La Première Chose qu’on Regarde – Grégoire Delacourt

Grégoire Delacourt est un auteur français, né en 1960, que l’on connait surtout pour son roman paru en 2012, la Liste de mes Envies.

J’avais absolument adoré découvrir ce roman, qui a d’ailleurs été adapté au cinéma avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine dans les rôles principaux. L’écriture de Grégoire Delacourt m’avait touchée.

*

La Première Chose qu’on Regarde est un joli roman, dans lequel un garagiste français a la surprise de sa vie, lorsqu’un beau jour,  Scarlett Johansson frappe à sa porte…

Inutile de vous en dire plus, car je ne voudrais pas spoiler ce roman, qui tient en un peu moins de 250 pages et est donc vite lu !

C’est un récit tendre et dur à la fois, puisqu’il nous montre à quel point les apparences peuvent être trompeuses, et surtout à quel point elles peuvent peser.

Certains ont critiqué le roman sans aucune retenue, le comparant à une purée de sentiments, à de la littérature de bas étages. Scarlett Johansson elle-même a porté plainte, et eu des mots très très durs contre l’auteur. Bon. Pour le coup, je peux comprendre que l’actrice n’ait pas aimé être utilisée par Grégoire Delacourt, mais pour le reste, il me semble que les critiques ont été particulièrement violentes…

Et bien… tant pis. Au risque de passer pour un très bon public (ce que je suis probablement) qui apprécierait la littérature premier prix, je vais l’écrire : j’ai adoré ce livre.

J’ai aimé cette histoire d’amour qui fait du bien là où ça fait mal. J’ai apprécié la déferlante de sentiments, les notes d’érotismes omniprésentes, les blessures qui se referment grâce à la simple présence de l’autre.

Ce livre m’a rappelé par certains aspects, les histoires d’amour de certains romans de Didier Van Cauwelaert. En effet, il y a cette belle blonde qui fait fantasmer tous les hommes où presque, et atterrit comme par hasard chez un mec lambda, pour chambouler toute son existence en lui cuisinant un gratin de pâtes.

Et finalement, alors que l’on pense que le plus chanceux dans l’histoire, est le garagiste, on découvre que la belle nana n’était pas si heureuse et que la rencontre avec son garagiste lui apporte à elle-aussi…

OK. On pourra lever les yeux aux ciel si l’on n’aime pas les phrases un peu « toutes faites » du style : »c’est si difficile la peine des autres. »… mais sinon, on s’expose aussi à passer de très agréables moments de lectures… A vous de voir !

4 réflexions sur “La Première Chose qu’on Regarde – Grégoire Delacourt

  1. Cette petite polémique que tu nous expliques attise ma curiosité. Tu brosses un joli portrait de ce livre. Tu me donnes bien envie de me faire ma propre idée. Je crois que je vais l’adopter !
    Je te souhaite un joyeux réveillon et une bonne année de lectures !
    A bientôt.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s