L’Innocence, Tracy Chevalier

J’ai découvert Tracy Chevalier il y a une dizaine d’années, en lisant son roman La Dame à la Licorne, qui est encore des années après, mon roman favori. J’aime beaucoup les livres de cette auteure américaine. Elle propose en effet des romans historiques, qui ont l’avantage de nous transporter dans le temps… Notez que j’ai écrit ROMANS historiques, donc ce ne sont pas des livres pour apprendre l’histoire, mais plutôt des romans, avec un aspect historique. La nuance est de taille.

Avec L’Innocence, Tracy Chevalier nous envoie à Londres en 1792, où nous faisons la connaissance de Thomas Kellaway, ébeniste originaire d’un petit village du Dorset. Thomas Kellaway arrive à Londres, avec femme et enfants, sur l’invitation d’un Directeur de Cirque, Philip Astley.

téléchargement.jpg

Le dépaysement est total pour la famille Kellaway, et notamment pour les deux enfants, Jem et Maisie. La ville leur apparaît tout d’abord immense et bruyante, avant qu’ils entreprennent de la découvrir aidés d’une jeune londonnienne, Maggie Butterfield, et de leur voisin Mr Blake, graveur et poète…

J’ai regretté que le récit soit un peu long à se mettre en place. Au départ, je lisais quelques pages, puis reposais le livre, car je n’arrivais pas à me plonger dans l’histoire, chose rare avec cette Auteure ! Et puis, petit à petit, je suis entrée dans l’intrigue, pour ne plus en ressortir.

Il y a tout une première partie qui sert à planter le décor, pendant laquelle j’ai déploré le manque d’action. Nous découvrons un Londres pas toujours très accueillant, avec ses pubs, ses prostituées et son brouillard qui désoriente les nouveaux arrivants encore peu habitués.

J’ai lu ce livre en version originale, sous le titre Burning Bright. C’était assez facile car bien que l’action se situe dans le passé, et qu’il y ait un vocabulaire un peu spécifique (du matériel lié au travail du bois par exemple) j’ai très vite réussi à retenir qui était qui, et qui faisait quoi !

D’un côté j’ai apprécié le dépaysement, puisque l’action se situe dans un Londres de la fin du XIIXème siècle. J’ai aimé également les thèmes du déracinement et de la fin de l’enfance, qui sont traités en parallèle avec une belle habileté. Malgré tout, j’ai regretté le fait que l’histoire soit un peu plate. J’aurais aimé un peu plus de rebondissements, et que les personnalités des différents protagonistes soient plus fouillées, moins simplistes.

Néanmoins, la lecture m’a plu, mais je dirais que de tous les livres de Tracy Chevalier, celui-ci est le plus dispensable.

 

Publicités

Une réflexion sur “L’Innocence, Tracy Chevalier

Répondre à topobiblioteca Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s