Ora et Labora – Un jeu d’Uwe Rosenberg

Ora et Labora : prier et travailler… Voilà un programme original, proposé par Uwe Rosenberg, le créateur d’Agricola, à qui l’on doit également l’excellent (cela n’engage que moi) Caverna, et le non-moins génial (même remarque) La Route du Verre !

Ce jeu sorti en 2011 nous propose d’incarner des bénédictins : un prieur et son serviteur.

C’est un jeu complexe, dans lequel nous allons : collecter des ressources, acheter des bâtiments, les activer en plaçant nos prieurs dessus, construire des agglomérations, et scorer dessus.

Il existe deux façons de jouer, en choisissant la partie dite « courte » (trois bonnes heures pour nous !) ou la partie longue (pas testée). Dans la partie courte, on gagne des ressources à chaque tour, ce qui facilite un peu les choses. Mais gardons à l’esprit qu’à chaque tour, tout le monde gagne les mêmes ressources.

C’est un jeu prévu pour 1 à 4 joueurs.

image

***

Chaque joueur possède un terrain de départ (le même pour tout le monde) fait de différents types de paysage (versants, plaine, côte, etc).

Il faudra prendre en compte le type de paysage au moment d’acheter les bâtiments, car on ne peut pas construire n’importe quoi n’importe où… Cela semble logique. Un phare en pleine montagne ce serait étrange… Néanmoins, on peut l’oublier, et se retrouver comme un crétin au moment de poser son bâtiment de la mort qui tue… (c’est du vécu).

Le but va être de construire des bâtiments, qui rapporteront des points, et permettront de transformer les biens de base, en biens plus ou moins élaborés.

Si Agricola et la Route du Verre faisaient déjà fort en terme de ressources divers et variés, Ora et Labora fait encore plus fort, avec des biens de base qui possèdent tous une version améliorée : le mouton devient viande, le blé se transforme en foin, etc…

image

***

On commence la partie chacun avec un terrain de départ, sur lequel on pourra placer des bâtiments qui sont mis à disposition au centre de la table, et qui apparaissent progressivement au cour de la partie.

Contrairement à Agricola, les emplacements laissés vides ne donnent pas de points négatifs au moment du décompte.

Certaines cases sont prises par de la forêt ou de la tourbe, que l’on retirera et qui rapporterons des ressources (bois et tourbe).

***

Et moi, qu’en dis-je ?

Je n’ai pas eu le coup de cœur pour ce jeu, bien que j’aime généralement beaucoup les jeux d’Uwe Rosenberg.

Pour une fois, j’ai été la moins bottée, de toute la tablée… Et c’est ultra rare.

Je vais tâcher de vous expliquer pourquoi…

Bon, laissons de côté le graphisme bof bof, puisque tous les jeux d’Uwe Rosenberg sont globalement assez moches. Ce qui m’a gênée, c’est le fait que l’on ait une multitude de cartes, qui arrivent tout au long du jeu, avec toujours des explications à lire, mais surtout, des ressources à sortir pour les acheter. (Oui oui c’est classique, mais attendez un peu…) On ne sait pas ce qui va sortir, donc on ne peut pas prévoir les ressources pour acheter, et avoir une stratégie à moyen ou long terme. Bien que l’on soit pleins de ressources, on a la sensation de manquer en permanence, car ce ne sont pas les bonnes ressources pour acheter ce que l’on aimerait !

Vous me direz, c’est normal et il suffit de rejouer. Oui, mais là c’est particulièrement marqué…

Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les jeux complexes, au contraire, mais j’aime quand cela s’enchaîne bien. Là cela manque de logique, de visibilité. Ce n’est pas assez intuitif… Je veux bien me creuser un peu la tête, mais pas passer 10 minutes à chaque fois que c’est mon tour de jouer, pour essayer d’envisager tous les scénarios possibles, et sortir le plus avantageux pour moi. Encore, prendre dix minutes pour jouer, ce n’est pas si embêtant que cela, mais attendre dix minutes quand ce n’est pas son tour, là c’est vraiment lourdingue.

Ajoutez à cela que l’on peut utiliser les bâtiments des autres, et profiter des actions qu’ils offrent, pour une pièce. On demande alors au joueur d’utiliser l’un de ses pions disponible, pour activer le bâtiment à notre place (s’il a un pion dispo, sinon c’est niet). C’est sympa, mais compliqué car il faut regarder le plateau des autres, donc potentiellement se lever, et essayer de se rappeler de toutes les cartes bâtiments des adversaires, en plus des siennes… Compliqué encore une fois… Too much information !

On a tendance à jouer les fainéants et à se focaliser sur son propre jeu, ce qui est déjà assez compliqué au final…

Ce n’est que mon avis. Mes camarades de jeu ont beaucoup plus aimé que moi. Les amateurs de jeux de grosse réflexion seront probablement ravis. Moi, je préfère quand cela s’enchaîne plus rapidement, avec des actions variées, mais moins prise de tête. Je ne dirai donc pas que Ora et Labora n’est pas un bon jeu. Mais je pourrais vous lister au moins dix jeux qui me plaisent plus que celui-ci !

Publicités

[Jeu] Le Testament du Duc de Crecy

Chers lecteurs, je vous retrouve aujourd’hui avec grand plaisir pour vous parler de l’un de mes jeux favoris du moment. Il s’agit du Testament du Duc de Crécy. C’est le frère de mon copain qui nous l’a fait découvrir, et nous l’avons tellement apprécié que nous l’avons présenté à notre tour, à notre club de jeu, qui en a ensuite fait l’acquisition.

IMG_3789

Vous pouvez voir la boîte du jeu sur la photo ci-contre ; c’est la seconde en partant du haut.

Ce jeu est sorti en 2013. Il se joue de 1 à 4 joueurs. Je n’ai pas testé la version solo, et ne compte pas le faire, car ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Je joue pour être avec mes amis, et le concept de jouer seule ne m’attire pas (sauf aux Sims sur mon Iphone !!).

Une partie dure en moyenne une heure. Et le jeu est prévu pour des joueurs à partir de 8 ans, ce qui me semble correct car en effet il n’est pas très très compliqué… Mais bon, pour jouer à partir de 8 ans je pense quand-même qu’il faudra être déjà un peu habitué aux jeux un minimum complexe, car on est sur un autre niveau de complexité qu’avec un jeu type Monopoly !

Question prix, en moyenne, vous pourrez trouver Le Testament du Duc de Crécy à 40 €, selon les boutiques.

IMG_3791

Le Testament du Duc de Crécy est un jeu qui se situe en France en 1729, dans lequel chaque joueur va construire sa famille, en partant d’un patriarche ou d’une matriarche, et en réalisant des unions sur plusieurs générations, avec des connaissances.

Concrètement, il y a des cartes de personnages, masculins et féminins. Le but va être de marier les membres de notre famille avec les autres personnages, pour ensuite faire des enfants, qui seront à leur tour mariés avec d’autres personnages.

Et quel est notre objectif ? Et bien par le biais des unions, nous cumulons de l’argent (généralement lorsque l’on marie un homme, car on récupère une dot, mais il y a des exceptions), et du prestige.

A nous de gérer au mieux, pour cumuler un maximum de prestige et ancrer notre famille dans l’Histoire !

IMG_3795

J’aime beaucoup ce jeu premièrement car il est joli, et que mine de rien cela compte beaucoup dans le plaisir que l’on a à jouer à un jeu de plateau. Ensuite, je le trouve à la fois rapide à comprendre et à prendre en main, mais suffisamment complexe pour être largement rejouable ! J’ai à ce jour fait une dizaine de parties, et je ne me suis pas encore lassée.

Par la suite, on peut tout à fait imaginer des extensions avec de nouvelles cartes personnages…

Je ne vous ai pas tout expliqué les règles en détails, car c’est toujours laborieux à lire, et pas forcément intéressant, alors que le net grouille de vidéos d’explication de règles très bien faites ! Mais sachez qu’il y a pas mal d’actions possibles à chaque tour de jeu, comme piocher de nouvelles connaissances, se marier, avoir un enfant, ou encore construire une demeure, acheter un titre… Ce n’est pas rébarbatif. Et je trouve aussi que ce jeu n’est pas frustrant, car les tours s’enchaînent rapidement, et que l’on peut réaliser la plupart des actions comme bon nous semble.

IMG_3797

Globalement, je n’ai encore croisé personne qui n’a pas aimé ce jeu. Les niveaux d’enthousiasme varient, évidemment, mais les réactions ont toujours été positives. C’est un jeu qui plait.

Et vous, le connaissez-vous ? Avez-vous envie de le découvrir ?

 

[Jeu] Colt Express

COltExpress

Aujourd’hui je vous propose de changer un petit peu de sujet et de laisser les thés et les livres de côté, pour découvrir un jeu de société.

En effet, je fais partie d’un club de jeux de société, et me rends donc tous les quinze jours dans une salle, pour jouer avec une bande d’amis. C’est l’occasion pour moi de m’amuser avec des classiques comme Citadelle, L’Âge de Pierre ou encore Agricola (non pas le Monopoly ni le Scrabble !), ou de découvrir des nouveautés.

Cette quinzaine, nous n’étions que cinq au club, et globalement tout le monde était un peu sur les rotules. La perspective d’écouter de longues explications et de nous lancer dans un jeu qui durerait des heures n’enchantait pour ainsi dire personne. Alors quand le Président au club nous a présenté Colt Express, en disant que c’était « un petit jeu sympa » cela a fait tilt !

Allons-y pour ce jeu de train, dont une partie moyenne devrait durer environ quarante minutes !

 

Les infos de base

*Pour les joueurs à partir de 10 ans : en effet, il est totalement accessible aux enfants, même s’il demandera probablement un petit temps d’adaptation pour les plus jeunes. Dans notre cas, nous n’étions que des adultes, et je pense qu’un enfant aurait eu du mal à gagner la partie face à nous, car la mécanique de jeu demande quand-même un peu de réflexion… Ceci dit, pas besoin de gagner pour s’amuser !

*Se joue de 2 à 6 personnes.
*Prix entre 25 et 30 €, un prix assez correct je trouve, pour un jeu de ce style… Ce n’est pas un jeu très très complexe et il y a assez peu de matériel, donc un prix plus élevé serait difficilement justifiable à mon sens.

L’histoire

Nous sommes à la fin du XIX siècle, dans l’Ouest américain, et nous incarnons chacun un bandit de grand chemin, spécialisé dans l’attaque de trains !

perso

 

Un train en 3D

Un train justement, il y en a un en 3D à construire dans la boîte, à partir de carton. Et on le place au centre de la table. C’est dans ce train que l’on viendra positionner nos figurines respectives, et qu’on l’on mènera nos actions !

Vous vous en doutez, le fait d’avoir un « plateau » de jeu en forme de train ajoute un bon petit côté ludique !

Et on fait quoi ?

Colt Express se joue chacun pour sa peau. Ce n’est pas du tout du tout un jeu collaboratif, au contraire ! Nous avons pour objectif de collecter le plus d’argent possible, et de devenir le bandit le plus riche de l’Ouest ! Tout cela n’est pas évident, car les autres joueurs ne manqueront pas de dégainer leurs colts, ou plus simplement leurs poings… Enfin, comme si cela ne suffisait pas, le shérif veille aussi…

IMG_0049
***

Ce jeu est original, en ce sens que les joueurs planifient leurs actions pour un tour de jeu, et que l’on réalise ensuite ces mêmes actions, en les déroulant comme un « story board ». C’est à dire ?

Nous pouvons déplacer notre personnage dans les wagons, ou sur le toit du train, donner des coups de poing, tirer avec notre colt, collecter un trésor, ou déplacer le shérif pour faire pincer les « copains » !

Nous choisissons parmi les actions que nous avons sur les cartes de notre main, et nous posons la carte sur une pile commune. Ensuite, le premier joueur déroule les actions (dans l’ordre de leur programmation) et annonce « Belle monte sur les wagons » par exemple, et nous réalisons les actions.

 

Et ça se complique…

Forcément, le fait d’avoir programmé et de ne pas pouvoir modifier le court de l’histoire, fait que l’on a parfois des actions qui tombent dans le vide. Par exemple, si j’avais prévu de donner un coup de poing, mais qu’à l’instant où mon action se déroule, les autres occupants ont déserté le wagon, et que je suis seul, et bien cela ne produit aucun effet…
C’est ici que les joueurs les plus jeunes auront peut-être quelques difficultés, car le fait de programmer les actions vient complexifier la chose. Mais qu’ils se rassurent, j’ai moi-même eu un peu de mal à voir où j’allais, et cela ne m’a pas empêchée de passer un bon moment. Je ne joue pas pour la gagne !
Petite complication également, on ne joue pas avec toutes ses cartes. Au début de chaque tour de jeu, nous sommes amenés à ne garder en main qu’un certain nombre de cartes, et à en défausser d’autres, que nous récupérerons au prochain tour. Il se peut donc que pour un tour nous n’ayons pas l’action qui permet de ramasser un trésor par exemple, ou pas l’action coup de feu… En prime, le deck de carte se retrouve pollué par une carte de balle, à chaque fois qu’un joueur nous tire dessus et nous atteint… On récupère la carte balle, et on l’ajoute à notre main… Grrr !
A noter que parfois, on peut programmer une action de façon secrète. Par exemple, le story board nous indique de jouer l’action côté caché de la carte, ou alors si l’on possède le personnage qui a cette capacité spéciale de jouer sa première action face cachée…
Car en effet, pour rendre le tout encore plus intéressant, chaque joueur est doté d’une capacité spéciale. Et bien-entendu, on ne choisit pas son personnage en début de partie… ce serait trop facile !

***

A préciser, ce jeu est joli et je le trouve bien conçu car les cartes sont facilement lisibles. Je n’ai pas eu besoin de me référer à la notice en cours de partie pour me rappeler à quoi correspondaient les pictogrammes. Les illustrations sont sympathiques. C’est plaisant.

Je n’ai pas eu à proprement parler le coup de cœur pour Colt Express, mais j’ai passé un bon moment avec ce jeu. J’ai aimé la prise en main rapide, qui fait que l’on ne passe pas 107 ans à expliquer les règles et à poser des questions.

J’ai apprécié le système de programmation des actions, et la convivialité que cela impliquait. J’ai beaucoup apprécié également les illustrations et l’ambiance générale du jeu. Maintenant, je pense qu’il pourrait être intéressant de refaire quelques parties en essayant de suivre de plus près les actions des uns et des autres, car lors de la première partie j’avais du mal à me rappeler de qui avait programmé quoi ! Même mes propres actions, parfois je ne me souvenais pas bien dans quel ordre je les avais prévues !!
Je ne pense pas que ce soit un jeu auquel on peut jouer éternellement sans se lasser. Mais pour son prix tout à fait abordable, il me semble qu’il offre quand-même de belles heures d’amusement en perspective. Alors oui je le recommanderais, aussi bien pour des ados que pour des adultes, car franchement, c’est un bon petit jeu !