Une éthique et beaucoup de transparence

J’aime le sport, et j’aime avoir de belles tenues pour me dépenser. Même si généralement, à la fin de mon échauffement à la salle, je suis déjà tout échevelée, avec des auréoles sous les bras, je mets un point d’honneur à m’entraîner dans des tenues qui me plaisent !

La marque Oceans Apart semblait rencontrer un vif succès, et j’étais fort intriguée à force de croiser ses leggings colorés sur les réseaux sociaux, dans les vidéos de youtubeuses, et sur Vinted. C’est pourquoi, lorsque j’ai trouvé un leggings corail en très bon état à seulement 15 €… je l’ai commandé.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, parlons un peu de la marque. Oceans Apart donc, que l’on pourrait traduire par « séparés par l’océan » pour dire (ce n’est pas moi qui l’invente, c’est noté sur le site) que même si les océans nous séparent, que nous sommes différents, au fond nous sommes tous connectés. L’exercice est essentiel à chacun de nous, pour se sentir bien.

Oceans Apart se veut éthique et responsable. C’est une marque vegan. Alors je vous avoue que l’information me laisse un peu en mode What the Fuck, parce-que je ne vois pas trop si les autres marques de sport utilisent des produits d’origine animale… A part pour les baskets en cuir, je me questionne.

Les produits sont dessinés en Californie, puis produits dans différentes usines. Sur le site, on voit des photos des personnes qui fabriquent les vêtements, mais je n’ai pas l’information sur les pays où étaient implantées les usines. Il est précisé que la marque visite ses sites de production chaque mois. Cela me semble plutôt positif tout cela.

Sur le site on nous parle beaucoup de se sentir magnifique, de croire en notre beauté intérieure. Le discours est très positif. Je regrette juste un peu que les modèles qui illustrent le site et les comptes sociaux de la marque aient toutes le même physique longiligne. Un peu de diversité aurait été appréciée ! 🙂

Chez Oceans Apart, on trouve des brassières, des tops, des leggings et quelques accessoires. Les leggings sont déclinés en plusieurs gammes. Le mien est un coloris corail (Sunset Pant). Neuf, il vaut 59.99 € (vendu également en « set » avec la brassière, à 99.99 €, actuellement remisé 79.99 €). On nous recommande de prendre du XS pour une taille 36, S pour du 38 et ainsi de suite. Et dans la FAQ, il est conseillé d’opter pour la taille au-dessus pour un maximum d’opacité. J’ai donc suivi les conseils… … … J’ai pris une taille au-dessus.

Quand je l’ai eu entre les mains pour la première fois, j’ai été très surprise par la matière. Elle est effectivement très fine. J’avais l’impression de toucher un collant épais, mais pas un legging. Je portais du vernis noir ce jour là et en manipulant le leggings, j’ai vu mes ongles par transparence, à travers le tissu.

J’ai l’habitude d’enfiler mes leggings de sport à toute vitesse, pour gagner un maximum de temps et m’entraîner au plus vite ! C’est d’autant plus vrai les semaines où je m’entraîne le midi. Et bien là, j’ai dû revoir ma façon d’enfiler un leggings, car j’avais peur de passer un ongle à travers la matière ! Alors non, ce n’est pas fragile comme un collant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit… Mais tout de même, un peu de délicatesse est nécessaire.

Le leggings colle totalement à la peau, et gaine les jambes et le ventre. Honnêtement, niveau silhouette c’est formidable. Et pour le sport cela doit être absolument génial, car la matière suit tous les mouvements du corps, sans créer aucune entrave. Mais, et il y a un gros mais… il est dramatiquement transparent.

View this post on Instagram

Photo posée ici en prévision d'un article de blog…

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Qu’un legging soit transparent au niveau des fesses lorsque l’on se met en squat, c’est déjà gênant. Mais là, il est transparent aux fesses et partout ailleurs, et sans que l’on ait besoin de tirer sur le tissu… Debout, on voit tout à travers… La culotte, la couture de la culotte, l’étiquette de la culotte si celle-ci dépasse.

Alors ok, Oceans Apart croit en notre beauté intérieure… mais tout de même… :-p

Je me suis dit que j’avais dû mal faire un truc… Un legging à plus de 50 euros, ça ne peut pas être à ce point importable ?

Donc j’ai quand-même essayé de porter différents sous-vêtements, de couleurs diverses et variées… Culotte chair, shorty corail sans couture, str (non pas de string pour le sport, désolée de vous décevoir !)… Rien n’y faisait. Je me sentais… disons-le franchement : toute nue. Il était absolument impossible d’envisager me rendre à la salle de sport ainsi.

Donc j’ai remisé mon nouveau legging éthique vegan californien dans mon placard, et ai ressorti mon bon vieux legging squat proof pas vegan pas éthique et pas californien pour aller suer en toute tranquillité dans la cage à squats.

Fin de l’expérience.

Il paraîtrait, à ce que l’on lit sur les réseaux sociaux (où je ne suis pas la seule à me plaindre), que la marque aurait revu ses leggings Sunset pour régler le problème d’opacité. Mais l’expérience m’aura suffi pour le moment. J’accorderai peut-être une nouvelle chance à Oceans Apart d’ici quelques temps, mais pas dans l’immédiat.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s