J’ai testé… la marche nordique.

Salut à tous et merci d’être fidèles à ce blog, que j’ai plaisir à alimenter en pensant à vos réactions à venir ! Chaque jour c’est un plaisir de lire vos commentaires et d’y répondre. 🙂

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sport que j’ai découvert tout récemment : la Marche Nordique.

C’est grâce à ma salle de sport, qui organisait une sortie initiatique, que j’ai pu m’essayer à ce sport, à l’occasion d’une balade en forêt.

Nous nous étions donné rendez-vous un soir, après le bureau, et le club fournissait les bâtons de marche. Après de rapides explications (5 minutes maxi) nous avons enfilé les dragonnes, et sommes partis d’un pas décidé en direction du Fort de Rosemont.

Balade à Besançon

Le principe est simple : s’aider des bâtons pour faire travailler les bras, en plus des jambes. On avance le bâton et la jambe opposés en même temps, et l’on plante le bâton en diagonale, comme pour se propulser. Le bâton est planté vers l’arrière du corps, comme en ski de fond… ski de fond que j’ai pratiqué une seule fois, il y a une vingtaine d’années (oui je suis vieille) !

Il s’agit de marcher rapidement, en adoptant une démarche sportive, le corps bien droit, pour solliciter un maximum de muscles. La marche nordique est un sport d’endurance qui permet aussi de pratiquer le renforcement musculaire… une discipline que l’on peut donc qualifier de « complète » !

Balade à Besançon

Franchement, quand j’ai entendu le mot « coordination » dans les explications du coach, j’ai eu un instant de panique… car ce n’est pas du tout mon point fort. Mais en fin de compte, le mouvement de la marche nordique est très instinctif. Au départ, on peut compter mentalement ses pas, pour s’aider, mais le mieux reste de penser à autre chose (les fleurs, les petits oiseaux, ne pas glisser sur les cailloux^^), et de ne pas se focaliser sur les mouvements de ses membres. Cela vient tout seul.

Balade à Besançon

Nous avons marché jusqu’à un point de vue, où nous avons pu « visiter » une petite cabane en pierres… abri de berger ? On ne savait pas trop…

La pause n’était pas forcément obligatoire car nous n’avions pas adopté un rythme ultra intensif, mais on ressentait tout de même l’effet de l’exercice sur les mollets et les cuisses ! Les bras ont travaillé aussi, car le lendemain je sentais bien mes muscles !!

Balade à Besançon

J’étais ravie de découvrir ce sport. Jusque là je dois dire que j’en avais une image un peu négative, pensant que cela s’adressait surtout aux personnes âgées. En réalité, il revient à chacun de choisir l’intensité de sa pratique, et l’on peut réellement se fatiguer et améliorer son endurance et ses muscles en pratiquant la marche nordique ! En plus, on profite de la nature, ce qui est tout de même un gros gros plus. Et puis l’équipement est peu coûteux. Il suffit d’une tenue de sport, de baskets, et les bâtons entrée de gamme ne coûte qu’une petite vingtaine d’euros !

Je ne pense pas m’équiper dans l’immédiat car je préfère réitérer l’expérience en groupe, et pas uniquement en couple. Mais il est clair que cet essai m’a donné envie de reprogrammer des sorties !

Et vous, vous avez déjà testé la marche nordique ? Quelle image en avez-vous ?

Publicités

C’était le temps des fleurs… [Besançon]

J’ignore ce qu’il en est chez vous chers lecteurs, mais du côté de Besançon, le soleil n’est pas bien présent en ce long week-end de Pâques. Ce matin il semblerait même qu’il y a plu…

Tant pis, cela ne nous empêchera pas de profiter… même s’il est vrai que nous aurions pu faire de belles balades si le temps avait été un poil plus estival. A la place nous irons au salon Rétropolis, un événement autour des véhicules anciens (oui oui je vous en parlerai).

« Estival », c’est justement l’adjectif qui correspond le mieux au week-end passé. Et du coup, nous en avions profité pour nous rendre au Carnaval, et prolonger par un petit détour au jardin botanique… Photos !

*

Flowers

En remontant à pieds du centre ville, nous avons admiré les massifs fleuris, et pris quelques photos de tulipes…

Flowers

Flowers

Flowers

Plantées au plus tard en décembre, les tulipes fleurissent à partir de mars, et annoncent vraiment le retour des beaux jours… Autant je déteste les géraniums (ne me demandez pas pourquoi, je l’ignore) autant j’apprécie les tulipes !

Il en existe de nombreuses variétés, de différentes formes et couleurs.

Flowers

Flowers

Flowers

***

Et puis nous voici au jardin botanique, un endroit en accès libre, que j’ai toujours plaisir à visiter, surtout au retour du printemps, quand tout refleurit !

Flowers

Flowers

Flowers

 

Le saviez-vous ? Au début de l’année 91, les polémiques autour des rectifications orthographiques de la langue française ont été appelées « guerre du nénufar »…

 

Flowers

 

Flowers

Flowers

Shrek ? C’est toi ?

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Pin noir d’Autriche

 

Ainsi s’achève notre balade bucolique… Je vous souhaite de belles fêtes de Pâques, sans vous donner aucune directive par rapport au chocolat, que vous consommerez comme bon vous semble ! Profitez bien et à très bientôt. 🙂

 

Flowers

La Gare d’Eau – Besançon

S’il y a un endroit qui revit chaque année avec le retour des beaux jours, c’est bien celui-ci… Le Parc de la Gare d’Eau, est un endroit privilégié, pour s’offrir une chouette balade à Besançon, sans avoir à trop s’éloigner du centre ville… enfin, sans s’en éloigner du tout en fait, puisque la gare d’eau se trouve précisément au centre ville !

Besançon

Besançon

Besançon

Besançon

Balade dominicale - Besançon

un tulipier

 

Le cadre de verdure est agréable, et l’on peut arpenter les allés à pieds, en vélos, en rollers, ou s’installer dans l’herbe avec un bouquin, ou pour piquer un petit somme…

Bon, il faisait un peu trop froid en ce mois d’avril, pour siester dans l’herbe, mais la balade était plaisante malgré tout !

Retour au parking Chamars, et ciao Besançon !

Besançon

 

Besançon

Balade dominicale - Besançon

Petite balade à Franey…

Le soleil n’était pas totalement de la partie ce dernier dimanche de mars, mais nous avons fait semblant de ne pas le voir qui boudait dans son coin, et enfilé nos baskets pour une petite balade à la campagne. Je vous propose de me suivre pour partager quelques images de ma belle Franche-Comté !

IMG_2276

C’est à Franey (environ 20 km de Besançon) que nous avons garé notre bolide, juste à côté de l’église, pour ensuite entamer une petite marche en direction de la forêt…

IMG_2289

IMG_2287

On peut le voir, tout est très vert en Franche-Comté, et cela se comprend aisément, puisqu’il faut le reconnaître… il pleut tout de même assez souvent. N’empêche que du coup, lorsqu’il ne pleut pas, et bien l’on peut prendre de jolies photos ! Il faut toujours voir le bon côté des choses !

IMG_2278

Nos pas nous ont porté à l’orée d’un champ, qui avait des airs de fond d’écran Windows, avec le beau ciel bleu qui le surplombait… :-p

IMG_2282

IMG_2279

Nous avons ensuite trouvé la fontaine « romaine » de Vauchon. Pourquoi le terme « romaine » est-il entre guillemets, je ne saurais vous répondre avec certitude, mais apparemment ce joli monument perdu entre les arbres, ne serait pas nécessairement aussi vieux que l’on aurait pu le croire…

IMG_2293

Nous avons ensuite repris notre chemin, car il faut dire ce qui est, nous avions notre dose de grand air !

IMG_2299

Quelques dernières photos en mode macro, du lavoir du village, et hop, il était temps de salir la voiture avec nos baskets pleines de terre, et de rentrer !

IMG_2274

IMG_2275

@bientôt ! 🙂

Un belle balade en Franche-Comté

Profitant du premier vrai beau week-end de l’année à Besançon, nous avons pris notre bouquin de balades, et choisi de faire une petite virée du côté de Baume-les-dames. Comme l’excursion nous a fait le plus grand bien, j’ai envie de la partager avec vous, pour qui sait, peut-être vous donner l’envie de la faire à votre tour !

Promenons-nous...

Promenons-nous...

Le parcours commence au bord du canal, et nous emmène jusqu’à la croix du Châtard, pour admirer la ville d’en haut, avant de redescendre… Nous avions prévu les baskets de rando et les jeans qui ne craignaient pas d’être salis, et cela s’est avéré être une bonne idée, car le chemin était parfois un peu salissant à travers bois, avec quelques pierres à escalader, mais rien de trop compliqué pour les jeunes athlètes du dimanche que nous sommes !

Petit conseil qui peut s’avérer précieux, puisque la balade se fait à travers bois, pensez à prévoir des vêtements assez couvrants, car nous avons pu croiser quelques tiques. Il aurait été fâcheux d’en ramener sur nous !

Dans les bois...

Très rapidement, on se retrouve au milieu d’une forêt de feuillus, avec quelques résineux de ci de là. Nous avons croisé des troncs d’arbres attaqués par les scolytes, quelques fleurettes timides à cette période de l’année, et un trailer particulièrement motivé, qui zig-zaguait entre les rochers !

IMG_1896

 

Nous avons pris le temps de faire une tonne de photos, essentiellement en macro. Et malgré tout, le tour ne nous a pris que 2 h 45 alors que le livre de rando annonçait 2 h 30 !

 

Dans les bois...

Dans les bois...

Dans les bois...

Nous avons découvert de drôles de cabanes en bois, pas forcément au top niveau isolation…

Dans les bois...

IMG_1869

IMG_1899

Voilà pour la balade du jour. J’espère que ce billet vous aura plu, et donné envie de traîner vos baskets en Franche-Comté ! A bientôt !

 

Dans les bois...

Cathédrale Saint-Jean, Besançon

Besançon givrée

J’aime beaucoup visiter les cathédrales, notamment quand je fais du tourisme en Italie. J’ai en mémoire au moins 20 édifices, parmi lesquels ceux de Milan, Bologne, Monza, Bergame, Brescia, ou encore Strasbourg, Paris tout simplement,… Mais je ne me souvenais plus d’avoir visité la cathédrale de ma propre ville…

Alors, le 1er janvier, en guise de balade post-réveillon, nous avons enfilé gants et bonnets, et sommes allés redécouvrir la cathédrale Saint-Jean !

.

Cette église se situe en plein centre historique, au pied de la citadelle. On passe la porte noire, et on découvre la cathédrale, comme posée là, sur un terrain très pentu…

Besançon givrée

 

Les bisontins n’y prêtent presque plus attention, tant elle est omniprésente dans la ville, mais généralement, elle surprend les touristes. La pierre locale, reconnaissable à sa couleur, qui varie du rose au bleu, « habille » également la cathédrale.

 

Besançon givrée

 

L’intérieur ne surprend pas forcément, ni par ses dimensions, ni par les décorations. On a vu plus grand, plus fastueux. Mais malgré tout, la visite n’est pas inintéressante… On peut admirer la rose de Saint-Jean, une table de communion en marbre blanc, datant du XIème siècle.

L’aigle en haut de la table, représente le Christ ressuscité. A l’opposé, l’agneau rappelle le sacrifice du Christ.

 

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

On peut passer derrière l’autel, et admirer les vitraux…

Besançon givrée

La cathédrale abrite également des tableaux, parmi lesquels certains valent franchement le coup d’œil.

La Vierge aux Saints par exemple est une peinture sur bois exécutée en 1512 par Fra Bartolomeo (Baccio della Porta ; Fra Bartolomeo étant son nom de moine). Ce peintre florentin a cotoyé Raphaël, et les deux hommes se sont mutuellement influencés.

Cette oeuvre mesure 2,52 x 2,23 m et il est possible d’allumer un éclairage spécial (gratuit) pour l’admirer.

Il s’agit d’un véritable chef-d’oeuvre de la renaissance italienne, qui a été largement copié.

Au centre, on reconnait la Vierge à l’Enfant, portée par des anges. Ils sont entourés par cinq saints : Saint Sébastien, Saint Etienne, Saint Jean-Baptiste, Bernard de Clairvaux et Saint Antoine.

Agenouillé, à gauche, Ferry Carondelet est le commanditaire de la toile.

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

.

 

Si vous n’en avez pas assez, je vous invite à (re)lire mon billet sur l’église de la Madeleine, située à Besançon également. C’est par ici !

 

Besançon givrée

Besançon givrée

Le Vieux Lyon n’est pas mort

Continuons nos balades et découvrons (ou redécouvrons) l’une des plus grandes villes françaises, en nous arrêtant à nouveau à Lyon, dans le cœur historique de la ville, quartier Vieux-Lyon ! Cela vous dit ?

Prenez votre ticket de TCL (transports en commun lyonnais) et montez avec moi dans le funiculaire !

Lyon

Vue sur la basilique depuis le centre ville (nous sommes ici à deux pas de la place Bellecour)…

Lyon - Ficelle

 

Le Vieux-Lyon est l’endroit touristique par excellence. Situé sur les rives de la Saône, il est très facilement reconnaissable à ses façades pastels, et l’on y trouve des bâtiments qui sont autant de points de repères pour le touriste :

*Fourvière bien-entendu à laquelle on accède soit par le funiculaire (aussi surnommé La Ficelle) soit à la force des mollets. C’est LA grande basilique perchée au dessus de Lyon.

Lyon

La basilique vue depuis la passerelle du palais de Justice…

Lyon

Lyon

Lyon

Lyon

Sous le lion, se trouve l ‘entrée de la crypte.

Fourvière

Lyon

Face à la basilique, la statue de Jean-Paul II

Outre la vue sublime que l’on s’offre une fois au dessus de la colline de Fourvière, il faut profiter de la visite de la crypte… Elle est gratuite bien-entendu, et pour l’avoir faite une bonne dizaine de fois, je peux vous dire que l’on ne se lasse jamais de voir autant de beauté…

 

Lyon

La vue sur Lyon depuis la basilique…

 

*l’église Saint-Georges : le premier édifice date du Moyen-Âge, mais a été plusieurs fois abîmé et restauré, comme souvent avec les monuments aussi anciens…

Lyon

Lyon

L’église Saint-Georges, telle que nous la connaissons aujourd’hui, date de 1844. Ses premières fondations remontent en réalité à 547, mais elle a été plusieurs fois démolie, pour être reconstruite.

C’est à l’Architecte Pierre Bossan que l’on doit l’église de style néogothique, sur la façade de laquelle il est possible d’admirer Saint-Georges, terrassant le dragon, avec autour de lui, Saint-Pierre et Saint-Jean.

Pierre Bossan a également dessiné le mobilier néogothique qui meuble l’intérieur de l’édifice, tandis que les vitraux sont l’oeuvre de Maréchal de Metz.

 

*la Cathédrale Saint-Jean

Ci-dessous, on l’aperçoit depuis la colline de Fourvière…

Lyon

Avant de se rapprocher…

Lyon

Lyon

Lyon

Lyon

Saint-Jean #Luon

Un déséquilibré a vandalisé l’horloge astronomique en 2013, à coups de barre de fer. A l’heure où j’écris ces lignes, l’horloge est toujours en panne, mais elle vaut néanmoins le coup d’œil comme vous pouvez le constater sur la photo qui suit…

 

Lyon

Lyon

Lyon

 

Le quartier est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. On peut y admirer l’architecture datant de la Renaissance, au travers de cours qui rappellent certains palais florentins…

Lyon

La photo ne date pas de janvier, vous vous en doutez… :-p

***

Le Vieux-Lyon avec son charme (presque) italien, ses petites ruelles, et ses boutiques pour touristes, est le lieu où vous pourrez trouver la plupart des bouchons lyonnais (ces fameux restos qui rendent hommage à la gastronomie du coin). Si le dimanche la plupart des commerces lyonnais sont fermés, cet endroit fait exception, et il peut être intéressant de venir y traîner ses sandales pour faire quelques emplettes de cartes postales et souvenirs !

Lyon

Lyon

 

Je vous laisse sur ces quelques images et vous propose de nous retrouver prochainement pour une nouvelle balade, par ici, par là, je ne sais pas encore où, mais ce sera probablement très sympa ! :-p

Pour plus de Lyon, je vous renvoie à mon précédent billet, sur un tout autre quartier : la Confluence !