Inside the world Toughest Prisons

Raphael Rowe a purgé douze ans de prison en Angleterre, pour un crime qu’il n’a pas commis. La prison l’a changé à jamais, et c’est pour cela qu’une fois libre et devenu reporter, il a décidé de montrer au monde, ce qu’était une prison et ce que l’emprisonnement faisait aux êtres humains.

Inside The World Toughest Prisons est une série de reportages immersifs, qui nous emmène dans les pires prisons du monde. Par « pires » il faut comprendre, celles qui abritent les plus dangereux criminels. Paraguay, Costa Rica, Lesotho, Allemagne, (…) nous suivons Raphael Rowe qui se fait volontairement emprisonner, pour découvrir les lieux de détention de l’intérieur, avec les yeux d’un détenu.

Ces reportages m’ont vraiment captivée, car même si le journaliste est accompagné d’un caméraman qui filme de façon visible, et que les autres détenus savent donc qu’il s’agit d’un journaliste, il vit comme eux. Il arrive en fourgon sécurisé, subit la fouille à l’entrée, découvre sa cellule et les co-détenus.

Nous découvrons vraiment la prison telle qu’elle est, même si parfois j’imagine que les autorités peuvent tenter de cacher certains aspects au journaliste.

J’ai été choquée par certaines prisons, où les détenus étaient vraiment très nombreux et dormaient pour certains dehors, sur des cartons. Je m’attendais à voir de la violence, de la misère, mais peut-être pas à ce point… Parfois ce sont de véritables bidons-villes, où les détenus les plus affaiblis (souvent des toxicomanes) semblent n’avoir aucune possibilité de s’en sortir.

Raphael Rowe montre les choses, mais il partage aussi son ressenti, et nous invite à nous interroger. En visitant la prison allemande, qui se veut un modèle, il se demande si tous les prisonniers pourraient être soignés et retourner vivre en société.

Cette série de reportages vaut vraiment le coup d’oeil, car elle sort des sentiers battus. Elle m’a réellement amenée à me questionner. C’est une série intéressante mais aussi profondément utile.