Help me, comment le développement personnel n’a pas changé ma vie

Help me ! Comment le développement personnel n’a pas changé ma vie est un livre de  Marianne Power, qui paraîtra le 3 octobre chez Stock. Ce roman, je l’ai découvert grâce à la plateforme Netgalley. J’ai un peu hésité avant de demander mon exemplaire, car j’avais peur que l’histoire ait un goût de déjà lu.

Il me semble que c’est assez à la mode depuis quelque temps, de proposer des bouquins de développement personnel, déguisés en romans. J’ai eu beau adorer le Premier jour du reste de ta vie par exemple, je n’avais pas forcément envie de relire à peu près la même chose…

Et finalement je me suis laissée tenter, et je ne l’ai pas regretté.

cover145116-medium.png

Marianne est une jeune femme de 36 ans, qui n’est pas vraiment malheureuse, mais pas non-plus totalement heureuse.

Elle aimerait bien changer un paquet de choses dans sa vie, pour la rendre plus parfaite, à commencer par son poids, son régime alimentaire fait de toasts au fromage, et puis sa relation compliquée à l’argent… Marianne aimerait devenir parfaite, et va pour cela se lancer dans une aventure originale. Tout au long de l’année, elle lira un bouquin de développement personnel par mois. Mais plus important encore… elle mettra leurs conseils en pratique !

Quoi de mieux que de tester sur le terrain, pour voir si le développement personnel fonctionne vraiment ?

*

Ce livre m’a bien plu, sans pour autant me transporter dans un monde d’hilarité ! Je me suis moyennement attachée au personnage de Marianne, qui étonnamment m’est resté assez étranger. Je dis étonnamment, car l’on partage toutes ses pensées quotidiennes, donc j’étais en droit de m’attendre à ce qu’elle devienne un peu ma meilleure copine. Au lieu de cela, elle est devenue sympathique, mais sans plus.

Les différents chapitres s’articulent autour des lectures que la narratrice choisit tout au long de l’année. Ils relatent ses expériences parfois farfelues, et leurs résultats, parfois couronnés de succès… parfois moins !

Les différents livres que lit Marianne existent, et l’on peut donc se procurer ceux qui nous titillent le plus (tous ne sont pas disponibles en français). Ce ne sera pas mon cas dans l’immédiat, même si deux ou trois titres pourraient m’intéresser, si j’avais plus de temps pour bouquiner.

Cette lecture est enrichissante, car elle permet de s’interroger sur notre vie, et de trouver quelques pistes pour améliorer notre quotidien, sans avoir à se coltiner la lecture de livres complets. Rien de révolutionnaire, mais cela reste toujours bon à prendre.

C’est un livre facile d’accès, divertissant, que j’ai eu plaisir à lire. Il manque malgré tout un petit quelque chose qui rendrait la narratrice plus humaine, et donc plus attachante…

Publicités

Oui change ma vie, le podcast qui améliore le quotidien !

Je ne sais pas exactement me souvenir comment j’ai découvert ce podcast. Il a dû apparaître dans mes suggestions sur l’appli de podcast que j’utilise quotidiennement, et j’ai cliqué dessus par curiosité. Dans tous les cas, j’ai écouté un premier épisode, et ai immédiatement accroché, puisque quelques jours seulement après cette première écoute, je peux vous le dire : je suis conquise !

View this post on Instagram

Vous vous fixez des bonnes résolutions chaque année sans jamais les tenir ? Dans cet épisode exclusif en partenariat avec @audible_fr, je vous explique pourquoi ! 🧐 ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Et cette année, plutôt que des bonnes résolutions, pourquoi ne pas adopter plutôt une intention, et choisir un mot de l’année pour l'incarner ? ✨ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ C’est plus doux dans les contours, plus flexible aussi, et ça donne de bien meilleurs résultats. Je vous propose 10 questions pour identifier votre intention pour 2018, et je vous aide à choisir votre mot de l’année, à partager ensuite avec la communauté Change ma vie grâce au hashtag #cmv2018. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Je vous donne rendez-vous sur la plateforme Audible pour écouter l'épisode et découvrir le mot de l'année que j'ai moi-même choisi ! 🌊 ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Toutes les infos pour écouter : https://www.audible.fr/change-ma-vie ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #motdelannee #intention #bonnesresolutions #podcastfrancais #podcastfrancophone #frenchpodcast #podcastinfrench #podcastindependant #audible #audibleexclusive

A post shared by Change ma vie : Le podcast (@ouichangemavie) on

Oui Change ma Vie est donc un podcast, c’est à dire un ensemble de fichiers audios disponible sur différentes applis et supports, et comparable à une émission de radio. Il est proposé gratuitement par son Auteure Clothilde, qui publie un nouvel épisode chaque jeudi.

Oui Change ma Vie est à classer parmi les podcasts de développement personnel, puisqu’il aborde des thèmes qui permettent d’y voir plus clair dans notre quotidien, d’affronter nos émotions, et de nous sentir mieux.

Alors vous allez peut-être me dire « hummm… très peu pour moi, merci ! ». Et honnêtement j’étais un peu comme cela avant de découvrir ce podcast. Je préférais les émissions culturelles, les podcasts de faits divers animés par Christophe Hondelatte ou Jacques Pradel. En fait j’adorais me changer les idées, pour ne pas penser à mes soucis du quotidien (donc écouter de tout, mais surtout pas des choses qui me faisaient m’interroger sur moi-même !)

Sauf que… si je vous parle aujourd’hui de Oui Change ma Vie, et bien c’est parce-que j’ai accroché…

Clothilde met à notre disposition, des épisodes de vingt minutes environ, qui abordent des sujets qui nous touchent tous. Quelques exemples : La mauvaise humeur, la procrastination, pouvoir compter sur soi, les critiques…

Elle expose les choses de façon claire, avec une voix enjouée qui met instantanément de bonne humeur. C’est un plaisir de l’écouter, au calme dans ma chambre, ou dans la voiture sur le chemin du travail !

Et bien-sûr, ces épisodes sont ultra instructifs. On se rend compte de pas mal de choses en écoutant Clothilde. J’ai notamment trouvé son épisode sur les faux plaisirs particulièrement instructif. Il m’a fait réaliser que lorsque j’ouvrais Facebook alors que j’avais une tonne de choses à faire, je recherchais en réalité une satisfaction immédiate, un petit réconfort, qui m’évitait d’affronter le gros truc chiant que je devrais de toute façon affronter tôt ou tard… et je repoussais par la même occasion, l’énorme satisfaction que j’aurais d’avoir finalement accompli ce gros truc chiant.

Alors bien-sûr, Clothilde l’explique mieux que moi, et sans utiliser le mot « chiant », mais vous avez l’idée. Depuis que j’ai réalisé cela, et identifié tous les faux plaisirs que je m’accordais pour fuir des situations angoissantes, j’ai pu agir ! Je ne dis pas que je ne vais plus sur Facebook, ou ne fais plus de shopping par exemple. Mais quand je m’accorde ces plaisirs, j’essaie de me les accorder réellement, en toute conscience, et pas pour fuir une situation stressante ! La grosse différence, c’est qu’une fois le petit plaisir accordé, je suis contente, et pas à nouveau stressée car le gros point noir reste à affronter !

Ecouter le podcast Oui Change ma Vie m’a permis de mieux me comprendre, et de faire quelques changements dans mon quotidien, pour l’améliorer. Alors forcément, aujourd’hui j’ai très envie de vous le conseiller ! –> https://changemavie.com/

 

 

L’Homme qui plantait des Arbres – Jean Giono

L’Homme qui plantait des Arbres est une nouvelle écrite en 1953 par Jean Giono. Le narrateur nous présente un berger qu’il aurait rencontré pendant une randonnée, Elzéart Bouffier. Ce Berger vit seul, dans un endroit relativement désert de la Provence. Il accueille le narrateur chez lui, pour lui permettre de se reposer. C’est ainsi que nous entrons dans la demeure bien tenue d’Elzéart Bouffier, et faisons connaissance avec cet homme, dont la passion est de planter des arbres. A partir de glands soigneusement sélectionnés, le Berger plante des chênes, puis des hêtres, des bouleaux… toujours avec beaucoup d’attention et de patience.

Il explique au narrateur que seule une petite partie des arbres plantés pousse, et que certains sont mangés par les rongeurs. Mais qu’importe. Il ne se décourage pas, et continue de planter…

IMG_1895

L’histoire se déroule, toute en poésie et en finesse, et nous découvrons peu à peu que les arbres grandissent, et qu’avec eux, Elzéart Bouffier n’a pas seulement créé une forêt, mais aussi redonné vie à tout un éco-système ! Petit à petit, le village quasi déserté reprend vie, et de nouveaux habitants s’y installent, ramenant la joie après les deux guerres…

IMG_1498

Ce livre m’a énormément plu. Il est très rapide à lire (10-15 minutes environ) mais laisse une empreinte. En effet, on peut longtemps réfléchir à tous les sens cachés de ce récit, qui prend des allures de conte pour adulte.

Le thème est étonnamment actuel, puisque l’on peut trouver des notions de développement durable, d’écologie, mais aussi y voir une métaphore du bonheur. Le Berger travaille à son propre bonheur, comme s’il suivant la maxime de Candide « il faut cultiver son jardin »… et avant tout, en planter les graines !

Le personnage du berger, solitaire et travailleur, nous fait nous interroger sur les valeurs du travail et de la patience. On réalise que ce n’est pas la reconnaissance qu’il pourrait tirer de son travail qui le rend heureux. Pour arriver à faire pousser une forêt, il a dû faire face à la perte de nombreux arbres. Mais ça, rares sont ceux qui en ont conscience, à l’exception du narrateur…

Certaines graines n’ont d’ailleurs jamais poussé, et ce malgré le soin apporté à leur sélection et à leur plantation…

Vraiment, je vous conseille vivement de découvrir cette nouvelle si vous ne l’avez pas encore fait. C’est un coup de cœur, un vrai !

Ajout a posteriori… Voici une histoire vraie qui m’a rappelé ce livre : http://www.lepoint.fr/environnement/forest-man-l-homme-qui-a-plante-une-foret-a-mains-nues-31-07-2014-1850485_1927.php

 

Bonheur à Gogos ! Jean-Louis Fournier

Via un concours Twitter, j’ai eu le plaisir de remporter un livre de mon choix, parmi une sélection de nouveautés parues chez Payot. J’ai choisi le dernier livre de Jean-Louis Fournier, car j’adore cet auteur, qui a le chic pour me donner le sourire avec son style inimitable… délicieux mélange d’humour et de tendresse, utilisé à bon escient, pour aborder les thèmes pas forcément super rigolos de la vie…

Jean-Louis Fournier, c’est à lui que l’on doit Où on va Papa, autobiographie dans laquelle il évoque ses deux fils handicapés. C’est lui également qui a écrit Il a Jamais Tué Personne mon Papa, dans lequel il parle de l’alcoolisme de son propre père.

*

View this post on Instagram

Relax #infusion #lecture #teatime

A post shared by Ana (@chiarastory) on

*

Bonheur à Gogos n’est pas un roman. Ce n’est pas non-plus un livre de développement personnel, du moins pas au sens où on l’entend habituellement… C’est un olni, objet livresque non-identifié.

Il contient des citations, des réflexions, des listes, qui ont tous un lien avec le sujet qui nous intéresse : le Bonheur !

 

Mon conseil pour déguster ce livre, serait le suivant :

Préparez-vous une bonne tasse de votre boisson chaude favorite, et installez-vous confortablement dans votre canapé, en prenant soin de couper votre téléphone, et de ne pas être dérangé pendant l’heure à venir. Au besoin, prévoyez un bon plaid tout doux, ou si le temps s’y prête, préférez la chaise longue et le chapeau de paille.

Ouvrez le livre, et profitez !

Ce livre est court, et les chapitres s’enchaînent très rapidement, puisque certains n’occupent même pas deux lignes ! Mieux vaut donc à mon sens ne faire qu’une bouchée de ce livre, et le consommer sous forme de cure intensive.

Sans même vous en rendre compte, vous assimilerez de précieux conseils pour cultiver votre BIB*.

*bonheur intérieur brut

Si vous avez déjà lu des romans sur le thème (là comme ça je pense à Ta Deuxieme Vie Commence Quand Tu Comprends Que Tu N en As Qu’une de Raphaëlle Giordano) cela pourra faire un bon complément…

View this post on Instagram

#jenLouisFournier #bonheur #lecture

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Bonheur à Gogos n’est pas le meilleur livre de son auteur. Je me suis bien plus poilée en lisant J’irai pas en Enfer. J’ai été bien plus touchée par Où on va Papa ? ou Veuf. Mais malgré tout, cela reste une bonne lecture, légère et intéressante. Il y a des passages amusants, et d’autres qui font réfléchir et nous rappellent les bases du développement personnel… ce qui n’est jamais inutile.

Je ne suis pas mécontente d’avoir découvert ce petit bouquin, et compte le prêter autour de moi…

Regardons notre nombril !

Petit billet rapide aujourd’hui, pour partager une réflexion avec vous.

Je vois de plus en plus de billets de blogs sur le thème du bonheur, de l’accomplissement personnel, et souvent je relève des conseils vraiment utiles dans ces billets.

L’un des conseils qui revient souvent, est d’éviter de se comparer aux autres, pour se concentrer plutôt sur nos améliorations, vis à vis de nous-mêmes, nos progrès autrement dit.

Cela me semble être un conseil absolument judicieux, et totalement d’actualité. Pourquoi ? Parce-que nous n’avons jamais été autant exposées aux autres, et à leur vie que ces dernières années. Avec les réseaux sociaux, les blogs, chacun peut publier des informations sur le moindre de ses faits et gestes.

On peut savoir ce que mange untel à chaque repas, combien de temps a duré le footing d’untelle, et à quelle vitesse elle a couru. On peut savoir que le bambin de Trucmuche a eu les félicitations de la Maîtresse, et que celui de Machine a non-seulement fini sa purée de brocoli mais en a même redemandé… Bref, on sait tout… ou du moins on en a l’impression.

Parce-que rares sont les gens qui publient des choses négatives, des échecs. Non ?

Certains postent des photos sans filtres. Regardez le hashtag #nofilter sur Instagram par exemple. Mais si en effet il n’y a pas de retouche, cela ne veut pas dire qu’ils ont pris la photo sur le vif, et l’ont postée sur un coup de tête. La photo a été jugée, et postée sciemment. Quand les stars postent leur tronche au saut du lit, qui pourrait être assez crédule pour imaginer qu’elles ne l’ont pas regardée avant, et qu’elles l’auraient postée si elles avaient les yeux tous collés, la mèche folle et un peu de bave au coin de la bouche ?

Nous nous voyons nous-mêmes dans les bons moments, mais aussi dans les mauvais. Nous voyons les autres essentiellement dans leurs bons moments, surtout sur internet.

La comparaison n’est pas juste.

C’est pour cela qu’elle risque de faire plus de mal que de bien…

Qu’en dites-vous ? Je vous laisse le clavier pour échanger sur le sujet (ou complètement sur autre chose si cela vous botte) dans les commentaires ! @bientôt ! 🙂

Bon courage !

Avez-vous déjà fait attention à cette toute petite phrase que l’on entend à mon sens de plus en plus ? « Bon courage ! » lancé en fin de conversation pour remplacer un « bonne journée ! ». J’ai l’impression que le « Bon courage ! » est de plus en plus rependu. Je l’entends au téléphone, quand un client conclut une conversation, à la caisse du supermarché, pour saluer la caissière, même parfois entre proches qui se souhaitent bien du courage pour affronter une nouvelle journée de travail.

A priori c’est plutôt sympa de se souhaiter du courage… A priori seulement. Parce-que si l’on creuse un petit peu, on se rend compte que cela signifie que la personne à qui l’on s’adresse s’apprête à passer un sale moment… et qu’il lui faudra du courage pour surmonter les obstacles ! (Je ne dis pas que c’est faux, mais est-ce forcément utile de le souligner de cette façon ?).

Je trouve que c’est finalement une phrases pessimiste que ce « bon courage ! ». Elle est à classer avec le « comme un lundi » que balance le collègue quand tu le croises à la machine à café de retour de week-end et lui demande comment il va.

Personnellement, quand un interlocuteur me souhaite « bon courage ! » au téléphone, je suis toujours un peu surprise, car parfois je suis dans un très bon jour, et je n’ai aucunement besoin de courage pour terminer ma journée de bureau. Suis-je la seule ??

Alors bon, moi je n’aime pas trop que l’on me souhaite du courage. Je préfère un « bonne journée » enjoué, ou un simple « au revoir » avec un sourire dans la voix. Pas vous ? 😀

Sur ce… je vous souhaite une belle journée !

 

Quelques pistes pour être + heureux !

Je n’ai pas la prétention d’avoir les clefs pour accéder au bonheur. Oh que non ! Mais il me semble connaître quelques petites astuces, que j’ai envie de partager avec vous ! Nous en connaissons tous non ? Et pour autant, nous ne les appliquons pas forcément, par flemme, ou par peur du changement par exemple.

Ne vous y trompez pas, la rédaction de ce billet n’est pas totalement désintéressé… En postant ce petit article, j’espère bien récolter des astuces moi-aussi, que vous me laisserez en commentaires. 😉

Comment cultiver notre bonheur chaque jour ?

IMG_3572.JPG

Photo d’illustration : Etretat

 

*Prendre soin de soi

Être heureux c’est d’abord s’aimer, et avoir conscience que nous sommes les premiers artisans de notre bonheur. Alors on commence par prendre soin de soi, de son look, de son corps, avant de reprocher aux autres de ne pas nous rendre suffisamment heureux !

Aimez-vous, et vous renverrez une belle image de vous-mêmes ! Au contraire, si vous vous dévalorisez et jouez les Caliméro… les autres auront du mal à vous percevoir comme quelqu’un de positif !

Cela inclut de se choisir de belles fringues dans lesquelles on se sent bien, de prendre le temps de se préparer pour renvoyer une image qui nous plait, mais aussi de pratiquer un peu de sport… Il n’est pas question de se forcer à faire du footing si vous détestez ça, ou de vous inscrire au foot si c’est votre bête noire. Il existe tant de sports différents. Il y en a forcément un qui vous conviendra et vous rendra plus heureux !

 

*Prendre soin de chez soi

Comment être zen dans un appartement sale où les placards débordent ? Finalement, il vaut mieux retrousser ses manches une bonne fois pour toute et ranger au lieu de soupirer chaque jour devant le bazar qui nous entoure…

Et si vous participiez à un vide-grenier pour faire un peu de place dans vos placards, et grappiller quelques piécettes ?

En faisant un peu chaque jour, on peut maintenir un semblant d’ordre, et c’est quand-même plus plaisant que de passer une journée entière à nettoyer et ranger de temps en temps, non ?

 

*Arrêter de procrastiner

Pendant des semaines j’ai gardé ma voiture toute sale. A chaque fois que je montais dedans, j’étais déprimée par les tapis pleins de terre et de petits graviers… Je me disais que j’allais galérer à la rendre toute belle et propre à nouveau…

Cela m’a pris trente minutes d’aller passer l’aspirateur… Trente minutes, que j’aurais pu bloquer plus tôt pour éviter de passer autant de temps dans une voiture toute crade !

Cela vaut aussi pour toutes ces choses que l’on remet à plus tard, et auxquelles on repense régulièrement… Prendre RDV chez le dentiste, faire la paix avec une amie, aller se faire couper les cheveux, remplir le formulaire compliqué de la mutuelle… Alors, on se lance ?

 

*Profiter de la lumière

Cela peut paraître tout bête, mais nous avons besoin de lumière, notamment de la lumière du soleil, pour fixer la vitamine D ! Alors on n’hésite pas à ouvrir grand les volets, à sortir lire sur un banc plutôt que de rester enfermé… Au besoin, on investit dans une lampe de luminothérapie. Cela coûte environ 100 € et pour en utiliser une, je peux vous garantir que cela fait un bien fou… Nous avons tous 10 minutes par ci par là pour l’utiliser, pendant notre petit-dèj, ou pourquoi pas au bureau ?

IMG_1300.JPG

*Renouer avec la nature

C’est prouvé, la nature nous fait du bien. Se balader dans les bois, ou tout simplement marcher dans un parc pour les plus urbains, aide à se détendre, et à renouer avec les vraies choses… Peut-être faudra t-il se faire violence au début car on se sent bien calé dans le canapé… mais c’est pour la bonne cause !

Autre piste… vous créer un petit jardin, même quelques pots sur le balcon avec des aromatiques (basilic, persil, menthe), peuvent suffire à vous occuper, à vous donner envie de plonger les mains dans la terre. Pour avoir moi-même pratiqué, je peux vous affirmer que cela fait le plus grand bien !

basil.JPG

*Bien s’alimenter

Nous sommes ce que nous mangeons. S’aimer, c’est se respecter, et c’est par extension, bien se nourrir. Pas question de bannir tout ce qui est gras, sucré, salé, mais on peut commencer par viser le bon gras, car il en faut à notre corps pour bien fonctionner. On s’autorise les avocats, à la petite cuillère ou en guacamole, le lait de coco, les huiles végétales sur la salade (noix, noisette, sésame…).

On évite la junk food et les plats préparés, au profit de plats tous simples mais que l’on se prépare avec amour. Franchement, une bonne poêlée de légumes ce n’est pas long à faire, non non non !

Et enfin, on ne se prive pas inutilement ! Vous aimez le chocolat ? Pourquoi vous faire du mal à vous l’interdire, au risque de craquer quelques heures plus tard et de dévorer la tablette pour ensuite culpabiliser ? Mangez ce que vous aimez, mais de façon raisonnée… au bon moment… et en bonnes quantités… !

Et si on profitait du repas pour couper la télé, ranger le smartphone et parler avec les gens qui comptent pour nous ? Cela peut sembler bête, mais le repas est un moment de convivialité et de plaisir. S’il faut hausser le ton pour couvrir le bruit du JT, ou pire, que l’on se fait rembarrer à coup de « chutttt » quand on essaie de raconter sa journée, ce n’est pas bien plaisant…

smothie.JPG

*Sourire et être gentil

Ce n’est pas forcément à la mode d’être poli, gentil et aimable. Certains envisagent cela comme une faiblesse. Pourtant… force est de constater que la vie est plus facile lorsque l’on est sympa, que lorsque l’on est un parfait conn*rd. Si si, vraiment.

Souriez, soyez arrangeant (sans pour autant devenir une véritable carpette) et vous verrez que vos interlocuteurs devraient s’adoucir également… Alors bien-sûr, il y aura toujours des irréductibles, et avec eux il vaudra mieux éviter de se laisser avoir ! Je ne vous dis pas de vous écraser, et de faire passer les désirs des autres avant les vôtres, mais juste d’être avec les autres comme vous aimeriez qu’ils soient avec vous !

Et puis le sourire, même sans raison, juste le geste mécanique, produit de bonnes hormones. C’est scientifiquement prouvé. Alors quitte à passer pour un idiot, n’hésitez pas à sourire pour rien… faites-le en vous levant, plutôt que dans le métro où vous passeriez probablement pour un illuminé ! :-p

 

*Savoir ce que l’on veut, et y travailler

Vous vous ennuyez dans votre job ?

Vous ne vous sentez plus bien dans votre appartement ?

La peur du changement vous empêche d’envisager de postuler ailleurs ou de chercher un nouveau logement… mais en attendant, vous enragez…

Et si vous y alliez progressivement ? Commencez par regarder les petites annonces, par vous renseigner. Mettez votre CV à jour, cela ne coûte rien… et quand vous vous sentirez un peu plus motivé, commencez à le rendre disponible sur certains sites, et à postuler à des offres qui vous intéressent…

Bien-sûr c’est flippant, et parfois on préfère rester dans nos habitudes, dans notre routine plutôt que de tenter la nouveauté, mais se contenter d’une situation qui ne fait pas notre bonheur ne saurait être satisfaisant…

 

 

*Garder du temps pour soi

Ne soyez pas trop exigeant avec vous-même. Sachez vous accorder des moments de répit, des pauses. Parfois se laisser un jour entier de glandouille, et en profiter pleinement pour faire ce que l’on a envie de faire, permet de recharger les batteries pour un bon moment !

IMG_3841

 

 

En vrac, voici d’autres petites idées pour améliorer son quotidien…

 

*Boire du thé vert, car il est prouvé que les buveurs de thé sont plus zen, moins stressés…

*Bien dormir, c’est à dire éviter les écrans (TV mais aussi… smartphones) avant d’aller au lit, et prévoir suffisamment de temps de sommeil pour être bien reposé !

*Se faire une playlist qui donne la pêche ! Ecouter de la musique rend heureux, surtout si vous choisissez des morceaux qui vous rappellent de bon moment, ou qui vous font du bien pour X raisons !

*Utiliser des huiles essentielles, et notamment celle d’orange, connue pour booster le moral et chasser les angoisses ! Quelques gouttes dans un diffuseur, ou directement sur l’oreiller avant de dormir, et vous vous détendez…

*Respirez ! Face au stress, prendre le temps d’inspirer et d’expirer profondément, en se focalisant sur sa respiration (et sans forcément faire un boucan de tous les diable) peut aider à se détendre, et à retrouver le contrôle de soi…

Encore ?

Encore plus d’astuces ? OK… Pourquoi ne pas noter dans un joli carnet, les petites choses qui vous ont fait plaisir dans la journée ? Vous pourrez ainsi les relire, et vous remémorer ces moments sympathiques !

Essayez de voir au maximum les personnes qui ont un effet positif sur vous. Il peut être compliqué de voir moins ceux qui communiquent leur stress et leurs angoisses (ce sont souvent des collègues, voire pire, des supérieurs !!), mais vous pouvez peut-être voir plus les gens avec qui vous vous sentez bien, famille et amis !

***

Globalement, je dirais que pour être heureux, il faut assez peu de choses (oui, cela fait penser au livre de la jungle…). Il suffit de regarder la vie du bon côté, avec les bonnes lunettes, de ne pas laisser traîner les choses qui nous donnent des pensées négatives (tâches que l’on remet à plus tard, et à plus tard, et encore à plus tard). Il faut avoir conscience que le bonheur se mérite, et qu’il ne tient qu’à nous de travailler pour l’atteindre, au lieu d’attendre qu’il vienne des autres. Adopter une attitude positive aidera vraiment à obtenir des choses positives dans notre vie de tous les jours. Savoir ce que l’on veut et oser agir pour faire changer les choses est essentiel, même si cela fait peur… 

Alors, quels sont vos trucs et astuces pour être plus heureux au quotidien ?

Quels sont vos objectifs ? Vos peurs ?