Global Postal Service – le service postal des touristes

Nous rôtissions depuis une bonne heure au pied de la mole de Turin, quand j’ai eu une idée intéressante. Il y avait une boutique de souvenirs en face du monument, qui vendait des cartes postales. J’ai suggéré à mon chéri d’aller en choisir quelques unes pour profiter de l’ombre et de la clim, pendant que je gardais nos places dans la file. Je lui ai précisé que l’endroit vendait aussi des timbres, c’était noté sur la devanture, et lui ai dit qu’il devrait demander des francobolli en précisant bien per la Francia.

Une fois arrivé dans la boutique, chéri a basculé en anglais, et a payé ses cartes postales en réclamant des stamps for France. La commerçante lui a remis des autocollants bizaroïdes de chez « GPS » Globalpostalservice.

Je n’avais jamais vu ça et étais sûre qu’il ne s’agissait pas de timbres italiens… En plus, il avait payé plus de 6 euros pour 3 cartes (dont une toute décolorée par le soleil – ouch) et trois timbres. Le prix des cartes n’était affiché nulle part et il n’avait pas réclamé. Petite note en passant, je pense qu’il aurait pu demander en italien, le résultat aurait été le même, seulement si j’avais été moi-même dans la boutique, j’aurais vu que ce n’était pas les timbres habituels et les aurais laissés…

Constatant que les timbres GPS devaient être postés dans des boîtes jaunes bien spécifiques et pas dans les boîtes des postes italiennes (qui sont rouges) j’ai commencé à voir rouge (et pas jaune !). Je me disais que chéri s’était fait prendre pour un touriste de base et que la commerçante l’avait bien eu.

La boîte jaune était en fait une toute petite boîte façon boîte individuelle que l’on trouve devant les maisons. Elle était accrochée sur le présentoir des cartes postales. Nous avons donc écrit nos cartes dans la file d’attente, pour pouvoir les poster sur place. Et nous avons bien fait car nous n’avons plus jamais croisé les fameuses boîtes jaunes.

Sur son site, GPS se présente comme « le meilleur service postal pour le touriste ». Sachant que nous sommes rentrés en France depuis une bonne semaine, et que nos cartes ne sont pas encore arrivées à destination, je peux dors et déjà affirmer que non, ce n’est pas le meilleur service postal auquel nous aurions pu prétendre. Le seul avantage que je vois là tout de suite, c’est que nous avons pu acheter les vignettes en même temps que les cartes postales, et évité de faire la queue à la Poste. C’est tout…

Par la poste italienne, un timbre pour la France pour un envoi de 20 grammes maximum coûte actuellement 1.15 €. Par expérience, ces dernières années les cartes mettaient entre 3 jours et une semaine à arriver dans l’est de la France.

Avec GPS, le tarif n’est pas noté sur le timbre. Cela permet au commerçant de marger s’il le souhaite.

On trouve les prix des vignettes sur le site de GPS :

ZONE 1 CEE Europe (Italie excluse), coût du produit GPS 1,30 € (TVA incluse) ;
De la France vers la France, coût du produit GPS 1,30 € (TVA incluse) ;
ZONES 2 et 3 Europe Extra CEE, Asie, Afrique, Amériques, coût du produit 2,50 € (TVA non prévue) 

Toutefois, sur la page d’accueil, d’autres tarifs sont renseignés, et je constate que mes vignettes avaient un contour vert et non un bleu pour la France… bref.

Pour les délais, accrochez-vous car cela décoiffe un peu :

ZONE 1 – 14 jours à compter de la date de dépôt dans la boîte aux lettres GPS* (85% du courrier relevé) ;
France to France – 10 jours à compter de la date de dépôt dans la boîte aux lettres GPS* (85% du courrier relevé) ;
ZONES 2 et 3 – 18 jours à compter de la date de dépôt dans la boîte aux lettres GPS* (85% du courrier relevé).

On lit également sur le site de GPS :

GPS garantit 3 jours ouvrables pour le transfert des cartes postales des points de vente (où elles ont été postées) au Centre de tri postal. Les délais de distribution publiés en fonction de la zone géographique de destination prennent en compte le moment où la carte postale quitte le Centre de traitement. GPS garantit au moins deux relèves hebdomadaires sur l’ensemble du territoire national et garantit 85% de la distribution dans les délais impartis.

J’ignore si GPS passe par les postes locales pour la livraison finale, ou si c’est un postier spécial GPS qui remettra le courrier dans les boîtes de mes destinataires…

Nous avons voulu utiliser le QR code pour suivre nos envois, mais il fallait installer l’appli GPS. Comme mon téléphone est déjà saturé, j’ai eu la flemme de désinstaller une autre appli juste pour tracker 3 cartes postales.

Alors, à ce point du récit, vous vous dites sûrement que payer plus cher que des timbres classiques, pour un délai de livraison au moins double… c’est une belle farce. A non mais attendez, avec GPS et grâce au QR code présent sur les vignettes, vous pouvez enregistrer une vidéo ou prendre une photo qui sera stockée sur les serveurs du prestataire, et remise à vos destinataires ! Sauf que 1/ ce n’est noté nulle part, le commerçant ne nous l’a jamais dit et nous l’avons appris en recherchant GPS sur le net (après avoir posté les cartes) 2/ je pouvais aussi envoyer ma vidéo ou photo par mail, Whatsapp ou MMS comme une grande. 🙂 Parce-que demander à mes parents d’utiliser un QR code, comment dire…

Voilà, ce petit article pour vous dire de vous méfier si jamais il vous prenait l’envie d’acheter des timbres en Italie. A vous de voir si vous souhaitez que vos cartes arrivent avant vous chez les destinataires !

Mon conseil serait de vous armer de patience et de faire la queue à la Poste. :-p Et si vous tombez sur mon article en cherchant des infos sur GPS car vous avez déjà utilisé ces services… et bien j’espère que vous avez déposé vos cartes dans la bonne boîte ! 🙂

 

 

L’Amore è sempre in ritardo – Anna Premoli

Je cherchais un roman en italien sur la boutique Kindle, quand j’ai trouvé celui-ci. Je ne connaissais pas l’auteur, mais le résumé donnait envie.

Les premiers amours nous laissent généralement de doux souvenirs, et nous donnent le sourire lorsque l’on y repense des années après… Et bien ce n’est pas le cas pour Alexandra, qui était et est toujours amoureuse du meilleur ami de son frère, Norman.

Avouez, cela commençait bien ?

Sauf que ce livre ne m’a pas surprise. Dès le départ, on sait qu’Alexandra aime plus ou moins secrètement Norman, et inversement. Il n’y a guère qu’eux, les principaux protagonistes, qui refusent de voir que les sentiments sont partagés, et s’escriment à être malheureux.

L’auteur nous sert tous les ingrédients habituels des comédies romantiques, avec notamment la tempête de neige qui contraint les deux amoureux qui s’ignorent à rester ensemble bien au chaud.

Le roman ne fait que dérouler un récit qui débouche sur une happy end que l’on a vu venir depuis la toute première page… Décevant.

 

Eglise Orthodoxe de tous les Saints – Strasbourg

Assis en terrasse en train de siroter nos thés (à la boulangerie Le Fournil des Récollets, si vous voulez tout savoir) nous cherchions une idée de visite pour clôturer en beauté notre week-end strasbourgeois.

Sur Trip Advisor, mon regard a été accroché par une église bien mystérieuse, dont l’architecture sortait du lot.

L’Eglise de tous les Saints est une église orthodoxe russe, située au 106 rue du Général Conrad, dans le Quartier des Quinze. Elle est toute proche du parc de l’Orangerie. Lorsque l’on arrive à proximité, on ne peut pas la manquer, et pourtant elle s’intègre tout à fait dans son environnement.

Sa construction a débuté en 2014 et s’est étendue sur quatre ans. L’édifice peut accueillir jusqu’à 300 fidèles. Et sa visite est libre. Des panneaux à l’entrée indiquent même que les visiteurs sont les bienvenus, ce qui nous a convaincu de passer la grille pour aller découvrir l’intérieur du monument.

A noter, il est également possible de suivre une visite guidée, chaque dimanche après-midi. Cela vous coûtera 7 € par adulte. Pour notre part, nous avons juste visité librement, en quelques minutes, car nous étions pressés par le temps.

L’extérieur est vraiment somptueux, blanc immaculé, avec quelques touches de vert et des dorures tout en finesse.

L’intérieur est beaucoup plus épuré. La blancheur rappelle celle de la façade extérieure, et invite au recueillement, au calme.

View this post on Instagram

#Église de tous les saints #Strasbourg #Alsace

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Cet édifice vaut vraiment le détour, si vous passez par Strasbourg… 🙂