Asti et les portes du paradis

C’est fou tout ce que j’ai à vous dire sur Asti, alors que je n’y ai passé qu’une journée ! Je ne m’attendais pas à découvrir tant de choses dans cette ville piémontaise… C’est d’ailleurs pour cela que j’ai été presque déçue, de n’y avoir prévu que deux nuits.

Je vous ai déjà parlé de la cathédrale, de la Collegiata San Secondo, de la tour Troyana, du Palazzo Mazzetti… Et il me reste encore des détails à partager avec vous. C’est parti ?

*

Nostra Signora Porta Paradisi est plus qu’une église. C’est en fait un sanctuaire.

Outre l’église, qui était fermée lors de notre visite, on trouve un petit jardin, avec une mare aux poissons et tortues et une grotte. La grotte est une copie de celle de Lourdes.

Nous sommes arrivés par l’arrière, et avons d’abord découvert la grotte, devant laquelle sont installés de nombreux bancs, avant de nous diriger vers l’entrée de l’église, et de pouvoir contempler sa façade.

Asti

Asti

A post shared by Ana (@chiarastory) on

L’église a été bâtie en 1902, en intégrant le bâtiment primitif. Son style roman-bizantin surprend, notamment grâce à sa coupole de 41 mètres, surmontée d’une vierge dorée.

J’ai trouvé le bâtiment vraiment original, très différent des autres églises, pourtant nombreuses, que nous avions pu visiter pendant ce voyage !

Toujours au centre ville, nous avons pu admirer la Torre Rossa, qui selon une vieille légende, aurait constitué la prison du saint patron de la ville, San Secondo, juste avant son martyr en 119. Il ne reste plus de témoins de cette époque pour l’affirmer avec certitude, mais les habitants y croient suffisamment pour surnommer l’imposante tour « Torre San Secondo ».

La tour a beaucoup évolué au cours des siècles, mais daterait du Iier siècle après JC.

On suppose qu’elle aurait fait partie du mur d’enceinte de la ville, dont elle aurait constitué une porte d’accès.

Aujourd’hui, elle mesure 31 mètres de haut, mais ne se visite pas. A Asti, seule la Torre Troyana se visite.

Asti

Asti

Piazza Fratelli Cairoli, l’on peut admirer une statue équestre d’Umberto I (1844-1900), roi d’Italie (fils de Vittorio Emmanuele II).

Asti

Nous avons ensuite visité le Santuario di San Giuseppe. Cette belle église fut imaginée à partir de 1927 et consacrée en 1931. Elle est donc relativement récente, mais la bouder pour cette raison serait à mon sens une erreur…

Asti

Asti

Asti

Asti

Asti

Asti

*

Marre des églises ? Allez, changeons de registre… Vous saviez vous que le siège de l’entreprise Sacla se trouvait à Asti ? Et bien moi non, et je l’ai appris sur place ! L’entreprise a été crééé en 1939 à Asti, et propose des olives, des antipasti, mais aussi des sauces pour la pasta, et même des pâtes…

Aujourd’hui encore 100 % des produits Sacla sont fabriqués en Italie, sur deux sites, dont celui d’Asti !

ASTI (2)

Cette parenthèse culinaire terminée, j’aimerais conclure notre visite par un petit tour piazza Roma, histoire d’admirer le palazzo Medici et la Torre Comentina.

ASTI (42)

Il y a beaucoup de luminosité, donc mes photos sont très bof… mais bon, il fallait que je les partage malgré tout, car ce bâtiment est vraiment beau… Qu’en pensez-vous ?

ASTI (53)

La porte du bâtiment étant ouverte, je n’ai pas résisté à la tentation d’y jeter un œil, voire deux… et j’ai bien fait.

ASTI (54)

ASTI (55)

ASTI (56)

ASTI (58)

Super chouette, non ? Et bien imaginez que dans ce bâtiment, il y a un salon de coiffure, et que l’intérieur du salon est décoré dans le même thème. J’ai pu constater cela car une cliente est entrée pendant que nous étions dans le hall…

ASTI (63)

Quant à la tour_encore une tour !_ elle date du XIIIème siècle, et mesure 38,55 mètres de haut. L’anecdote, c’est que fut un temps, la tour a servi de poste d’observation, pour arbitrer le palio d’Asti, mais celui-ci se tient désormais trop loin, piazza Alfieri !

ASTI (66)

ASTI (120)

Un dernier petit passage dans la rue commerçante, et nous quittons Asti… mais ce n’est qu’un au revoir ! A presto !

Publicités

A la découverte d’Asti ! (suite)

Asti, ou Ast en piémontais, est une ville du nord de l’Italie, connue essentiellement pour ses vins.

Asti.png

En effet, dans les provinces d’Asti, Cuneo et Alessandria, sont élaborés les meilleurs vins rouges de la botte, ainsi que des vins blancs. Si je vous dis « Asti Spumante » cela vous dit probablement quelques chose ? Il s’agit d’un vin blanc mousseux, doux, et faible en alcool (généralement, moins de 8 %), obtenu à partir d’un cépage de muscat blanc.

Le vin rouge Barbera est également originaire d’Asti et Monferrato.

Chaque année, Asti est en fête pendant une semaine, à l’occasion de la Douja d’Or, une grande exposition de vins, qui se déroule en septembre. Mais nous avons visité la ville au mois d’août…

Asti est aussi une terre de gastronomie, avec le festival delle Sagre, qui met en avant les produits typiques du coin, et notamment la truffe blanche, toujours en septembre.

Asti

Nous n’avons pas goûté les spécialités culinaires, sacrilège (!) car nous ne sommes pas restés suffisamment longtemps sur place. Nous n’avons passé que deux nuits à Asti, et en plein mois d’août, la plupart des restos étaient fermés… En plus, sur nos deux journées, nous en avons consacré une à la visite de Turin.

Mais il est clair qu’il nous faudra rattraper notre retard lors d’une prochaine visite ! De toute façon, nous avons découvert que la région était fort intéressante, donc nous prévoyons d’y revenir pour approfondir notre exploration !

Asti

Nous avions prévu de visiter Asti en une demi journée. Mais force a été de constater qu’après 3 heures de balade, nous étions loin d’être rassasiés. Nous ne comptions certes pas tout voir en si peu de temps, mais même sans aller jusque là, nous avions tous les deux le sentiment d’avoir vraiment trop survolé la visite.

Alors le matin de notre départ, nous avons réglé le réveil plus tôt que prévu, et repoussé l’heure de prendre la route, pour pouvoir continuer notre balade…

Cela nous a permis de visiter la Cathédrale.

Elle se trouve relativement loin de l’extra centre, et les alentours sont inhabituellement calmes, comparés aux autres villes italiennes, où souvent l’activité se concentre justement autour du duomo.

En fait, nous avions considéré que la Collegiata di San Secondo, qui se trouve au centre de la ville, sur une grande place bien animée, était la cathédrale. Elle était imposante, vraiment sublime à l’intérieur, et cela ne nous aurait pas semblé illogique qu’elle soit l’édifice religieux principal.

Et bien nous nous trompions. La cathédrale di Santa Maria Assunta e San Gottardo est l’une des églises principales du Piémont. Elle mesure 82 mètres de long, pour une hauteur de 24 mètres.

L’édifice est imposant de style gothique lombard, en briques, et possède un campanile séparé.

Asti

Pas de bol, nous sommes arrivés en même temps qu’un groupe de touristes allemands. Leur guide donnait les explications en parlant très fort, sans se soucier des personnes qui auraient eu l’idée saugrenue de se recueillir… Surprenant ! Et puis comme nous ne parlons pas allemand, nous n’avons même pas pu profiter des explications… eheh…

Malgré tout, la hauteur des murs et la splendeur des décors peints nous ont saisis. Cette cathédrale se lit comme un livre illustré !

*

La construction de la première cathédrale d’Asi remonterait au Vème ou VIème siècle, et ferait suite à la démolition de plusieurs églises antérieures, dont les matériaux auraient été réutilisé. Suite à un incendie survenu au Xième siècle, il fallut reconstruire…

Les améliorations successives furent nombreuses, comme souvent pour des édifices de cette importance. La cathédrale visible actuellement daterait du XIII-XIVème siècle.

Un sublime portail latéral fut ajouté ultérieurement. Malheureusement, il était en travaux lors de notre visite… mais cela nous fait encore une excuse pour revenir !

Asti

Il faisait très chaud et le soleil tapait fort lors de notre visite, donc nous n’avons pas admiré l’extérieur de la Cathédrale en détails, et sommes bien vite rentrés au frais…

Asti

Asti

L’intérieur de la Cathédrale est merveilleux… très haut, et entièrement peint. Les fresques baroques ont été réalisées par des artistes milanais : Francesco Fabbrica, Pietro Antonio Pozzi, et bolognais : Bocca.

Partout, il y a des peintures, et pourtant l’ensemble est très lumineux, très beau.

Nous avons beau ne pas être de grands connaisseurs en matière d’art, nous avons pris le temps d’apprécier les tableaux exposés dans la cathédrale…

Asti

Asti

A chaque fois que je vois une coupole peinte, comme celle de la cathédrale d’Asti, une fois la première impression passée, je pense aux difficultés auxquelles les peintres ont dû faire face pour la réaliser… Peindre aussi haut, sur une surface courbe, quel casse-tête ! Et pourtant, le résultat est superbe, et l’on voit d’abord la beauté de l’oeuvre, avant de se rendre compte de la prouesse technique !

Asti

Asti

Asti

Je pense que vous l’aurez compris, la visite d’Asti, et en particulier, de sa cathédrale, nous a beaucoup plu. J’espère que ce petit aperçu vous aura intéressé. N’hésitez pas à le dire en commentaire.

Je vous dis « ciao ciao » et vous quitte avec une petite image des lampadaires d’Asti, avec leurs pieds poilus !

Asti

Asti

A presto !

 

 

Asti parait, c’est vachement chouette !

C’est parce-que nous ne voulions pas parcourir Modène-Besançon d’une traite (7 heures !) dans une voiture sans clim, que nous avons cherché une ville où faire étape sur le chemin !

Asti semblait sympathique et nous n’avions encore jamais visité cette ville…

Asti

Asti se trouve dans la région Piémont (50 km à l’est de Turin). C’est une ville à taille humaine, connue pour ses vins d’excellente qualité. On peut s’y loger à l’hôtel ou en B&B pour quelques 60 € la nuit, à deux.

En ce samedi d’août, nous débarquons au centre ville à 15 heures passées. Après avoir laissé la voiture sur le parking Campo Palio (en partie gratis, mais attention, il y a des zones interdites selon les jours de marché) nous avons parcouru le marché… J’ai acheté une petite robe… Mais cela, je pense que vous vous en fichez.

Le marché est plutôt pas mal, avec des fringues, des lunettes, des chapeaux, de l’alimentation, à tous les prix.

ASTI (4)

En rejoignant le centre ville, nous avons traversé depuis le parking, en direction d’un bâtiment à la forme surprenante. Nous avons peut-être l’esprit mal tourné, mais cette espèce de tour, encadrée de deux petits bâtiments arrondis, nous a fait penser à… Osez me dire que vous voyez autre chose !

ASTI (3)

Il s’agit de la casa del Littorio, l’ancien bâtiment qui servait de siège au parti fasciste.

Cette construction est réalisée selon le style rationaliste de l’époque.

*

Nous avons croisé un point d’infos touristiques, donc nous avons poussé la porte pour prendre quelques brochures. La dame au guichet nous a remis un guide « Asti dans la poche » et nous a donné pleins d’infos dans un français presque meilleur que le notre ! Quel accueil !!

Je crois que nous n’avions jamais été aussi bien renseignés sans rien avoir à demander. C’était vraiment agréable.

Elle nous a parlé des grandes fêtes qui se teindraient au mois de septembre : le fameux palio et la douja, grande fête du vin. Bon, au départ nous nous sommes dit que cela ne nous concernerait pas, puisque nous étions en août, mais au final l’idée d’en parler à tous les touristes n’est probablement pas mauvaise. Cela peut faire germer l’idée de revenir en septembre…

*

ASTI (39)

 

ASTI (10)

La piazza San Secondo (photo ci-dessus) est sans nul doute le cœur d’Asti. Là, se dresse la collégiale San Secondo, que nous avons d’abord prise pour la cathédrale ! Il faut dire qu’elle est superbe, avec ses murs de briques et son style gothique lombard.

Sa construction remonte au XIIIème siècle.

ASTI (11)

ASTI (184)

ASTI (188)

À l’intérieur, outre les magnifiques peintures, l’on peut voir les gonfalons (drapeaux) du fameux palio d’Asti, le plus vieux de toute la botte !

Le palio est un événement clef pour la ville. Il est organisé tous les ans, et ce depuis le Moyen-Âge ! Il consiste en diverses célébrations en l’honneur du Saint Patron de la ville, San Secondo, et se termine par une course de chevaux montés à cru (sans selle).

Le palio se déroule sur la piazza Alfieri.

ASTI (13)

ASTI (12)

***

Et puis, comme nous l’avons fait à plusieurs reprises au cour de nos vacances, nous avons cherché à prendre de la hauteur…

ASTI (119)

Pour cela, nous avons rejoint la torre Troiana, une tour médiévale qui se dresse à 44 m au dessus de la piazza Medici. C’est la plus haute tour du Piémont à ce jour, et même si nous étions monté dans une tour bien plus haute à Bologne quelques jours auparavant, nous avons beaucoup apprécié la visite !

Il fallait acheter les billets au musée (palazzo Mazzetti) et l’on pouvait ensuite entrer dans la tour via un système de badge, et visiter seuls ! Je n’avais encore jamais vu cela, une visite en solo. Je dois dire que cela m’a surpris, surtout en Italie où il n’est pas rare que les monuments et musées ferment tout le mois d’août dans les zones peu touristiques !

Le ticket seul pour la tour coûte 3 €. Mais on nous a vendu un billet cumulatif à 5 €.

J’ai trouvé le système de badge intéressant. Cela nous a permis de visiter tranquillement, et j’imagine que cela rend possible une ouverture en août qui ne serait probablement pas rentable s’il fallait avoir une personne sur place pour accueillir les rares visiteurs ! En effet, nous étions vraiment tous seuls dans la tour !

ASTI (112)

ASTI (111)

ASTI (103)

Le billet à 5 € chacun, nous donnait accès à la tour, mais aussi au Museo Civico di Sant’Anastacio, et à la pinacothèque, valable 2 jours de suite, il incluait l’entrée de deux autres sites, que nous visiterons une prochaine fois !

Le musée di Sant’Anastacio est en fait une compilation de vestiges d’une ancienne église romane du XI ème siècle. On admire aussi des pierres anciennes, provenant de diverses églises et maisons de la ville.

ASTI (98)

 

ASTI (99)

ASTI (96)

Il y a une partie des objets exposés qu’il est possible de toucher. Cela rend la visite accessible aux personnes malvoyantes.

Il est bien organisé et les explications sont en anglais et italien. Il y a beaucoup à lire et donc à apprendre, sur les emblèmes des grandes familles du coin, et sur la signification des différents symboles. Nous n’avons pas pris le temps de tout lire, je l’avoue… mais si nous avions eu plus de temps nous aurions probablement approfondi un peu, car c’était intéressant.

*

Je m’arrêterai ici pour ce premier billet au sujet d’Asti, mais il faudra que je revienne avec vous dans cette jolie ville, car j’ai encore des choses à vous présenter… notamment le musée du Palazzo Mazzetti… A presto ! 🙂

 

Ghisalba

C’est parce-que nous voulions profiter des animations autour du château de Malpaga, et que nous avions du temps à tuer en attendant qu’elles débutent, que nous avons pris la voiture pour explorer les alentours. Je vous resitue rapidement les choses, nous nous trouvons en Italie du Nord, et plus précisément en Lombardie, à proximité de Bergame.

Nous étions donc en train de sillonner les petites routes, quand nous avons vu un gros dôme au loin. Et comme nous sommes incroyablement curieux, et bien nous avons décidé d’aller le voir de plus près…

Ghisalba - La Rotonda

Bergame - les châteaux (#Malpaga #Pagazzano et la petite ville de #Treviglio) #Italia

Quelle surprise, dans un patelin paumé au milieu de nohere, de tomber sur une gigantesque église aux airs de temple grec ! Imaginez un peu, le Panthéon, dans un bled de Haute-Saône ! Vous avez l’idée ?

Nous arrivons dans ce village, au beau milieu d’une chaude journée d’août. Il n’y a pas âme qui vive, et l’on entend à peine quelques éclats de voix qui émanent d’une sorte de bar-pizzeria. Tous les autres habitants sont probablement en train de siester. Et puis il y a nous, deux touristes, plantés devant la Rotonda.

L’église de Ghisalba est juchée sur une sorte de promontoire. Pour atteindre l’entrée, il faut monter quelques marches d’un très large escalier.

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

Depuis le seuil, au milieu des énormes colonnes immaculée, on peut regarder le sol, en galets noir et blanc…

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

La Rotonda fut réalisée par un architecte réputé, il Cagnola (1762-1833), à qui l’on doit également l’arc de triomphe de Milan.

Le campanile qui se dresse à côté, est en réalité une ancienne tour défensive.

L’église a la particularité d’être toute ronde, d’où son appellation : La Rotonda. A priori, l’intérieur mérite largement la visite, mais pas de bol, lors de notre passage les portes étaient fermées… Une prochaine fois, qui sait ?

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

Nous avons pic-niqué sur de chouettes bancs, juste en face de la Rotonda…

Balade comtoise [Chazoy, Etrabonne et Pagney]

Bonjour à Tous ! Aujourd’hui je vous emmène en balade en Franche-Comté.

J’avais envie de partager avec vous quelques photos de beaux endroits que j’ai pu découvrir en partant en vide-greniers cet été ! Et l’on commence sans plus tarder, par un bref aperçu du château de Chazoy.

Celui-ci abrite un parc et un musée (Musée du Trésor des Séquanes). On peut y découvrir des monnaies de différents pays, dont certaines sont vieilles de plus de 2500 ans,  et participer à différentes activités. Il est possible notamment de chercher de la monnaie, grâce à un détecteur de métaux…

Villages

Le château en lui-même date du XVI ème siècle, tandis que la tour ronde remonte elle, au XIIème siècle !

Villages

Villages

Ensuite nous avons repris la route pour Etrabonne. Là encore, un château nous attendait (enfin, façon de parler bien-sûr). Ses origines remontent au XIIème siècle, mais après un incendie en 1363, le bâtiment féodal a été reconstruit au XVIIème siècle.

Villages

Villages

La tour circulaire était beaucoup plus haute fut un temps, mais elle reste relativement bien conservée malgré tout. Il semblerait que ce château se visite, mais sur rendez-vous uniquement.

Villages

Nous avons ensuite « visité » un troisième et dernier vide-grenier, à Pagney. Puis, nous sommes rentrés !

Villages

Villages

Villages

Voilà, ce fut court, mais j’espère néanmoins que la balade express vous aura plu ! @bientôt !

Offenbourg, le temps d’une balade…

Pour mon anniversaire cette année, mon homme m’avait prévu une magnifique surprise. Il m’a emmenée en week-end sans me dire où précisément…

La première étape de notre virée, était Offenbourg (en allemand « Offenburg »), une charmante petite ville frontalière, à quelques 25 kilomètres de Strasbourg, où nous nous étions déjà rendus pour faire du shopping !

Offenbourg se trouve au bord de la rivière Kinzig. Son centre ville est très dynamique, du fait de la présence de très nombreuses boutiques. Si vous l’ignorez, alors je suis ravie de vous apprendre qu’ici, vous pourrez faire de vraies belles affaires, notamment pour tout ce qui est produits cosmétiques. A vous les produits bio encore moins chers que du non-bio vendu en France par exemple ! Visez les enseignes Müller et dm !

Mais vous pourrez aussi acheter des vêtements, des accessoires pour la maison, ou de l’alimentaire. On peut notamment trouver beaucoup de produits de végétarisme (tofus préparés, similis carnés, etc) pour des prix inférieurs à ceux pratiqués ici.

IMG_4164

La ville compte 60 000 habitants et ce qui frappe immédiatement (à part les maisons à colombages) c’est le nombre de vélos, qu’ils roulent ou soient attachés dans les rues. Il y en a partout !

Nous avons opté pour un parking payant, faute de trouver un emplacement gratuit. Ensuite, il était facile de se déplacer à pied car la ville n’est pas bien grande et que l’on s’y repère sans problème.

IMG_4166

Le centre ville est joli, à taille humaine. Le samedi est jour de marché donc il y a une animation supplémentaire. Fleurs, légumes, fringues, on trouve un peu de tout sur les étals, mais il m’a semblé que les fruits et légumes étaient particulièrement chers comparés aux prix que j’ai l’habitude de voir en France.

IMG_4173

Parmi les monuments qui attirent le regard à Offenbourg, il y a l’église protestante que nous n’avons vue que de l’extérieur.

IMG_4175

Il y a aussi la Heilig-Kreuz-Kirche. Pardonnez mon allemand, mais j’ai choisi espagnol LV2, donc je serais bien embêtée pour vous traduire le nom de cette église !

IMG_4181

IMG_4182

IMG_4186

Au hasard de nos pas, nous sommes « tombés » sur un événement automobile, dont nous n’avons pas bien saisi tous les détails, faute de comprendre l’allemand encore une fois. Toujours est-il qu’il y avait une belle Lamborghini que nous avons pu approcher sans difficultés. Quand je pense à la cohue que c’est pour en apercevoir une au mondial de Genève !

IMG_4194

IMG_4193

Et hop, une « petite » Bentley aussi !

IMG_4198

L’architecture change vraiment par rapport à ce que nous avons l’habitude de voir à Besançon. L’on est tout de suite dépaysés finalement !

IMG_4199

IMG_4214

Au loin, nous avions remarqué à plusieurs reprises, deux clochers qui se dressaient côte à côte ; deux clochers d’un même édifice. Nous avons donc cédé à la curiosité, et rejoint le bâtiment en question, qui s’est avéré être une église orthodoxe.

IMG_4209

IMG_4213

IMG_4215

IMG_4216

Offenburg

Offenburg

Offenburg

Il m’a été difficile de trouver des informations sur la ville, notamment car je ne comprends pas l’allemand. Donc cela explique le peu de texte en comparaison avec le nombre de photos… Je doute de vous avoir appris grand chose pour cette fois, mais j’espère néanmoins que les photos vous aurons plu, et pourquoi pas… donné envie de visiter Offenbourg ! @ bientôt !

Visite de Strasbourg… by night !

Je vous avais déjà présenté la cathédrale de Strasbourg, lors d’une précédente virée alsacienne. Je ne vous parlerai donc pas de ce joyau de l’art gothique dans ce nouveau billet, et me contenterai de vous proposer quelques photos… Oui parce-que bon, vous parler de Strasbourg sans vous montrer la cathédrale, est tout bonnement impensable !

Strasbourg

Strasbourg

Strasbourg

A côté de la cathédrale, des sculptures récentes, représentant notamment une gargouille qui sort de terre en admirant l’édifice, ont attiré notre attention. J’ai trouvé la sculpture vraiment originale, et apprécié le fait qu’elle s’intègre dans l’espace en servant de banc… Elle est tout à fait à sa place au milieu des strasbourgeois et des touristes, qui dégustent une glace en regardant la cathédrale, flânent ou se bécotent sous les tilleuls…

Strasbourg

Strasbourg

Dommage que certains se sentent obligés d’ajouter leur trace sur des œuvres aussi jolies… mais bon, peut-on encore s’étonner ?

Strasbourg

A proximité de la cathédrale, la place Kleber est remarquable pour ses fontaines à jets, dans laquelle nous avons pu voir des enfants batifoler.

La place soit son nom au général strasbourgeois Jean-Baptiste Kléber, qui joua un rôle important lors des guerres de la Révolution française. On trouve sa statue au centre de la place, avec ses cendres conservées dans un caveau.

Strasbourg

Strasbourg

Au gré de notre balade, nous avons également aperçu le temple protestant, temple Neuf.

Et puis, nous avons rencontré l’église Saint Maurice, place Arnold, tout près d’un resto vegan dont je vous parlais dernièrement : VELICIOUS.

Avec son style néo gothique et son clocher très pointu, on la reconnait de loin (l’église, pas le resto vegan). Le soir, les enfants étaient nombreux à faire du vélo ou jouer au ballon sur la place, très agréable avec ses tilleuls qui apportent une ombre probablement bienvenue aux heures les plus chaudes !

Strasbourg

Strasbourg

Strasbourg

Nous ne nous sommes pas approchés de Saint Paul, que nous n’avons vue que de loin, depuis notre arrêt de tram.

Strasbourg

Strasbourg

Dans un tout autre genre, un peu de street art…

Strasbourg

L’intérêt de cette photo ne réside pas dans le logo jaune, mais bien dans la façade joliment peinte. Vous l’aviez deviné !

Strasbourg

Et voilà pour notre tour nocturne… Ce fut bref, mais il y aura une suite, diurne et bucolique ! A bientôt !