Terres de Café – BARISTA

J’ai découvert la marque Terres de Café lors de ma dernière commande chez CapsuleCafé. Si l’on se fie au descriptif au dos de la boîte de dosettes, on découvre que la marque sélectionne et torréfie le café à destination du grand public et des professionnels, à qui elle propose aussi bien des capsules que des grains.

En une phrase : « Nous abordons le café comme un produit de haute gastronomie pour un plaisir intense à chaque tasse. »

J’ai opté pour une boîte de dix capsules compatibles Nespresso. Elle valait normalement 3,50 € mais j’ai pu bénéficier d’une minuscule réduction, et ne payer « que » 3,39 €.

#TerresDeCafé #Barista

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Les dosettes sont en plastique, et conditionnées dans une boîte cartonnée, sans sur-emballage individuel. Bon, compostables ce serait mieux, mais déjà l’absence de suremballage me plait bien !

Barista est présenté comme « corsé et généreux ». Il est élaboré à partir de « beaux arabicas » avec une pointe de robusta.

S’il m’a surprise à la première gorgée par son acidité, je l’ai bien vite adopté, pour son caractère bien présent ! Ce café ne manque pas de personnalité. Il présente un bel équilibre entre le côté corsé, et l’acidité, qui s’associe à des notes d’agrumes. Il reste longuement en bouche après avoir bu la dernière gorgée.

Je l’ai trouvé tout à fait délicieux.

La Première Fois, j’avais 6 ans

Je lis essentiellement des romans, aussi bien contemporains que classiques. Je butine dans tous les genres ou presque, passant du thriller au feel-good au grès de mes envies. Et parfois, je sors un peu des récits imaginaires, pour me plonger dans un témoignages.

Certains sont particulièrement difficiles, en ce sens que les auteurs y narrent des épisodes compliqués de leur existence. Mais les lire est enrichissant, notamment pour se rendre compte de la grande capacité de résilience dont l’humain peut faire preuve…

*

Isabelle Aubry a publié La Première Fois j’avais 6 ans, en 2010. Elle y relate son enfance, marquée par l’inceste dont elle a été victime. Son père a commencé les attouchements alors qu’elle était encore très très jeune, avant de la violer, et de l’emmener à des soirées échangistes, où Isabelle encore pré-pubère a été abusé par d’autres hommes.

L’auteure nous raconte son enfance, mais pas uniquement, puisqu’elle détaille ensuite les années de galère qui ont suivi, avec la spirale de la prostitution et de la drogue notamment. Elle évoque également la justice, qui au lieu d’aider et de réparer ce qui aurait pu l’être, n’a fait qu’enfoncer encore plus le clou.

Ce livre se lit très facilement car l’écriture d’Isabelle Aubry est incroyablement fluide.

La-premiere-fois-j-avais-six-ans-.jpg

A travers son récit, son expérience, on découvre les ravages produits par l’inceste, et les blessures qu’il laisse à ses victimes. Avec des mots simples, Isabelle Aubry nous permet de comprendre la spirale infernale dans laquelle elle est tombée.

J’ai été révoltée par une partie du récit en particulier. Il s’agit du moment où Isabelle se tourne vers la justice. Je m’attendais naïvement à ce qu’elle soit écoutée et que son père se retrouve sévèrement sanctionné… mais ce ne fut pas réellement le cas. Au contraire, j’ai découvert que la victime avait été encore plus malmenée, forcée de se soumettre à diverses expertises, qui la faisaient revivre le cauchemar malheureusement bien réel…

Ce livre est à mon sens fort utile, pour se rendre compte si besoin est, que l’inceste fait énormément de ravages. L’on comprend bien pourquoi Isabelle s’est tue, et pourquoi encore aujourd’hui, de nombreux enfants victimes ne dénoncent pas les proches dont ils subissent les abus. Un livre nécessaire.

 

Pagès fruite la tasse !

Cela fait partie des petits plaisirs simples qui font qu’une journée est agréable, sans que l’on ne sache dire pourquoi… Un sachet d’une nouvelle infusion, un bon bouquin, un peu de temps pour soi…

L’infusion en question, c’est Détox de Pagès. Et je ne résiste pas à l’envie de râler un tout petit peu, contre ce terme de « Détox » qui s’incruste partout tout le temps. C’est LE terme à la mode, pour nous rappeler que nous mangeons comme des cochons et avons besoin de faire le ménage de notre organisme, en consommant des infusions, des jus de légumes et en faisant des cures de raisin.

Je ne suis pas d’accord. Je ne le suis pas du tout, mais je n’ai aucunement l’intention de vous pondre une thèse en trente-cinq pages sur la question. Quand je choisis une infusion ou un thé, ce n’est pas pour l’argument détox ou minceur, mais bien parce-que cela me fait envie, pour le goût ! Pas vous ?

#Pagès Detox : framboise, citron vert, thé vert… #teatime

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Cette infusion est présentée comme toujours, dans une jolie boîte cartonnée, qui contient 20 sachets emballés individuellement. Pour le zéro déchets, malheureusement on repassera. Néanmoins, la marque précise sur l’emballage, qu’elle ne propose que des produits bio. Ses produits sont garantis sans arôme artificiel, sans colorant, et fabriqués sur un site entièrement conçu pour réduire son empreinte environnementale. C’est pour cela que les infusions sont présentées sans agrafes, sans cellophane par dessus l’emballage carton, et que le sachet est en pure cellulose.

Par contre, l’enveloppe plastique qui recouvre chaque sachet est rendue nécessaire, toujours selon la marque, car les emballages compostables ne garantissent pas une bonne préservation des saveurs… Dommage.

#Pagès #infusion

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Il y a quoi dans le sachet ?

des feuilles de framboisier bio (34 %)

de la verveine bio,

des arômes naturels,

de la citronnelle bio,

du thé vert… Bio,

des écorces de citron vert… oui oui bio,

et du jus de framboise bio !

Aucune truc bizarre, pas de maltodextrine, pas non-plus d’arômes synthétiques… bref, nickel !

Vous allez me dire « mais… c’est un thé non ? ». En effet, cette infusion contient du thé, mais pas suffisamment pour que l’on parle de « thé » et non d’infusion. Vous pouvez la boire sans souci, du matin au soir, sans craindre l’insomnie. Par contre je ne garantis pas que vous ne vous relèverez pas pour faire pipi ! :-p

***

Pour savourer pleinement cette boisson, l’eau doit être frétillante, 90°C idéalement, et il faut compter 3 à 5 minutes d’infusion avant de tremper les lèvres dans la tasse.

*

J’apprécie cette infusion chaude, du matin au soir. J’en ai apporté quelques sachets au bureau, et je la savoure en travaillant.

Je trouve son goût fruité particulièrement gourmand. Selon l’intensité désirée, on peut laisser le sachet plus ou moins longtemps dans l’eau. Cela n’est jamais « trop » infusé.

L’homme a eu la bonne idée d’utiliser un sachet pour préparer une carafe de « thé » glacé. Il a simplement mis le sachet dans la carafe, sans ajouter de sucre. Et bien c’était une bonne initiative, car cette infusion est délicieuse en version froide ! 

Nous avons donc été séduits tous les deux par cette boisson Pagès. Et vous, l’avez-vous goûtée ? Prévoyez-vous de vous laisser tenter ?

Noyers, l’un des plus beaux villages de France

Ne criez pas trop sur votre GPS, si comme le mien il ne connait pas Noyer-sur-Serein, car en réalité, ce petit village s’appelle officiellement Noyers. Mais il est apparemment d’usage d’employer la version longue.

Noyers se trouve dans l’Yonne, en Bourgogne donc… et est un village prisé des touristes, car il est classé, et à juste titre, parmi les plus beaux villages français.

Amoureux des vieilles pierres, des colombages, de bois sculpté et de petites ruelles, il vous faut impérativement découvrir Noyers !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Le village a su garder son charme médiéval, tout en restant un lieu vivant, où habitent et travaillent de « vrais gens ». En effet, nous croisons des nucériens (c’est le nom des habitants), qui vaquent à leurs occupations. Nous voyons des chats, des chiens, des groupes d’amis qui profitent du soleil en terrasse.

Noyers sur Serein

Même s’il y a beaucoup de petits commerces qui doivent vivre du tourisme, ce dernier n’a pas pris le dessus, au point de dénaturer le village, et cela fait réellement plaisir.

Noyers sur Serein

Nous remarquons un bon nombre de gîtes, qui semblent tous vraiment charmants… certains ont affiché des photos des chambres en plus des tarifs, et cela donne envie !

Noyers sur Serein

Noyers compte 78 bâtiments classés ou inscrits monuments historiques. La plupart datent du XVème siècle. Parmi les bâtiments classés, il y a notamment l’église, construite dans un style gothique flamboyant.

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Comme si les vieilles pierres ne suffisaient pas, Noyers est également très bien fleurie… Partout, l’on trouve des roses trémières, de toutes les couleurs ou presque…

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Et même quelques roses « classiques »…

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Je l’ignorais lors de ma visite, et ne l’ai appris qu’ensuite en préparant l’article que vous êtes en train de lire ; certains épisodes d’une Famille Formidable ont été tournés à Noyers ! Vous savez, le téléfilm avec Annie Duperey ?

En effet, ce lieu si original semble tout indiqué pour servir de décor de film !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Ci-dessus : détail d’une sculpture sur la façade de la maison du compagnonnage

Noyers sur Serein

En nous baladant, nous avons trouvé des panneaux, qui indiquaient un château… Intrigués, nous les avons suivis, et avons gravi 370 marches à travers les bois, pour déboucher sur… un chantier.

Il y avait à l’origine, un château édifié au Moyen-Âge (on a la trace de son existence avant le XIème siècle) mais il n’en reste aujourd’hui que des ruines. L’ancienne forteresse, comptait semble t’il parmi les plus importantes de la région. Actuellement, une association travaille autour de ces ruines. Nous avons pu voir des gargouilles réalisées tout récemment… nous n’avons pas su à quoi elles allaient servir précisément, mais c’était impressionnant !

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

Noyers sur Serein

En redescendant, nous nous sommes arrêtés au belvédère, pour profiter d’une belle vue sur le village…

Noyers sur Serein

Et puis nous avons repris la route, pour rentrer à notre hôtel, à Avallon, ravis de notre balade médiévale et bucolique !

Io Veg, manger végétarien à Modena

Lors d’un passage d’un jour à Modena, nous avons découvert le restaurant Io Veg, situé au 632 rue des Giardini. Heureusement je l’avais repéré sur le net avant notre venue, et nous avons pu trouver un plan détaillé pour nous y rendre en bus, car il est un peu excentré, le long d’un boulevard (plusieurs bus y emmènent, notamment le 11 qui passe au centre ville).

Modena - #Italia

L’accueil est sympathique, et nous sommes les premiers clients en ce vendredi midi, mais la salle se remplit petit à petit et de nombreux clients prennent aussi à emporter. Nous sommes impressionnés par le nombre de personnes qui poussent la porte pour venir acheter des plats à emporter ! Cela n’arrête pas !

Io Veg - Modena

Le choix est vaste : Sandwiches, kebabs, lasagnes, soupes, crumble de seitan, … Tout est VEGAN (100 % végétal, sans aucun produit d’origine animale). 

Sur la carte, tout nous tentait mais nous avons opté pour une salade sur mesure, suivie d’un plat. Comme nous étions les premiers, nous n’avons pas pu regarder les assiettes des autres clients pour avoir une idée des quantités et du contenu des assiettes.

La salade verte est à 3 € et ensuite on ajoute des ingrédients : légumes de saison, graines, tomates séchées, (0,50 € chacun) tofu ou tempeh (1 €).

En presque 15 ans de végétarisme je n’avais jamais testé le tempeh. Cela m’intriguait donc j’en ai commandé, avec des tomates séchées. Mon homme a juste pris une salade avec graines et légumes de saison. J’ignore pourquoi mais nous avons eu une salade avec tomates fraîches, tomates séchées et tempeh, plus des graines pour l’homme. Et elle nous a été facturée… 6 €… De base ce n’est pas logique car l’une étant aux graines et pas l’autre, il y aurait dû y avoir 0,50 € d’écart…!

Modena

M’enfin… l’homme a bien aimé le tempeh qu’il n’avait pas commandé et a conclu que le hasard avait bien fair les choses finalement. Pour le prix, nous avons réalisé l’erreur une fois sortis et ne sommes pas revenus discuter… Par contre tout l’aprem nous avons blagué sur la salade à 6 €. Chez H&M j’ai acheté une robe à 3 €… à peine une demie salade !

Revenons à table !

Pour le plat,j’ai hésité entre le crumble de tempeh au citron et les lupins sautés avec légumes au vinaigre balsamique, mais ai opté finalement pour le Plat du chef à 10 €. Je ne savais pas du tout de quoi il s’agirait mais j’aimais l’idée avoir une assiette avec différentes saveurs ! Et en effet, j’ai eu :

-du chou-fleur en beschamel vegan

-des mafaldine sauce tomate en gratin

-des fusilli aux petits pois

-des lentilles

-des légumes grillés

-du farro (variété spéciale d’épeautre ancien)

-du concombre

C’était assez simple mais bien cuisiné et je me suis régalée. Tellement régalée que j’ai tout bonnement oublié de faire une photo… il vous faudra imaginer… !

L’homme a pris les Lasagne della casa à 8 € (aux légumes et béchamel vegan). Il a eu une belle portion très prometteuse. J’ai goûté et trouvé son plat délicieux, bien crémeux (crème de soja), avec des lasagnes al dente, fondantes et fermes à la fois. Lui a été moins emballé. Il a salé car il trouvait l’ensemble un peu fade.

Nous avons eu deux petits pains, un simple et un aux graines de lin. J’ai l’habitude d’avoir du pain complet ou aux farines spéciales dans les restos vegan. Ils sont plus riches en protéines et globalement plus sains (plus de fibres etc). Mais ici il s’agissait de pains blancs. Ils étaient très bons cependant.

Nous avons ensuite pris un thé (thé vert chaud), un café espresso et une tranche de torta  di mela pour l’homme. Il s’agissait d’une généreuse part de gateau à la pomme. Il contenait aussi de la poudre d’amande, de noisettes et des épices. Bien-entendu j’ai goûté. Nous avons trouvé le gateau absolument délicieux !

Le thé était un sachet de machine servi dans une petite théière… ni exceptionnel, ni ignoble… Correct ! Mais il est vrai que dans un resto vegan on serait en droit d’attendre du thé en vrac et d’avoir le choix entre plusieurs arômes…

Globalement nous avons bien mangé. Mais nous ne serions pas forcément revenus chez Io Veg. La note de 39 € fait un peu mal, notamment car les salades ne valaient à mon sens pas 6 € chacune !

Il fallait ajouter l’eau pétillante en carafe (en Italie on paye son eau en bouteille. Le concept de la carafe d’eau gratis n’est pas entré dans les mœurs et parfois on se voit facturer de l’eau filtrée au robinet sans que cela ne choque personne).

Nous avons pu assaisonner la salade avec du vinaigre balsamique. Mais il ne s’agissait pas de « vrai » vinaigre de Modène. Ne rêvons pas, le vrai vinaigre 12 ans d’âge coûte la peau des fesses et n’est à ma connaissance, jamais laissé à disposition sur la table des restos !

Un passage aux toilettes, où j’ai eu la surprise de trouver des serviettes en papier pour les mains, pas très écolos, et hop, nous sommes repartis !

Io Veg est une adresse pratique et sympa pour manger vegan à Modène. L’avantage est que ce resto offre un large choix de plats et de sandwichs, et qu’il est ouvert en août. Il y a des points d’amélioration, mais rien de rédhibitoire.

Pour plus d’infos, visitez leur page Facebook !

Le Linguiste était presque Parfait

#lecture #livre @editionspoints

A post shared by Ana (@chiarastory) on

J’ai eu la chance de remporter ce roman de David Carkeet à un jeu concours organisé par les éditions Points sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un policier teinté d’humour, que je n’aurais pas forcément choisi de moi-même.

Nous nous retrouvons à Wabash, un centre de recherches, où des linguistes étudient le langage des très jeunes enfants. Il y a là des Linguistes comme je viens de l’écrire, mais également des puéricultrices, Mary la Secrétaire, un pigiste, et différents autres personnages, qui deviennent tous de potentiels suspects, quand le Linguiste Stiph est retrouvé mort, le crâne fraîchement rasé.

*

Le Linguiste était presque parfait… #extrait #lecture

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Il y a de nombreux personnages dans ce roman, qui nous sont tous présentés en même temps. Les linguistes sont tantôt désignés par leur nom, tantôt par leur prénom, ce qui fait que parfois l’on s’y perd un peu.

C’est à cause de cette confusion que j’ai eu du mal à entrer véritablement dans l’histoire, et à me prendre au jeu de l’enquête. Je ne me souvenais plus qui avait fait quoi, qui détestait qui…

Le fait de ne pas accrocher véritablement aux personnages a fait que malheureusement, je ne me suis pas immergée dans l’enquête, et en suis restée une spectatrice distante…

Ce livre n’a donc pas été un coup de cœur pour moi, mais pas non-plus un raté total. Cela restera une lecture agréable, sans plus…

 

B&B Vérone – bon plan [Italie]

L’hôtel B&B Vérone était le plus accessible en termes de tarifs, sur la période qui nous intéressait :

-44,50 € la nuit sans la taxe de séjour (1,50 €/personne et par jour), en chambre double sans petit-dèj.

Les B&B sont souvent peu chers, et cela se comprend généralement par leur implantation excentrée, dans des zones industrielles. Il suffit de le savoir, et de voir si cela représente ou non un souci…

Verona

Nous avons pris le bus pour rejoindre le centre ville…

 

Le B&B Verona trouve le long de l’autoroute, à Vérone même, mais pas au centre. Un petit parking gratuit est à disposition. Il était presque plein alors que nous étions peu nombreux dans l’hôtel, mais comme l’établissement se trouve dans une zone industrielle, il est possible de se garer dans la rue gratuitement.

IMG_8269

https://www.flickr.com/photos/63296507@N04/35545885013/in/dateposted-public/
Les parages de l’hôtel

 

L’accueil est correct. Les deux réceptionnistes sont parfaitement bilingues (italien-anglais). Le check-in se passe rapidement et nous obtenons toutes les infos nécessaires à un bon séjour. On nous propose d’ajouter un petit-dèj à 7,20 €/personne ou 10,90 € pour un couple, mais nous déclinons (le lendemain matin nous avons pu apercevoir la salle de repas ; il y avait du pain blanc, des jus, yaourts, de la confiture).

La chambre est récente, jolie et fonctionnelle, avec une image des arènes de Vérone au dessus du lit. Nous l’avons trouvée vraiment chouette, d’autant plus qu’elle était super récente et donc en bon état.

IMG_8653

Il y a un bureau avec une chaise, un grand pouf en plastique, un grand miroir, une penderie, un espace pour ranger les valises, et une lampe incluse sous l’image des arènes, pour servir de lampe de chevet. C’est une seule lampe, donc on ne peut pas allumer ou éteindre d’un seul côté… Dommage pour les couples qui n’arrivent pas à se synchroniser et dont l’un aime lire tard et/ou tôt sans embêter l’autre !

IMG_8147

La chambre est climatisée, et le sol est en parquet massif. J’adore les sols en parquet, car je les trouve mille fois plus hygiéniques que les sols moquettés. En plus, en bois massif c’est tellement beau. Vous n’êtes pas d’accord ?

On entend les bruits de la rue et l’ascenseur, ainsi que les gens qui parlent fort dans les autres chambres, mais avec de belles boules quies, j’ai pu passer une bonne nuit malgré tout !

IMG_8146

On nous avait remis un plan à l’arrivée, ce qui a été fort pratique pour repérer les points à visiter. Nous sommes ensuite redescendus pour demander des informations sur le stationnement en ville, on nous a expliqué avec un petit schéma tout prêt, dont on nous a remis une copie, où prendre le bus, où se garer si besoin…

Il y a une machine à café à disposition dans le hall (1,50 € la boisson), un distributeur de snacks (de la junk food essentiellement). Dans le distributeur, tous les cafés sont sucrés. Impossible d’avoir un espresso « amaro » (sans sucre).

Le wifi est exceptionnellement bon. C’est le meilleur que nous ayons eu de tout notre séjour italien. Vive la fibre !

Pour revenir à notre chambre, la télé écran plat est suffisamment grande pour regarder un film au lit. Nous n’avons regardé que 5 minutes pour avoir la météo.

Dans la salle de bain des produits d’accueil nous attendent, avec un sèche cheveux, et une douche pas vraiment réglable en hauteur, avec rideau plastique, et un bidet.

La douche pouvait être fixée à deux hauteurs, l’une parfaite si l’on mesurait 1,20 m, l’autre idéale pour les gens d’1,90 m… Mesurant pour ma part 1,70 m je pouvais choisir entre me laver uniquement le bas du corps ou me contorsionner pour ne pas me mouiller les cheveux. Cela reste du détail, mais c’est améliorable !

IMG_8150

L’hôtel était très correct. Mais la situation excentrée nous a déplu. En effet nous n’avions pas pris en compte le fait qu’il serait difficile de se garer à Vérone, et l’arrêt de bus était à 20 minutes de marche rapide de l’hôtel. Marcher ne nous a jamais fait peur, mais pour le coup il s’agissait de longer des entreprises et c’était un peu longuet.

IMG_8154

À refaire je pense que nous irions à l’arrêt de bus en voiture et chercherions à nous garer gratuitement… Pour un court séjour comme le nôtre, nous avons perdu trop de temps à rejoindre le centre.

Sinon, le rapport qualité – prix est très bon !

Plus d’infos ? Envie de réserver ? C’est par ici !

Et pour retrouver mon billet consacré à la visite de Vérone, alors c’est par là !