Remember Me [DVD]

Encore une fois, c’est en vide-grenier que j’ai trouvé ce DVD. Je n’avais jamais entendu parler de ce film, mais le résumé m’a donné envie… Je vous le présente ? 

Petit #dvd pour bien commencer le week-end… Il neige dehors. ⛄️

A post shared by Ana (@chiarastory) on

C’est un drame doublé d’une romance, qui date de 2010 et dure un peu moins de 2 h 00 ( 1 h 53 nous annonce Allociné). Il met en scène Emilie Ravin et Robert Pattinson (oui, le mec de Twilight). Emilie Ravin a un visage qui ne m’était pas inconnu mais je n’ai pas réussi à la replacer pendant le visionnage du film… et puis finalement j’ai découvert en consultant sa filmo, qu’elle avait joué dans diverses séries, et notamment dans Once Upon A Time, où elle incarnait Belle !

Robert lui, campe le personnage de Tyler, un jeune new-yorkais qui décide de séduire la fille d’un flic qui l’a humilié. C’est une sorte de vengeance… Sauf que (là vous avez déjà deviné la suite) la fille en question, Ally, se révèle être tout à fait aimable. Et les deux finissent par tomber réellement amoureux… Se lance alors une jolie histoire d’amour, intense et sincère…

« Sincère » c’est peut-être le mot qui définirait le mieux ce film. Il est loin des romances classiques, construites à peu près toutes sur un modèle similaire. L’histoire n’est pas une simple succession d’événements linéaires, qui servent un dénouement connu d’avance.

La romance entre Tyler et Ally a déjà un intérêt, mais d’autres histoires viennent se greffer tout autour. Il y a le passé d’Ally, et puis la famille de Tyler, avec le père totalement dédié à son travail, au point de délaisser sa famille ; avec la petite sœur qui est le souffre-douleur de son école, etc etc…

Remember Me est un chouette film, servi par un casting plutôt soigné (le père de Tyler n’est autre que Pierce Brosnan_je veux dire, James Bond quand-même !) qui offre tout un éventail de bons sentiments, sans verser dans la bisounourserie® (je copyright ce mot tiens). Il se termine par un vrai final qui vous laissera sur les fesses (et tout cas pour nous ce fut le cas) !

A voir, même si comme moi vous étiez totalement passés à côté de la folie Twilight et ne trouvez pas de charme particulier à Robert Pattinson !

Crazy Heart – DVD

Crazy Heart est un film américain qui date de 2009 et dure 1 h 51. Il met en scène Jeff Bridges (The Big Lebowski) dans le rôle principal, aux côtés de Maggie Gyllenhaal (La Secrétaire).

Bad Blake est un chanteur de country fatigué. A 57 ans, usé par l’alcool, la clope et une plus globalement, par une vie entière de débauche, il continue de chanter dans les bars et bowlings crasseux, avant de s’effondrer dans un motel chaque soir différent, mais toujours aussi miteux.

Bad Blake n’est plus à la mode. Ses fans sont aussi vieux que lui, et l’un d’eux, Tommy Sweet (Colin Farell) l’a même dépassé en popularité.

Un soir, Bad rencontre Jean, une jeune journaliste et mère solo, à laquelle il s’attache rapidement. Comment Bad Blake, chanteur fatigué va pouvoir concillier sa vie toujours sur les routes, et son amour pour Jean et son petit Buddy ?

***

Ce soir on regarde un #DVD … Ce film a l'air assez prometteur… 🙂

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Ce film est absolument splendide. Il nous présente un personnage que la vie n’a pas épargné, mais qui garde la tête haute, et une sérieuse envie de vivre quoi qu’il advienne.

C’est une histoire inspirée de la réalité, puisque Bad Blake a réellement existé. Et Scott Cooper, le Réalisateur, nous la livre avec énormément de justesse.La romance entre Bad Blake et Jean se tisse toute seule, naturellement. Elle nous est présentée à travers quelques scènes fortes, qui donnent toute sa crédibilité à ce couple.

On se surprend à adorer les superbes musiques country qui rythment l’histoire, et que l’on aurait cru jusque là totalement ringardes.

D’ailleurs, Crazy Heart a remporté deux oscars, celui du meilleur acteur pour Jeff Bridges, et celui de la meilleure chanson originale !

Intrigués ? Vous n’avez plus qu’à vous laisser tenter… Vous ne devriez pas le regretter !

 

 

Charlie, les filles lui disent merci

Quand j’ai trouvé ce DVD sur un vide-grenier, avec les capotes sur la jaquette, et le résumé au dos, tout semblait indiquer qu’il s’agissait d’une grosse daube. Mais malgré tout, j’ai décidé de donner sa chance à cette comédie de 2007, et de l’acheter, pour la modique somme de 1 €.

C’était une erreur.

Au casting, il y a Jessica Alba, qui donne la réplique à Dan Cook (personnellement je ne le connaissais pas du tout).

téléchargement.jpg

Lui, c’est Charlie, et quand il était gamin, une petit gothique qui en pinçait pour lui, lui a jeté une malédiction. Depuis, Charlie se rend compte que chaque fois qu’il couche avec une femme, elle finit par le quitter, puis par épouser le prochain homme qu’elle fréquente.

Un jour, cela finit par se savoir, et Charlie a la surprise de voir les femmes se battre pour profiter de son fameux « don » (et donc pour coucher avec lui). Ce qui pourrait passer pour une chance inouïe, va finalement s’avérer être un sacré handicap, lorsqu’il rencontre la belle Cam (Jessica Alba).

Charlie est face à un terrible dilemme…  S’il couche avec Cam, elle risque fort de le quitter, et de se marier avec un autre…

*

Le synopsis est assez original, et on pourrait s’attendre à une comédie légère. En réalité, on est plus près d’American Pie que de Pretty Woman… Nous n’avons pas compté le nombre de paires de seins que nous avons pu voir en 1 h 30 de film… et encore, il aurait fallu compter les seins pas uniquement par paire, car sans vouloir spoiler, à la fin on voit même une femme à trois seins…

Ce film semble avoir été réalisé uniquement pour servir de prétexte à une succession de scènes vulgaires, entrecoupées par des répliques dégoûtantes. Je vous en cite une pour l’exemple :

« Hum cette fille, elle pourrait me péter dans la bouche, je me plaindrais même pas ! »

C’est lourd, gras, et ça reste sur l’estomac. A moins d’aimer l’humour très très très lourd, ou de vouloir absolument connaître la filmographie intégrale de Jessica Alba, passez votre chemin, sincèrement…

 

La Chute de Londres

S’il y a bien un type de films que j’adore, et pour lequel je suis très difficile, c’est le film catastrophe. Pour vous donner une idée, j’ai vu au moins 4-5 fois le film Poséidon (la version 2006, car la précédente m’a ennuyée).

Il y a à mon sens trop peu de bons films de cette catégorie, et du coup, lorsque j’en croise un qui me semble bon, je me jette dessus tel un chacal affamé.

london_has_fallen-3.jpg

La Chute de Londres est un film d’action américain, qui date de mars 2016. Il a été réalisé par Babak Najafi, réalisateur de la saison 2 de Banshee.

Au casting on trouve quelques visages bien connus : Gerard Butler, Aaron Eckhart, et excusez du peu, Morgan Freeman !

L’idée de départ est à la fois originale et super crédible en cette période troublée que nous connaissons.

*

Le Premier Ministre britannique est décédé, et les plus grands leaders sont attendus pour assister à ses funérailles. L’événement est organisé au mieux, pour garantir la sécurité de tous les invités, mais malgré toutes les précautions déployées, le jour J c’est le carnage. 

Londres est truffée de terroristes, qui sont allés jusqu’à infiltrer la police anglaise, et dézinguent tout ce beau monde… enfin, presque…

Le Président des États-Unis passe entre les balles, et parvient à prendre la fuite avec son agent secret, Mike Banning…

*

london

Pendant un peu moins de 1 h 40, on nous en met plein la vue avec un film bourré de testostérone… et de patriotisme américain !

On démarre sur les chapeaux de roue puisque dans la première partie du film, tous les dirigeants du monde ou presque se font assassiner avec une facilité déconcertante. Je n’ai pas regardé ma montre, mais l’affaire doit être réglée en quelques 3-4 minutes maximum. Ce n’est clairement pas ce qui nous intéresse, de savoir ce qu’il adviendra de l’Allemagne sans Merkel, de l’Italie sans son premier ministre (et sa jeune épouse), du Japon sans etc etc… vous avez l’idée.

Non, ce qui compte, c’est de savoir comment le Président américain, le jeune et charismatique Benjamin Asher, va pouvoir sauver sa peau et celle de toute la planète, aidé (et pas qu’un peu) par le super agent Mike (tout aussi jeune et charismatique). Mike est une sorte de super garde du corps hyper-entraîné et totalement dévoué à son job. Le genre de mec qui te fait un coup de pied retourné et une clef de bras simultanément, sans déchirer son costume taillé sur mesure.

Bien que sa femme soit sur le point d’accoucher de leur premier enfant, il n’a qu’une idée en tête : sauver le Président. Il faudra le tuer pour l’empêcher d’effectuer sa mission, et ça ne serait pas de la tarte !

Vous avez demandé un film d’action ? Vous allez l’avoir : cartouches vidées, voitures explosées, tronches bien amochées, on vous ajoute quelques bâtiments qui volent en poussière, et un peu d’hémoglobine en finition. Bref, on est dans le film d’action pur et dur. Ne vous attendez pas à être surpris ! Ce n’est clairement pas l’objectif de ce film, qui suit la trame des autres films du genre.

Les américains sont les plus forts. Même à deux dans une ville infestée de vilains terroristes, les américains gagnent. Je ne spoile pas. Il faudrait être vraiment candide pour douter une seule seconde de cet épilogue !

Malgré tout, on prend plaisir à suivre Mike et le Président dans leur fuite, et à les regarder tuer les vilains terroristes qui bien qu’ils aient prévu de mourir, sont un peu emmerdés que cela se passe entre les mains de Mike.

 

Les Wineurs… ne sont pas forcément là où on les attend !

Premier #dvd du dimanche soir de l'année ! #film

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Voici le premier DVD du dimanche soir que nous avons glissé dans le lecteur DVD en 2017 (oui j’ai écrit pas mal de billets pendant mes congés, et vous êtes en train de lire une publication que j’avais programmé). Il s’agit d’un « Feel Good Movie » américain. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est noté sur la pochette ! Et ce film, nous l’avons trouvé chez Noz pour 0,99 € !

Les Winners est sorti en 2011. Il réunit Paul Giamatti, que j’avais adoré dans La Fille de l’Eau et Alex Shaffer, dont c’est a priori le premier film.

*

Paul Giamatti incarne Mike Flaherty, un avocat du New-Jersey qui peine à joindre les deux bouts, pour faire vivre sa famille, Jackie sa femme, et leurs deux petits filles. 

Mike Flaherty est un américain lambda, qui nous inspire tout de suite la sympathie. Mais pour faire face, il se retrouve à mettre ses principes de côté, et à demander la tutelle de l’un de ses clients, pour toucher sa prime de retraite…

Là où Mike ne la joue pas très réglo, c’est qu’il place son client en maison de retraite au lieu de le laisser chez lui, comme convenu avec le juge… Mais, cela ne va pas être aussi simple que prévu, puisque le petit-fils du client, le jeune Kyle, va débarquer.

Cet ado aux cheveux décolorés et à l’allure de looser, s’avére être très attachant, et en plus de cela, il est très doué pour la lutte ! Quel heureux hasard, puisque Mike est justement entraîneur de l’équipe du lycée, et qu’il manque cruellement de bons éléments…

*

Le scénario n’a rien de super original. C’est l’histoire de deux personnages a priori perdants, qui sont en fait fondamentalement bons, et vont découvrir ce qu’ils valent au contact l’un de l’autre. Le dénominateur commun est ici la lutte, et cela change des sports collectifs que l’on voit bien plus souvent au cinéma.

Les acteurs m’ont plu et j’ai aimé m’attacher aux différents personnages. Jamais l’on ne tombe ni dans le cliché, ni dans la mièvrerie. C’est un joli petit film, qui fait du bien, sans nous envoyer au pays incroyable des Bisounours.

A voir donc !

 

Bad Moms [DVD]

Une petite comédie américaine, de temps en temps cela fait du bien… Mais encore faut-il tomber sur un film réussi, car même si mes attentes vis à vis de ce type de films, sont très raisonnables, il peut m’arriver de tomber sur des navets, qui ne me font même pas sourire…

Sur l’affiche de Bad Moms, on retrouve trois visages bien connus du cinéma US : Mila Kunis, Kristen Bell et Kathryn Hahn. Leurs noms ne vous disent pas forcément grand chose, sauf pour Mila Kunis je suppute, mais regardez un peu l’image ci-dessous et vous devriez dire « ah mais oui !!! » et chercher dans quels films vous avez pu les croiser.

 

BAdMoms.jpg

 

Bad Moms est une comédie relativement classique et sans grande prétention. Elle mise beaucoup sur la performance de ses trois têtes d’affiches, et notamment de Mila Kunis (Amy), qui incarne une Maman de 32 ans, qui a consacré ses plus jeunes années à élever ses deux gamins. L’aînée a désormais 12 ans, et avec son petit frère, elle fait la fierté d’Amy.

Mais cela ne suffit pas à compenser le rythme de folie que la jeune femme s’impose, entre son boulot (théoriquement à 80 %), les courses, les devoirs, la préparation des repas… Le jour où Amy découvre que son mari a une liaison depuis de nombreux mois avec une autre, le vase déborde…

Avec ses nouvelles copines, Kiki et Carla, deux autres mères, elle décide de dire « fuck off » aux diktats de mères modèles, imposés notamment par le gang de Gwendolyn (voyez les trois nanas à droite sur l’affiche). Fini les repas super healthy 7j/7, les gâteaux maison pour la vente de l’école, et les réunions de parents d’élèves programmées à la dernière minute ! Amy va penser à ELLE !

C’est parti pour ressortir les tenues sexy du placard, la vieille Mustang du garage, et écumer les bars entre gonzesses !

*

J’ai aimé ?

Oh yeah! Je n’ai pas trouvé que ce film était un pur chef d’oeuvre. Entendons-nous bien, j’ai beaucoup plus pouffé devant les Cerveaux que devant Bad Moms. Mais j’ai tout de même souri plusieurs fois, grâce à certaines répliques franchement amusantes.

Le trio Amy-Kiki-Carla fonctionne bien et nous sert de bonnes tranches de rigolade, bien que la plupart des situations ne soit absolument pas crédible (essayez un peu d’aller foutre le boxon dans le supermarché du coin, de vous faire des cocktails maison avec les produits en rayon, avant de vous les verser sur les seins, et dites-moi si vous vous en tirez sans finir au poste !).

Le casting fait pratiquement tout le boulot. Les trois actrices principales sont excellentes. Cela fait du bien de les regarder faire n’importe quoi. Et on a une petite dose de suspens qui permet de nous tenir en éveil tout au long de l’heure et demie que dure ce film. Ce n’est pas le film du siècle je le redis, mais c’est une comédie qui tient la route.

Sur 5 j’attribuerais… un 3 ! 

Un Goût de Romance – film

Voici un film américain que l’on pourrait classer sans hésitation dans la catégorie Romance. Je l’ai regardé un après-midi pendant que je faisais du repassage, et il m’a permis de passer un moment agréable !

002751-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Sara et Gilles sont voisins. Ils tiennent chacun un resto. Mais à part l’emplacement géographique, leurs établissements n’ont rien à voir. Celui de Sara est très luxueux, spécialisé dans la cuisine française, tandis que celui de Gilles est un « diner » à la bonne franquette où l’on sert des burgers et de frites.

Au départ, Sara est agacée par ce nouveau voisin, qui vient perturber son quotidien, avec sa musique trop forte. Elle le snobe… Mais bien vite, vous vous en doutez, les sentiments que les deux restaurateurs nourrissent l’un pour l’autre vont évoluer, aidés notamment par la petite fille de Gilles, la très attachante Hannah (que l’on avait déjà vue dans la série Once Upon a Time notamment).

*

C’est Teri Polo, actrice et playmate que l’on a pu voir dans Mon Beau-Père et Moi, qui incarne le Chef Sara. Gilles le pompier sexy, est joué par James Patrick Stuart.

*

Ce film est très classique. Le scénario sent le réchauffé. On a deux protagonistes qui n’ont a priori rien en commun… mais finissent par se mettre ensemble. On sait d’emblée que cela finira ainsi, et on voit d’entrée de jeu comment cela va se goupiller, grâce à la petite Hanna.

Il n’y a a qu’à voir les profils : un pompier veuf et sexy, qui élève seul son adorable gamine, et une femme seule, qui semble très pète-sec mais s’attache immédiatement à la petite fille en question…

Ce n’est pas le suspens qui fait l’intérêt de ce film, vous l’aurez bien compris. Mais malgré tout, on passe un moment agréable, car les personnages sont attachants. Peut-être que l’histoire est un peu trop lisse, trop facile, pour convaincre totalement. J’aurais aimé que les personnages rencontrent quelques difficultés, et que l’on soit un minimum surpris, pour vraiment apprécier ce film…

En définitive, c’était vite regardé et ce sera vite oublié, mais cela ne veut pas dire que ce film est à zapper… à voir en faisant du repassage ou pour répondre à un gros besoin de douceur ! :-p