Fitness Body Book – Sissy Mua

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous propose de découvrir une lecture un peu différente de celles que je vous propose d’habitude. Il ne s’agit pas d’un roman, mais d’un livre pratique, sur le fitness !

Dans Fitness Body Book, la youtubeuse que l’on ne présente plus, revient sur sa découverte de la musculation, et sur ses débuts sur Youtube. Elle présente ensuite sa philosophie, son organisation pour pratiquer le fitness, et sa vision de la diététique.

Elle détaille comment organiser son programme, en fonction des jours que l’on peut consacrer à la musculation dans une semaine.

Enfin, en fin de livre, elle donne des programmes types, pour pratiquer chez soi ou en salle.

Le livre est plutôt chouette, bien mis en page avec des titres lisibles, des petites notes dans les marges, et de nombreuses photos de qualité. J’ai noté quelques petites coquilles, notamment dans l’ordre de montage des photos, pour expliquer comment réaliser des burpees. Je vous montre ci-dessous :

View this post on Instagram

Fitness Body Book #burpees

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Je pense que l’image du saut, aurait dû se trouver tout à la fin et pas au milieu. 🙂 Mais franchement, je cherche la petite bête, car l’ensemble est bien fait.

C’est un ouvrage plutôt complet, qui aborde le fitness dans sa globalité, en évoquant aussi les bases de la nutrition, et la question de l’organisation. Il me semble tout à fait indiqué pour un nouveau pratiquant, qui voudrait se lancer sérieusement.

Il contient une mine d’informations utiles, pour les débutantes de fitness, sans aller trop dans le détail et noyer le lecteur dans des explications trop pointues.

Je dois dire que j’ai été surprise en bien, car globalement je ne suis pas une fan de Sissy Mua. Je la trouve un peu trop « commerciale » et ne partage pas toujours sa façon de voir les choses, notamment sur l’alimentation (elle diabolise les pâtes et parle des pâtes de lentilles corail comme s’il s’agissait d’un aliment miraculeux). Mais là, honnêtement, son livre me semble être un bon outil.

Je ne vais pas en faire un livre de chevet, car je n’y ai rien appris. Mettons de côté la fausse modeste. Cela fait plus de cinq ans que je m’entraine, donc j’ai déjà lu et vu pas mal d’informations sur la musculation. Je connait les principaux exercices. Je sais globalement comment organiser mes macros. Je suis capable de construire et faire évoluer mon programme. (Mais en effet, lorsque j’ai débuté, j’ignorais pas mal de choses… que ce livre aurait pu m’apprendre !)

Ce livre me semble parfait pour les débutantes de musculation, et peut être une belle idée de cadeau ! 🙂

Velicious, resto vegan à Strasbourg

Velicious est un resto 100 % vegan, implanté à Strasbourg depuis quelques années déjà. Son succès n’est plus à démontrer, car il est très bien noté sur les différents sites d’avis (4.4 / 5 sur Google, 8.8/10 sur la Fourchette, 4.5/5 sur Tripadvisor).

J’avais déjà mangé chez Velicious il y a de cela quelques années, et en gardais un excellent souvenir. C’est pourquoi, de passage dans la capitale alsacienne, j’ai parlé de cette adresse à mon compagnon, qui bien qu’omnivore, apprécie la cuisine végétarienne…

En voyant les photos des plats sur le net, il a eu envie de tester !

Nous avons réservé par internet, le matin même. La réservation est facile, et il y a plusieurs créneaux, entre midi et 14 h 00. Sur place, on nous a proposé une table en terrasse, ce que nous avons immédiatement accepté vu la météo ensoleillée.

Le menu est assez bref, gage de qualité selon moi… Parmi les 3 entrées, nous avons opté pour une salade tonique (6.50 €) et un trio de tartinades (6.90 €). Bon ok, ce n’est pas donné-donné, mais franchement, cela valait la dépense, car nous nous sommes régalés. Les tartinades étaient vraiment toutes savoureuses, que cela soit celle à la tomate, celle à l’aubergine, ou encore le houmous.

Moi qui ai l’habitude de préparer mes propres tartinades à base de légumineuses, j’ai été surprise par les petits détails, comme cette idée lumineuses de mettre du poivre en gros grains dans la tartinade d’aubergine. Cela change tout !

Quant à la salade, elle était riche en noix, en baies de goji, et délicieusement relevée par sa sauce cajou ! Avec nos entrées, nous avons pu savourer un délicieux pain tiède, avec des petites graines. Un délice !

Nous avons enchaîné sur un wrap de saison, à base de seitan (12.90 €) et une planchette méditerranéenne (13.90 €), et là encore, nous avons été totalement conquis. Les saveurs étaient au rendez-vous. J’ai été surprise par le fromage végétal, une sorte de version végétale de fêta. J’ai adoré le « faux thon », servi en tartine.

Les quantités sont bonnes, ni trop riquiqui, ni énormes. On ne sort pas avec la faim au ventre !

Généralement je ne suis pas une grande amatrice de similis. Je n’achète pas de produits qui imitent la viande ou le fromage, parce-que cela ne me manque pas d’en consommer. Et je dirais même que parfois, les faux steaks ressemblent tellement à des vrais que, cela ne me donne pas envie, au contraire ! C’est perturbant pour un végétarien de manger quelque chose qui ressemble beaucoup à de la viande !

Et bien là, le faux thon rappelait un peu le thon, autant que ma mémoire puisse se rappeler, car je n’ai pas mangé de thon depuis une bonne dizaine d’années. Mais on sentait bien qu’il s’agissait de quelque chose d’autre… et c’était absolument délicieux, bien relevé, léger, fort en saveur…

Le fait d’avoir pleins de petits plats en un, m’a permis de goûter différents aliments, de passer d’une saveur à une autre. C’était vraiment une chouette découverte !

View this post on Instagram

Wrap #vegan à base de #seitan @velicious.stras #vegetarien

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Monsieur a pris un dessert, qu’il est allé choisir directement au comptoir. Le choix a été difficile car plusieurs douceurs lui faisaient de l’œil. Il a jeté son dévolu sur un flan à la vanille. Je l’ai accompagné avec un thé au jasmin (thé en vrac, et pas un sachet).

J’ai pu goûter le flan pour une fois (comparé aux desserts classiques à base de lait, que je ne peux jamais goûter !). C’était vraiment bon, quoi qu’un poil trop sucré à mon goût (mais je ne suis vraiment pas une fan de sucre, donc cet avis n’engage que moi).

Au final, nous avons passé un excellent moment. Nous avons été conquis par la cuisine raffinée et originale de Velicious. Les assiettes colorées ont régalé nos papilles et nos yeux. Nous sommes repartis le sourire jusqu’aux oreilles, prêts pour une petite balade digestive dans Strasbourg ! 🙂

 

 

Okko, nouvelle formule

Il y a quelques années déjà (2 ou 3) nous avions découvert le concept des hôtels Okko via une promotion sur le site Vente-Privée.

Nous avons passé une nuit chez Okko Strasbourg, pour 99 euros. Le séjour nous avait enchanté ! Nous nous étions senti vraiment bichonnés !

Nous avions donc remis cela à plusieurs reprises, à Strasbourg mais aussi à Lyon. Et nous avions fait découvrir Okko à des amis avec qui nous avions partagé un excellent week-end à Strasbourg.

L’originalité d’Okko tenait au fait que l’offre était tout compris. On payait la chambre (généralement 120 € pour une double, hors périodes spéciales de grande affluence) et l’on avait le petit-dèj buffet, l’accès à la petite salle de sport, au sauna, et surtout au club où du snacking et des boissons chaudes et froides étaient proposées 24 h/24 sans aucun supplément.

L’apéritivo d’avant…

Le prix incluait aussi un aperitivo, avec un verre offert, et un buffet de produits divers et variés (antipasti, charcuterie, fromage en petites portions, crudités, salade verte,…) qui permettait amplement de faire office de repas complet le soir !

Souvent je prenais de la salade, avec quelques crudités, du vinaigre balsamique, et un bout de pain, et hop,cela me faisais un bon petit repas, avant le petit-dèj buffet du lendemain ! 

Les équipements

La salle de sport est rudimentaire, avec un vélo, un tapi de course, quelques haltères et un tapi… mais elle a le mérite d’exister ! Et elle est plutôt agréable, car équipée d’une télévision qui permet de regarder les infos ou d’écouter de la musique en s’entraînant ! Franchement, j’ai vu des salles moins pratiques, car là il y a tout de même quelques jeux d’haltères, qui permettent de s’entraîner correctement.

Le sauna est une petite cabine, riquiqui mais qui offre un bon moment de détente !

Le quartier

View this post on Instagram

Parking

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Une fois l’hôtel réservé, il ne restait qu’à payer environ 15 € pour le parking du cinéma (l’hôtel ne dispose pas de son propre parking) et à profiter du week-end !

Je vous ai ajouté une photo du parking, pour vous faire une idée. C’est un grand parking sous-terrain, où nous n’avons jamais eu de difficulté à dénicher une place. Il se trouve à quelques centaines de mètres de l’hôtel, ce qui est vraiment pratique.

Le quartier Malraux est un tout nouveau quartier, vraiment très agréable et très branché. On y trouve de nombreux restos (surtout des chaines : la Boucherie, Au Bureau, Léon de Bruxelles), des bars, et également un E. Leclerc tout neuf.

Ancien Okko… tu nous manques !

Nous adorions arriver chez Okko, poser nos valises dans la chambre, et descendre au club pour nous servir un grand verre d’eau pétillante, avec un fruit frais. C’était un peu comme à la maison (en mieux !).

Ci-dessus, le club chez Okko Lyon.

Vous l’avez remarqué, j’écris à l’imparfait.

Car chez Okko nouvelle formule, le petit-dèj est désormais en supplément : 14 euros/ personne, 7 euros en prépayant sur le net… mais les habitués comme nous réservent sans faire attention au fait que le dèj n’est plus inclus… Mauvaise surprise en arrivant sur place et en découvrant notre méprise…

Nous ne payerons pas 28 euros pour 2 déj, d’autant que Monsieur ne déjeune presque rien. Tant pis, on se débrouillera autrement ! (et l’on s’est débrouillé, en trouvant une petite boulangerie qui proposait des bretzels et toutes sortes de pains !)

Nous avons été déçus de constater après coup que l’offre n’était plus la même, mais nous réjouissions malgré tout de retrouver le buffet d’aperitivo…

Là encore, déception ! Fini le verre offert, il faut désormais payer minimum 5 € pour trinquer. Mais ça, à la rigueur cela ne me choque pas. On aurait pu garder le vrai concept italien d’aperitivo et faire payer la boisson, pour donner droit au buffet à volonté !

Non. L’aperitivo est servi à table, dans des assiettes. Plus de petite salade, de charcuterie, de crudités. On nous apporte deux tartines, de la tapenade avec un petit morceau de focaccia, des falafels et une brochette chacun de cœur d’artichaut et d’aubergine grillée.

C’est délicieux. C’est inclus dans le prix de la chambre. Mais… ce n’est pas le concept de buffet qui nous avait séduit au départ.

L’aperitivo est toujours à volonté mais on se voit mal demander un second plateau… D’ailleurs, le personnel ne propose pas spécialement.

Sur place, il est désormais possible de se restaurer, en payant un supplément. Mais cela ne nous botte pas. Disons que l’offre de restaurants à proximité est suffisamment abondante, et que c’est justement la possibilité de manger léger sans avoir à quitter les lieux qui nous bottaient, après une journée de crapahutage en ville, et un repas de resto le midi !

La machine à eau chaude ne fonctionne pas lors de notre arrivée. Elle sert uniquement de l’eau froide.

Nous essayons à nouveau le soir, sans plus de succès… Le nombre de sachets de thé à disposition n’a pas varié, ce qui semble confirmé que personne n’a réussi à se servir en eau chaude. Nous n’osons pas demander… Exit le petit thé avant de remonter dans la chambre… Nous irons boire quelque chose en terrasse, car Monsieur a remarqué un bar juste en bas qui proposent différentes bières…

A noter également, lors de nos deux passages au club, nous avons vu d’autres visiteurs chercher les cuillères, disposées sur un meuble à l’opposée du frigo… Choix assez curieux quand on sait qu’elles servent à manger les yaourts mis à disposition. Est-ce voulu, pour dissuader les gourmands ? Nous nous sommes posé la question.

La chambre… parce-que c’est un peu la base de parler de la chambre, non ?

La chambre reste toujours propre et agréable, avec ses draps en lin froissé. Certains ne s’en remettent pas de voir des draps non-repassés, à en croire les avis Tripadvisor. Nous, trouvons cela chouette, comme le reste de la déco et la vue sur le quartier.

View this post on Instagram

La belle chambre classique de @okkohotels #Strasbourg ☺

A post shared by Ana (@chiarastory) on

La salle de bain est vitrée, avec des panneaux façon store, qui restent fixes et ne masquent pas totalement l’intérieur. Ce n’est pas idéal pour les jeunes couples et les gens les plus pudiques, notamment lorsqu’il s’agit d’aller aux toilettes… mais bon, on se débrouille ! :-p

(Oui concrètement depuis le lit, on voit la tête de la personne assise sur les toilettes.)

View this post on Instagram

Okko

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Les produits fournis pour la toilette sont assez restreints (un gel douche fixé à la cabine, et un petit savon par chambre) mais cela ne me gêne pas. En revanche je note que le petit carnet avec le crayon Okko ne sont plus offerts, et c’est dommage, car j’aime toujours rapporter ce genre de petit souvenir au bureau, et me rappeler ainsi les super week-ends !

Lors de ce séjour, nous avons apprécié l’offre de films à la demande, incluse dans le tarif, et en avons profité pour regarder une comédie américaine à la noix (à notre décharge, nous avions lancé le film Marie Stuart, mais avons vite décroché).

View this post on Instagram

La belle chambre classique de @okkohotels #Strasbourg ☺

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Ce fut un agréable séjour, mais nous avons été tout de même déçus. Il faut dire que l’on adorait le concept de l’ancien Okko. Le fait de se sentir chez soi, de pouvoir se servir un thé ou manger un yaourt était sympa. Avec la nouvelle formule, nous avons eu l’impression que tout visait l’économie. C’est peut-être le cas. Il est clair que la crise de la Covid n’a pas épargné l’hôtelerie ! Mais… sentir l’économie dans un hôtel 4 étoiles… cela fait bizarre.

Le matin, j’aurais bien profité du club, et du snaking inclus dans notre tarif. Mais je n’ai pas osé descendre prendre un café car la machine se trouve dans la salle du petit-dèj, que nous n’avions pas payé. Donc je ne savais pas bien comment profiter du snacking, pendant les horaires du petit-dèj…

Pour le même budget, je pense que je vais regarder lors de notre prochain séjour, pour chercher un hôtel 3 ou 4 étoiles, qui inclut un vrai spa, une piscine ou au moins le petit-dèj buffet. Je ne dis pas que nous ne viendrons plus chez Okko… mais pour l’instant il va nous falloir digérer ce changement un poil déroutant.