Google et-cetera

Je vous parle d’un temps…

Je suis vieille.

J’ai connu la vie sans internet (ce n’était pas aussi horrible que ce que vous pouvez imaginer). J’ai même connu la vie sans PC, la vie sans téléphone portable, les SMS payants (et chers), les K7 vidéos, les disquettes et les recherches sur Lycos.

Lycos ? Ouais. Avant que Google ne devienne quasiment un nom commun pour désigner un moteur de recherche, il existait différents outils pour s’y retrouver sur la toile. Du moins, il existait des gens qui les utilisaient ! (Parce-que Lycos existe toujours mais qui l’utilise encore ?).

Lycos fut un temps, faisait même sa pub à la télé et avait un labrador noir comme symbole, d’où le slogan « Va chercher Lycos ! » Moi j’utilisais Lycos…

Au collège, certains profs nous recommandaient Altavista, qui a par la suite été racheté et fermé par Yahoo!

*

 

Google, sa vie, son oeuvre…

Google a vite dépassé tout ce beau monde, grâce notamment à son système de page rank. C’est à dire que Google propose des résultats de recherches classés selon leur pertinence. Plus une page est visitée, et plus elle a de liens qui renvoient à elle, mieux elle est notée et plus elle ressort haut dans les résultats. Cela semble logique et carrément inutile de le dire, car on sait tous plus ou moins comment fonctionne le moteur de recherche, mais à la base, les concurrents ne procédaient pas de cette manière.

Google a plein de systèmes de calcul, qui évoluent constamment et lui permettent de fournir des résultats encore plus pertinents. Il passe automatiquement avec ses petits robots, sur chaque site, chaque page, et scanne le contenu pour le noter et le répertorier dans sa giga base de données.

Google a aussi conquis les internautes par sa sobriété. La page est blanche, avec un logo, un Doodle qui varie parfois avec l’actu, et pas 12 000 rubriques qui clignotent dans tous les sens ! On peut chercher dans l’actu, chercher par images, etc

Oui Google est pratique.

 

Mais… personnellement je ne suis pas en totale confiance avec lui. Je veux dire par là que j’utilise déja Google Calendar pour noter mes rendez-vous, la révision de ma voiture, l’anniversaire de mon chat, la fin de ma cure de spiruline… J’envoie mes mails pros et persos avec Gmail (tiens, d’ailleurs cela se lit « dji mél » et pas « jémelle »)… Google sait donc quand je prends rendez-vous par mail avec mon ophtalmo (même si j’appelle, je note le rendez-vous dans Calendar, alors il l’apprend aussi). Il sait quand j’envoie mes vœux à un pote et lui raconte quel film j’ai vu au ciné, et s’il m’a plu. Google sait quand j’ai passé des super vacances et que je le raconte à ma mère. Google sait aussi quand j’informe un client que sa commande sera livrée un mardi.

Je n’ai pas de smartphone Androïd ni de compte Google+ mais bon, Google a déjà suffisamment accès à ma vie sans cela…

Tout ça pour dire… qu’il existe d’autres moteurs de recherche et que je les ai testés…

 

Bing

C’est le moteur de recherche de Microsoft. Certes il est moins utilisé que Google, mais bon quitter Google pour aller chez Microsoft, je ne suis pas persuadée que cela ait énormément de sens. Ce serait un peu comme de délaisser Coca pour Pepsi en disant qu’on en a marre de donner ses sous à des grosses boîtes.^^

Bon, ceci dit, vous saurez que Bing existe. Et oui il fonctionne tout à fait bien.

 

Yahoo!

A toujours été dans la place, face à Google. Lui aussi propose sa propre messagerie, qui a été victime d’un piratage dernièrement, certes. La société évolue. Une partie des activités sera réorganisée sous le nom Altaba. A suivre donc… J’aurais tendance à dire que Yahoo! fonctionne bien, mais que là encore, on a affaire à un géant de l’internet, donc si l’on cherche la confidentialité, il y a probablement mieux ailleurs…

 

Ecosia

C’est le moteur de recherche le plus écolo que j’ai pu trouver. A chaque recherche, vous voyez des liens publicitaires, sur lesquels vous pouvez cliquer (ou pas). Les recettes générées par la pub sont réinvesties par Ecosia, à travers la plantation d’arbres !

L’idée est  bonne, et on a même un petit compteur qui nous indique en temps réel, combien d’arbres ont été plantés grâce à notre utilisation d’Ecosia. On fait une bonne action sans changer ses habitudes. C’est plutôt plaisant.

Seul hic, Ecosa fonctionne avec Bing, donc ce n’est pas un outil indépendant, et nos données sont donc potentiellement récupérées par Microsoft.

 

Lilo

Lilo est un méta-moteur, qui fonctionne en utilisant d’autres moteurs de recherche. Lilo reverse 50 % de ses recette publicitaires à des actions en faveurs de l’environnement.

Je n’ai pas été ultra-séduite car il fallait installer l’extension sur mon navigateur. Et puis le fait de passer par d’autres moteurs faisait qu’en définitive, je ne voyais pas bien le plus apporté par Lilo, en comparaison d’Ecosia, qui ne demande aucune installation.

Startpage

Ce moteur de recherche se présente comme « le moteur de recherche le plus confidentiel au monde ». Il est en fait un intermédiaire entre l’internaute et Google, puisqu’il permet d’utiliser Google, tout en protégeant ses données personnelles.

J’ai trouvé l’utilisation de Startpage facile. On peut rechercher des infos, des images, filtrer les résultats selon différents critères. Par contre, lorsque j’ai voulu ouvrir des pages en « proxy », de façon anonyme, cela a ramé de façon considérable, tant et si bien que j’ai vite lâché l’affaire !

Qwant

Qwant est un logiciel de recherche européen, lancé en 2013. Qwant ne trace pas les internautes, et ne filtre pas le contenu. Le moteur de recherche fonctionne sans aucune installation préalable. Il suffit d’aller sur https://www.qwant.com/ (et éventuellement de mettre l’adresse en page d’accueil).

Il est possible de créer un compte, pour enregistrer ses favoris par exemple. Mais dans tous les cas, Qwant ne revend pas les infos des utilisateurs, n’utilise pas de cookie (les traceurs, pas les gâteaux secs), et ne propose pas de pub ciblées. Certes, il y a de la pub, mais elle ne s’adapte pas selon votre zone géographique ou vos recherches sur le net !

Qwant a un design simple, épuré, qui le rend intuitif et facile à prendre en main. Il propose un aperçu de l’actu sur sa page d’accueil, et des vignettes « ils font l’actualité » qui suggèrent de faire une recherche sur les personnes les plus en vues du moment.

*

Cet article n’est pas une liste exhaustive des moteurs de recherche qui existent à ce jour. Vous vous en doutez, on pourrait encore en lister des dizaines, et peut-être même des centaines. Mais j’espère qu’il vous aura malgré tout appris quelques petits choses, et qui sait, donné envie de changer vos habitudes sur le net ! 🙂 Je pense que ma préférence se ressent en lisant l’article… j’ai finalement adopté Qwant. Et vous ?

Publicités

5 réflexions sur “Google et-cetera

  1. Personnellement je suis sur Bing, tout simplement parce que c’est le moteur de recherche proposé par mon ordi et que je n’ai pas envie d’en installer un. Quand j’y pense, j’essaye de l’utiliser en navigation privée. Google est un peu trop intrusif pour moi, je ne le sens pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s