My English is rich!

Hi everyone!

Envie d’enrichir votre anglais (d’où le titre) ? Cela tombe bien car je vais vous présenter un bon petit podcast qui vous permettra d’apprendre de nouvelles expressions, à réutiliser dans la vie de tous les jours.

The English We Speak est un programme de la BBC que j’ai découvert récemment, et que j’écoute avec plaisir… Chaque épisode dure en moyenne 3 minutes ! Là si vous me dites que vous n’avez pas le temps, je ne vous croirai pas !

Ce court programme décortique pour vous les expressions anglaises, et vous permet de les entendre dans des conversations qui les replacent dans leur contexte.

Durant la première partie, vous découvrez l’expression au sein dialogues, et pouvez en déduire le sens par vous-même. Il n’y a pas à chercher, c’est ainsi que l’on retient le mieux !

telechargement

Ensuite, le sens de l’expression est explicité et les présentateurs vous donnent quelques précisions utiles. Par exemple, ils peuvent expliquer qu’une expression est utilisée par la plupart des locuteurs anglophones, ou plus spécialement dans une région donnée.

Ils peuvent aussi insister sur le côté soutenu ou au contraire familier d’une expression, pour vous éviter de l’utiliser au mauvais moment, avec la mauvaise personne !

Ce programme est prévu pour les apprenants de niveau intermédiaire à confirmé. Si vous avez un niveau d’anglais débutant, vous aurez du mal à suivre, car tout est en anglais. Il vous manquera les bases pour pouvoir avoir une bonne compréhension.

Au besoin, vous pouvez suivre le texte que vous entendez dans le podcast, en le lisant sur le site internet de la BBC : ICI ou alors, vous pouvez vous focaliser uniquement sur le son, en écoutant le podcast depuis l’application podcast de votre smartphone par exemple.

*

J’aime beaucoup cette émission, car elle permet d’enrichir son anglais, en acquérant facilement de nouvelles expressions et du vocabulaire. Elle est plaisante à écouter, et comme les épisodes sont courtissimes, on peut toujours en caler un ou deux dans la journée !

Pour retrouver tous les podcasts The English We Speak, c’est par ici !

Publicités

English words

Hi Everyone!

Je vous retrouve aujourd’hui pour partager une nouvelle fournée d’expressions anglophones. Sans plus attendre, voici une petite subtilité capillo-littéraire !

En anglais on ne dort pas AVEC des bigoudis, mais DANS des bigoudis. En effet, l’expression permettant de dire que l’on dort avec des bigoudis, pour se réveiller avec de jolis ondulations est « to sleep in curlers » et là encore, on note l’extrême logique anglophone, puisque « curlers » vient de « to curl » (boucler), tout simplement. Les anglais n’ont pas besoin d’inventer un mot pour désigner un truc qui permet de boucler les cheveux, ils reprenent simplement le verbe et lui ajoutent un suffixe !

*

Connaissez-vous l’expression « to get shitfaced » ?

Je la trouve assez facile à comprendre puisqu’elle est faite des mots « shit » (merde) et « face » (visage). Il s’agit tout simplement d’exprimer l’état d’ébriété avancé, que l’on pourrait traduire en français par être « bourré » ou « défoncé ».

Tout le monde a fini défoncé = Everyone got shitfaced

*

View this post on Instagram

#reading #novel

A post shared by Ana (@chiarastory) on

to run out of steam ou to lose steam signifie « arriver à cours de vapeur » ou « perdre de la vapeur ». C’est une expression imagée, qui traduit le fait de perdre de l’énergie, de s’essouffler.

Cela peut s’utiliser dans différents contextes, notamment pour traduire le fait qu’une personne en train de s’énerver, perd peu à peu ses forces, et commence à se calmer.

*

Terminons avec l’expression « to pan out » qui se traduirait en français par « se passer », ou « se dérouler ».

Par exemple : « Je suggère d’attendre, pour voir comment les choses évoluent » : I suggest we wait to see how things pan out.

*

Et c’est tout pour cette fois, mais comme d’habitude, je vous propose de partager les expressions étrangères (pas uniquement anglaises) que vous pouvez connaître, par vos lectures, vos cours, vos voyages. Et on se retrouve bientôt pour une nouvelle ration de vocabulaire ! 🙂

Vocabulaire anglais – Les Hauts de Hurlevent

J’aime relever des expressions et du vocabulaire dans mes lectures, surtout lorsque je lis en langue étrangère… Voici quelques petits morceaux délicieux, issus des Hauts de Hurlevent

« I wouldn’t be you for a kingdom! »

Cette exclamation est lancée par Catherine Linton, à l’attention de sa belle-sœur, Isabelle Linton. Littéralement cela se traduirait par « je ne voudrais pas être toi pour un royaume ! », autrement dit, pour tout l’or du monde, je ne souhaiterais être à ta place !

To back someone up

Encore utilisé de nos jours, cette expression signifie que l’on supporte quelqu’un, que l’on va dans son sens. On peut aussi dire « to support », qui se rapproche vraiment du verbe français « supporter ».

What he grasps with one hand he flings away with the other.

Ce qu’il saisit d’une main, il le jette de l’autre. C’est clair non ?

***

Dans les Hauts de Hurlevent, on trouve aussi quelques jurons passés de mode…

scoundrel

Désigne un « vaurien » un « bandit ».

A l’inverse, l’expression…

a rough diamond

se traduit par « un diamand brut » et désigne quelqu’un qui est fondamentalement bon…

***

Maintenant voici quelques adjectifs intéressants…

wolfish = vorace, féroce –> on note la racine « wolf » du « loup », et cette image négative que le pauvre animal traine depuis des lustres derrière lui.

ghoulish = macabre –> on repère ici la racine « ghoul » qui vient de l’arabe semble t-il et désigne un mort vivant, un ogre, bref, une créature que personne de normalement constitué ne souhaite croiser le soir dans une ruelle déserte…

Ce sera tout pour cette fois, mais je continue à ouvrir l’oeil et surligner les passages intéressants dans ma liseuse, pour vous proposer de nouveaux billets sur le même thème ! 😉

Expressions anglaises…

Vous le savez si vous me suivez régulièrement, j’aime lire en VO, et notamment en anglais. Cela me permet de m’évader un peu plus, tout en améliorant mon vocabulaire.

Lorsque je lisais uniquement des livres papiers, je ne surlignais rien, et avais la flemme d’emporter avec moi un petit carnet pour recopier des expressions ou des mots nouveaux. Mais l’arrivée d’une liseuse électronique a changé ma façon de lire. En effet, d’une simple pression du doigt je peux consulter la définition d’un nouveau mot, et même surligner un passage pour le garder en mémoire et y revenir plus tard…

Du coup, je me fais un plaisir de conserver quelques nouvelles expressions, que j’essaie ensuite de mémoriser et de réutiliser…

En voici quelques-unes…

The offer is still on the table.

Littéralement : l’offre est toujours sur la table. En français on pourrait dire que la proposition est toujours d’actualité / qu’elle tient toujours.

To chop off someone’s P45.

Cette expression est typiquement anglaise, puisque le P45 est le formulaire que l’on remet à un salarié à la fin de son contrat de travail. Littéralement, on arrache le P45. C’est un peu violent ! Il s’agit d’exprimer l’idée du licenciement.

You have bitten off more that you can chew.

Mot pour mot, cela donne « tu as mordu plus que tu ne peux mâcher. »

Mais il ne s’agit pas d’avoir pris trop de frites à la cantine. L’idée ici est plutôt de viser trop haut, d’avoir trop d’ambition.

To stand on the edge.

Se tenir au bord… au bord d’une falaise (a cliff) ou au contraire du paradis (of paradise)… à vous de voir…

To blow the cobwebs away

Celle-ci me plait particulièrement. Les anglais ne chassent pas les idées noires, mais… les toiles d’araignées. Une balade au grand air, une sortie entre amis, et on enlève les toiles d’araignées pour y voir plus clair ! Joli non ?

Et enfin, la hen night ou hen party, désigne la fête d’enterrement de vie de jeune fille. C’est amusant car « hen » est une poule… On parle donc de nuit/fête de poulette !

Voilà pour cette première sélection d’expressions anglophones. Si cela vous a plu, n’hésitez pas à l’indiquer en laissant un commentaire, et je continuerai avec plaisir à partager mes découvertes avec vous !

See U soon ! :-p

 

The Wedding Party – [Dans toutes les Langues]

Hello.

Aujourd’hui je vous présente une lecture en VO, que j’ai trouvée dans la boutique Amazon, rubrique « promos du jour » en anglais. Pour cela, avoir une liseuse est vraiment génial, car je fais de belles économies par rapport à l’époque où je commandais mes livres en anglais d’occasion !

Ce ebook ne m’a coûté que 0,99 €, et c’est en grande partie pour cela que je l’ai choisi !

Je ne connaissais pas du tout l’auteure britannique Sophie King, mais le résumé de son roman me donnait envie. Je vous le livre tel quel :

When Monique and Geoff decide to tie the knot they soon discover that love second time around brings special challenges. And not just for them. There are ups and downs for family, friends, the wedding planner, and even the vicar as the big day approaches.

En gros, lorsque Monique et Geoff décident de se marier, ils découvrent qu’un remariage apporte quelques ennuis… pas seulement pour eux, mais aussi pour leur famille, leurs amis, l’organisatrice de mariage, et même pour la vicaire !

61zeMxMqwBL.jpg

Une belle brochette de personnages…

Dans The Wedding Party, nous découvrons le quotidien de différents personnages, au travers de courts chapitres. L’action se situe en Angleterre.

D’abord il y a Becky, qui trépigne tandis que la baby-sitter est en retard, alors qu’elle doit se rendre au travail pour la réunion hebdomadaire. Becky travaille dans un journal, et est mariée à Steve, avec qui elle a deux enfants. Les deux époux ne se croisent que rarement, tous les deux bien occupés avec un emploi du temps de ministre. Quand Steve n’est pas en déplacement à Stockholm, ou à Milan, c’est Becky qui rentre tard, et le trouve déjà profondément endormi… Pas facile dans ces conditions d’avoir une vie familiale épanouie.

Ensuite, nous découvrons la mère de Becky, Helen, qui apprend le remariage de son ex-mari (le fameux Geoff). Helen vit en concubinage et a sa propre petite entreprise d’entretien d’espaces verts. 

On enchaîne avec Mel, Vicaire résolument moderne et « open-minded« (ouverte d’esprit), mais avant tout, maman débordée de deux ados… Tout bascule pour elle le jour où l’un de ses enfants est victime d’un grave accident… Sa foi pourrait bien vaciller…

Et puis c’est Janie qui déboule, une organisatrice de mariage pas vraiment organisée… Janie s’est associée à Marjorie, pour fonder une entreprise d’organisation de mariages… et d’enterrements ! Janie est bordélique, dyslexique, et n’a pas totalement tourné la page avec Mac, qu’elle a trouvé au lit avec une autre…

***

Au départ il y a beaucoup de personnages d’un coup, mais le fait que chacun nous soit présenté individuellement aide à s’y retrouver. On les situe dans leurs différents environnements, et il n’est pas bien compliqué de se rappeler qui est qui.

***

The Wedding Party n’est pas un livre qui sort totalement des sentiers battus. Mais, dans le genre livre léger, il est tout de même au dessus de la pile, selon moi, car il a un fond. Il aborde des questions intéressantes, qui pourront intéresser tout un chacun.

Le style est sympa et on n’a aucun mal à se plonger dans la lecture même lorsque l’on n’a que 5 minutes devant soi, car cela se lit sans aucun effort. 

Working mum débordée, ados en crise, future belle-mère potentiellement intéressée, gafeuse de compèt’, ce sont des profils vus et revus aussi bien en livres qu’en films. Mais bon, le fait d’avoir plusieurs histoires en une, fait que l’on ne s’ennuie pas.

Ce n’est pas JUSTE une histoire de mariage, loin de là. Il y a pleins d’intrigues qui se rejoignent autour de cette nouvelle union (Geoff-Monique). On parle de l’équilibre parfois délicat entre vie familiale et carrière professionnelle. On évoque les remariages, les accidents de la vie, les hésitations amoureuses… Chacun devrait y trouver son compte et s’identifier à un ou plusieurs personnage(s).

***

Le seule petit point négatif serait que ce livre n’a à ce jour, pas été traduit en français. Il n’est disponible (à ma connaissance en tout cas) qu’en anglais. Alors, voilà une bonne raison de vous inscrire au challenge #DansTouteslesLangues !

@ bientôt. See U soon. Et merci pour vos visites. 🙂

 

[Challenge] des langues, c’est parti !

Depuis que je tiens ce blog, je me suis mise à fréquenter le site Livraddict, en plus de Babelio, que je visitais déjà avant. J’ai découvert un forum fort intéressant, sur lequel j’ai plaisir à papoter avec d’autres mordus de lecture. Et je me suis laissée prendre au jeu, jusqu’à proposer mon petit challenge de lecture

J’ai lancé l’idée de lire le plus possible de livres en langues étrangères, à compter du 1er août, jusqu’au mois de septembre… 2017 !

Ce sera l’occasion de lire dans la langue du pays de nos vacances (l’Italie pour moi) et de s’entre-aider si besoin, de s’automotiver.

Car en effet, sauter le pas et lire dans une langue étrangère peut faire un petit peu peur…

Je prévois par la suite, de lister mes livres en anglais/italien et espagnol, pour vous indiquer quelles seront mes lectures dans le cadre de ce challenge, et pourquoi pas, pour vous proposer d’organiser des lectures communes. Imaginez, si nous lisions le même livre, en italien d’un côté, et en anglais de l’autre… Cela pourrait être sympathique non ?

Alors andiamo! , si cela vous botte, les inscriptions se font par ici : http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?pid=2203205#p2203205

C’est gratuit, sans engagement (of course!!). Le seul but est de se faire plaisir, et de lire dans toutes les langues (sauf le français) ! 😀