J’ai testé l’escape game à Besançon

 

Quand j’ai appris il y déjà plus d’un an, qu’un Escape Game allait débarquer à Besançon, j’ai été tout de suite super tentée. J’ai commencé à en parler à tout le monde autour de moi, espérant ainsi motiver les troupes pour tester rapidement ! Mais à ma grande surprise, mes amis étaient beaucoup plus mitigés que moi. Cela explique qu’il m’a fallu attendre juin (alors que Fug Game a ouvert en novembre) pour pouvoir ENFIN tester !

Premier point, pourquoi « Fug Game » et surtout, cela se prononce comment ?

Nous avons posé la question et il nous a répondu que c’était « Fug game » prononcé « fu » et pas « feugue » à l’anglaise. La plupart des gens (nous inclus) disent « feugue » et l’on comprend « fuck » alors que « fug » vient en réalité du latin, où il traduit l’idée de fuir, s’échapper.

Revenons-en à notre test !

Nous avons bloqué notre séance par le biais du site internet, et choisi un créneau, le samedi à 10 h 00.

Pour tous les détails sur les horaires et tarifs, je vous renvoie sur le site officiel directement. Sachez juste que le prix dépend du nombre de participants (à 4 nous avons payé 21 €/personne ; 18 € pour moi car j’avais la Carte Avantages Jeunes), et qu’il est impératif de réserver au minimum la veille de la séance.

Les enfants peuvent participer, mais il faut bien signaler leur présence au moment de la réservation, car le Maître du jeu adaptera la partie si besoin.

*

Qu’est-ce que l’escape game ?

Et bien c’est une expérience de jeu faite d’énigmes, et d’évasion en grandeur nature. Nous n’incarnons pas des personnages. Nous sommes nous-mêmes, enfermés dans une pièce, avec une énigme à résoudre pour espérer en sortir…

Ce n’est pas physique. Il n’y a pas besoin d’escalader, de courir, ou que sais-je. C’est le cerveau qui travaille, et un peu les mains, puisqu’il nous faut rechercher des objets, des clefs notamment, cachés un peu partout !

Je n’ai pas de photos à vous montrer. Il est interdit d’en prendre pendant le jeu, et cela semble bien normal, car ce serait prendre le risque de spoiler tout le monde !

Sachez juste que la salle de jeu est aménagée avec de vieux meubles, des étoffes, et différents objets qui permettent de plonger tout de suite dans l’ambiance… Nous avons adoré trouver un coffre rempli de déguisements à notre disposition…

Depuis l’extérieur, un maître du jeu suit notre progression, et nous envoie éventuellement des indications par le biais d’un écran de télévision.

*

Fug Game propose un scénario original, autour de la légende de la Vouivre, une créature bien connue dans notre région…

Nous sommes en 1742 à Besançon, et le marquis a perdu sa femme d’une mystérieuse maladie… Voulant redonner la joie de vivre à son fils, il se met en quête d’un trésor… mais il se pourrait bien qu’il dérobe son précieux à la Vouivre, et s’attire ainsi sa colère…

Nous sommes envoyés chez le malheureux, pour tenter d’élucider le mystère, et de rendre son trésor à la Vouivre, afin de calmer son courroux et de ramener la paix sur la ville !

*

Je me suis éclatée à fouiller la pièce en mode Fort Boyard, à la recherche des indices et des clefs. Une clef trouvée, c’était une seconde recherche qui débutait, puisqu’il fallait dénicher le cadenas qu’elle ouvrait ! Et souvent nous trouvions une lettre à déchiffrer, un casse-tête, une énigme, voire un objet…

*

Le jeu est prévu pour durer une heure. Chez Fug Game, si besoin, les joueurs peuvent continuer de jouer jusqu’à 2 h 00 au total, pour réussir à sortir d’eux-mêmes ! C’est assez rare pour être souligné. De notre côté, nous avons réussi à résoudre l’énigme en 49 minutes !