques 160 pages.

L’Envol de Sarah : Ma Fille, sa vie, son suicide, est un livre qui peut se lire d’une traite, tant il est poignant.

Ce livre, c’est l’histoire de Sarah, une jeune fille pleine de vie, pour qui tout bascule lorsque ses parents décident de quitter la Bretagne pour s’installer dans la région de Bordeaux. Sarah perd ses repères, et ne parvient pas à faire face. Bien-sûr, il n’y a pas que cela. On ne suicide pas « que » pour un déménagement.

Dans le récit d’Agnès Fabre, on trouve des pistes. Sarah était très exigeante avec elle-même, craignait l’échec, et avait perpétuellement peur de ne pas être à la hauteur.

A l’âge de dix-sept ans, après plusieurs tentatives ratées, et malgré un suivi médical, Sarah met fin à ses jours, en se jetant du pont de l’Aquitaine. Le récit d’Agnès Fabre se situe avant l’acte désespéré de sa fille, et retrace la vie avant la dépression, et les différentes tentatives ratées, jusqu’à ce suicide bien réel…

L’auteure est très courageuse et ne tombe pas dans le pathos malgré la douleur. Elle détaille l’attitude de Sarah, les périodes d’hospitalisation. Elle nous explique comment elle, son mari et leur jeune fils ont fait face. Elle parle aussi des proches, des amis, et de la façon dont le trouble de Sarah a pu être caché pour épargner les grands-parents par exemple…

Pour en revenir à Sarah, son geste est incompréhensible. La jeune femme avait la vie devant elle, des passions : les chevaux et la cuisine, une famille équilibrée et aimante. Mais la dépression en a décidé autrement. Elle ne voyait pas d’intérêt à la vie, jugeait tout déprimant.

On pourrait se dire que ce livre doit complètement saper le moral. C’est vrai que c’est l’opposée d’un Feel Good Book, et que si vous avez tendance à ruminer, alors mieux vaudrait le garder pour plus tard. Mais je dirais qu’il faut quand-même le lire, car il raconte avant tout la vie de Sarah, et le basculement très rapide qui s’est opéré et l’a poussée à commettre l’irréparable. Il peut aider à comprendre, à repérer des signes.

D’ailleurs à la fin du livre, on trouve des annexes, notamment les copies des lettres que Sarah a adressé à ses parents lors de ses différentes tentatives, mais aussi des chiffres sur le suicide des jeunes.

Merci à tous pour vos lectures, et au plaisir de vous retrouver en commentaires !

2 réflexions sur “[Lecture] L’Envol de Sarah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s