Fai Bei Sogni

Fai bei Sogni est un roman de Massimo Gramellini, traduit en français sous le titre Fais de Beaux Rêves Mon Enfant. Il est paru en 2012 et a depuis été adapté en film, que je n’ai pas encore regardé.

J’ai choisi ce livre en version originale dans la boutique Kindle, car je recherchais une lecture en italien. En effet, dans mon nouveau travail, je n’utilise plus du tout l’italien. Donc j’ai un peu peur de perdre mon vocabulaire. C’est pourquoi j’ai décidé de me remettre à lire en italien.

71GkMvA4sIL.jpg

Ce livre est le récit d’une vie, celle de Massimo, un jeune garçon âgé de neuf ans lorsqu’il perd sa maman.

Celle-ci disparait brutalement, terrassée par un infarctus, alors qu’elle souffrait d’un cancer. Tout au long du livre, nous découvrons à quel point la disparition de la Mère a impacté la vie entière du narrateur, jusqu’à l’âge adulte alors qu’il est devenu un journaliste accompli.

Fai Bei Sogni est aussi une histoire de secret, un secret gardé enfoui pendant des années. C’est l’histoire d’un homme qui a eu peur de vivre, peur d’accepter la réalité trop difficile pour lui.

Ce roman m’a plu car l’histoire est racontée avec beaucoup de délicatesse. L’auteur parvient bien à restituer le vécu de l’enfant, et celui de l’adulte. Il y a une évolution entre les âges, qui se fait avec beaucoup de subtilité.

Pour autant, je n’ai pas eu le coup de cœur absolu. Il m’a manqué une petite pointe de poésie, quelque chose dans les mots, des envies de souligner des phrases, pour être totalement charmée par ce livre.

Publicités

Ne passez pas à côté de (la) Beauté Cachée… [ciné]

Le premier film que nous sommes allés voir cette année, fut Beauté Cachée, avec Will Smith dans le rôle principal.

Ce film est un drame, d’une durée d’1 h 37.

Le titre original est Collateral Beauty. C’est une information que j’ai cherchée en rentrant de la projection, car je ne saisissais pas vraiment le sens de « Beauté Cachée ». Et je dois dire que le titre original est bien plus adapté… car la beauté cachée elle, je la cherche toujours !

Mais bon… commençons par le début !

*

Video-Beaute-cachee-Et-si-le-dernier-film-de-Will-Smith-etait-capable-de-changer-notre-maniere-de-penser_portrait_w674.jpg

*

Howard est un homme brisé depuis la mort de sa fille, il y a trois ans. Il se rend à son bureau chaque jour, mais ne travaille plus, et s’enferme dans un mutisme dont personne ne peut ne serait-ce qu’espérer le faire sortir. La situation est critique pour ses collègues, car Howard n’assume plus son rôle de manager et fait prendre des risques à l’entreprise.

Ses plus proches collaborateurs mettent alors en place une stratégie pour le pousser à exprimer sa souffrance…

*

Le casting est grandiose.

Will Smith est comme d’habitude, parfait. Tant mieux car il joue Howard, le personnage principal. Il est entouré par ses collègues : la lumineuse Kate Winslet, Edward Norton, et Michael Peña. On retrouve également Keira Knightley (que je ne peux pas blairer, mais ça c’est totalement personnel), Helen Mirren et Jacob Latimore (que je ne connaissais pas mais qui m’a bluffée). Enfin, la belle Naomie Harris joue également un rôle important.

*

L’histoire est belle, et le scénario original. Il a manqué un petit quelque chose pour que je sois totalement conquise et vous parle de coup de cœur. Ce concept de « beauté cachée » un peu flou (probablement mal traduit) n’a pas aidé. J’aurais préféré que l’on parle de « beauté collatérale », et là j’aurais pu mieux accrocher à l’histoire…

Dans tous les cas, Beauté Cachée est un beau film, qui donne espoir, et me semble parfait pour bien démarrer l’année !

Anecdotes de cimetières…

Lorsque Mes Sincères Condoléances est sorti, en 2014, on voyait son auteur Guillaume Bailly, sur différents plateaux de télévision. J’avais à l’époque été intriguée, et m’étais dit qu’une fois le livre disponible en poche, je me le procurerais. Je suis en effet friande des histoires vraies, surtout des histoires de type « fait divers » à la Pierre Bellemare. Alors je pensais que ce livre, qui raconte le quotidien d’un employé des pompes funèbres, pourrait me plaire…

Je ne m’étais pas trompée…

Bon, il faut que je le dise, ce livre m’a moins captivée que je ne l’aurais cru. D’ailleurs, je ne lui ai pas accordé l’exclusivité, et je l’ai lu en pointillés, à côté d’autres romans. Parce-que finalement, ce livre ne me suffisait pas. J’aime être plongée dans un bouquin, et m’évader dans son univers. Là ce n’était pas le cas, et j’ai préféré lire d’autres livres à côté pour compenser.

Je ne dis pas que les anecdotes ne m’ont pas intéressée, loin de là, mais je m’attendais à un peu plus d’émotions, à moins de détachement. Avec le recul, je comprends finalement que le détachement caractérise l’auteur !

Néanmoins, si c’était à refaire, je relirais cet ouvrage, car les anecdotes que l’on y trouve valent leur pesant de cacahuètes ! Elles sont tour à tour drôle, touchantes, tristes pour certaines, hilarantes pour d’autres…

Forcément, dans cet univers si particulier, qui est celui de l’employé des pompes funèbres, il arrive que les choses ne se déroulent pas comme prévu. Quand on oublie d’organiser les obsèques d’un défunt, alors que sa famille a déposé un dossier, et que l’on ne s’en rend compte que le jour même car la famille téléphone justement, pour demander où est le corbillard… quand une vieille dame vient organiser les funérailles de son toutou adoré, ou encore quand une famille se présente complètement ivre à un enterrement, et que certains manquent de finir dans le trou avec le cercueil… cela peut valoir le coup d’en faire un livre !

Les histoires sont courtes, très courtes même pour certaines (une demi-page). Elles sont pour la plupart intéressantes, et se lisent bien.

Mes Sincères Condoléances n’est à mon sens, pas un chef d’oeuvre, mais est-ce vraiment une surprise ? Cela reste un livre à découvrir, car il vaut le coup d’œil.