Une Famille très Moderne

Difficile de choisir un film qui plaise à l’homme Nivor et à moi-même, tant nos goûts sont diamétralement opposés. Mais en général, nous arrivons à nous entendre autour d’une comédie américaine, pourvu qu’elle intègre au casting Sandra Bullock ou Jennifer Aniston !

Ce jour là, c’est l’actrice de Friends qui nous a mis d’accord, avec une comédie de 2010, dont l’action se situe à Nex-York.

téléchargement

*

Kassie (Jennifer Aniston) est une working-girl célibataire aussi intelligente que jolie. Son horloge biologique tourne, et la belle a décidé de prendre le taureau par les cornes, et de faire un bébé toute seule. C’est ce qu’elle annonce à son meilleur ami, Wally

Kassie organise une étrange fête à l’occasion de son insémination, à laquelle elle convie pleins d’amis, dont Wally… Problème, ce dernier passablement bourré, va échanger la semence du donneur avec… la sienne, et devenir la Père du fils de sa meilleure amie…

*

Peut-on faire une comédie pas trop pourrie en parlant de sperme ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, oui. Oui car le casting est fort qualitatif, composé de Jennifer Aniston et Jason Bateman, mais aussi de Jeff Goldblum (Jurassik Park) et Juliette Lewis (Wayward Pines). Le gamin Sebastian, est crédible aussi, pas du tout casse bonbon comme certains mômes de film que l’on balancerait bien par la fenêtre au bout de deux minutes d’écran.

L’histoire est joliment tissée et mêle habillement humour et vraie réflexion (enfin, pas trop non-plus hein).

L’action se déroule à un bon rythme, sans longueur ni temps mort, et l’on passe un chouette moment de divertissement devant ce film.

L’homme et moi avons tous deux validés.

 

Publicités

Ma Vie de Chat [DVD]

J’aime les chats, j’aime Kevin Spacey, j’aime les comédie américaines, j’aime les films qui mettent du baume au cœur… j’aurais dû aimer Ma Vie de Chat.

Et là, vous vous doutez que ce ne fut pas tout à fait le ca(t)s…

*

Commençons par le début !

Tom (Kevin Spacey) est un homme d’affaires obnubilé par le travail, et par la construction de sa tour, qui devrait être la plus haute de tout l’hémisphère nord… mais se voit menacée par celle d’un concurrent.

Il a beau avoir une magnifique épouse, Lara (Jennifer Garner) et une adorable gamine, il passe peu de temps avec sa famille, trop occupé par son travail…

Il ne daigne même plus répondre au téléphone quand Lara l’appelle… Et c’est ce qui pousse cette dernière à refuser de s’occuper du cadeau commun pour l’anniversaire de la petite Rebecca !

Tom est bien embêté, car il n’a aucune idée de ce qui pourrait plaire à sa fille. Et quand il lui demande directement, elle lui répond qu’elle n’a qu’une envie, qui ne plait pas à son Daddy : un chat !

Tom a les chats en horreur, mais faute de trouver une meilleure idée, il se rend à l’animalerie la plus proche, et achète un beau gros chat.

Le cauchemar est déjà bien entamé à ce stade de l’histoire, mais cela ne va pas s’arrêter là pour notre business man, puisqu’un malheureux accident va le rendre prisonnier du corps du-dit chat… 

 

ma-vie-de-chat.jpg

*

Les comédies familiales, j’en raffole. Je peux toujours passer un bon moment devant Family Man que j’ai pourtant vu 4-5 fois à ce jour. Mais il faut pour cela, que le film soit bon… Et là je ne suis pas convaincue que cela soit le cas…

Ma Vie de Chat pêche dès le départ car le chat n’est pas crédible. Et c’est fâcheux vu qu’il tient le rôle central. Les images de synthèse sont potables, dans le sens où l’on n’attend pas une prouesse technique pour un film de cette catégorie. Cela se laisse regarder. Mais la gestuelle, les mouvements, n’ont absolument rien de félin. On pourrait argumenter en disant que le corps du chat est habité par un esprit humain, et qu’il est donc normal que le félin soit pataud dans pareilles circonstances, mais non… cela n’explique pas tout.

Je n’ai donc pas réussi à croire à ce chat, et à le trouver attachant. Cela manquait de mignonnerie, ce qui est tout de même sacrément problématique quand on propose un film axé sur les chats !

Le casting était prometteur, mais ne réussit pas à sauver Ma Vie de Chat du naufrage.

L’ambiance du film est 100 % clichée, avec des décors qui rappellent de nombreux autres films américains. Le grand appart propret, les looks BCBG, l’ex femme ultra sophistiquée et sa peste de fille qui poste toute sa life sur Instagram… tout est réuni pour proposer une comédie US classique. Et j’aurais pu aimer car je ne suis pas allergique aux films classiques… mais le scénario est téléphoné d’avance, et il n’y a aucun suspens.

On enchaîne les déjà vus, de la première minute à la dernière.

Mon attention n’a donc été retenue ni par le suspens, ni par le bon jeu des acteurs…

Ce film n’avait pas 1 gramme d’enchantement, ne m’a pas fait sourire, ne m’a pas surprise. Raté !

Bad Moms [DVD]

Une petite comédie américaine, de temps en temps cela fait du bien… Mais encore faut-il tomber sur un film réussi, car même si mes attentes vis à vis de ce type de films, sont très raisonnables, il peut m’arriver de tomber sur des navets, qui ne me font même pas sourire…

Sur l’affiche de Bad Moms, on retrouve trois visages bien connus du cinéma US : Mila Kunis, Kristen Bell et Kathryn Hahn. Leurs noms ne vous disent pas forcément grand chose, sauf pour Mila Kunis je suppute, mais regardez un peu l’image ci-dessous et vous devriez dire « ah mais oui !!! » et chercher dans quels films vous avez pu les croiser.

 

BAdMoms.jpg

 

Bad Moms est une comédie relativement classique et sans grande prétention. Elle mise beaucoup sur la performance de ses trois têtes d’affiches, et notamment de Mila Kunis (Amy), qui incarne une Maman de 32 ans, qui a consacré ses plus jeunes années à élever ses deux gamins. L’aînée a désormais 12 ans, et avec son petit frère, elle fait la fierté d’Amy.

Mais cela ne suffit pas à compenser le rythme de folie que la jeune femme s’impose, entre son boulot (théoriquement à 80 %), les courses, les devoirs, la préparation des repas… Le jour où Amy découvre que son mari a une liaison depuis de nombreux mois avec une autre, le vase déborde…

Avec ses nouvelles copines, Kiki et Carla, deux autres mères, elle décide de dire « fuck off » aux diktats de mères modèles, imposés notamment par le gang de Gwendolyn (voyez les trois nanas à droite sur l’affiche). Fini les repas super healthy 7j/7, les gâteaux maison pour la vente de l’école, et les réunions de parents d’élèves programmées à la dernière minute ! Amy va penser à ELLE !

C’est parti pour ressortir les tenues sexy du placard, la vieille Mustang du garage, et écumer les bars entre gonzesses !

*

J’ai aimé ?

Oh yeah! Je n’ai pas trouvé que ce film était un pur chef d’oeuvre. Entendons-nous bien, j’ai beaucoup plus pouffé devant les Cerveaux que devant Bad Moms. Mais j’ai tout de même souri plusieurs fois, grâce à certaines répliques franchement amusantes.

Le trio Amy-Kiki-Carla fonctionne bien et nous sert de bonnes tranches de rigolade, bien que la plupart des situations ne soit absolument pas crédible (essayez un peu d’aller foutre le boxon dans le supermarché du coin, de vous faire des cocktails maison avec les produits en rayon, avant de vous les verser sur les seins, et dites-moi si vous vous en tirez sans finir au poste !).

Le casting fait pratiquement tout le boulot. Les trois actrices principales sont excellentes. Cela fait du bien de les regarder faire n’importe quoi. Et on a une petite dose de suspens qui permet de nous tenir en éveil tout au long de l’heure et demie que dure ce film. Ce n’est pas le film du siècle je le redis, mais c’est une comédie qui tient la route.

Sur 5 j’attribuerais… un 3 ! 

Un Goût de Romance – film

Voici un film américain que l’on pourrait classer sans hésitation dans la catégorie Romance. Je l’ai regardé un après-midi pendant que je faisais du repassage, et il m’a permis de passer un moment agréable !

002751-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Sara et Gilles sont voisins. Ils tiennent chacun un resto. Mais à part l’emplacement géographique, leurs établissements n’ont rien à voir. Celui de Sara est très luxueux, spécialisé dans la cuisine française, tandis que celui de Gilles est un « diner » à la bonne franquette où l’on sert des burgers et de frites.

Au départ, Sara est agacée par ce nouveau voisin, qui vient perturber son quotidien, avec sa musique trop forte. Elle le snobe… Mais bien vite, vous vous en doutez, les sentiments que les deux restaurateurs nourrissent l’un pour l’autre vont évoluer, aidés notamment par la petite fille de Gilles, la très attachante Hannah (que l’on avait déjà vue dans la série Once Upon a Time notamment).

*

C’est Teri Polo, actrice et playmate que l’on a pu voir dans Mon Beau-Père et Moi, qui incarne le Chef Sara. Gilles le pompier sexy, est joué par James Patrick Stuart.

*

Ce film est très classique. Le scénario sent le réchauffé. On a deux protagonistes qui n’ont a priori rien en commun… mais finissent par se mettre ensemble. On sait d’emblée que cela finira ainsi, et on voit d’entrée de jeu comment cela va se goupiller, grâce à la petite Hanna.

Il n’y a a qu’à voir les profils : un pompier veuf et sexy, qui élève seul son adorable gamine, et une femme seule, qui semble très pète-sec mais s’attache immédiatement à la petite fille en question…

Ce n’est pas le suspens qui fait l’intérêt de ce film, vous l’aurez bien compris. Mais malgré tout, on passe un moment agréable, car les personnages sont attachants. Peut-être que l’histoire est un peu trop lisse, trop facile, pour convaincre totalement. J’aurais aimé que les personnages rencontrent quelques difficultés, et que l’on soit un minimum surpris, pour vraiment apprécier ce film…

En définitive, c’était vite regardé et ce sera vite oublié, mais cela ne veut pas dire que ce film est à zapper… à voir en faisant du repassage ou pour répondre à un gros besoin de douceur ! :-p

 

Les Cerveaux [ciné]

J’ai gagné deux places pour une comédie américaine actuellement à l’affiche : Les Cerveaux. Voilà le contexte. Sans ces places, je vous avoue que je ne serais pas allée voir ce film au ciné, car il ne m’avait pas spécialement tapé dans l’oeil. Mais quand j’ai des places gratis, j’aime passer mon vendredi soir au ciné avec Chéri-bibi.

L’affiche est relativement classique : une bande de trois mecs aux looks improbables, et au milieu, une blonde sexy. Cela fleure bon la connerie, et on sait à peu près à quoi s’attendre… pas le film du siècle, mais une opportunité éventuelle de passer un bon moment de détente.

Le film dure 1 h 34, et met en scène quelques têtes déjà connues, comme Owen Wilson (Les Stagiaires, The Grand Budapest Hotel), et Jason Sudeikis (Comment Tuer son Boss, les Miller : une famille en herbe).

 

L’histoire, la voici la voilà :

David Ghantt mène une petite vie routinière. Il travaille comme convoyeur de fonds à la Loomis, et transporte donc des millions de billets verts, qui ne lui appartiennent pas.

Il est fiancé à une jeune femme intrigante, avec qui je n’aimerais pas me retrouver seule une fois la nuit tombée…

Sa seule source de plaisir dans son quotidien répétitif, vient de Kelly, sa jolie collègue.

C’est par son biais que David va se lancer dans le plan foireux que vous voyez venir à 20 kilomètres, celui de voler les biftons dont il a la charge… Et comme l’affiche et le titre du film le laissent présager, cela ne va pas forcément se passer comme sur des roulettes…

***

Il ne faut pas s’attendre à un film d’auteur, qui va révolutionner votre façon de voir la vie. Ce film est fait pour divertir et faire rire. Remplit-il sa mission ?

OH YES! IT DOES!

Je vous avouerai que nous avions un peu les balls avant d’y aller, car les notes sur Allociné n’étaient pas bien terribles. En plus, en entrant dans la salle, il n’y avait que deux ados, le nez collé à leurs smartphones. C’est tout… Pour un vendredi soir, ce n’était pas super bon signe.

Et pourtant… dès les premières minutes, nous avons ri. Et je ne parle pas de sourire, non non, carrément de RIRE ! D’ailleurs, l’homme s’est penché vers mon oreille et m’a dit « eh mais c’est super marrant en fait ?!! ».

Oui, il y a vraiment de bons gags, et on s’amuse devant cette comédie, car elle ne vire pas trop dans la connerie pure et gratuite. Il y a un savant dosage entre bêtise et sentiments. Les personnages ont chacun à leur façon, un petit côté attachant.C’est ce qui fait toute la différence avec films beaucoup plus lourdos, façon Very Bad Trip (là je n’ai pas ri du tout…).

Le braquage de la Loomis est vraiment tordant. En fait ce n’est pas un braquage, vu que David a les clefs. Il passe des heures à déplacer les billets depuis le dépôt jusqu’à son fourgon, en prenant les liasses presque une à une. Il fait même une petite danse de la joie devant les caméras de surveillance… Bref, je vous donne une idée de l’ambiance du film… Les Cerveaux aurait aussi bien pu s’appeler les Loosers !

Vraiment, nous allions au ciné presque à contre cœur, et finalement, une fois le film terminé nous nous sommes dit que lorsqu’il sortirait en DVD, il nous le faudrait !

les-cerveaux-zach-galifianakis-et-owen-wilson-braquent-la-banque-vidc3a9o-e1435218943731

Et vous, l’avez-vous vu ?

Irez-vous le voir ? 🙂

Playboy à Saisir ! DVD Girly pour aprem cocooning !

Parfois lorsqu’il pleut, ou que la pile de repassage frôle le plafond, un petit DVD s’impose pour passer le temps plus rapidement… c’est pour faire face à ces situations critiques que je collecte des comédies légères en vide-greniers ou chez Emmaüs. Playboy à Saisir fait partie de ces films, que j’accumule toute l’année, pour m’occuper agréablement. Il s’agit d’une comédie américaine, avec Sarah Jessica Parker (Carrie de Sex and the City) et Matthey Mc Conaughey.

18475610

L’histoire est toute simple. Il s’agit d’un beau mec de 35 ans, qui a tout pour plaire (le physique, la Porsche, la bonne situation, un caractère sympathique,…) si ce n’est qu’il vit encore chez ses parents, et n’a aucune intention que cela change… Ramener ses conquêtes chez Papa et Maman et se faire surprendre en pleine partie de jambes en l’air par son paternel ne le dérange pas le moins du monde… Au contraire, cela peut même lui permettre de rompre rapidement avec les nanas dont il se lasse. Goujat !

Mais, vous savez comment sont construites les comédies romantiques ? A un moment donné, une fille un peu à part débarque, et tout change ! Ici la nana qui n’est pas totalement comme les autres, c’est Paula, une jolie blonde rigolote et classy, campée par notre Carrie adorée (Carrie, dans Sex and the City).

Ce que Tripp ignore, c’est que Paula a été embauchée par ses parent pour le faire évoluer… et ce que les parents ne savent pas, c’est que leurs plans pourraient ne pas se dérouler tout à fait comme prévu…

***

Cette comédie est plaisante à regarder, notamment si comme moi vous avez passé de longues heures à rigoler devant Sex and the City. Retrouver Sarah Jessica Parker est toujours plaisant. Ici encore elle apporte une vraie bouffée de bonne humeur et de glamour. Elle est pétillante et attachante, le côté agaçant de Carrie en moins ! Le couple avec Matthew MCc Conaughey est amusant. Tripp est un vrai gamin dans un corps d’adulte. Il vit chez ses parents, mais est aussi toujours partant pour faire des conneries avec sa bande copains. Et parmi ses meilleurs potes, il y a pardonnez du peu, Bradley Cooper…

Certes, ce n’est pas LE film de l’année, ni celui que vous vous vanterez d’avoir vu, pour briller en société, mais Playboy à saisir est une comédie romantique qui se laisse regarder, et apporte sa dose de fun et de glamour. Pour moi c’est un bon DVD à visionner au moins une fois !

[Film] In her Shoes

Je vous l’ai dit, je ne suis pas ce que l’on pourrait appeler une cinéphile. Je vais très très rarement au cinéma. Je préfère regarder des films en DVD, confortablement installée sur mon canapé, ou pendant ma pause déjeuner au bureau. Et comme je vais peu au cinéma, et bien il y a une infinité de films que je n’ai pas vus au moment de leur sortie, que j’achète des années après en DVD d’occasion.

Ma chronique du jour portera donc sur une comédie américaine vieille de plus de dix ans ! J’espère que cela vous intéressera malgré tout ! Peut-être êtes-vous vous aussi passés à côté jusque là ?

Il s’agit de In Her Shoes, que l’on pourrait traduire littéralement par « Dans ses chaussures », au casting duquel on trouve la sublime Cameron Diaz (je la place sans hésitation parmi les 10 plus belles femmes du monde), et Toni Collette (l’actrice qui joue la Maman dans Little Miss Sunshine).

Le titre anglais a probablement été conservé car c’est une expression, qui n’a pas vraiment d’équivalent en français. To be in someone’s shoes signifie « être à la place de quelqu’un ». Mais on ne pouvait pas appeler ce film « à sa place ». Non ?

L’histoire est assez classique. Ce sont deux soeurs qui n’ont a priori rien en commun, et qui s’aiment et se déchirent. Dès la première scène, on découvre Maggie en train de s’envoyer en l’air dans des toilettes publiques, tandis que sa sœur Rose, est au lit avec son compagnon… mais lui, dort profondément. Dans les minutes qui suivent, le téléphone sonne et un homme demande à Rose de venir récupérer Maggie…

Le ton est donné dès le départ.

Alors je dois vous avouer qu’au bout des trente première minutes, j’étais un peu inquiète sur le jugement que j’allais porter à ce film, car l’opposition très marquée entre les deux frangines ne faisait vraiment mais alors vraiment pas du tout dans la dentelle. Cela me semblait trop cliché. Certes, les clichés sont à la base des comédies américaines, et même des comédies tout court, mais là il était difficile de s’attacher au personnage de Maggie. La pauvre était tout le stéréotype de la pouffiasse qui ne pense qu’à elle, et s’en fiche de tout le reste. Elle est vulgaire, fainéante, et totalement immature.

On a beau la montrer repousser les avances de deux gars qui ne sont pas à son goût, elle a quand-même une image de Marie couche-toi là assez peu flatteuse.

Et puis, petit à petit, le film prend un peu de relief, et gagne en profondeur. On n’atteint pas pour autant le noyau terrestre, je vous rassure. Cela reste une comédie légère, mais on découvre peu à peu que les personnages ne sont pas forcément aussi lisses que l’on aurait pu le croire initialement.

Une dispute entre les deux sœurs lance véritablement le film, et donne une autre direction à l’histoire. On évoque en pointillés les blessures enfouies dans le petit cœur de chacun, et on comprend pourquoi les personnages ont pu évoluer ainsi…

Au final, in Her Shoes n’est pas le film de l’année (l’année 2005 en l’occurrence) mais c’est une comédie réussie, qui permet de passer un agréable moment de détente. Alors malgré un début un peu chaotique, je vous recommande de le visionner si ce n’est déjà fait !