Comme toi, Lisa Jewell

Je trouve que la météo actuelle, bien grise et pluvieuse, se prête totalement à la lecture de thrillers. Je savoure les histoire angoissantes confortablement blottie dans mon plaid… La semaine passée, c’est Comme Toi de Lisa Jewell, paru chez Milady qui m’a tenue en éveil !

 

91BF0JMKRKL.jpg

***
Il était question d’une adolescente de quinze ans, disparue il y a dix ans, sans que l’on ne retrouve ni coupable ni corps. La Maman d’Ellie n’a jamais pu se résoudre à faire le deuil de son enfant.

Un jour, elle rencontre un père célibataire Floyd, si charmant qu’elle finit par se rapprocher de lui. Mais tout bascule le jour où elle rencontre Poppy sa fille de 9 ans, qui est le portrait tout craché d’Ellie.

***

J’ai toute de suite accroché à ce roman. L’écriture de l’auteure est fort accessible, et les personnages nous sont présentés clairement. A aucun moment je n’ai eu besoin de revenir sur ma lecture, pour clarifier les choses. Tout était limpide, et j’ai pu me concentrer totalement sur l’histoire pour profiter au maximum du suspens…

Et du suspens il y en a !

On sait très peu de choses sur Ellie et sur sa disparition. Les éléments nous sont donnés petit à petit, et nous permettent d’émettre des hypothèses.

Dès le départ, l’entourage de Floyd m’a semblé étrange. Ce père qui élève seul sa gamine, avec une autre grande fille dont la maman est absente aussi, c’était un peu louche ; d’autant que Poppy n’est pas une enfant classique. Son look détonne, et ses discours ne sont pas très représentatifs des discours tenus habituellement par des gamins de son âge !

Il y a anguille sous roche, et rapidement j’ai su plus ou moins qui était le coupable, mais il me manquait le motif. Qu’est-ce qui allait bien pouvoir relier les différents protagonistes ? Qui était qui et qui avait fait quoi ? Et surtout… pour quoi ?

Si comme moi vous aimez le suspens, les bons thrillers solidement ficelés et sans trop d’hémoglobine, alors ce bouquin devrait vous brancher !

J’ai aimé la façon dont l’histoire se déroulait, et la fin m’a totalement convaincue. J’ai trouvé que le dénouement était amené impeccablement. Souvent dans les romans à suspens, tout s’accélère dans les dernières pages, et on atterrit un peu brutalement. Ici non, le rythme est bon tout au long du récit, et la fin n’est que le couronnement des chapitres précédents. Vraiment un excellent thriller !

Publicités

Chroniques d’un Médecin Légiste

Novembre, le mois de la Toussaint, Halloween vient à peine de passer, les Chrysantèmes sont partout… est-ce pour toutes ces raisons que je me suis lancée dans cette lecture un poil lugubre ? Je l’ignore.

Chroniques d’un Médecin Légiste est un livre de Michel Sapanet, paru en 2009 chez J.-C. Gawsewitch. D’autres livres ont suivis, Les Nouvelles Chroniques d’un Médecin Légiste, et Autres Chroniques d’un Légiste.

Dans ce premier opus, le spécialiste de la médecine légale partage avec nous des anecdotes souvent surprenantes, parfois drôles, ou au contraire totalement tragiques, qui ont toutes un lien avec son métier.

Nous découvrons comment il parvient à mettre à jour des éléments parfois cruciaux pour la résolution d’une enquête criminelle, en autopsiant des corps.

Le livre est vraiment facile d’accès, et j’ai souvent repoussé l’heure d’éteindre la lumière, tant j’étais plongée dans le récit ! Les anecdotes sont courtes, donc il est facile de craquer, pour en lire une de plus, puis encore une…

Si vous aimez les faits divers, les histoires de Bellemare, les émissions de Christophe Hondelatte, alors ce livre devrait vous plaire…

Dans la tête des criminels

Psychologues du crime

Le livre Psychologues du crimes, est un essai paru chez Fayard le 12 septembre 2018. On le doit à deux psychologues, Emma Oliveira-Christiaen et Florent Gathérias, qui posent sur la couverture.

cover148057-medium

Florent Gathérias a créé le service de psychocriminologie de la PJ française en 2009. Cette discipline, peut-être plus connue sous le terme anglais « profilage » consiste à mettre la psychologie au service de la police, pour déterminer le profil de l’auteur d’un crime.

Emma Oliveira travaille aux côtés de Florent Gathérias depuis 2012. Les deux auteurs retracent dans l’ouvrage la création ce service, et partagent avec nous les affaires marquantes qu’ils ont eu à traiter.

***

Je suis assez friande des histoires criminelles, comme celles qu’à pu raconter Pierre Bellemare pendant des années à la radio. J’ai d’ailleurs lu plusieurs livres qui relatent ces faits divers. Je suis également Hondelatte raconte en podcast… Alors forcément, ce livre m’a attirée !

Les affaires évoquées dans ce livre m’ont toutes intéressée, de celle du tueur de l’Essonne, à celle du violeur des balcons, en passant par le bois de Phalampin, et son cadavre… A part l’affaire Merah que nous avons encore tous en tête, je ne connaissais aucune des affaires traitées dans ce livre.

J’ai trouvé que les récits étaient bien ficelés ; la lecture facile et agréable. Et l’on ne nous perdait pas dans des détails inutiles, ou en employant inutilement du jargon de spécialiste.

J’ai découvert avec ce livre, que le métier de psychologue pour la police, n’était pas évident. Il n’est pas toujours simple visiblement, de se faire une place au milieu des enquêteurs, et d’être reconnu à sa juste valeur.

Visiblement, les deux auteurs ont réussi à le faire, mais pour autant, ils reconnaissent que leur discipline n’est pas infaillible loin de là !

Ce livre m’a bien plu, et je remercie donc les éditions Fayard et Netgalley pour ce bon moment de lecture !

 

 

 

Le Linguiste était presque Parfait

View this post on Instagram

#lecture #livre @editionspoints

A post shared by Ana (@chiarastory) on

J’ai eu la chance de remporter ce roman de David Carkeet à un jeu concours organisé par les éditions Points sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un policier teinté d’humour, que je n’aurais pas forcément choisi de moi-même.

Nous nous retrouvons à Wabash, un centre de recherches, où des linguistes étudient le langage des très jeunes enfants. Il y a là des Linguistes comme je viens de l’écrire, mais également des puéricultrices, Mary la Secrétaire, un pigiste, et différents autres personnages, qui deviennent tous de potentiels suspects, quand le Linguiste Stiph est retrouvé mort, le crâne fraîchement rasé.

*

View this post on Instagram

Le Linguiste était presque parfait… #extrait #lecture

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Il y a de nombreux personnages dans ce roman, qui nous sont tous présentés en même temps. Les linguistes sont tantôt désignés par leur nom, tantôt par leur prénom, ce qui fait que parfois l’on s’y perd un peu.

C’est à cause de cette confusion que j’ai eu du mal à entrer véritablement dans l’histoire, et à me prendre au jeu de l’enquête. Je ne me souvenais plus qui avait fait quoi, qui détestait qui…

Le fait de ne pas accrocher véritablement aux personnages a fait que malheureusement, je ne me suis pas immergée dans l’enquête, et en suis restée une spectatrice distante…

Ce livre n’a donc pas été un coup de cœur pour moi, mais pas non-plus un raté total. Cela restera une lecture agréable, sans plus…

 

Disparus sans Laisser d’Adresse – Patricia Fagué

Disparus sans laisser d’adresse est un livre paru aux éditions l’Opportun, le 11 mai 2017. Son auteur, Patricia Fagué, y a consigné différentes histoires ayant un thème commun, celui de la disparition.

En effet, Patricia Fagué est Journaliste, et s’est spécialisée dans les enquêtes sur les personnes disparues. Alors toute jeune Journaliste, elle a travaillé pour l’émission culte Perdus de Vue (1990-1997), avant d’intervenir ponctuellement dans d’autres émissions, et de mener des enquêtes par elle-mêmes, pour aider des proches de personnes disparues.

Patricia Fagué explique s’être toujours passionnée pour les recherches familiales. Elle n’est pas détective privé, et ne s’intéresse pas aux disparitions inquiétantes, qu’elle laisse à la Police. Elle souhaite aider les proches d’une personne disparue à retrouver un être cher, ou encore à combler ce qu’elle appelle un « trou généalogique ».

***

Dans son ouvrage, elle aborde quarante cas de disparitions volontaires, parfois touchantes, parfois incroyables… Elle nous décrit comment elle a procédé pour retrouver la traces des personnes disparues.

Ce livre, je l’ai gagné à un jeu concours organisé par mon émission de radio favorite : La Curiosité, présentée par Sidonie Bonnec et Thomas Hugues sur RTL.

***

View this post on Instagram

2 #livres gagnés grâce à #Rtl 🙂

A post shared by Ana (@chiarastory) on

J’avais hâte de lire cet ouvrage, et ai même laissé de côté mon roman en cours (pourtant très plaisant) pour l’entamer en priorité ! J’ai lu les quelques 250 pages en trois soirées.

Mais je dois être honnête, mon enthousiasme est un peu retombé, et ce dès les premières pages… Certes les histoires sont intéressantes, mais souvent j’ai eu besoin de revenir en arrière, pour bien comprendre qui était qui…

Il n’est pas rare que les histoires (pourtant courtes) rapportées par Patricia Fagué impliquent de nombreux personnages, aux liens familiaux parfois tarabiscotés. Chacun est appelé par ses nom et prénom, et cela finit par être compliqué.

J’ai retrouvé un peu l’ambiance des histoires de Pierre Bellemare, que je lisais fut un temps, mais en plus fouillis. Cela ne me fait pas plaisir de vous écrire cela, car je voulais réellement dire du bien de ce livre, mais je dois être honnête… il manquait quelque chose pour que ma lecture soit réellement passionnante.

Dommage.

Toutefois, à refaire je relirais ce livre, car j’ai appris différentes choses autour du thème des disparitions, des naissances sous X, des recherches généalogiques en France et à l’étranger. Et le tout était très intéressant.

Si le sujet vous attire suffisamment pour que vous vous sentiez de faire fi du défaut que je vous ai exposé plus haut, alors lancez-vous !

Pour plus d’informations, vous pouvez aussi visiter le site de Patricia Fagué : http://personnedisparue.com/

 

 

 

Pauline Détective

Voici un petit avis sur un DVD bien sympathique que j’ai regardé dernièrement. Il date de 2012.

***

Fraîchement larguée, Pauline (Sandrine Kiberlain) part en vacances avec sa sœur (Audrey Lamy) et le conjoint de celle-ci. Elle se retrouve dans un club de vacances italien, à partager sa chambre avec une vieille romancière…

Dès le départ, Pauline apprend qu’il y a eu des crimes dans la région, chose qui lui plait bien car elle travaille justement pour un journal spécialisé dans les faits divers…

***

Ce film m’a bien plu car il sort des sentiers battus. Le ton est théâtral, et l’histoire ne manque pas d’humour. Le ton théâtral justement, n’a pas beaucoup plu à mon homme, qui a rapidement jugé que « mais on dirait qu’elle récite son texte ! Ça ne fait pas réel ! » Il faut dire aussi qu’il n’aime pas le théâtre, alors forcément…

Sandrine Kiberlain est amusante comme tout. Les images sont jolies. Audrey Lamy m’a bien fait sourire également.

Alors bon, les ficelles sont grosses et il y a des clichés, comme la Réceptionniste italienne avec le décolleté ravageur. Et alors ? C’est une comédie ! Certes ce ne sera pas le film du siècle, mais j’ai quand-même passé un bon petit moment dans mon canap grâce à ce DVD, alors je vous le conseille !

13020317_10154172848282287_323477094_n