J’ai testé l’escape game à Besançon

 

Quand j’ai appris il y déjà plus d’un an, qu’un Escape Game allait débarquer à Besançon, j’ai été tout de suite super tentée. J’ai commencé à en parler à tout le monde autour de moi, espérant ainsi motiver les troupes pour tester rapidement ! Mais à ma grande surprise, mes amis étaient beaucoup plus mitigés que moi. Cela explique qu’il m’a fallu attendre juin (alors que Fug Game a ouvert en novembre) pour pouvoir ENFIN tester !

Premier point, pourquoi « Fug Game » et surtout, cela se prononce comment ?

Nous avons posé la question et il nous a répondu que c’était « Fug game » prononcé « fu » et pas « feugue » à l’anglaise. La plupart des gens (nous inclus) disent « feugue » et l’on comprend « fuck » alors que « fug » vient en réalité du latin, où il traduit l’idée de fuir, s’échapper.

Revenons-en à notre test !

Nous avons bloqué notre séance par le biais du site internet, et choisi un créneau, le samedi à 10 h 00.

Pour tous les détails sur les horaires et tarifs, je vous renvoie sur le site officiel directement. Sachez juste que le prix dépend du nombre de participants (à 4 nous avons payé 21 €/personne ; 18 € pour moi car j’avais la Carte Avantages Jeunes), et qu’il est impératif de réserver au minimum la veille de la séance.

Les enfants peuvent participer, mais il faut bien signaler leur présence au moment de la réservation, car le Maître du jeu adaptera la partie si besoin.

*

Qu’est-ce que l’escape game ?

Et bien c’est une expérience de jeu faite d’énigmes, et d’évasion en grandeur nature. Nous n’incarnons pas des personnages. Nous sommes nous-mêmes, enfermés dans une pièce, avec une énigme à résoudre pour espérer en sortir…

Ce n’est pas physique. Il n’y a pas besoin d’escalader, de courir, ou que sais-je. C’est le cerveau qui travaille, et un peu les mains, puisqu’il nous faut rechercher des objets, des clefs notamment, cachés un peu partout !

Je n’ai pas de photos à vous montrer. Il est interdit d’en prendre pendant le jeu, et cela semble bien normal, car ce serait prendre le risque de spoiler tout le monde !

Sachez juste que la salle de jeu est aménagée avec de vieux meubles, des étoffes, et différents objets qui permettent de plonger tout de suite dans l’ambiance… Nous avons adoré trouver un coffre rempli de déguisements à notre disposition…

Depuis l’extérieur, un maître du jeu suit notre progression, et nous envoie éventuellement des indications par le biais d’un écran de télévision.

*

Fug Game propose un scénario original, autour de la légende de la Vouivre, une créature bien connue dans notre région…

Nous sommes en 1742 à Besançon, et le marquis a perdu sa femme d’une mystérieuse maladie… Voulant redonner la joie de vivre à son fils, il se met en quête d’un trésor… mais il se pourrait bien qu’il dérobe son précieux à la Vouivre, et s’attire ainsi sa colère…

Nous sommes envoyés chez le malheureux, pour tenter d’élucider le mystère, et de rendre son trésor à la Vouivre, afin de calmer son courroux et de ramener la paix sur la ville !

*

Je me suis éclatée à fouiller la pièce en mode Fort Boyard, à la recherche des indices et des clefs. Une clef trouvée, c’était une seconde recherche qui débutait, puisqu’il fallait dénicher le cadenas qu’elle ouvrait ! Et souvent nous trouvions une lettre à déchiffrer, un casse-tête, une énigme, voire un objet…

*

Le jeu est prévu pour durer une heure. Chez Fug Game, si besoin, les joueurs peuvent continuer de jouer jusqu’à 2 h 00 au total, pour réussir à sortir d’eux-mêmes ! C’est assez rare pour être souligné. De notre côté, nous avons réussi à résoudre l’énigme en 49 minutes !

Ciao avril !

En ce dernier jour d’avril, la météo n’était pas des plus clémente à Besançon. On ne savait pas trop s’il allait pleuvoir, et une veste ou deux n’étaient pas de trop… malgré tout, nous avons pu nous balader en ville et flâner sur un vide-grenier, dans le quartier Battant…

IMG_3061

IMG_3057

Nous n’avons rien trouvé, car la plupart des exposants vendaient soit des antiquités, à des prix élevés, soit du vrai fond de placard, poussiéreux, en sale état etc… Il faut dire qu’en arrivant à 15 heure et des bananes, on fait rarement de grosses affaires ! Mais cela valait malgré tout la balade, pour profiter du soleil même timide !

IMG_3051

Ma bête tigrée a profité de ce qu’il ne pleuvait pas pour glandouiller sous le cerisier, sa grande passion.

Ensuite, comme j’avais récupéré mon vieux vélo chez mes parents, j’ai eu envie de le « tester » pour voir si je savais encore en faire… Eh oui riez ! Je fais régulièrement du biking à la salle de sport, mais je n’étais plus remontée sur un « vrai » vélo depuis… hum… à l’époque Chirac était Président je pense… (bon, en fait j’avais donné deux trois tours de pédalier cet été à Modène, mais à plat, en mode touriste, donc cela ne compte pas tout à fait).

Et bien force est de constater que comme le dit l’expression consacrée, le vélo cela ne s’oublie pas ! Non-seulement j’arrive encore à tenir en équilibre sur deux roues, mais en plus je parviens à grimper des côtes sans forcément me mettre en danseuse. J’étais fière de moi.

IMG_3067

Les cheveux au vent, j’ai commencé par un faux plat le longe de la route que je prends chaque jour me rendre au bureau, histoire de me rendre compte de ce que cela représentait en terme de temps, sans moteur… c’était long, mais largement faisable…

IMG_3065

J’ai ensuite fait quelques petits détours dans les villages, histoire de tester mes quadriceps sur des côtes de plus en plus pentues… et de faire deux ou trois photos…

IMG_3069

Eglise de Pirey

IMG_3077

Nature

Et puis j’ai rencontré des vaches… et là je me suis arrêtée un bon quart d’heure pour essayer de faire LA photo de vache qui se lèche les narines…

Nature

Nature

Nature

Nature

Nature

Nature

Y’a pas à dire… photographe animalier, c’est un métier !

Nature

Allez, celle-ci est plutôt réussie, on remonte en selle et on rentre !

Nature

Nature

Nature

Bon… et vous, comment avez-vous profité de ce dernier dimanche d’avril ? 😀

Retropolis 2017 – Besançon

Tous les deux ans, le parc des Expositions de Besançon accueille une manifestation dédiée aux véhicules anciens et de sport : Rétropolis.

L’entrée coûte 6 € (4 € pour les détenteurs de la carte Jeune). Nous avons pu admirer des centaines de véhicules exposés sur le parking extérieur et dans les différents halls…

Retropolis 2017

On ne présente plus la Coccinelle…

Retropolis 2017

Jolie l’Alfa Romeo, non ?

Retropolis 2017

J’aime bien admirer les énormes américaines… Chevrolet, Buick, Ford

Retropolis 2017

Ne vous y trompez pas, cette voiture n’est pas une Vespa ! ^^

C’est une Chevrolet. Elle rentre pile poil dans une place de parking, mais il vaut mieux ne pas trop la coller si on veut laisser la possibilité d’ouvrir les portières !

Retropolis 2017

Retropolis 2017

Retropolis 2017

***

Retropolis 2017

La Renault 4 CV est apparue en 1946. «4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs ! » c’était un véhicule grand public, produit en de nombreux exemplaires à l’époque…

 

Retropolis 2017

Morgan est une marque anglaise, qui produit des voitures qui rappellent énormément celles des années 1940-1950, de façon encore très artisanale.

 

Retropolis 2017

Et puis… il y avait des DS, forcément…

Retropolis 2017

IMG_2746

Cette voiture sortie en 1955 était par bien des aspects révolutionnaire… Sa carrosserie dessinée par Flaminio Bertoni est toujours ultra reconnaissable.

***

 

Retropolis 2017

Le petit détail nostalgie…^^

***

Retropolis 2017

Cette Tesla est recouverte d’un film coloré, posé par une société spécialisée dans le covering. Nous avons discuté avec les gens du stand, qui nous expliquaient que selon le véhicule, le prix variait entre 1 200 et 5 000 €. Les voitures les plus arrondies étaient les plus compliquées à recouvrir. Mais il est aussi possible d’utiliser le covering uniquement pour des détails, pour colorer le toit par exemple !

Un covering tient entre 5 et 7 ans.

***

Retropolis 2017

Renault 8 Gordini et quelques détails de la marque au losange…

Retropolis 2017

Retropolis 2017

***

Et si nous retournions dans une grande américaine ? Que dites-vous de cette Cadillac ?

Retropolis 2017

Retropolis 2017

Il y a même le téléphone à l’intérieur !!

Retropolis 2017

 

Une expo de voitures anciennes ne saurait être complète sans son coin des deudeuches, n’est-ce pas ?

Retropolis 2017

Retropolis 2017

Retropolis 2017

***

Celles-ci sont très futuristes, vous ne trouvez pas ?

Retropolis 2017

Retropolis 2017

***

La Peugeot 205 n’est pas si vieille que cela. Elle a été fabriquée entre 1982 et 1998, à plus de 5 000 000 d’exemplaires. Elle a été le modèle de voiture Peugeot le plus produit, avant d’être dépassée par la 206.

IMG_2753

***

IMG_2766

IMG_2769

IMG_2771

IMG_2784

IMG_2801

***

Cette Chevrolet Corvette a été intégralement restaurée…

IMG_2819

IMG_2820

IMG_2821

***

SIMCA Simca (Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile) était une marque franco-italienne, créée par FIAT.

IMG_2931

***

En parlant de Fiat…

IMG_2929

***

Et l’on se laisse avec quelques images de Ferrari… !

IMG_2860

IMG_2857

IMG_2854

C’était le temps des fleurs… [Besançon]

J’ignore ce qu’il en est chez vous chers lecteurs, mais du côté de Besançon, le soleil n’est pas bien présent en ce long week-end de Pâques. Ce matin il semblerait même qu’il y a plu…

Tant pis, cela ne nous empêchera pas de profiter… même s’il est vrai que nous aurions pu faire de belles balades si le temps avait été un poil plus estival. A la place nous irons au salon Rétropolis, un événement autour des véhicules anciens (oui oui je vous en parlerai).

« Estival », c’est justement l’adjectif qui correspond le mieux au week-end passé. Et du coup, nous en avions profité pour nous rendre au Carnaval, et prolonger par un petit détour au jardin botanique… Photos !

*

Flowers

En remontant à pieds du centre ville, nous avons admiré les massifs fleuris, et pris quelques photos de tulipes…

Flowers

Flowers

Flowers

Plantées au plus tard en décembre, les tulipes fleurissent à partir de mars, et annoncent vraiment le retour des beaux jours… Autant je déteste les géraniums (ne me demandez pas pourquoi, je l’ignore) autant j’apprécie les tulipes !

Il en existe de nombreuses variétés, de différentes formes et couleurs.

Flowers

Flowers

Flowers

***

Et puis nous voici au jardin botanique, un endroit en accès libre, que j’ai toujours plaisir à visiter, surtout au retour du printemps, quand tout refleurit !

Flowers

Flowers

Flowers

 

Le saviez-vous ? Au début de l’année 91, les polémiques autour des rectifications orthographiques de la langue française ont été appelées « guerre du nénufar »…

 

Flowers

 

Flowers

Flowers

Shrek ? C’est toi ?

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Flowers

Pin noir d’Autriche

 

Ainsi s’achève notre balade bucolique… Je vous souhaite de belles fêtes de Pâques, sans vous donner aucune directive par rapport au chocolat, que vous consommerez comme bon vous semble ! Profitez bien et à très bientôt. 🙂

 

Flowers

Carnaval de Besançon – 2017

Carnaval Besançon 2017

 

Tous les ans, j’adore assister à la grande parade du carnaval de ma ville (Besançon). Cette année, cet événement était encore meilleur que les années passées, grâce à la météo estivale dont nous avons pu profiter en plein mois d’avril !

 

Carnaval Besançon 2017

 

Comme tous les ans, on trouvait des vendeurs de ballons, avec cette année, une très nette préférence pour les ballons à effigie de la Reine des Neiges, qui flottaient un peu partout dans les airs, souvent tenus par des fillettes déguisées elles-mêmes en Reine des Neiges…

 

Carnaval Besançon 2017

 

En tête de cortège, très affairés à distribuer des stylos et bonbons, les sponsors étaient les mêmes que les années passées : Citroën avec ses C4 et Méhari, le dépanneur du coin, un assureur…

Le moins que l’on puisse dire, est que tout le monde a eu sa ration de confetti et de serpentins bien collants !

 

Carnaval Besançon 2017

Dans le public, nous avons repéré Alice, la Reine et le Chapelier toqué…

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

 

La rue de la République a vibré au rythme des grosses caisses, et a pris des couleurs grâce aux kilos de confetti qui ont été balancés à tour de bras !

 

Carnaval Besançon 2017

 

Bien-sûr, il y a eu le char des Miss, superbement décoré par un fleuriste…

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

… et puis comme il n’y a jamais trop de Miss, un second char de Miss a suivi…

Carnaval Besançon 2017

 

Nous avons pu apprécier le passage de différentes fanfares…

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Les diables taquins nous ont picoté avec leurs tridents, mais rien de bien méchant…

 

Carnaval Besançon 2017

Et puis, je pense que beaucoup auraient été déçus de ne pas voir le désormais traditionnel char du restaurant Color Latino, avec ses danseuses et leurs plumes !

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Même le parc Dinozoo, il avait sorti son Triceratop pour notre Carnaval !

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

C’était encore une belle édition que ce Carnaval 2017, et nous n’avons pas regretté de nous rendre en ville pour y assister !

Carnaval Besançon 2017

Je vous laisse avec quelques photos des deudeuches, qui ont clos le défilé…

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

Carnaval Besançon 2017

La Gare d’Eau – Besançon

S’il y a un endroit qui revit chaque année avec le retour des beaux jours, c’est bien celui-ci… Le Parc de la Gare d’Eau, est un endroit privilégié, pour s’offrir une chouette balade à Besançon, sans avoir à trop s’éloigner du centre ville… enfin, sans s’en éloigner du tout en fait, puisque la gare d’eau se trouve précisément au centre ville !

Besançon

Besançon

Besançon

Besançon

Balade dominicale - Besançon

un tulipier

 

Le cadre de verdure est agréable, et l’on peut arpenter les allés à pieds, en vélos, en rollers, ou s’installer dans l’herbe avec un bouquin, ou pour piquer un petit somme…

Bon, il faisait un peu trop froid en ce mois d’avril, pour siester dans l’herbe, mais la balade était plaisante malgré tout !

Retour au parking Chamars, et ciao Besançon !

Besançon

 

Besançon

Balade dominicale - Besançon

Un belle balade en Franche-Comté

Profitant du premier vrai beau week-end de l’année à Besançon, nous avons pris notre bouquin de balades, et choisi de faire une petite virée du côté de Baume-les-dames. Comme l’excursion nous a fait le plus grand bien, j’ai envie de la partager avec vous, pour qui sait, peut-être vous donner l’envie de la faire à votre tour !

Promenons-nous...

Promenons-nous...

Le parcours commence au bord du canal, et nous emmène jusqu’à la croix du Châtard, pour admirer la ville d’en haut, avant de redescendre… Nous avions prévu les baskets de rando et les jeans qui ne craignaient pas d’être salis, et cela s’est avéré être une bonne idée, car le chemin était parfois un peu salissant à travers bois, avec quelques pierres à escalader, mais rien de trop compliqué pour les jeunes athlètes du dimanche que nous sommes !

Petit conseil qui peut s’avérer précieux, puisque la balade se fait à travers bois, pensez à prévoir des vêtements assez couvrants, car nous avons pu croiser quelques tiques. Il aurait été fâcheux d’en ramener sur nous !

Dans les bois...

Très rapidement, on se retrouve au milieu d’une forêt de feuillus, avec quelques résineux de ci de là. Nous avons croisé des troncs d’arbres attaqués par les scolytes, quelques fleurettes timides à cette période de l’année, et un trailer particulièrement motivé, qui zig-zaguait entre les rochers !

IMG_1896

 

Nous avons pris le temps de faire une tonne de photos, essentiellement en macro. Et malgré tout, le tour ne nous a pris que 2 h 45 alors que le livre de rando annonçait 2 h 30 !

 

Dans les bois...

Dans les bois...

Dans les bois...

Nous avons découvert de drôles de cabanes en bois, pas forcément au top niveau isolation…

Dans les bois...

IMG_1869

IMG_1899

Voilà pour la balade du jour. J’espère que ce billet vous aura plu, et donné envie de traîner vos baskets en Franche-Comté ! A bientôt !

 

Dans les bois...

Besançon – Visite du FRAC

Depuis 2013, Besançon abrite le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain), précédemment implanté à Dole. On peut y voir environ 500 oeuvres, de la collection permanente, ou d’expo éphémères, mais aussi y participer à des événements, comme des ateliers créatifs prévus pour le jeune public.

Le Bâtiment de la Cité des Arts, qui accueille le FRAC, mais aussi le Conservatoire, vaut à lui-même le coup d’oeil. Il a été imaginé par Kengo Kuma, et se remarque à sa façade faite de bois, verre et aluminium, qui forment un impressionnant damier, inspiré du motif japonais traditionnel de l’ichimasu.

Le toit est construit à partir de panneaux de verre, d’aluminium et de panneaux photovoltaïques, mêlés à des bacs de verdure.

Pour ce qui est de la visite du FRAC, toutes les infos pratiques se trouvent sur le site officiel. Sachez que le dimanche, l’entrée est gratuite pour tous.

http://www.frac-franche-comte.fr/pages/horaires.php

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Nous avons visité le FRAC par hasard, car en voulant admirer le bâtiment de l’intérieur, on nous a proposé d’entrer et de profiter de la gratuité du dimanche. Nous n’allions pas refuser… Au final, la visite fut rapide, mais néanmoins intéressante.

J’ai beaucoup apprécié la découverte et je pense que je reviendrai pour les prochaines expositions temporaires.

Pendant notre visite, et jusqu’au 23 avril, Gérard Collien-Thiébaut expose au FRAC, avec Grammaire Sentimentale.

Besançon - FRAC

Je ferais un bien piètre guide de musée, donc je vais me taire (ou plutôt lâcher ce clavier) et vous laisser regarder les images tranquillement…

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Une dernière pour la route, et je vous emmène ensuite dans une petite ruelle, non pas pour vous faire les poches, mais pour vous montrer une curiosité bisontine…

Besançon - FRAC

On y va ? On retourne dehors ?

Besançon - FRAC

A Besançon, comme dans d’autres villes du monde, des personnes particulièrement habiles des aiguilles, commettent des « attentats laineux » pour revendiquer « moins de haine, plus de laine ». Cela donne des rues colorées, comme celle-ci…

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Bon, là on fait un peu de hors-sujet, mais cela reste coloré… 

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Le yarn-bombing, c’est le nom, de « yarn » qui signifie fil, s’admire dans plusieurs rues de Besançon, et notamment rue de la Raye, tout près du FRAC.

Besançon - FRAC

Qu’en dites-vous ? C’est joli non ?

Sur ce, je vous remercie de m’avoir accompagnée pour cette balade, et vous dis à très bientôt ! 😉

Besançon - FRAC

 

Identité Café – Besançon

Il n’y a pas énormément d’endroits sympathiques et cosy où savourer un bon thé à Besançon. Souvent, nous nous retrouvons à boire un sachet de Lipton Yellow, faute de dénicher un vrai salon de thé à proximité de notre position, et c’est quand-même sacrément frustrant, lorsque comme moi, on aime le thé !

 

Heureusement, il reste quelques adresses qui sortent du lot, comme Identité Café :

☺  9 Rue d’Anvers, 25000 Besançon  

Ne nous y trompons pas, il y a « café » dans le nom, mais le thé n’est pas en reste !

En fait c’est bien simple, ici il y a un vaste choix de boissons chaudes de qualité, pour contenter tout le monde.

 

View this post on Instagram

Les jolies décos d'Identité Café, à Besak 🙂

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

On entre dans la partie boutique, où l’on peut acheter du thé, du café, des infusions, des mugs, des théières, du chocolat, et autres joyeusetés. C’est une très bonne adresse à garder en tête pour réaliser un chouette cadeau je pense…

Mieux qu’une carte, on peut directement voir les thés et infusions, et les humer dans des petits bocaux. J’aime beaucoup l’idée, car cela permet de faire son choix de façon beaucoup moins aléatoire qu’en consultant une carte !

Au fond, une petite salle douillette nous accueille pour la dégustation… L’espace est réduit. C’est parfait, car cela donne une ambiance vraiment cocoon, idéale pour la savourer un bon thé (ou café, ou chocolat chaud) !

View this post on Instagram

#teatime

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

La déco est soignée, avec pleins de jolis petits objets, du vrai parquet, des dessins aux murs… Généralement, les gens parlent doucement, voire chuchotent.

On peut accompagner sa boisson d’une petite douceur à manger. Identité Café propose notamment de gros cookies.

 

View this post on Instagram

Salon de #thé

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Côté prix, rien d’abusif :

*1,60 € le café (il y en a plusieurs au choix, et l’homme a pris un café de Noël ce jour là…),

*1,80 € le café au lait,

*2,50 € le cappuccino,

*2,50 € le thé,

*3,00 € le chocolat chaud (nature ou aromatisé)…

 

View this post on Instagram

Chocolat chaud #IdentitéCafé

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Il y a vraiment énormément de choix,aussi bien pour les amateurs de thé que pour les amoureux du café. Même les enfants sont gâtés, avec de bons chocolats chauds (et pourquoi serait-ce réservé aux seuls enfants d’ailleurs ?!). Les thés sont servis avec un petit speculos, et les cafés avec un carré de chocolat Montbana.

Dernièrement, j’ai goûté un délicieux thé à base de thé vert, thé noir, papillons de sucre,  pétales de roses, d’osmanthus (c’est un petit arbuste), de tournesol et de bleuets. Il s’agit du thé de la chance, et je vous le conseille…

Et vous, connaissez-vous de bons salons de thé, à Besançon ou ailleurs ? Aimez-vous les endroits cocooning pour passer du temps autour d’une tasse bien chaude ?

Cathédrale Saint-Jean, Besançon

Besançon givrée

J’aime beaucoup visiter les cathédrales, notamment quand je fais du tourisme en Italie. J’ai en mémoire au moins 20 édifices, parmi lesquels ceux de Milan, Bologne, Monza, Bergame, Brescia, ou encore Strasbourg, Paris tout simplement,… Mais je ne me souvenais plus d’avoir visité la cathédrale de ma propre ville…

Alors, le 1er janvier, en guise de balade post-réveillon, nous avons enfilé gants et bonnets, et sommes allés redécouvrir la cathédrale Saint-Jean !

.

Cette église se situe en plein centre historique, au pied de la citadelle. On passe la porte noire, et on découvre la cathédrale, comme posée là, sur un terrain très pentu…

Besançon givrée

 

Les bisontins n’y prêtent presque plus attention, tant elle est omniprésente dans la ville, mais généralement, elle surprend les touristes. La pierre locale, reconnaissable à sa couleur, qui varie du rose au bleu, « habille » également la cathédrale.

 

Besançon givrée

 

L’intérieur ne surprend pas forcément, ni par ses dimensions, ni par les décorations. On a vu plus grand, plus fastueux. Mais malgré tout, la visite n’est pas inintéressante… On peut admirer la rose de Saint-Jean, une table de communion en marbre blanc, datant du XIème siècle.

L’aigle en haut de la table, représente le Christ ressuscité. A l’opposé, l’agneau rappelle le sacrifice du Christ.

 

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

On peut passer derrière l’autel, et admirer les vitraux…

Besançon givrée

La cathédrale abrite également des tableaux, parmi lesquels certains valent franchement le coup d’œil.

La Vierge aux Saints par exemple est une peinture sur bois exécutée en 1512 par Fra Bartolomeo (Baccio della Porta ; Fra Bartolomeo étant son nom de moine). Ce peintre florentin a cotoyé Raphaël, et les deux hommes se sont mutuellement influencés.

Cette oeuvre mesure 2,52 x 2,23 m et il est possible d’allumer un éclairage spécial (gratuit) pour l’admirer.

Il s’agit d’un véritable chef-d’oeuvre de la renaissance italienne, qui a été largement copié.

Au centre, on reconnait la Vierge à l’Enfant, portée par des anges. Ils sont entourés par cinq saints : Saint Sébastien, Saint Etienne, Saint Jean-Baptiste, Bernard de Clairvaux et Saint Antoine.

Agenouillé, à gauche, Ferry Carondelet est le commanditaire de la toile.

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

.

 

Si vous n’en avez pas assez, je vous invite à (re)lire mon billet sur l’église de la Madeleine, située à Besançon également. C’est par ici !

 

Besançon givrée

Besançon givrée