Io Veg, manger végétarien à Modena

Lors d’un passage d’un jour à Modena, nous avons découvert le restaurant Io Veg, situé au 632 rue des Giardini. Heureusement je l’avais repéré sur le net avant notre venue, et nous avons pu trouver un plan détaillé pour nous y rendre en bus, car il est un peu excentré, le long d’un boulevard (plusieurs bus y emmènent, notamment le 11 qui passe au centre ville).

Modena - #Italia

L’accueil est sympathique, et nous sommes les premiers clients en ce vendredi midi, mais la salle se remplit petit à petit et de nombreux clients prennent aussi à emporter. Nous sommes impressionnés par le nombre de personnes qui poussent la porte pour venir acheter des plats à emporter ! Cela n’arrête pas !

Io Veg - Modena

Le choix est vaste : Sandwiches, kebabs, lasagnes, soupes, crumble de seitan, … Tout est VEGAN (100 % végétal, sans aucun produit d’origine animale). 

Sur la carte, tout nous tentait mais nous avons opté pour une salade sur mesure, suivie d’un plat. Comme nous étions les premiers, nous n’avons pas pu regarder les assiettes des autres clients pour avoir une idée des quantités et du contenu des assiettes.

La salade verte est à 3 € et ensuite on ajoute des ingrédients : légumes de saison, graines, tomates séchées, (0,50 € chacun) tofu ou tempeh (1 €).

En presque 15 ans de végétarisme je n’avais jamais testé le tempeh. Cela m’intriguait donc j’en ai commandé, avec des tomates séchées. Mon homme a juste pris une salade avec graines et légumes de saison. J’ignore pourquoi mais nous avons eu une salade avec tomates fraîches, tomates séchées et tempeh, plus des graines pour l’homme. Et elle nous a été facturée… 6 €… De base ce n’est pas logique car l’une étant aux graines et pas l’autre, il y aurait dû y avoir 0,50 € d’écart…!

Modena

M’enfin… l’homme a bien aimé le tempeh qu’il n’avait pas commandé et a conclu que le hasard avait bien fair les choses finalement. Pour le prix, nous avons réalisé l’erreur une fois sortis et ne sommes pas revenus discuter… Par contre tout l’aprem nous avons blagué sur la salade à 6 €. Chez H&M j’ai acheté une robe à 3 €… à peine une demie salade !

Revenons à table !

Pour le plat,j’ai hésité entre le crumble de tempeh au citron et les lupins sautés avec légumes au vinaigre balsamique, mais ai opté finalement pour le Plat du chef à 10 €. Je ne savais pas du tout de quoi il s’agirait mais j’aimais l’idée avoir une assiette avec différentes saveurs ! Et en effet, j’ai eu :

-du chou-fleur en beschamel vegan

-des mafaldine sauce tomate en gratin

-des fusilli aux petits pois

-des lentilles

-des légumes grillés

-du farro (variété spéciale d’épeautre ancien)

-du concombre

C’était assez simple mais bien cuisiné et je me suis régalée. Tellement régalée que j’ai tout bonnement oublié de faire une photo… il vous faudra imaginer… !

L’homme a pris les Lasagne della casa à 8 € (aux légumes et béchamel vegan). Il a eu une belle portion très prometteuse. J’ai goûté et trouvé son plat délicieux, bien crémeux (crème de soja), avec des lasagnes al dente, fondantes et fermes à la fois. Lui a été moins emballé. Il a salé car il trouvait l’ensemble un peu fade.

Nous avons eu deux petits pains, un simple et un aux graines de lin. J’ai l’habitude d’avoir du pain complet ou aux farines spéciales dans les restos vegan. Ils sont plus riches en protéines et globalement plus sains (plus de fibres etc). Mais ici il s’agissait de pains blancs. Ils étaient très bons cependant.

Nous avons ensuite pris un thé (thé vert chaud), un café espresso et une tranche de torta  di mela pour l’homme. Il s’agissait d’une généreuse part de gateau à la pomme. Il contenait aussi de la poudre d’amande, de noisettes et des épices. Bien-entendu j’ai goûté. Nous avons trouvé le gateau absolument délicieux !

Le thé était un sachet de machine servi dans une petite théière… ni exceptionnel, ni ignoble… Correct ! Mais il est vrai que dans un resto vegan on serait en droit d’attendre du thé en vrac et d’avoir le choix entre plusieurs arômes…

Globalement nous avons bien mangé. Mais nous ne serions pas forcément revenus chez Io Veg. La note de 39 € fait un peu mal, notamment car les salades ne valaient à mon sens pas 6 € chacune !

Il fallait ajouter l’eau pétillante en carafe (en Italie on paye son eau en bouteille. Le concept de la carafe d’eau gratis n’est pas entré dans les mœurs et parfois on se voit facturer de l’eau filtrée au robinet sans que cela ne choque personne).

Nous avons pu assaisonner la salade avec du vinaigre balsamique. Mais il ne s’agissait pas de « vrai » vinaigre de Modène. Ne rêvons pas, le vrai vinaigre 12 ans d’âge coûte la peau des fesses et n’est à ma connaissance, jamais laissé à disposition sur la table des restos !

Un passage aux toilettes, où j’ai eu la surprise de trouver des serviettes en papier pour les mains, pas très écolos, et hop, nous sommes repartis !

Io Veg est une adresse pratique et sympa pour manger vegan à Modène. L’avantage est que ce resto offre un large choix de plats et de sandwichs, et qu’il est ouvert en août. Il y a des points d’amélioration, mais rien de rédhibitoire.

Pour plus d’infos, visitez leur page Facebook !

Le Linguiste était presque Parfait

View this post on Instagram

#lecture #livre @editionspoints

A post shared by Ana (@chiarastory) on

J’ai eu la chance de remporter ce roman de David Carkeet à un jeu concours organisé par les éditions Points sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un policier teinté d’humour, que je n’aurais pas forcément choisi de moi-même.

Nous nous retrouvons à Wabash, un centre de recherches, où des linguistes étudient le langage des très jeunes enfants. Il y a là des Linguistes comme je viens de l’écrire, mais également des puéricultrices, Mary la Secrétaire, un pigiste, et différents autres personnages, qui deviennent tous de potentiels suspects, quand le Linguiste Stiph est retrouvé mort, le crâne fraîchement rasé.

*

View this post on Instagram

Le Linguiste était presque parfait… #extrait #lecture

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Il y a de nombreux personnages dans ce roman, qui nous sont tous présentés en même temps. Les linguistes sont tantôt désignés par leur nom, tantôt par leur prénom, ce qui fait que parfois l’on s’y perd un peu.

C’est à cause de cette confusion que j’ai eu du mal à entrer véritablement dans l’histoire, et à me prendre au jeu de l’enquête. Je ne me souvenais plus qui avait fait quoi, qui détestait qui…

Le fait de ne pas accrocher véritablement aux personnages a fait que malheureusement, je ne me suis pas immergée dans l’enquête, et en suis restée une spectatrice distante…

Ce livre n’a donc pas été un coup de cœur pour moi, mais pas non-plus un raté total. Cela restera une lecture agréable, sans plus…

 

B&B Vérone – bon plan [Italie]

L’hôtel B&B Vérone était le plus accessible en termes de tarifs, sur la période qui nous intéressait :

-44,50 € la nuit sans la taxe de séjour (1,50 €/personne et par jour), en chambre double sans petit-dèj.

Les B&B sont souvent peu chers, et cela se comprend généralement par leur implantation excentrée, dans des zones industrielles. Il suffit de le savoir, et de voir si cela représente ou non un souci…

Verona

Nous avons pris le bus pour rejoindre le centre ville…

 

Le B&B Verona trouve le long de l’autoroute, à Vérone même, mais pas au centre. Un petit parking gratuit est à disposition. Il était presque plein alors que nous étions peu nombreux dans l’hôtel, mais comme l’établissement se trouve dans une zone industrielle, il est possible de se garer dans la rue gratuitement.

IMG_8269

https://www.flickr.com/photos/63296507@N04/35545885013/in/dateposted-public/
Les parages de l’hôtel

 

L’accueil est correct. Les deux réceptionnistes sont parfaitement bilingues (italien-anglais). Le check-in se passe rapidement et nous obtenons toutes les infos nécessaires à un bon séjour. On nous propose d’ajouter un petit-dèj à 7,20 €/personne ou 10,90 € pour un couple, mais nous déclinons (le lendemain matin nous avons pu apercevoir la salle de repas ; il y avait du pain blanc, des jus, yaourts, de la confiture).

La chambre est récente, jolie et fonctionnelle, avec une image des arènes de Vérone au dessus du lit. Nous l’avons trouvée vraiment chouette, d’autant plus qu’elle était super récente et donc en bon état.

IMG_8653

Il y a un bureau avec une chaise, un grand pouf en plastique, un grand miroir, une penderie, un espace pour ranger les valises, et une lampe incluse sous l’image des arènes, pour servir de lampe de chevet. C’est une seule lampe, donc on ne peut pas allumer ou éteindre d’un seul côté… Dommage pour les couples qui n’arrivent pas à se synchroniser et dont l’un aime lire tard et/ou tôt sans embêter l’autre !

IMG_8147

La chambre est climatisée, et le sol est en parquet massif. J’adore les sols en parquet, car je les trouve mille fois plus hygiéniques que les sols moquettés. En plus, en bois massif c’est tellement beau. Vous n’êtes pas d’accord ?

On entend les bruits de la rue et l’ascenseur, ainsi que les gens qui parlent fort dans les autres chambres, mais avec de belles boules quies, j’ai pu passer une bonne nuit malgré tout !

IMG_8146

On nous avait remis un plan à l’arrivée, ce qui a été fort pratique pour repérer les points à visiter. Nous sommes ensuite redescendus pour demander des informations sur le stationnement en ville, on nous a expliqué avec un petit schéma tout prêt, dont on nous a remis une copie, où prendre le bus, où se garer si besoin…

Il y a une machine à café à disposition dans le hall (1,50 € la boisson), un distributeur de snacks (de la junk food essentiellement). Dans le distributeur, tous les cafés sont sucrés. Impossible d’avoir un espresso « amaro » (sans sucre).

Le wifi est exceptionnellement bon. C’est le meilleur que nous ayons eu de tout notre séjour italien. Vive la fibre !

Pour revenir à notre chambre, la télé écran plat est suffisamment grande pour regarder un film au lit. Nous n’avons regardé que 5 minutes pour avoir la météo.

Dans la salle de bain des produits d’accueil nous attendent, avec un sèche cheveux, et une douche pas vraiment réglable en hauteur, avec rideau plastique, et un bidet.

La douche pouvait être fixée à deux hauteurs, l’une parfaite si l’on mesurait 1,20 m, l’autre idéale pour les gens d’1,90 m… Mesurant pour ma part 1,70 m je pouvais choisir entre me laver uniquement le bas du corps ou me contorsionner pour ne pas me mouiller les cheveux. Cela reste du détail, mais c’est améliorable !

IMG_8150

L’hôtel était très correct. Mais la situation excentrée nous a déplu. En effet nous n’avions pas pris en compte le fait qu’il serait difficile de se garer à Vérone, et l’arrêt de bus était à 20 minutes de marche rapide de l’hôtel. Marcher ne nous a jamais fait peur, mais pour le coup il s’agissait de longer des entreprises et c’était un peu longuet.

IMG_8154

À refaire je pense que nous irions à l’arrêt de bus en voiture et chercherions à nous garer gratuitement… Pour un court séjour comme le nôtre, nous avons perdu trop de temps à rejoindre le centre.

Sinon, le rapport qualité – prix est très bon !

Plus d’infos ? Envie de réserver ? C’est par ici !

Et pour retrouver mon billet consacré à la visite de Vérone, alors c’est par là !

 

River Dragon – les enfoirés du Mékong !

Par ce beau temps, l’on pourrait croire que nous jouons moins par rapport à l’hiver. Et bien que nenni ! Nous aimons bien jouer dehors, et profiter de la relative fraîcheur en nous faisant dévorer par les moustiques ! Pas vous ?

Dernièrement, nous avons découvert River Dragons, un jeu anciennement connu sous le nom des Dragons du Mékong.

C’est un jeu familial, créé par Roberto Fraga, et joliement illustré par Piérô la Lune. Il est édité par Matagot et distribué par Millennium.

Une partie dure environ 30 minutes, et peut réunir de 2 à 6 joueurs, à partir de 8 ans. 

***

River Dragons

 

River Dragons est un jeu de programmation, dans lequel chaque joueur part d’un coin du plateau, et a pour objectif de rallier le coin opposé, en installant des planches de bois sur des cailloux, et en faisant ainsi traverser son petit bonhomme en bois.

 

River Dragons

 

Dit comme cela, ça peut sembler simple, mais si la mécanique du jeu est très rapide à assimiler, atteindre l’objectif l’est un peu moins. En effet, nous allons tous nous battre et mettre des bâtons dans les roues des adversaires, pour les empêcher d’arriver avant nous !

Construire son chemin en planches c’est bien ; défaire celui des autres, ou sortir une carte dragon pour les empêcher de jouer, c’est mieux !

 

River Dragons

 

Vous voyez ci-dessus les 8 cartes d’action que chaque joueur a en main au début de chaque tour. Il va devoir en choisir 5 et les poser devant lui dans l’ordre où il prévoit de les jouer. Une fois que tout le monde a fait cela, plus personne ne peut modifier les cartes qu’il a prévu de jouer, ni même leur ordre.

Chacun prépare ses actions en même temps, puis l’on dévoile tous l’action numéro 1… et là on voit ce qui se passe ! Par exemple, j’aurais pu prévoir d’installer deux planches, mais si un autre joueur avait choisit de jouer son dragon de ma couleur, alors mon action serait perdue, et je devrais passer mon tour…

Ce jeu est très facile à comprendre, et l’on s’amuse dès le départ. L’interaction est totale. Mais si les coups d’enfoirés sont permis et même hautement conseillés, on reste dans une ambiance bon enfant. Chacun en prend pour son grade et l’on ne s’acharne pas sur un seul joueur (pas le temps sinon les autres gagnent !).

Je vous recommande donc totalement ce jeu, pour vous amuser en famille ou entre amis. En plus, le matériel est qualitatif, avec un chouette plateau et des petites pièces en bois. Comptez une trentaine d’euros pour l’acheter en magasin spécialisé ou sur le net !

 

 

Offenbourg, le temps d’une balade…

Pour mon anniversaire cette année, mon homme m’avait prévu une magnifique surprise. Il m’a emmenée en week-end sans me dire où précisément…

La première étape de notre virée, était Offenbourg (en allemand « Offenburg »), une charmante petite ville frontalière, à quelques 25 kilomètres de Strasbourg, où nous nous étions déjà rendus pour faire du shopping !

Offenbourg se trouve au bord de la rivière Kinzig. Son centre ville est très dynamique, du fait de la présence de très nombreuses boutiques. Si vous l’ignorez, alors je suis ravie de vous apprendre qu’ici, vous pourrez faire de vraies belles affaires, notamment pour tout ce qui est produits cosmétiques. A vous les produits bio encore moins chers que du non-bio vendu en France par exemple ! Visez les enseignes Müller et dm !

Mais vous pourrez aussi acheter des vêtements, des accessoires pour la maison, ou de l’alimentaire. On peut notamment trouver beaucoup de produits de végétarisme (tofus préparés, similis carnés, etc) pour des prix inférieurs à ceux pratiqués ici.

IMG_4164

La ville compte 60 000 habitants et ce qui frappe immédiatement (à part les maisons à colombages) c’est le nombre de vélos, qu’ils roulent ou soient attachés dans les rues. Il y en a partout !

Nous avons opté pour un parking payant, faute de trouver un emplacement gratuit. Ensuite, il était facile de se déplacer à pied car la ville n’est pas bien grande et que l’on s’y repère sans problème.

IMG_4166

Le centre ville est joli, à taille humaine. Le samedi est jour de marché donc il y a une animation supplémentaire. Fleurs, légumes, fringues, on trouve un peu de tout sur les étals, mais il m’a semblé que les fruits et légumes étaient particulièrement chers comparés aux prix que j’ai l’habitude de voir en France.

IMG_4173

Parmi les monuments qui attirent le regard à Offenbourg, il y a l’église protestante que nous n’avons vue que de l’extérieur.

IMG_4175

Il y a aussi la Heilig-Kreuz-Kirche. Pardonnez mon allemand, mais j’ai choisi espagnol LV2, donc je serais bien embêtée pour vous traduire le nom de cette église !

IMG_4181

IMG_4182

IMG_4186

Au hasard de nos pas, nous sommes « tombés » sur un événement automobile, dont nous n’avons pas bien saisi tous les détails, faute de comprendre l’allemand encore une fois. Toujours est-il qu’il y avait une belle Lamborghini que nous avons pu approcher sans difficultés. Quand je pense à la cohue que c’est pour en apercevoir une au mondial de Genève !

IMG_4194

IMG_4193

Et hop, une « petite » Bentley aussi !

IMG_4198

L’architecture change vraiment par rapport à ce que nous avons l’habitude de voir à Besançon. L’on est tout de suite dépaysés finalement !

IMG_4199

IMG_4214

Au loin, nous avions remarqué à plusieurs reprises, deux clochers qui se dressaient côte à côte ; deux clochers d’un même édifice. Nous avons donc cédé à la curiosité, et rejoint le bâtiment en question, qui s’est avéré être une église orthodoxe.

IMG_4209

IMG_4213

IMG_4215

IMG_4216

Offenburg

Offenburg

Offenburg

Il m’a été difficile de trouver des informations sur la ville, notamment car je ne comprends pas l’allemand. Donc cela explique le peu de texte en comparaison avec le nombre de photos… Je doute de vous avoir appris grand chose pour cette fois, mais j’espère néanmoins que les photos vous aurons plu, et pourquoi pas… donné envie de visiter Offenbourg ! @ bientôt !

Remember Me [DVD]

Encore une fois, c’est en vide-grenier que j’ai trouvé ce DVD. Je n’avais jamais entendu parler de ce film, mais le résumé m’a donné envie… Je vous le présente ? 

C’est un drame doublé d’une romance, qui date de 2010 et dure un peu moins de 2 h 00 ( 1 h 53 nous annonce Allociné). Il met en scène Emilie Ravin et Robert Pattinson (oui, le mec de Twilight). Emilie Ravin a un visage qui ne m’était pas inconnu mais je n’ai pas réussi à la replacer pendant le visionnage du film… et puis finalement j’ai découvert en consultant sa filmo, qu’elle avait joué dans diverses séries, et notamment dans Once Upon A Time, où elle incarnait Belle !

Robert lui, campe le personnage de Tyler, un jeune new-yorkais qui décide de séduire la fille d’un flic qui l’a humilié. C’est une sorte de vengeance… Sauf que (là vous avez déjà deviné la suite) la fille en question, Ally, se révèle être tout à fait aimable. Et les deux finissent par tomber réellement amoureux… Se lance alors une jolie histoire d’amour, intense et sincère…

« Sincère » c’est peut-être le mot qui définirait le mieux ce film. Il est loin des romances classiques, construites à peu près toutes sur un modèle similaire. L’histoire n’est pas une simple succession d’événements linéaires, qui servent un dénouement connu d’avance.

La romance entre Tyler et Ally a déjà un intérêt, mais d’autres histoires viennent se greffer tout autour. Il y a le passé d’Ally, et puis la famille de Tyler, avec le père totalement dédié à son travail, au point de délaisser sa famille ; avec la petite sœur qui est le souffre-douleur de son école, etc etc…

Remember Me est un chouette film, servi par un casting plutôt soigné (le père de Tyler n’est autre que Pierce Brosnan_je veux dire, James Bond quand-même !) qui offre tout un éventail de bons sentiments, sans verser dans la bisounourserie® (je copyright ce mot tiens). Il se termine par un vrai final qui vous laissera sur les fesses (et tout cas pour nous ce fut le cas) !

A voir, même si comme moi vous étiez totalement passés à côté de la folie Twilight et ne trouvez pas de charme particulier à Robert Pattinson !

Crazy Heart – DVD

Crazy Heart est un film américain qui date de 2009 et dure 1 h 51. Il met en scène Jeff Bridges (The Big Lebowski) dans le rôle principal, aux côtés de Maggie Gyllenhaal (La Secrétaire).

Bad Blake est un chanteur de country fatigué. A 57 ans, usé par l’alcool, la clope et une plus globalement, par une vie entière de débauche, il continue de chanter dans les bars et bowlings crasseux, avant de s’effondrer dans un motel chaque soir différent, mais toujours aussi miteux.

Bad Blake n’est plus à la mode. Ses fans sont aussi vieux que lui, et l’un d’eux, Tommy Sweet (Colin Farell) l’a même dépassé en popularité.

Un soir, Bad rencontre Jean, une jeune journaliste et mère solo, à laquelle il s’attache rapidement. Comment Bad Blake, chanteur fatigué va pouvoir concillier sa vie toujours sur les routes, et son amour pour Jean et son petit Buddy ?

***

Ce film est absolument splendide. Il nous présente un personnage que la vie n’a pas épargné, mais qui garde la tête haute, et une sérieuse envie de vivre quoi qu’il advienne.

C’est une histoire inspirée de la réalité, puisque Bad Blake a réellement existé. Et Scott Cooper, le Réalisateur, nous la livre avec énormément de justesse.La romance entre Bad Blake et Jean se tisse toute seule, naturellement. Elle nous est présentée à travers quelques scènes fortes, qui donnent toute sa crédibilité à ce couple.

On se surprend à adorer les superbes musiques country qui rythment l’histoire, et que l’on aurait cru jusque là totalement ringardes.

D’ailleurs, Crazy Heart a remporté deux oscars, celui du meilleur acteur pour Jeff Bridges, et celui de la meilleure chanson originale !

Intrigués ? Vous n’avez plus qu’à vous laisser tenter… Vous ne devriez pas le regretter !

 

 

Salaaaade !!! Oui mais de chou !

Voici une petite recette fraîche, parfaite pour la saison, facile à réaliser, et économique !

View this post on Instagram

Et hop au frigo pour ce soir ! #food #salade #veganfood

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Il s’agit d’une salade de chou. Pour la réaliser, il vous faudra du chou blanc, que vous couperez en lanières fines. On prévoit un saladier avec couvercle, et on dispose les lanières de chou à l’intérieur, avant d’arroser de :

-jus de citron,

-sauce soja,

-vinaigre de riz.

On peut aussi ajouter :

-de la citronnelle émincée,

-de l’huile : sésame, noisette, ou encore pépins de raisin…

Selon vos goûts, vous pouvez customiser cette salade de chou, en y incorporant :

-des dés de carottes,

-des tomates fraîches,

-des noix,

-du piment,

-de la pomme coupée très fine…

Ensuite, il faut placer le tout au frigo avant de déguster ! Cette salade est encore meilleure le lendemain !

Bon app !

Romy – David Lelait Helo

Grâce à un jeu concours organisé par mon émission de radio fétiche (La Curiosité, RTL) j’ai remporté un lot de deux livres, dont la biographie de Romy Schneider par David Lelait Helo.

Ce livre sort 35 ans après la disparition de l’actrice, dans des circonstances qui restent troubles.

J’aime énormément les biographies, au point de lire celles d’artistes dont je ne connais aucune oeuvre. Ce fut le cas pour celle-ci, car je l’avoue, je n’ai à ce jour encore visionné aucun film avec Romy Schneider (non non, pas même Sissi) !

https://www.instagram.com/p/BXUx9loHRtU/?tagged=romyschneider

David Lelait Helo, journaliste au magazine Nous Deux, n’en est pas à son coup d’essai, puisque avant de publier Romy, il a déjà écrit de nombreuses biographies, dont la première Evita, Le destin mythique d’Eva Perón, remonte à 1997. Il a aussi écrit sur Maria Callas, Dalida, Vanessa Paradis…

Et après avoir lu Romy, je pense me mettre en quête de ses autres livres, car j’ai beaucoup apprécié son style.

Le biographe retrace les grands événements de la vie de l’artiste, en se faisant oublier. L’on suit le récit, sans voir les minutes filer, tant l’on est captivés par ce destin hors normes.

Il y a beaucoup de sensibilité dans ce livre, et c’est un portrait à la fois délicat et respectueux que dresse son auteur.

Romy.jpg

Même pour moi qui ne connaissais pas du tout Romy Shneider, à part dans les (très) grandes lignes, il a été très facile de me repérer dans ma lecture.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai désormais fort envie de découvrir la filmographie de Romy Schneider, et que je ne commencerai pas par les Sissi ! En effet, j’ignorais que l’actrice les avait tournés plutôt à contre-cœur…

https://www.instagram.com/p/BXTj2tzDybV/?tagged=romyschneider

Vous l’aurez deviné je pense, ce livre m’a passionnée. Notez également qu’il contient un rabat de chaque côté de la couverture, incluant des photos de Romy Schneider. Vous pourrez le trouver pour 18 € aux éditions Télémaque.

 

Aide-Moi – Nicci French

Est-il encore nécessaire de présenter Nicci French ? Ce pseudonyme qui cache en réalité un couple (Nicci Gerrard et Sean French) a signé plusieurs romans, parmi lesquels Charlie n’est pas Rentrée, que j’avais beaucoup apprécié…

Il faut dire que j’ai plaisir à lire des thrillers que je qualifie de « soft », à base de disparitions inquiétantes, sans cadavres ou alors très très peu !

téléchargement.jpg

Aide-Moi est paru en 2007. Ce roman met en scène le personnage de Holly, une jeune femme associée de sa propre entreprise, heureusement mariée à un homme attentif et aimant. Malgré un environnement qui semble des plus favorable, Holly enchaîne les erreurs de parcours, et se met de plus en plus en danger.

Le roman s’ouvre sur une nuit de débauche, au cours de laquelle elle finit au lit avec un parfait inconnu. Au réveil, Holly ne se remémore que des bribes de sa soirée.

*

Autant le dire de suite, j’ai eu du mal à avancer dans ce roman. Je n’accrochais pas au personnage de Holly que je n’arrivais pas à comprendre. Je ne ressentais aucune empathie pour cette femme qui paraissait prendre un malin plaisir à se mettre dans des situations dangereuses et désagréables, sans raison apparente.

La clef d’un bon thriller, avant même d’avoir un dénouement qui vaut le coup, c’est de proposer un personnage principal auquel on s’identifie, et pour lequel on tremble tout au long du récit, non ?

Ici, Holly enchaîne les confrontations violentes, les prises de risques, et creuse toujours plus profond, comme si elle recherchait le désastre.

En prime, la personnalité des personnages est assez peu travaillée. On se penche beaucoup sur le trouble psychologique de Holly, mais cela ne suffit pas à la connaître, et à la rendre réelle pour le lecteur. Du coup, j’ai eu l’impression de rester en dehors de ce roman.

L’écriture du duo est efficace, comme toujours, et c’est ce qui a sauvé ce livre, et m’a permis de ne pas l’abandonner en cours de route. Mais malgré cela, je n’ai pas été transportée. J’avais deviné la fin assez rapidement, ce qui est très rare quand je lis un thriller.

Mon impression est donc des plus mitigée. S’il fallait vous conseiller ou non ce roman, je pense que je vous dirais de lire déjà d’autres titres de Nicci French, car Aide-Moi n’est clairement pas le meilleur !