Le Salon d’Hugo – Besançon

Il y a longtemps que je pensais tester le salon de thé Le Salon d’Hugo, situé dans la Grande Rue, au centre-ville de Besançon. En fait, je le voyais régulièrement, en allant au café des Félins situé juste en face… Finalement, je ne l’aurai jamais testé en tant que salon de thé, car il a changé de concept et est devenu un restaurant !

View this post on Instagram

Le salon d'Hugo. #Besançon #vegetarien

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Le Salon d’Hugo propose des bowls, ou des bols pour les anglophobes ! Ce sont… et bien des bols, composés d’ingrédients froids et sains (et oui, je valide, c’est vraiment sain !).
Actuellement il y en a quatre sur la carte : un bol à base de poulet, un autre avec des crevettes, et deux bols végétariens (et même végétaliens selon la sauce que vous choisissez) l’un avec des falafels, et l’autre, des boulettes de riz thai.
Les bols sont composés à la commande, avec des légumes (carottes, roquette, concombres…), légumineuses (fèves, pois chiches), céréales (petit épeautre, semoule de blé…), et des oléagineux (amandes, graines de courge…).
A la carte, on trouve également des boissons, et notamment une limonade régionale, Elixia (fabriquée à Champagnole dans le Jura), et une citronnade maison. Les boissons sont servies dans de grands verres, avec une pâte en guise de paille. Amusant (et écolo) !
Le restaurant est joliment décoré, avec du mobilier de récupération et un vrai parquet en bois qui craque. Il y a une petite terrasse, avec quelques tables de deux.
Les bols sont de bonne taille, et bien remplis. Lors de mes deux visites j’ai opté pour le même plat, celui avec les falafels, des fèves, des petits pois, des carottes, du concombre… J’ai demandé la sauce d’un autre bol, car celle qui accompagnait normalement ce plat était à base de lait, et que je n’en consomme pas. La sauce soja-orange est délicieuse !
J’apprécie que les sauces soient présentées dans des petits contenants à part. On peut doser, et répartir à sa convenance.
Pour 9.50 € le bol, on mange vraiment bien, aussi bien d’un point de vue quantitatif que qualitatif ! Et s’il reste un petit creux, les tartes maison et autres desserts (cœur fondant au chocolat, financier rhubarbe etc) pourront le combler.
Le café est bon également (vrai café au percolateur), et le service aussi efficace que souriant. Lors de la première visite, nous avions attendu un petit peu, car la personne était seule en salle. Mais la deuxième fois, nous avons été servis très rapidement.
Si je suis venue manger ici deux samedi de suite, je pense que cela vous résume assez bien mon avis sur le Salon d’Hugo ? J’ai aimé. J’ai apprécié le contenu de mon bol, et l’ambiance dans laquelle j’ai pu le dévorer. Et je reviendrai !

Ma commande sur Happy Bulle

Cela faisait plusieurs fois que je me retrouvais régulièrement sur le site Happy Bulle, à la recherche d’idées cadeaux personnalisées et sympathiques. En décembre, j’avais failli commander un petit bijou personnalisé pour une amie, avant de changer d’avis, et de me raviser. Mais cette fois-ci, j’ai craqué… Je vais vous raconter pourquoi, comment et si j’ai bien fait !

Tout d’abord, le site Happy Bulle est français, et derrière ce joli concept de produits personnalisés, il y a une petite équipe de six personnes qui s’active !

 

Sans titre.png

 

Happy Bulle propose des bijoux en or, en argent, en bois et en plexiglas. Ce sont des objets à destination de tous, femmes, hommes, enfants. Le site affiche également au catalogue, des accessoires, comme des portes-clefs ou encore des planches à découper !

Le concept central est que tous ces articles sont personnalisables. L’on peut soit customiser les objets à partir d’un dessin, soit opter pour un texte que l’on agrémentera ou non d’un dessin déjà proposé sur le site.

Je n’ai pas testé la personnalisation à partir d’un dessin, car j’avais surtout envie d’écrire un message sur mon cadeau. Mais sachez que le dessin peut soit être importé sous forme de fichier, soit être réalisé sur le site directement, à l’aide d’une souris ou d’une palette graphique.

Pour ma part, j’ai opté pour une planche à découper en bambou…

planche.png

22 € la planche, ce n’est pas donné-donné, mais le fait de pouvoir la personnaliser m’a vraiment emballée. C’est ce qui fait toute l’originalité du cadeau, et j’ai adoré ce côté sur mesure, qui permet de montrer que vraiment, l’on a pris le temps de chercher LE cadeau qui passerait un message !

La création de ma planche a été facile et rapide. J’ai saisi mon texte, choisi une police d’écriture et un petit picto, et le tour était joué. Enfin, ça c’était ma contribution ! Le reste s’est joué chez HappyBulle !

View this post on Instagram

Commande @happybulle 👍

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Le produit est fabriqué rapidement (en France), et on nous annonce une expédition sous 48 heures. Les frais de port varient selon le point de livraison. Pour recevoir ma planche en boîte aux lettres, j’ai payé 4,90 € de port (offert à partir de 50 € d’achat).

Ma commande a été enregistrée le 12 mars, expédiée le 13, et reçue le 14 !

J’ai été surprise par sa taille. Il était bien noté qu’elle mesurerait 20×14 cm, mais j’imaginais que cela rendrait plus grand. Là, cela va être juste pour préparer à manger dessus. Elle servira plus de petite planche à découper d’appoint, pour couper une petite bidouille, que de véritable planche pour préparer une ratatouille ou un couscous.
Je suis malgré tout contente de mon achat, car j’ai pu offrir un cadeau original, personnalisé, et qui devrait durer dans le temps.

 

 

Commander sur She in, bonne idée ?

C’est parce-que je n’arrivais pas à dénicher la jupe midi de mes rêves sur les sites connus (Camaieu, Promod, Grain de Malice, Kiabi, je continue ?) que j’ai fini par me jeter à l’eau, et passer une première commande sur shein.com.

Ce site revenait souvent dans les résultats Google lorsque j’errais sur le net avec des envies de shopping. Mais j’avais remarqué qu’il était basé en Chine, et cela ne m’inspirait pas trop confiance.

OK, la majorité des fringues que nous portons tous les jours vient de Chine, ou plus globalement d’Asie. Mais acheter directement en Chine me faisait un peu peur, ne serait-ce que pour le cas où j’aurais à faire une réclamation.

Le 8 décembre 2017 j’ai donc commandé une jupe, à 15,42 €. J’ai payé avec Paypal pour jouer la carte de la sécurité !

Grace à un code promo, j’ai bénéficié de la livraison gratuite. J’avais lu que les vêtements taillaient petit et qu’il valait mieux prendre une taille au dessus de sa taille habituelle… mais s’agissant d’une jupe ample, je me suis dit que j’allais la prendre en S malgré tout…

1443162500602008063

Voici la photo officielle de ma jupe sur le site. Belle n’est-ce pas ?

Et bien lorsque j’ai reçu mon colis le 18 décembre, soit pile poil dix jours après ma commande, je n’ai pas déchanté. Elle était totalement conforme ! La matière correspondait à mes attentes, et la jupe tombait impeccablement, comme sur la photo. En effet, le S correspondait plus à un XS français, mais cela restait correct. Je n’ai pas reçu une jupe de poupée !

View this post on Instagram

#jupe #jupeMidi @sheinfrance_ #fashion #fringues

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Rassurée par cette première expérience concluante, j’ai donc passé une seconde commande, en janvier… J’ai craqué pour deux leggings de yoga, une jupette et un pull…

J’ai tout pris en S une nouvelle fois.

Leggings avec lacet (noir) 7,62 €

Jupe élastique 6,79 €

Leggings moulant creux violet 5,94 €

Pull avec manche raglan 12,73 €

1477358550070859331314930281314161783590.jpg1464593048864107537.jpg

Là encore, ma commande est arrivée très rapidement, et sans encombre. Comprenez par là que je n’ai pas eu à payer des frais de douane notamment. Si le pull était très joli (bon, totalement rouge et pas framboise comme je le voyais sur le site), le reste de la commande m’a déçue…

15077156008357574350.jpg

View this post on Instagram

#pull @sheinfrance_

A post shared by Ana (@chiarastory) on

C’est bien simple, en déballant les leggings noir, je me suis demandé ce que c’était que ce collant… Je ne me rappelais pas l’avoir commandé. Il était ultra fin, et pas du tout qualitatif.

C’est le genre de legging tellement fin qu’il va mouler jusqu’au plus petit capiton de cellulite, et mettre en valeur tous les contours de votre culotte… pas forcément l’idéal pour se sentir bien pendant l’entrainement… Bon, vous allez me dire que j’aurais pu m’y attendre, et vous aurez sans doute raison.

Côté taille, j’ai beau mesurer quasiment 1,70 m, et avoir pris du S, le pantalon m’arrive aux chevilles, alors qu’il devrait être légèrement plus court et permettre d’être lacé sur les chevilles. Je ne sais pas bien ce que cela aurait rendu en prenant une taille au dessus comme conseillé…

 

Même bilan pour le second legging, qui en plus présentait des coutures franchement bâclées. Mais… tu l’as mis à l’envers ? Non regarde, là c’est l’envers, et c’est ENCORE pire !

Quant à la jupe, elle n’était pas franchement ignoble, mais le tissu était plus brillant que sur l’image du site, pour un rendu franchement plus cheap… Disons qu’à 3 € je n’aurais pas été déçue… à presque 7 je l’avais un peu mauvaise.

Alors ma conclusion ? Et bien je dirais que She In pratique des prix vraiment riquiquis, et que si l’on décide d’en profiter, il faut garder à l’esprit que l’on en aura pour son argent… et que cela implique de prendre des risques. Les frais de port pour les éventuels retour sont dissuasifs, surtout par rapport aux prix des articles. Donc si vous commandez, sachez que vous ne vous ferez probablement ni rembourser ni échanger les articles qui ne conviendront potentiellement pas. C’est un risque à prendre. Vous pourrez avoir de très bonnes surprises, comme ce fut le cas pour ma jupe… mais vous pourrez aussi vous retrouver avec des articles importables. A voir si le jeu en vaut la chandelle !

Winter Garden Bergamo

L’hôtel Winter Garden de Bergamo est un 4 étoiles italien doté d’un espace wellness.

C’était l’étape la plus luxueuse de notre séjour estival. L’homme l’avait choisie pour le spa justement. Nous avions payé 75 € pour une nuit en chambre double avec un accès wellness et le petit-dèj.

Je vous l’ai déjà dit, mais pour ceux qui lisent en diagonale (hannn !!) et pour les lecteurs occasionnels, je suis sympa, je me répète :

En Italie aux alentours du 15 août, les villes éloignées de la mer sont délaissées au profit des stations balnéaires. On peut profiter de très beaux hôtels, à des prix vraiment beaucoup plus bas que le reste de l’année…

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Cet hôtel est proche de l’aéroport Orio al Serio, et donc il vise plutôt une clientèle d’affaires, massivement en congés en août !

Le parking sous-terrain est énorme, bien agencé avec des places isolées pour les inquiets qui fuient les coups de portières. Il est gratuit.

Le lobby est immense, et on y trouve un petit salon où l’on peut s’installer pour lire la presse du jour. Il y a aussi des ordinateurs avec accès internet, et bien-sûr le desk.

L’accueil est multilingue, efficace mais un poil trop formel à mon goût. Il s’agit d’un hôtel business donc cela n’a rien de surprenant, même si en août il est clair que la clientèle est essentiellement constituée de touristes comme nous qui profitent des prix cassés.

Lors de notre arrivée il ne restait qu’une chambre pour personne à mobilité réduite de prête. On nous a proposé cette chambre en nous précisant qu’elle différait des autres par sa douche ouverte uniquement. Comme nous étions pressés de profiter du spa, nous avons accepté cette chambre au lieu de patienter pour en avoir une autre.

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Bon. En fait, à refaire nous aurions dû patienter. Car la douche ouverte était une vraie plaie. Nous avions beau faire attention, à chaque douche nous inondions toute la salle de bain. Le matin j’ai même eu un geste malheureux qui a envoyé voler le rouleau de papier toilette dans l’eau de la douche ! Grmfff !

À part cela, la salle de bain était vaste et bien aménagée…

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

La chambre était très grande et au sol le parquet stratifié sombre me plaisait bien.

Nous avons mis nos affaires dans le minibar, au frais.

Rien à redire sur la propreté, ni sur la qualité de la chambre. La literie était impeccable, propre, confortable, avec un énorme lit et deux oreillers par personne.

Nous avions des petites lumières de chaque côté du lit, et chacun un interrupteur pour éteindre et allumer la lumière sans sortir de sous la couette. Le pied !

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Après avoir enfilé nos tenues de sport, nous nous sommes mis en quête du wellness center… Et il était assez bien caché je dois dire.

Car cet hôtel ne dispose pas d’un ascenseur, mais de deux… euh non trois… Mmm je ne sais plus. En fait, c’est comme dans le métro, pour aller à certains endroits, il faut prendre un ascenseur, puis en changer. Vous avez des correspondances d’ascenseur !

Ne riez pas, mais la première fois après avoir monté un étage, redescendu deux étages, parcouru de long en large plusieurs couloirs… nous nous sommes résolus à demander de l’aide à un membre du personnel. C’est là que nous avons compris qu’il y avait plusieurs ascenseurs !

Une fois le wellness center trouvé, impossible de localiser la salle de sport… qui était en fait dans le spa. Enfin, plus précisément, une même porte permet d’accéder au spa, et à la salle de fitness !

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Une dame très souriante nous a accueillis et nous a escortés jusqu’à la salle de sport. Elle est petite et pas super attirante (la salle, pas la dame). En effet, les murs sont blancs et à part une grosse horloge, il n’y a rien de spécial à regarder.

On trouve des appareils Technogym d’assez bonne qualité, mais pas de la toute dernière génération avec télé intégrée. Non, si vous voulez vous divertir pendant votre footing sur tapis, il faudra amener un smartphone ou un lecteur de musique !

Malgré tout, un tapis de course, un vélo et un elliptique sont à disposition, ainsi qu’un tapis en mousse, une machine multi-usage pour la musculation, et un balon de gym. C’est mieux que rien ! Mais on pourrait s’attendre à une salle un peu mieux agencée vu le niveau de standing de l’hôtel.

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Le spa est beaucoup plus satisfaisant… Imaginez un peu… après avoir fait un détour par les vestiaires pour nous mettre en maillot de bain, nous avons découvert une superbe petite piscine entourée de transats… Le bassin est petit certes, et prévu clairement pour la détente, plus que pour la natation. Mais cela tombait bien, c’est ce que nous cherchions !

Une fois que nous avons bien pataugé et profité de la douche massante, nous sommes sortis pour tester la ice fall, une douche installée en face d’une chute de glaçons ! C’était la première fois que nous voyions cela… un bouton permettait de faire tomber de la glace pillée dans un réceptacle. Ensuite nous prenions la glace pour nous frotter le corps ! Revigorant !

Il y avait aussi une douche sensorielle, un hammam et un sauna ! Là je peux vous dire que nous en avons largement profité et sommes ressortis totalement détendus !

Et comme si cela ne suffisait pas, on trouvait dans le spa, entre le sauna et le hammam, une petite table avec à disposition, des fruits secs, des pommes et de la tisane !

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Sortons du spa, et repartons vers notre chambre… Une petite bibliothèque est à disposition, avec quelques ouvrages à feuilleter sur place. Ce n’est pas du book crossing, car les livres ne sont pas à emporter. Mais cela reste sympathique.

Enfin, notre tarif incluait le petit-dèj buffet…

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

C’est un sublime buffet continental, probablement l’un des plus beaux que nous ayons testé à ce jour… avec : soissons chaudes (cafés, lait, thés), boissons froides (jus de toutes sortes), charcuterie, yaourt, œufs durs, œufs brouillés, fruits frais (pastèque, melon,…), fruits au sirop, pruneaux, noix (cajous notamment), miels, confitures, pâte à tartiner, viennoiseries, pains, …

Seul petit hic, l’accueil était un peu froid, avec des serveurs à l’air guindé pas souriants du tout…

Mais cela ne nous a nullement coupé l’appétit ! Et une fois repus, nous avons fait un petit tour sur les toits, pour profiter du joli soleil bergamasque !

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Winter C'Garden Hotel #Grassobio

Jolie terrasse, accessible depuis la salle de petit-dèj

Notre séjour d’une nuit à l’hôtel Winter Garden nous a beaucoup plu. Le gros plus de l’hôtel est son spa, vraiment agréable. Attention cependant, l’accès n’est pas totalement libre. Avec notre nuit en chambre classique, nous n’avions qu’un seul accès par exemple pour la durée totale du séjour.

L’hôtel est vraiment bien pensé, avec des chambres aussi jolies que fonctionnelle. Et de là, on peut visiter la ville de Bergame, mais aussi faire du shopping au centre commercial Orio Center (l’un des plus grands d’Europe), ou encore voler vers d’autres horizons !

Pour plus d’infos, c’est par ici !

Se loger à Parma – Ayri Hotel

Ayri Hôtel à côté de Parma est un hôtel que l’on peut hésiter à contacter si l’on dispose d’un budget serré. En effet, son site internet présente un établissement d’un certains standing et on ne s’attend pas à ce que la chambre matrimoniale soit proposée à 48 € seulement, en août… Et pourtant c’est le cas !

En règle générale, sachez qu’en pleine saison touristique (disons août), l’intérieur des terres italiennes est boudé par les touristes et déserté par les voyageurs d’affaires. On peut donc se loger pour vraiment peu cher, dans des hôtels fort confortables…

Coucher de soleil sur #Medesano - campagne parmesane - Italie

Non, ce n’est pas l’hôtel…

À ce prix là, le déjeuner buffet n’est pas inclus, mais on peut néanmoins profiter du parking gratuit. Ce parking est extérieur, non-surveillé. Mais il se trouve juste devant l’hôtel, dispose de très nombreuses places, et comme l’hôtel est à la campagne (à Medesano précisément) il n’y a pas trop à s’angoisser…

Nous sommes arrivés à 10 h 35 et avons patienté 5 minutes dans le hall car la réceptionniste était dans la salle du petit déjeuner. Elle nous a expliqué que la chambre n’était pas encore prête mais qu’elle allait la faire préparer en 15 minutes. En attendant nous avons regardé les documents touristiques et utilisé le wifi gratuit pour préparer notre visite à Parme.

Il n’y a pas de transport en commun tout près de l’hôtel. Celui-ci est un peu au milieu de nulle part. Mais nous avons pris la voiture jusqu’à Fidenza, puis le train jusqu’à Parme.

Ayri Hotel

Fidenza possède un centre outlet, qui regroupe des magasins d’usine. Ce sont des marques de luxe uniquement. Nous n’y sommes pas allés. Mais sachez qu’il existe…

Pour en revenir à l’hôtel Ayri, la chambre est correcte et jolie, avec une grande fenêtre donnant sur le parking, un grand lit, une belle machine à café (2 dosettes en stock_ne prévoyez pas les vôtres car c’est une machine professionnelle qui n’accepte que les dosettes spécifiques !), un minibar avec petite bouteille d’eau à 2 €. Il y a une fleur de plastique sur le bureau.

Ayri Hotel

Le minibar ne semblait pas fonctionner car nous y avons mis quelques bidouilles qui n’ont pas été rafraîchies mais nous n’avons pas eu le courage de prévenir la Réception (pourtant toujours à l’écoute).

Ayri Hotel

La salle de bain accueille une cabine de douche, un grand lavabo, l’incontournable bidet italien, et un WC. Des produits d’accueil sont offerts : 2 petits gels douches, 2 petits shampoos, 1 petit savon. On peut aussi trouver des mouchoirs, et des sachets plastiques pour les protections hygiéniques. Ce fut bien pratique pour emballer mon dissolvant farceur, qui fuyait dans ma trousse de toilette.

Ayri Hotel

Ayri Hotel

Ayri Hotel

La chambre est moderne mais il y a des traces d’usure sur les murs et des moustiques écrasés au plafond. Ceci dit, cela reste globalement propre et on ne manque de rien. Il y a d’ailleurs un sèche-cheveux dans la salle de bain. J’aurais bien aimé avoir une bouilloire pour me faire du thé le matin, mais bon, en Italie pays du café, ce serait être bien relou de se plaindre de cela !!

L’homme a trouvé le lit à son goût. Moi je l’aurais bien aimé un peu plus ferme et j’ai trop senti les ressorts. Mais bon, crevés comme nous étions après nos journées de balades, nous n’avons pas vraiment cherché le sommeil !!

Ayri Hotel

Sur le mail de confirmation reçu lors de ma résa, il était question de trouver un vélo elliptique dans la chambre. Point d’elliptique dans la notre, mais vu les kilomètres de marche que nous faisions chaque jour cela ne nous a pas manqué !

Ayri Hotel

***

Medesano se trouve à une quinzaine de kilomètres de Parme. En train régional depuis Fidenza, nous avons payé 3,05 € pour un aller simple. La gare est équipée de distributeurs automatiques, qui évitent de faire la queue au guichet, et permettent de comparer les prix et les horaires. Le parking Marconi est voisin de la Stazione. Tout recouvert de panneaux photovoltaïque, il est grand et gratuit au moment où j’écris ce billet.

Coucher de soleil sur #Medesano - campagne parmesane - Italie

Eglise de Medesano

À Fidenza on trouve une Cathédrale, imposante de l’extérieur mais assez simple à l’intérieur. Elle abrite quelques peintures, et une petite chapelle. Nous l’avons visitée en attendant l’heure de notre train. Côté shopping, tout près de la gare, on peut passer chez Tigota (cosmétiques et produits d’hygiène) ou OVS (fringues hommes, femmes, maquillage).

 

***

Pour terminer avec l’Ayri Hôtel, signalons qu’il fait aussi resto traditionnel le soir. Le menu est affiché à la réception (plusieurs choix de pasta en entrée, puis viande et accompagnement). Nous n’avons pas testé et je ne saurais vous renseigner sur les prix.

À l’accueil, on peut lire différents quotidiens italiens (je ne crois pas avoir vu de journaux étrangers). Il y a aussi une petite étagère de book crossing (on laisse un livre pour en prendre un autre à la place). Je n’ai rien trouvé à mon goût mais j’adore le concept !

Les Réceptionnistes sont présentes de 7 à 23 h, toujours prêtes à rendre service. J’ai pu reposer ma langue et laisser l’homme s’exprimer en anglais, car le personnel est bilingue.

Enfin, le wifi est gratis, sans code. Au rez de chaussée il fonctionne au poil. En chambre il rame comme l’internet du début des années 2000.

***

 

Pour 48 € la nuit, cet hôtel offre une solution d’hébergement des plus correctes. Les chambres sont propres et plutôt pratiques, même s’il y a des points d’amélioration possibles. L’accueil est tip top. La présence d’un grand parking et de la gare à 15-20 mn en voiture sont de vrais plus.

Mulino delle Orti – Piacenza [Italie]

L’été 2016, nous avons découvert la ville italienne de Piacenza, en Emilie-Romagne. Chef-lieu de la province du même nom, Piacenza est à la « frontière » avec la Lombardie, tout près de Milan, et bénéficie donc de l’activité économique de ville lombarde.

Nous étions logés à Piacenza même, à quelques centaines de mètres du centre ville.

Mulino delle Orti

Mulino delle Orti à Piacenza, est un « affitacamere » c’est à dire un établissement proposant des chambres à la location. Ce n’est ni vraiment un hôtel, ni vraiment un B&B. C’est entre les deux et je ne trouve pas vraiment d’équivalent en France.

La nuit en chambre matrimoniale, sans petit-déjeuner, nous a coûté 43 € au mois d’août. Notez cependant que dans les terres, ce n’est pas une période haute du tourisme italien. Donc il est normal de trouver à se loger pour peu cher en août, tant que vous évitez les gros points touristiques et les côtes !

L’établissement est doté d’un parking, gratuit.

J’avais comme d’habitude réservé en contactant le responsable par e-mail, directement. Et aucun pré-paiement ne m’avait été réclamé.

Mulino delle Orti

La cour, où il est possible de laisser la voiture

Nous sommes arrivés au Mulino à midi pile. Les cloches sonnaient ! Sachant que la famille Celio gère aussi le restaurant au rez de chaussée, nous avons débarqué en plein rush ! Malgré tout, nous n’avons attendu que 5 minutes avant d’être accueillis par le fils, qui nous a fait entrer la voiture dans la cour, et accompagnés à notre chambre.

Mulino delle Orti

L’escalier qui mène aux chambres

Mulino delle Orti

Il y avait… 5 lits ! Un grand, et 4 petits ! Mais le top, a été de trouver un petit frigo dans lequel nous avons pu ranger nos pains de glace pour la glacière ! Les routards apprécieront ce genre de bonne surprise !

Mulino delle Orti

La chambre, très sobre, est également vaste, avec une petite télé écran plat, un bureau.

Et la salle de bain, grande également comprend une cabine de douche, un bidet, un lavabo et un sèche-cheveux (quand on voyage léger sans sèche-cheveux, c’est juste énorme !). Il n’y a pas de produits d’accueil, mais les linges sont fournis.

J’ai demandé le code du wifi et pu profiter d’une connexion impeccable ! Ce soir là, j’en ai profité pour envoyer toutes mes photos d’Iphone sur mon compte Flickr, chose que je n’avais pas pu faire avec le réseau mollasson des autres hôtels !

Mulino delle Orti

La chambre est également climatisée. Mais il faisait assez doux le jour de notre passage, donc nous n’avons pas eu à utiliser la clim.

Nous avons fort bien dormi dans un lit large, au matelas super confortable.

Sans boules Quies on entend les voitures qui passent le long de l’hôtel et cela peut potentiellement déranger. On entend aussi l’activité dans les couloirs (le resto est au rez de chaussée et nous étions au troisième étage donc pas de souci de ce côté là), les autres clients etc. Mais ce n’est vraiment pas un gros dérangement !

Par précaution je dors toujours avec des bouchons d’oreilles en vacances, et du coup j’ai dormi comme un bébé !

Mulino delle Orti

L’hôtel est bien situé, car on trouve un arrêt de bus juste en face. Il suffit d’acheter des billets dans le bus ou au bureau de tabac (moins cher, et il y a un tabac à quelques pas de l’arrêt) et on peut rejoindre le centre ville via les lignes 2 et 3. C’est ce que nous avons fait, pour 1,20 € chacun. Nous sommes ensuite revenus à pieds, et c’était largement faisable !

Ce n’est qu’une fois rentrés en France, en visitant à nouveau le site web, que j’ai constaté qu’il était possible d’emprunter gratuitement des vélos ! Cela aurait pu être sympa de le faire.

Mulino delle Orti

Nous étions presque déçus de n’avoir réservé qu’une nuit dans cet établissement. Tout était parfait, avec une chambre très grande, propre, et bien équipée. Rien à redire ni sur les prestations ni sur le prix !

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet endroit, et pourquoi pas… réserver à votre tour, alors le site officiel se trouve ici !

 

Plus d’infos ? C’est par ici !

Domo ô Domodossola mia ♥

Cela fait déjà 8 ans, peut-être même 9 que nous connaissons Domodossola. Tous les ans, nous y allons, soit pour toutes les vacances, soit pour faire étape sur le chemin. Il nous est aussi arrivé d’y aller juste le temps d’un week-end prolongé, puisque cette destination a l’avantage d’être assez proche de chez nous. Google Maps nous annonce un Besançon – Domodossola en 4 h 24 ! Bon… Google Maps ne s’est jamais tapé le passage du col du Sempione derrière une caravane qui avance à 30 km/h. Mais malgré tout…

Cette année nous avons passé 2 jours sur place, avant de reprendre la route vers Bergame.

 

Voici ce que vous pouvez faire à Domodossola même…

 

*Vous promener sur le marché hebdomadaire, chaque samedi matin, et acheter des fruits et légumes, mais aussi des fringues et chaussures, ou du linge de maison. Le marché est relativement grand, et même si l’on y trouve les mêmes bidouilles que sur les autres marchés, il a l’avantage de se tenir sur une très jolie place du marché, et dans de chouettes rues assez caractéristiques ! Les habitants fréquentent le marché, tout comme les touristes étrangers.

*Visiter le Sacro Monte, un chemin de croix perché sur une petite colline. On y trouvait autrefois un château du VIème siècle, dont subsistent encore quelques ruines. L’entrée est gratuite. Il n’y a qu’à payer le parking si vous décidez de monter en voiture (cela grimpe, mais l’ascension se fait bien à pied également). Une fois en haut, vous pourrez profiter des vieilles pierres et du parc arboré pour une balade détente !

Domodossola - Santuario

*Visiter la Collegiata dei Santi Gervasio e Protasio, église du XVème siècle, reconstruite à partir de 1792. Fut un temps, cette église était l’une des plus importante de la vallée de l’Ossola. C’est pour cela qu’elle fut appelée « duomo » (cathédrale) –> Duomo d’Ossola… Domodossola… C’est ainsi que la ville devint Domodossola !

Domodossola #Piemonte #Italia

 

Domodossola #Piemonte #Italia

*Du shopping… Eh oui, Domodossola est une ville truffée de commerces. On peut y trouver des boutiques en tous genres (de OVS à Rolex), des petits commerces, comme des chaines. Et la plupart ouvre même le dimanche.

Domodossola #Piemonte #Italia

*Manger végé chez Sali & Pistacchi ! Sur la place du marché, se trouve un resto végétarien, où vous pourrez manger matin, midi et soir… Il est possible d’y déguster des plats aussi délicieux que sains, comme une assiette de petit épeautre aux légumes, du carpaccio de betterave, des soupes savamment relevées. Vous pouvez aussi y prendre la prima colazione (le petit dèj) et composer votre repas selon vos goûts : thé, café, yaourt de soja, fruits, viennoiseries vegan, patisseries vegan…

Domodossola #Piemonte #Italia

*

Depuis Domodossola, on peut aussi rejoindre d’autres villes… notamment LA ville : Milan !

Comptez 20 € l’aller retour en train, et environ 1 h 30 avec un Régional direct. Pour plus d’infos, c’est par ici : http://www.trenitalia.com/

***

Alors, vous partez quand ?

Domodossola #Piemonte #Italia

 

Domodossola #Piemonte #Italia