Leïla Slimani – Chanson Douce [LC]

Chanson Douce était passé totalement en dessous de mes radars, et c’est lorsque ce roman a reçu le Goncourt que j’ai pris connaissance de son existence. Je sais, ce serait plus « classe » de dire qu’il était déjà dans ma Pile à Lire, et que l’obtention du fameux prix n’a rien changé à mes projets. Mais ce serait faux ! J’assume.

Je ne lis pas forcément le Goncourt chaque année. J’ai même en souvenir un livre primé qui m’avait totalement déplu (2009 – Marie NDiaye Trois Femmes puissantes, chez Gallimard), et depuis cet épisode fâcheux, j’ai tendance à me méfier de certains livres qui reçoivent des prix. Mais là, l’histoire m’attirait, et on n’entendait que du bien sur ce roman…

View this post on Instagram

J'entame #chansonDouce de Leila Slimani #roman

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Dans Chanson Douce, Leïla Slimani peint le portrait glaçant d’une nounou, qui s’occupe de deux jeunes enfants, confiés par un couple lambda : Paul et Myriam.

*

Myriam avait arrêté de travailler pour élever Mila et Adam, mais la vie de femme au foyer ne lui convenait pas, alors afin de pouvoir enfiler à nouveau sa robe d’avocate, elle a cherché la nounou parfaite, pour lui confier ce qu’elle avait de plus précieux au monde…

***

Dès la première phrase du livre, nous savons donc de quoi traitera ce roman, puisque l’auteur l’écrit noir sur blanc « le bébé est mort ». Nous ne nous y tromperons donc pas, quand elle dépeindra Louise comme une nounou a priori idéale, qui ne compte pas ses heures, et fait largement plus que les tâches que ses employeurs lui assignent.

Une relation se tisse entre Louise et ses employeurs. La nounou devient indispensable à l’équilibre de la famille. Elle s’occupe des enfants, cuisine, nettoie et tient l’appartement bien rangé. Elle permet à Myriam de s’impliquer à fond dans son travail, et de profiter de son couple avec Paul…

*

Tout au long du récit, des passages dénotent de tout le reste, et nous confirment que cela ne tourne pas tout à fait rond dans cet appartement bourgeois, et dans la tête de la nounou…

Chanson Douce est un récit angoissant, qui met en avant les inégalités, les différences sociales, et la difficulté à les dépasser malgré un acharnement au travail… Ce sont deux mondes qui se confrontent et se confondent parfois, et au final, cela finit par exploser, et prendre la forme d’un cri déchirant poussé par une mère dont on a tué les deux enfants…

***

Chanson Douce est un roman magnifiquement écrit. Les phrases s’enchaînent, simples, courtes la plupart du temps, efficaces. On oublie l’écriture de Leïla Slimani, pour se concentrer uniquement sur l’histoire qu’elle nous conte…

 

 

Les autres chroniques :

*Jess https://metreya.org/2016/11/12/leila-slimani-chanson-douce/

*Lectoplum : https://lectoplum.wordpress.com/2016/12/06/chanson-douce-leila-slimani/

Concours – Remporte tes thés Chakaï Club !

J’aime beaucoup la boutique en ligne Chakaï Club, pour son large choix en thés et autres infusions. C’est une boutique qui ravit tous les amateurs de thés, qu’ils soient plutôt natures ou aromatisés. Et pour ceux qui préfèrent les infusions, il y a de quoi trouver son bonheur également, entre autres avec Tentation Chocolat, l’infusion Choco-Caramel qui réchauffe les tasses et les cœurs !

Je vous ai déjà parlé de certains thés et de certaines infusions proposées chez Chakaï Club, et je sais que vous êtes plusieurs à avoir craqué et découvert ces produits à votre tour…

Aujourd’hui, pour fêter dignement le premier anniversaire de ce blog, Chakaï Club me fait l’immense honneur de s’associer à Anaverbaniablog, pour vous faire gagner une sélection de 4 thés (20 grammes de chaque), et 4 sachets mousselines de leur création !

*

Voici le détail du lot mis en jeu :

4 sachets de 20 grammes de thé en vrac :
*Noël princier, un thé noir champagne cerise coquelicot en guise de réconfort pour affronter le froid et rester dans l’esprit de Noël 😉
*Cool morning : un thé vert canneberge gingembre, très fruité et plein de peps 🙂
*Coup de boost : un maté vert au caramel, pour se donner de l’énergie.
*Rooibos macaron poire : un rooibos très gourmand, l’un des chouchous dans la boutique !

dsc09760

Et ce n’est pas tout ! Alexandra, la Co-Fondatrice du site, glissera également dans l’enveloppe, quatre sachets mousselines de ses créations :

*Le Secret du Bonheur : sa première création exclusive ;un oolong aux arômes naturels de poire, d’amande et de citron.

*Flocons de Bonheur : une version du thé de Noël, inspirée d’une confiture. Sur une base de thé noir de Chine, des écorces d’orange et des morceaux d’ananas auxquels s’ajoutent des arômes naturels d’orange, de mandarine, macaron, épices et vanille. Un doux mélange à savourer tout près de la cheminée, avec une tranche de pain d’épices…

*Coup de Cœur : Un thé vert aromatisé framboise, litchi et vanille (arômes naturels).

*Vive le Vent : Un thé blanc de Chine, qui évoque les Treize Desserts de Noël avec… des flocons de neige en sucre, des écorces de citron concassé, de l’arôme naturel goût amande, des morceaux d’amande, de l’arôme naturel de mandarine, du citron et du raisin.

J’aimerais bien être à votre place bande de veinards ! 😉

Pour tenter votre chance et peut-être remporter ce joli lot, voici la marche à suivre :

-Me laisser un commentaire sous ce billet, en indiquant que vous souhaitez participer.

-Vous assurer de laisser également un mail valide pour que je puisse vous contacter en cas de gain (mail dans le corps du commentaire, ou dans le champ prévu dans le formulaire de contact).

Ce n’est pas obligatoire mais cela vous apporte des chances en plus :

*Partager l’url du concours sur :

-Twitter +1 chance

-Facebook +1 chance

-Google+ +1 chance

-Instagram : +1 chance

dsc09756

Attention, les partages doivent se faire en public, et je vous demande de bien vouloir m’indiquer le lien direct du partage dans le commentaire, pour qu’il puisse être pris en compte.

Vous pouvez aussi liker la page Facebook de Chakaï Club, pour remercier la marque de vous gâter, et ne rien louper de son actu!

Le concours est désormais lancé, et vous avez jusqu’au lundi 6 février 2017 minuit (heure de Paris) pour participer. Le tirage au sort sera fait rapidement, et le nom du ou de la gagnante sera annoncé ici même. Je contacterai également cette personne par mail, et il/elle aura jusqu’au 13 février 2017 minuit pour me répondre et me donner une adresse en France métropolitaine, pour l’envoi du lot. L’envoi sera fait par Chakaï Club, en lettre simple.

La gagnante est MARINEDEKERLEVIC ! Bravo à toi ! J’attends ton mail avec ton adresse postale (en France métropolitaine) pour que Chakaï Club puisse t’envoyer ton lot ! 

Vocabulaire anglais – Les Hauts de Hurlevent

J’aime relever des expressions et du vocabulaire dans mes lectures, surtout lorsque je lis en langue étrangère… Voici quelques petits morceaux délicieux, issus des Hauts de Hurlevent

« I wouldn’t be you for a kingdom! »

Cette exclamation est lancée par Catherine Linton, à l’attention de sa belle-sœur, Isabelle Linton. Littéralement cela se traduirait par « je ne voudrais pas être toi pour un royaume ! », autrement dit, pour tout l’or du monde, je ne souhaiterais être à ta place !

To back someone up

Encore utilisé de nos jours, cette expression signifie que l’on supporte quelqu’un, que l’on va dans son sens. On peut aussi dire « to support », qui se rapproche vraiment du verbe français « supporter ».

What he grasps with one hand he flings away with the other.

Ce qu’il saisit d’une main, il le jette de l’autre. C’est clair non ?

***

Dans les Hauts de Hurlevent, on trouve aussi quelques jurons passés de mode…

scoundrel

Désigne un « vaurien » un « bandit ».

A l’inverse, l’expression…

a rough diamond

se traduit par « un diamand brut » et désigne quelqu’un qui est fondamentalement bon…

***

Maintenant voici quelques adjectifs intéressants…

wolfish = vorace, féroce –> on note la racine « wolf » du « loup », et cette image négative que le pauvre animal traine depuis des lustres derrière lui.

ghoulish = macabre –> on repère ici la racine « ghoul » qui vient de l’arabe semble t-il et désigne un mort vivant, un ogre, bref, une créature que personne de normalement constitué ne souhaite croiser le soir dans une ruelle déserte…

Ce sera tout pour cette fois, mais je continue à ouvrir l’oeil et surligner les passages intéressants dans ma liseuse, pour vous proposer de nouveaux billets sur le même thème ! 😉

Akane – Huile purifiante démaquillante

Il y a plusieurs années que j’avais reçu cette huile démaquillante dans une Birchbox. Mais je ne l’avais pas encore utilisée, la gardant pour un week-end, ou un jour où je devrais voyager léger ! En effet, mon petit flacon ne contenait que 12 ml de produit !

View this post on Instagram

J'adore ! #beauty #Akane

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Au départ, j’ai utilisé ce démaquillant de façon classique, en en versant sur un disque à démaquiller réutilisable (j’utilise les disques des Tendances d’Emma). Le démaquillant pénétrait rapidement dans la lingette et il me fallait en verser des tonnes pour pouvoir me démaquiller. En plus ce n’était pas très gras, et j’avais l’impression de me démaquiller au papier emery…

Puis, j’ai lu les conseils d’utilisation…

En fait, ce produit s’utilise sans coton ! Il faut appliquer l’huile directement sur la peau, et masser du bout des doigts. Ensuite seulement, on dégaine un coton, et on retire l’excès d’huile, et les impuretés avec !

Et là… cela marche nettement mieux !

J’aime beaucoup ce produit, car il est pratique et facile à utiliser (une fois que l’on sait comment procéder). Les démaquillants qui s’utilisent sur un coton ne sont pas économiques quand on prend des lingettes lavables. Il faut généralement plus de produit que sur un disque jetable. Là, vu que le produit s’applique directement sur la peau, sans coton, on en utilise une toute petite dose !

L’huile dissout le mascara, le crayon, le fard à paupière, sans aucun souci. Je l’utilise surtout sur les yeux, mais l’ai testé aussi pour enlever le rouge à lèvres, et l’anti-cerne. Il est très efficace ! Je n’utilise pas de produit waterproof, donc je ne saurais vous dire ce que cela donne sur ce type de maquillage !

Je peaufine ensuite avec mon nettoyant visage habituel, et le tour est joué !

Côté compo, c’est beau et bio :

CAPRYLIC/CAPRIC TRIGLYCERIDE, HELIANTHUS ANNUUS (SUNFLOWER) SEED OIL*, SUNFLOWER SEED OIL POLYGLYCERYL-6 ESTERS, PARFUM (FRAGRANCE), MALUS DOMESTICA AKANE FRUIT / LEAF EXTRACT*, TOCOPHEROL.

On a des corps gras, de l’huile de tournesol (helianthus annuus), de l’extrait de pomme (malus domestica akane fruit), et de la vitamine E pour éviter le rancissement des huiles.

Ce produit est certifié bio.

En format vente, cette huile existe en deux contenances :

*50 ml : 10,30 €

*150 ml : 19,00 €

Voilà pour les présentations ! Et vous, connaissez-vous les produits Akane ? Quels sont vos chouchous pour vous démaquiller ?

 

Himalaya

Himalaya est un jeu que mon club de jeu a toujours possédé. Mon homme y jouait régulièrement et m’en disait le plus grand bien. Mais je n’y avais pour ma part jamais joué !

Et puis, cet été,nous avons trouvé notre exemplaire sur un vide-grenier… à 2 € !! Super affaire, non ? En plus, ce jeu n’est plus édité, donc nous avons trouvé là un collector.

Rapidement, nous proposâmes* à des amis de tester ce jeu lors d’un aprem ludique !

*Nous n’utilisons pas assez le subjonctif. C’est dommage.

***

Dans Himalaya, nous incarnons chacun un chef de tribu qui évolue de village en village pour :

*collecter des ressources,

*remplir des contrats,

*bâtir des stupa,

*construire des délégations.

Chacun joue pour sa pomme, et il n’y a pas de collaboration possible. Au contraire, il va falloir collecter un max de ressources, avant que les autres ne les raflent sous notre nez !

Boardgame

Lorsque l’on arrive dans un village où se trouvent des ressources, nous pouvons prendre une ressource, mais politesse oblige, ce sera la moins coûteuse.

Mieux vaut donc parfois laisser passer les autres en premier !

Les ressources sont les suivantes : sel < épices < thé < jade < or

***

Himalaya est un jeu de programmation. Nous avons chacun des jetons, et un paravent qui permet de cacher nos actions et nos ressources. On tourne les jetons pour indiquer les couleurs des sentiers que l’on souhaite prendre, et les actions (les mains permettent de : remplir un contrat/prendre une ressource).

C’est après avoir rempli un contrat que l’on peut poser une stupa et/ou une délégation (gratuitement). On peut aussi choisir de garder les yaks que rapportent le contrat (ce sont les Points de Victoire) mais dans ce cas, on ne pose ni stupa ni délégation.

Et vous allez me dire, d’où viennent les contrats et ressources ?

Et bien on les positionne grâce au dé. Au début de chaque tour il y a 5 villages avec ressources et 5 contrats.

Voilà. Vous savez presque tout… Maintenant, comment score t-on ? On commence par compter les points de stupa. Selon si l’on a posé la stupa sur un petit village, un moyen, ou un grand, elle rapporte 1, 2 ou 3 points.Celui qui a le moins de points de stupa est le moins religieux et est éliminé d’office ! Peu importe alors qu’il ait posé des délégations, ou rempli pleins de contrats !

Ensuite, on regarde qui a le moins d’influence politique (avec les délégations) et on l’élimine aussi !

C’est le nombre de yaks qui permet de départager les joueurs restants (s’il y a égalité, on regarde les délégations, et ensuite les stupa).

*

Ce jeu est bien sympathique car il est rapide à comprendre et permet de s’amuser dès la première partie. En plus, il est joli. Bien que très rapide à prendre en main, il reste original, et la programmation apporte un vrai plus, en ce sens que tout ne se passe pas toujours comme on aurait aimé… Il arrive que l’on débarque dans un village pour faire un contrat qui a déjà été rempli !

***

Je suis ravie d’avoir Himalaya dans ma ludothèque, d’autant plus que ce jeu est un collector. Il se trouve uniquement d’occasion maintenant. Lord of Xidit fonctionne à peu près de la même façon, dans un autre univers (avec des créatures magiques). Mais on peut y jouer jusqu’à 5, avec quelques règles spécifiques… Si jamais vous trouvez Himalaya en occasion, je vous le conseille, pour jouer entre adultes, mais aussi avec les enfants, car cela reste un jeu de plateau facile à comprendre.

 

 

Rome – La Fontaine de Trevi

La fontaine de Trevi est indubitablement, l’un des symboles de Rome les plus connus, après le Colisée. C’est un lieu de passage obligé pour les touristes qui (re)découvrent la capitale italienne. Et cela tombe bien, car elle se trouve en plein cœur de la ville, à proximité du Panthéon et de la Piazza di Spagna.

IMG_0426

 

 

 

Vu sa situation, face à une place de dimension relativement modeste, la fontaine est assez difficile d’accès. Les visiteurs s’agglutinent au bord du bassin, et essayent tant bien que mal de lancer leurs pièces, ou de se prendre en selfie. Il ne faut pas avoir peur de s’imposer un peu pour s’approcher à son tour !

La coutume veut que l’on jette une pièce dans le bassin, et même deux. La première sert à formuler un vœux, et la seconde, à revenir à Rome ultérieurement… Pour mettre toutes les chances de son côté, on prendra soin de jeter les pièces en tournant le dos à la fontaine, de la main droite, et par dessus l’épaule gauche pour les droitiers, et inversement pour les gauchers !

Et pour ceux qui se poseraient la question ; les nombreuses pièces lancées par les touristes du monde entier sont récupérées par les services de la ville, et données à des associations caritatives.

Fontaine de Trevi

C’est en 1762 que s’achève la construction de l’énormissime fontaine baroque, par Nicolas Salvi, sur demande du Pape Benoît XIV.

Son nom viendrait d’une jeune fille dont c’était le prénom. Elle aurait révélé l’emplacement de la source (acqua virgine) à des soldats romains, pour sauver sa virginité. Cette histoire est racontée sur les bas reliefs de la fontaine.

IMG_0452

Le fontaine représente l’Océan, avec au milieu, Neptune sur un char en forme de coquille. Le char est tiré par deux chevaux marins, eux-mêmes guidés par des tritons.

IMG_0451

La fontaine surprend par ses dimensions absolument hors normes, et par la beauté des sculptures. On a parfois l’impression que les personnages et notamment les chevaux, sont en mouvements, et nous foncent droit dessus.

Il se raconte que l’une des fenêtres a été murée et remplacée par un trompe l’œil, car une jeune fille se serait jetée par la fenêtre en question… Mais rien ne permet d’affirmer que cette légende est bien réelle (il s’agit de la fenêtre tout en haut à droite).

IMG_0429

La fontaine est également connue dans le monde entier grâce à la scène mythique de la Dolce Vita de Fellini, où l’on voit la sculpturale Anita Ekberg s’y baigner en robe de soirée, sous le regard charmé de Mastroianni…

Bien-entendu, si vous rêvez de reproduire la scène en question, mieux vaudra trouver un autre fantasme, car la police veille en permanence autour du bassin. Le moindre touriste qui s’avise d’avancer ne serait-ce qu’un orteil vert l’eau, se voit rapidement réprimandé à coup de sifflet. Cela n’empêche pas certains de monter sur les bords du bassin, mais ils se font alors copieusement rappeler à l’ordre !!

Sur ce, je vous remercie pour votre fidélité et vous dis à très bientôt pour continuer notre visite de Rome…

 

Fontaine de Trevi

Pour l’anniversaire du blog, vous êtes vernies !

Hi everyone!

Aujourd’hui est un jour particulier, puisque nous fêtons la première année du blog. Cela fait un an que j’ai le plaisir de vous raconter des bêtises, et de lire vos commentaires ! Un an de bons moments passés ensemble, ça se fête !

J’ai contacté différentes marques que j’ai pu vous présenter sur ce blog, et certaines m’ont fait l’immense plaisir de répondre positivement à la suggestion de vous gâter !

Aujourd’hui, on joue avec Nailmatic, la marque de vernis 100 % made in France, qui vous propose de remporter un vernis à ongles, à choisir sur leur site : ICI

 

Les conditions sont simples :

*Laissez un commentaire sous ce billet, en m’indiquant que vous participez.

*Dites-moi quelle couleur vous choisissez au cas où le hasard vous désigne comme gagnant(e) de ce concours : toutes les références sont visibles ici, donc indiquez bien le nom du vernis, et pas juste « rouge » ou « bleu » hein. 😉

*Laissez-moi un mail valide, pour pouvoir vous contacter en cas de gain (inutile de noter le mail dans le commentaire, renseignez juste bien le champ e-mail).

Le concours débute à la publication de ce billet, et vous avez jusqu’au 10 février 2017 à minuit pour participer.

Le tirage au sort sera effectué peu de temps après, et le/la gagnant(e) aura jusqu’au 17 février minuit pour répondre au mail l’informant de sa victoire. Au delà, sans réponse de sa part, le lot sera remis en jeu.

***Concours ouvert à la France métropolitaine uniquement (envoi du lot à une adresse de France métro, par Nailmatic directement).***

View this post on Instagram

#vernis #nailmatic #npa

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Enfin, pour avoir plus de chances d’être victorieux/se, voici comment gagner des participations supplémentaires :

Partagez le lien du concours sur les réseaux sociaux : (copiez le lien URL de ce billet)

+1 pour Facebook

+1 pour Twitter

+1 pour Google+

+1 pour Instagram

+2 pour un partage sur votre blog

Pensez à bien partager en public (sinon je ne peux pas vérifier) et à me laisser les liens de partage dans votre commentaire !

Voilà, c’est facile, mais pour gagner, il faut participer. 🙂

GOOOOO !!!

***

C’est LA JOLIE BIBLIOTHEQUE qui remporte ce concours !

J’attends une adresse postale par mail pour pouvoir transmettre à Nailmatic, qui t’enverra ton lot. 🙂

Un Chateau en Italie [DVD]

J’apprécie beaucoup Valeria Bruni Tedeschi, (oui, la sœur de Carla Bruni). Je classe le film de François Ozon, 5X2 dans lequel elle tient le rôle principal, parmi mes films favoris…  Ce serait peut-être même mon film préféré de tous les temps…

Alors pour bien commencer l’année 2017, j’ai choisi de regarder un film dans lequel je retrouverais cette actrice. J’ai choisi Un Chateau en Italie, qu’elle a réalisé en 2013.

*

Valeria Bruni Tedeschi incarne Louise, une quarantenaire issue d’une grande famille bourgeoise italienne. Valeria est seule, sans époux ni enfant. Elle a abandonné une carrière d’actrice, et son vœux le plus cher est désormais de devenir mère.

Louise rencontre Nathan, un homme plus jeune qu’elle, qui s’ajoute à son entourage, composé jusque là essentiellement de son frère malade, et de sa mère.

chateau-en-italie.jpg

Un Château en Italie n’est pas un film facile à résumer, car il explore plusieurs histoires, qui se rejoignent autour du personnage central de Louise. Il aborde une foule de thèmes différents, à travers toute une galerie de personnages.

*

Ce film a un fort coté autobiographique. En effet, on le sait, Valeria Bruni Tedeschi est issue d’une riche famille originaire du nord de l’Italie. Son grand-père était Virginio Bruni Tedeschi, fondateur de la CEAT, une société de pneumatiques. Dans Un Château en Italie, c’est la SOGAT qui a permis à la famille de Louise de s’enrichir. Même la consonance est identique…

Point de père à l’horizon dans le film ; Louise est entourée de sa mère et de son frère. Ils ont encore une belle demeure, un château en Italie, mais ils peinent à l’entretenir et à payer le personnel.

Le père de Valeria est Alberto Bruni Tedeschi, compositeur d’opéra, et sa mère, Marisa Borini, est actrice et pianiste… D’ailleurs, c’est Marisa Borini elle-même, qui incarne la mère de Louise. Et nous la voyons même jouer du piano dans une scène du film.

Marisa Borini s’est laissée diriger par sa fille Valeria, pour incarner son propre rôle, et revivre en quelque sorte, le décès de son fils, Virgilio. En 2015, elle déclarait en interview « Lorsqu’on perd un enfant, on se demande pourquoi. C’est insupportable. On peut ou mourir ou vivre. Mais se tuer ferait encore plus de mal aux proches.« 

En effet, Valeria Bruni Tedeschi a perdu un frère en 2006, des suites du SIDA.

Enfin, elle est la mère d’une petite fille, qu’elle a adoptée en 2009. Dans le film, Louise n’arrive pas à tomber enceinte.

*

3500834_6_2a4d_filippo-timi-et-louis-garrel-dans-le-film_2ae6173943ca47ad4fddc519ecfcffae

Un Chateau en Italie m’a moyennement emballée au départ. J’ai trouvé qu’il mettait longtemps à se lancer, et que les images étaient un peu trop ternes, trop froides…

Et puis, je me suis intéressée au personnage de Louise, et à sa formidable envie d’avancer coûte que coûte. Elle a beau être un petite femme à la voix toute aigü, elle sait ce qu’elle veut, et se bat pour l’obtenir !

J’ai aimé l’ambiance, et le fait que les personnages aient des sentiments parfois exacerbés. On est dans une famille italienne, donc on s’attend à cela. Et d’un autre côté, la Réalisatrice nous présente sa propre famille, donc elle nous décrit quelque chose qu’elle connait bien, et ne singe pas. Point de caricature d’italiens qui mangent des pâtes en remuant inutilement les mains, et cela fait du bien !

C’est tragique, dramatique, mais cela reste plein de beauté et d’espoir… alors forcément, j’ai adoré…

 

Les Choix de Clara – Sandra di Paolantonio

C’est chez Sophie Bazar que j’ai eu la chance de remporter mon exemplaire du roman de Sandra di Paolantonio, Les Choix de Clara. Paru en octobre 2016 chez Flammarion, ce roman a une très jolie couverture multicolore, qui m’a beaucoup plu. Mais assez parlé de la forme. Abordons le contenu !

Clara est une trentenaire parisienne, dont la vie ressemble à celle de ses lectrices (reprenez-moi si je me trompe !). Elle n’est pas particulièrement blonde, pas spécialement canon, ni fan de mode, ne travaille pas comme Chroniqueuse dans un journal branché, et ne sort pas chaque soir avec ses copines pour boire des cocktails multicolores en se faisant draguer par des mecs super craquants.

L’auteure ne nous décrit pas Carla physiquement. A peine apprend-on à un moment donné, qu’elle a une jolie poitrine. Mais c’est tout ce que l’on nous dit ! Le reste, c’est à nous de l’imaginer, et tant mieux car pour s’identifier, c’est l’idéal.

Clara vit seule dans un appart bordélique, et travaille dans une banque, au service succession. Son job n’a rien de grandiose. Mais la jeune femme s’épanouit malgré tout, notamment car elle s’entend à merveille avec ses collègues-amis.

Le roman nous présente donc une fille classique, qui mène une existence tout aussi classique. Elle travaille pour gagner sa vie, a des amis, pas de petit copain régulier, mais ne passe pas ses journées à ruminer sur son célibat pour autant.

L’intrigue se tisse autour de l’arrivée d’un second personnage, qui est à l’opposée même de Clara. Alexandre Mondolini est corse, et vit à Paris. Il vient de perdre sa mère, et appelle Clara au service Succession de sa banque pour régler les formalités d’usage.

De fil en aiguille, à travers les conversations téléphoniques, les deux opposés que tout attire, vont tisser une relation de plus en plus intime…

***

Ce roman est léger, et facile à lire. On peut tout à fait lire les 200 pages en une seule fois, car le style est vraiment accessible.

L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard, et il y a certains aspects un peu critiquables en terme de crédibilité (notamment le fait que l’équipe de Carla semble travailler en parfaite autonomie, sans chef pour superviser) mais rien de trop flagrant. Il y a bien des supérieurs, mais ils semblent travailler dans un bureau à part, et ne pas vraiment surveiller ce que font Clara et ses collègues ; ce qui est plutôt pratique vous en conviendrez…

View this post on Instagram

#citation #optimisme

A post shared by Ana (@chiarastory) on

C’est le côté « vie réelle » qui m’a beaucoup plu ; le fait d’avoir un personnage qui évolue dans un monde très proche du mien, avec des préoccupations qui ressemblent aux miennes !

Ce roman m’a rappelé Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain, pour le côté jeune femme lambda qui tombe amoureuse d’un business man overbooké…

Ne vous attendez pas à une véritable pépite. Les Choix de Clara est un roman léger, qui ne vous marquera pas pendant des mois, mais vous permettra de décompresser, et de prendre du bon temps avec une histoire qui fait du bien au moral !

[Concours] Les Morts ont Tous la Même Peau – Boris Vian

Salut à toutes et tous !

Aujourd’hui, pour fêter le premier anniversaire de ce blog, je vous propose une chronique littéraire, et en prime, un petit concours, qui vous permettra de gagner un exemplaire du livre en question… Le roman n’est pas tout neuf. C’est mon exemplaire que je mets en jeu. On fait avec les moyens du bord !

De Boris Vian, je n’avais lu que L’écume des Jours. C’était un roman que j’avais trouvé dans une étagère chez mes parents, et qui m’avait intrigué alors que je devais avoir 13/14 ans maximum. Ma curiosité avait été un beau défaut, car j’avais adoré ce roman.

C’est d’ailleurs l’un des seuls livres que j’ai pu lire plusieurs fois !

Depuis, je n’avais plus rien lu de Boris Vian. Alors quand des années plus tard, j’ai croisé ce court roman Les Morts Ont tous la Même Peau chez Emmaüs, je me suis laissée tenter…

Le résumé au dos m’attirait…

View this post on Instagram

#lecture#livre #roman

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Ce roman est paru en 1947, juste après J’Irai Cracher sur vos Tombes. Vian l’a écrit sous le pseudonyme de Vernon Sullivan.

C’est un livre policier, dont je vous livre ici le résumé :

Nous sommes aux États-Unis, où Dan est videur dans une boîte de nuit. Il passe ses nuits à raccompagner des gens passablement défoncés à leur voiture.

Mais ce qui compte vraiment dans la vie de Dan, c’est sa femme Sheila et leur enfant. Tous deux sont blancs de peau. Dan lui, est noir, sinon de peau, d’origine. C’est son secret, et il pourrait être révélé par l’irruption de son frère, Richard.

Lorsque tout l’univers de Dan menace de s’effondrer, celui-ci perd pied… 

Ce roman est très court, mais il est néanmoins intense. Très violent, il est truffé de scènes de sexe. La sexualité quasi animale est au centre de l’intrigue, et se conjugue avec le meurtre et la violence en général.

C’est un livre très bref, et je crains de gâcher l’intrigue en vous en dévoilant plus… Alors à vous de voir si vous êtes attirés… !

 

Conditions du concours :

 

Le concours débute aujourd’hui et se terminera le jeudi 26/01/17 à minuit. C’est court en effet, mais quelque chose me dit qu’un second concours pourrait être proposé d’ici là…

Pour participer il vous suffit de :

*Laisser un commentaire sous ce message, en indiquant que vous participez. Pensez à laisser un mail valide, ou à utiliser votre identifiant WordPress, pour que je puisse vous contacter en cas de victoire !

Une fois le concours clos, le tirage au sort désignera le/la gagnant(e) que je contacterai par e-mail pour lui demander son adresse postale.

Le lot sera envoyé en FRANCE uniquement, donc autrement dit, le concours n’est pas ouvert à l’international.

Vous pouvez remporter des chances supplémentaires en partageant le concours sur les réseaux sociaux, en mode public (sinon je ne peux pas vérifier)…

Pensez à ajouter vos liens de partage dans le commentaire !

+1 pour Facebook

+1 pour Twitter

+1 pour Google +

etc… !

Bonne chance !

N.B.: Le ou la gagnant(e) aura jusqu’au 5 février 2017 à minuit pour me communiquer une adresse postale en France, pour l’envoi de son lot. Au delà, sans réponse de sa part, le livre sera remis en jeu.

C’est ReveuseduSud qui remporte le concours. J’attends ton adresse postale en France métropolitaine, pour pouvoir t’envoyer ton livre ! 🙂