John Wick, fallait pas tuer son chien !

John Wick est un film américain sorti en 2014. Dans le rôle principal, on retrouve Keanu Reeves. 

Au tout début du premier opus (il y en a 2 à ce jour, et un troisième devrait sortir en 2019), John Wick enterre sa femme, récemment décédée des suites d’une longue maladie.

Totalement anéanti, il retrouve un semblant de goût de vivre grâce à Daisy, une petite chienne beagle que son épouse lui a offert.

Mais le répit sera de courte durée pour Wick, puisque peu de temps après avoir fait la connaissance de Daisy, au court d’une soirée particulièrement violente, des mafieux lui vole sa voiture et tuent son chiot.

Tout le film tournera autour de sa vengeance ; une vengeance terrible, et ultra violente.

 

John-Wick-3-trois-anciens-et-un-nouveau-au-casting.jpg

***

Le fils de mafieux qui s’en est pris à Wick pensait avoir à faire à un type lambda. Mais lorsque son père apprend que le rejeton a causé du tort à Wick, il devient tout blême… On comprend alors que le mec a un passé assez hors du commun, qui ne devrait pas tarder à resurgir… (pour notre plus grand plaisir !)

***

john-wick2.png

John Wick ne demandait pas mieux qu’on lui foute la paix et qu’on le laisse profiter de la retraite avec sa Ford Mustang et son chien. On racontait qu’un jour il avait tué trois hommes avec un crayon, un seul putain de crayon. Mais ça… c’était avant, et il pensait avoir tourné la page sur cette époque.

Il aurait volontiers traîné dans sa belle maison, en regardant en boucle la vidéo de sa regrettée épouse, sans faire de mal à personne.

Mais le destin, ou plutôt un petit trou du cul fils de mafieux russe, en a décidé autrement, et Wick s’est retrouvé contraint de reprendre du service.

Voilà notre homme qui déterre tous ses accessoires de combat, qu’il avait pourtant coulé dans du béton, preuve qu’il ne comptait pas s’en resservir de sitôt !

Et c’est parti pour une bonne heure et demi d’action !

*

Cela donne un film tout à fait correct, avec de la belle bagarre, bien chorégraphiée et plutôt crédible, des poursuites en bagnoles, et quelques scènes qui feront se cacher les yeux aux plus sensibles.

J’ai apprécié le fait qu’il y ait une vraie histoire, et que les Réalisateurs David Leitch et Chad Stahelski, ne nous servent pas juste une succession de scènes d’action, pour le principe !

A mon sens, le deuxième opus est bien plus savoureux que le premier, déjà tout à fait regardable. L’histoire tourne toujours autour de la mafia et d’un passé violent qui ressurgit. Ici, un mafieux italien reprend contact de façon plutôt musclée avec Wick, pour lui demander le paiement d’un dette.

Le second épisode va plus dans le détail, et éclaircit certains points trop rapidement abordés dans le premier film. En prime, il nous emmène à Rome, et nous offre de belles images des monuments les plus connus.

Si vous appréciez le premier, enchaînez donc sur le second film, et vous serez prêt à aller voir le troisième épisode à sa sortie !

 

Publicités

Timer, une comédie à voir !

 

J’avais plein de repassage à faire, alors je me suis dit, tiens, et si j’en profitais pour regarder une petite comédie légère, histoire d’occuper mon esprit agréablement pendant la corvée ?!

C’est parti, j’ai glissé le DVD de Timer dans mon lecteur, et convié mon homme à visionner ce film avec moi…

Timer, c’est une comédie dramatique, sortie en 2009. Elle met en scène la pétillante Emma Caufield, dans un rôle de pré-trentenaire (elle a 29 ans précisément) à la recherche du grand amour…

En effet, à l’époque du Timer, les humains se font implanter un petit appareil dans l’avant-bras, qui leur indique un décompte, jusqu’à la rencontre de leur grand amour… Enfin… le décompte n’apparait que sous certaines conditions. Il faut que le grand amour ait aussi son timer, sinon l’affichage ne fonctionne pas.

Et c’est ce qui se passe pour notre jolie héroïne…

Elle n’a pas de décompte, alors quand elle entame une jolie relation avec un homme qui n’a pas de timer, elle lui demande d’en poser un, pour voir si les décomptes s’accordent, et si elle a enfin trouvé l’Amour avec un grand A…

***

J’ai été agréablement surprise par ce film. Je m’attendais à une comédie légère, qui se regarderait comme ça pour passer le temps. Mais finalement l’histoire m’a bien plu et je me suis surprise à réfléchir plus que prévu (!!).

C’est vrai, cette histoire de Timer change pas mal la donne dans les relations entre les individus. Le fait de savoir que l’on n’a pas encore rencontré le grand Amour alors que l’on est déjà en couple fait que les couples se défont, ou évoluent de façon différente… le Timer amène certains à zapper certaines histoires « secondaires » pour chercher l’élu, sans détour !

***

J’ai beaucoup aimé cette comédie, et mon homme a bien aimé également. Les acteurs sont bons, et l’histoire se tient du début à la fin. Je vous la recommande vivement ! 🙂

 

[Film] 11:14 : un film à cheval sur trois genres

Avec mon homme, nous avons l’habitude d’acheter des DVD d’occasion, sur les vide-greniers ou en magasins d’articles d’occasion. Cela permet de faire du stock à moindre coût, et mine de rien nous tombons assez rarement sur des navets !

Dernièrement, nous avons visionné 11:14, un film qui date déjà de 2004, et dure 1 h 35 (en réalité, le film dure un peu moins que cela. Je pense que la durée mentionnée sur Allociné inclut le générique de fin !).

12781976_10154002214932287_36556998_n.jpg

11:14 est à la fois un thriller, une comédie et parfois même un drame… C’est ce mélange des genres qui fait toute son originalité. Mais commençons par le début si vous le voulez bien…

Il est 11:14 à Middleton, petite ville américaine, quand se produisent plusieurs incidents. A priori, ils ne sont pas reliés entre eux… a priori seulement !

Le côté thriller est bien marqué, puisque l’on est tenus en haleine tout du long, avec l’envie de relier les différentes scènes et les différents personnages entre eux, pour comprendre…

Mais qui est ce fichu cadavre tombé sur le pare-brise de la voiture ? 

Surtout, qui a pu le balancer, et pourquoi ?

Ajoutez à cela qu’il y a des scènes franchement marrantes, parce-que la plupart des personnages sont bien moins courageux que ceux que l’on a l’habitude de voir dans les autres films… D’autres sont absolument dénués de toute moralité…

12782500_10154002213872287_350683726_n.jpg

Il y a quelques scènes 100 % trash, mais loin d’être insupportables (croyez-moi, je suis une petite nature, et je n’ai même pas fermé les yeux !).

Le dosage entre thriller et comédie est bien réalisé. On ne vire pas dans le n’importe quoi à la Scary Movie, car il y a vraiment un fil conducteur, et un suspens bien entretenu !

Quant au casting, il est plutôt pas mal… On trouve Patrick Swayze, Barbara Hershey (la méchante Reine de Once Upon a Time), Hilary Swank qui porte superbement l’appareil dentaire. On croise même brièvement Jason Segel, qui joue Marshall dans How I Met Your Mother ! 

Pour 50 centimes, je trouve que nous avons vraiment fait une affaire en achetant ce film. Il a plutôt bien vieilli, et nous a permis de passer un très bon moment canapé !

12803991_10154002212347287_1481193631_n.jpg

[Film] Une belle surprise…

Le dimanche, c’est devenu une sorte de tradition chez moi. L’après-midi, s’il ne fait pas suffisamment beau pour que nous ayons envie de sortir nous dégourdir les pattes, je dégaine le fer et la planche à repasser, et je repasse quelques fringues en regardant un film. J’ai toute une réserve de DVD d’occasion, que j’ai payé trois fois rien, spécialement prévue pour cet usage. Autant vous dire que je ne choisis pas des chef d’œuvres, car ce serait gâcher, mais j’opte au contraire pour des comédies légères, des petits films qui n’ont pas beaucoup fait parler d’eux.

Et parfois… il arrive que je sois surprise de tomber sur des films qui sont en réalité de très bons films ! Ce fut le cas avec A la Folie Pas du Tout !

CaEbvA6WQAI7hmBJ’avais acheté ce DVD il y a plusieurs années, sur un vide-grenier, parce-que j’avais vu Audrey Tautou sur la pochette, et que j’aime bien cette actrice. Je l’avais ensuite stocké (le DVD, pas Audrey Tautou) et oublié dans une étagère, avant de retomber dessus en faisant du rangement.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et à vrai dire ni l’affiche ni le résumé au dos du boîtier ne me bottaient plus que cela… mais j’ai tenté. Et franchement, j’ai été bluffée !

Ce film a l’originalité de se situer entre deux genres : la romance, et le thriller Cela donne au final un excellent thriller psychologique, qui bouscule le spectateur comme rarement !

Commençons peut-être par le début…

C’est l’histoire d’Angélique, une jeune femme brillante, totalement éprise d’un cardiologue un peu plus âgé, et surtout un peu plus marié, et futur papa… Loïc c’est son prénom, occupe toutes les pensées d’Angélique, au point de l’obséder totalement. Au départ cela ne pose pas vraiment de souci, et Angélique pédale gaiement dans Paris en pensant à Loïc… C’est mignon tout plein et cela ne manque pas de fraîcheur ! On retrouverait presque l’ambiance Amélie Poulain qui fait du bien au moral.

Mais les choses se corsent quand son amour se voit rejeté, et que la jeune femme décide de détruire les obstacles qui se sont mis en travers de sa route, à savoir la femme et le bébé de l’homme qu’elle aime…

Là débute le deuxième film je dirais… On bascule de la petite romance bien mignonne vers le thriller qui prend aux tripes et réveille les angoisses. C’est à ce moment précis que je me suis dit que le Réalisateur m’avait bien eue… car finalement, on se rend compte que les apparences peuvent être totalement trompeuses, et qu’une même situation, vue de deux angles différents, peut donner deux expériences qui n’ont absolument rien à voir entre elles…

Je ne vous en dirai pas plus, car c’est un film plein de suspens, et que je ne voudrais vraiment pas spoiler. Sachez juste qu’il vaut vraiment le coup d’œil, et que Samuel Le Bihan est très convaincant dans le rôle de Loïc.

Ce film dure une heure et demie environ, et il a plutôt bien vieilli quand on sait qu’il date déjà de 2002. J’espère vous avoir donné envie de le découvrir, à moins que vous ne l’ayez déjà vu ! 🙂