Vacances en Italie du Nord – Le Ferroutage

IMG_0430

Mon dernier petit billet sur l’Italie (prenez le « petit » dans le sens affectueux, car il n’est pas petit en fait) a rencontré un joli succès, et j’en suis absolument ravie.

J’ai donc envie de continuer sur ma lancée, et de vous parler un peu plus de ce pays que j’aime tant !

Aujourd’hui, je vous donne quelques astuces pour organiser vos vacances dans le nord de l’Italie.

D’abord, j’aimerais vous parler du ferroutage, qui permet de passer les Alpes en train, avec la voiture. Cela évite d’avoir à conduire pour le passage du Sempione, et donc d’emprunter les routes en lacets. Si vous vous rendez dans les parages par temps de neige et que votre voiture n’est pas équipée de pneus hiver, vous serez dirigés vers le ferroutage par les douaniers. Mais même équipé de pneus hiver, vous pourrez apprécier la solution, pour vous épargner la conduite sur neige, qui n’est jamais une partie de plaisir.

En pleine été, bien que les routes soient généralement sèches, nous aimons parfois ferrouter, pour ne pas nous retrouver coincés derrière d’autres véhicules qui se traînent à 50 km/h, freinent dans les virages, et nous font vider notre plein d’essence en quelques kilomètres !

 

Où ça ? Combien ?

Pour recourir à cette solution, il suffit de suivre les panneaux qui mènent à Brigue. Le ferroutage se fait entre Brigue et Iselle di Trasquera. A moins d’acheter un abonnement, le trajet simple, pour une voiture, coûte 22 CHF. Vous pouvez régler en euros, au taux de change du jour.

Sans titre.jpg

La traversée dure 20 minutes, le temps de se reposer un peu, mais il faut compter un peu d’attente avant le départ, selon votre heure d’arrivée à Brigue.

Les trains partent toutes les 90 minutes.

Si vous arrivez suffisamment tôt, et avez un peu de temps avant de monter sur le train, vous pourrez utiliser les toilettes, gratuites et plutôt propres en général.

Les horaires sont consultables en ligne, et des brochures sont à disposition gratuitement sur place : file:///C:/Users/Beno%C3%AEt/Downloads/web_brochure_train_autos16.pdf

Pendant la traversée, les passagers restent dans leur voiture. Nous passons dans un grand tunnel, donc il fait sombre, et surtout c’est bruyant et cela sent le diesel. Ne comptez pas forcément visionner un DVD (de toute façon c’est très rapide) ou lire un bouquin. Par contre, rien ne vous empêche de chanter à tue tête, ou de faire un cache-cache (je suis décidément trop marrante !).

Voilà pour cette petite « astuce ». Et je vous dis à bientôt pour parler encore et encore d’Italie, mais pas que ! Je vous ai également concocté des billets sur mes dernières lectures, et sur des dégustations de thés… 🙂

Publicités