L’Empire du mail – Jean Grimaldi d’Esdra

Salut les connectés ! Aujourd’hui je souhaite vous présenter L’Empire du Mail, un livre paru chez Librinova, qui traite du courrier électronique, et explore la façon dont celui-ci a totalement bouleversé notre façon de communiquer, depuis son apparition au milieu des années 90…

book-1646.jpg

Le jeu de mot avec l’Empire du Mal, n’est pas juste là pour faire joli, puisque l’auteur nous démontre dans son livre, que selon l’usage qui en est fait, le mail peut avoir des effets très pervers sur les individus. A la base, cet outil est sensé nous faire gagner du temps et nous faciliter la vie. Mais en définitive, ce ne serait pas vraiment le cas…

Prenez le Multi-tasking  par exemple ; c’est est le fait d’effectuer plusieurs tâches en même temps, comme par exemple, de lire ses mails tout en parlant au téléphone. Cela désigne aussi le fait de passer d’une tâche à une autre, de façon répétée, très rapidement, comme si l’on éteignait et rallumait un interrupteur…

Dans notre société actuelle, il est généralement bien vu d’être overbooké, même si le terme même, qui contient « over » (trop) est par définition négatif… Mieux vaut avoir l’air constamment sous l’eau, que tranquille, relax… On valorise globalement les gens qui courent partout, alors que dans d’autres société, ils passeraient pour des personnes qui ne savent pas s’organiser et gérer leur temps.

Une enquête du London’s institute of psychiatry a montré que le multitasking impliquait une perte de 10 points du quotidien intellectuel, soit l’équivalent d’une nuit blanche. Cela fait réfléchir, non ? Est-il nécessaire de vous expliquer le lien entre e-mails et multitasking ?

*

View this post on Instagram

#citation #management #business

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Dans l’Empire du Mail, Jean Grimaldi d’Esdra décortique notre rapport au courrier électronique, et l’incidence qu’il peut avoir dans les entreprises.

Cet ancien DRH de Michelin, Docteur en Droit, ancien Maître de conférences, et actuel Directeur d’une société de conseil en management, sait bien de quoi il parle. Des mails, il en a reçu et envoyé des pelletés.

Il a aussi observé la place du mail dans le management, et les nouveaux rapports qui se tissent (ou plutôt, ne se tissent plus), par le biais des messages écrits et échangés instantanément, et de moins en moins en face à face.

Il est donc bien placé pour parler de ce message que l’on envoie facilement, instantanément, gratuitement, et souvent… sans trop réfléchir…

Jean Grimaldi d’Esdra pointe le fait que nous écrivons trop de mails, au détriment du contact direct (face à face, mais aussi téléphone… puisque le téléphone permet un échange beaucoup moins froid, dans lequel l’intonation permet de mieux ressentir les réactions de l’interlocuteur) ; et explique en quoi cela devient problématique notamment dans les relations de management.

Le mail a tout accéléré. Il nous pousse à agir toujours plus vite, sans prendre le temps de la réflexion. On en vient à échanger des dizaines de mails en très peu de temps, et à garder le contact en dehors des lieux habituellement réservés au travail, y compris le soir, le week-end, pendant les congés…

Le livre s’ouvre sur une anecdote, d’un Manager qui envoie un mail à un subalterne, qui se trouve dans le même openspace que lui, pour lui demander « VMV »… VMV ? Trois lettres pour « Viens me voir ! »…

L’auteur ne dit absolument pas qu’il faut se passer du mail, qui est un formidable outil quand on sait l’utiliser avec bon sens. Au contraire, il nous donne des pistes pour que celui-ci continue à nous faire gagner du temps, au lieu de nous en faire perdre.

*

Ce livre devrait parler à beaucoup d’entre nous… Moi il m’a fait réfléchir à ma façon de travailler, et m’a incitée à revoir quelque peu mes méthodes… Je vous le conseille vivement.

Publicités

Du sourire dans les e-mails !

Salut lecteur du vendredi ! Aujourd’hui je te propose un petit billet d’humeur, sur lequel j’espère que tu auras quelque chose à ajouter ! 🙂

Tu viens d’arriver au bureau, d’enlever ton manteau, d’allumer ton PC, qui a pris 8 minutes pour installer 372 mises à jour sans te demander ton avis, avant d’ouvrir laborieusement ton logiciel de messagerie. Tu n’as même pas encore pris ton premier café/thé (ça le fait pas trop de courir à la machine à café en arrivant quand-même…). Bref, tu es tout juste prêt à entamer une journée de travail, et là… il arrive. Il s’affiche devant toi : LE PREMIER MAIL de la journée.

Et ce mail… pas de bol, il ne comporte aucune formule de politesse, pas le moindre petit « bonjour », pas de « Monsieur, » de « Madame, », rien que dalle.

Au mieux l’auteur a directement lancé le sujet « vous trouverez ci-joint… blablabla » avant de conclure par du rien, pas de « cordialement » encore moins une « bonne journée ». Au pire, il n’a même pas jugé nécessaire d’inclure un quelconque texte et t’a simplement envoyé un attachement, avec sa signature automatique, et basta. A croire qu’il a paramétré ton adresse mail sur son scanner et qu’il t’envoie les documents directement… Machine to… Human…

Certes nous évoluons dans une société très stressée, et nous manquons tous à un moment donné de temps pour bien faire les choses. Mais quand-même, si l’on pouvait prendre deux précieuses secondes pour réfléchir à un tout petit point, je pense que cela pourrait nous faire à tous le plus grand bien.

Vous avez déjà essayé de chronométrer le temps que cela prenait de saisir un mot comme « bonjour » au clavier ? Non. Pourquoi ? Car c’est impossible de chronométrer un acte pareil, tellement il est rapide !

Et pourtant, un « bonjour », voire mieux un « bonjour [prénom] » c’est la base d’une communication réussie. Ce n’est pas la cerise sur le gâteau, le truc qui vous fera passer pour le mec/la nana trop gentil (ce n’est pas la mode d’être gentil en 2016 car beaucoup confondent gentillesse et faiblesse). C’est juste la politesse de base. On ne devrait pas faire l’impasse dessus… quelque soit notre état de stress.

Car quand le « bonjour » manque, cela ne fait pas plaisir, surtout si ce mail est le premier de la journée, surtout s’il est suivi de dizaine d’autres mails du même style… C’est une accumulation de mails de ce type, d’attitudes de ce style, qui fait que l’on se déshumanise, et que l’on en vient à des burn-out, à des pétages de plomb, à des dépressions en cascades.

Sans aller jusque là, il n’est jamais plaisant de recevoir un message sans aucune marque de politesse. Je pense que l’on s’accordera tous là-dessus, non ?

Alors en ce joli vendredi ensoleillé, je vous suggère à toutes et tous qui travaillez sur PC et envoyez des mails, d’entamer vos messages par un joli « Bonjour [prénom/nom] », et pourquoi pas, si vous appréciez un minimum votre interlocuteur, de les conclure par un « bonne journée ». A 17 h 00 vous pourrez même vous fendre d’un « bon week-end » (si vous quittez le bureau à midi, évitez… cela peut avoir un effet inverse sur le destinataire, s’il a encore tout l’aprem à tenir et que sa journée est compliquée). Vous verrez, cela ne mange pas de pain, et généralement, la sympathie attire la sympathie. La surprise sera bonne quand dans une semaine ou deux, votre interlocuteur prendra les devants et vous souhaitera à son tour… un agréable week-end. :-p On essaie ?

 

Au fait, rien à voir mais puisque j’évoquais les mises à jour de Windows… vous voyez une différence vous quand votre PC fait 372 mises à jour ? Moi jamais…