4 Mariages, 1 enterrement

Pendant le long week-end de Pentecôte (j’ai barré le « long » parce-que moi j’ai bossé le lundi) j’ai fait comme la plupart d’entre vous je pense, et zappé brièvement sur le mariage princier d’outre-Manche. Je n’ai pas vraiment eu le loisir de suivre la cérémonie, car je devais m’absenter ce samedi là. Mais autrement, je ne vous cache pas que je me serais calée devant la télé, avec mon mug de la Reine Elisabeth à la main (et oui j’ai un mug de la Reine, c’est bien réel).

Tout cela pour dire que je devais être en mode mariage, traîne de cinq mètres et dentelle blanche, plus ou moins consciemment. Et que cela a dû jouer le lendemain, au moment de choisir un film pour occuper mon aprem…

J’ai opté pour Quatre Mariages et un Enterrement, Comédie dramatique anglaise sortie en 1994… C’est un film fort connu, à côté duquel j’étais passée, probablement car je n’avais que sept ans lorsqu’il est sorti.

2953868371_1_5_qhx1L0fE.jpg

Le film a vieilli, vous vous en doutez. Il a tout de même (rapide calcul…) ouh pinaise, vingt-quatre ans ! Mais il reste fort regardable. Le propos est toujours d’actu en tout cas.

Dans le rôle principal, Hugh Grant, aux côtés d’Andie Mac Dowell et Kristin Scott Thomas (entre autres).
Le bel anglais incarne Charles, un célibataire qui enchaîne les histoires mais fuit le mariage. Parfaitement épanoui au sein de son petit cercle d’amis fidèles, Charles ne compte pas se caser… jusqu’au jour où il rencontre Carrie, une ravissante américaine, invitée comme lui à un mariage.

Pas de bol, lorsqu’il la revoit à l’occasion d’une autre cérémonie, la belle lui annonce qu’elle est fiancée à un riche écossais.

***

Pourquoi j’ai passé un bon moment ?

J’ai apprécié ce film car il offre un bon mélange entre scènes comiques typiquement anglaises, et passages un peu plus romantiques. C’est un film qui évoque l’amitié, l’amour, l’engagement, et le passage dans l’âge adulte.

Le scénario n’apporte pas de grandes surprises. On sait assez vite comment cela va se terminer, au moins dans les grandes lignes. Mais ce n’est pas pour le suspens que l’on regarde !

En visionnant Quatre Mariages et un Enterrement, on revit forcément des bribes de mariages auxquels on a pu assister, ce qui n’est pas désagréable. Et on s’interroge accessoirement sur l’Amour, le grand Amour avec un grand A, et une rime en « our » comme « toujours ». Ouh purée, sacrée conclusion non ?

Publicités

Tu m’as déçue Tamara ! [DVD]

image

Cela faisait plusieurs fois que j’entendais parler du film Tamara Drewe, et que je me disais que cela avait tout l’air d’être une comédie sympa. Alors quand j’ai déniché le DVD à 1 € sur un vide-grenier, j’ai saisi l’opportunité !

Sur la pochette, on découvre une jolie brunette en mini-short, qui semble pas mal détonner dans un environnement rural !

Au dos, le synopsis est prometteur également. Il nous présente Tamara Drewe, jeune et belle londonienne, journaliste de presse people. Elle retourne dans le village de sa mère, et provoque un véritable tsunami dans la petite communauté qui y vit…

Cela semble super sympa dit comme cela non ?

On s’attend à une bonne comédie bien marrante, avec une citadine qui va salir ses stilettos dans la terre, pester contre l’absence de wifi, et finir bien évidemment par trouver l’amour dans le prés, et devenir une fan de cambrousse. Et bien… pas du tout !

Les ingrédients étaient réunis pour passer une bonne soirée devant la TV, mais finalement, ni mon homme ni moi n’avons accroché à cette comédie… Les personnages sont nombreux, mais aucun ne sort véritablement du lot.

Les gags ne sont pas assez marqués, et il n’y a pas de suspens… C’est plat, long, et on se surprend à regarder le timer du lecteur DVD toutes les 10 minutes…

Dommage.

Heureusement, Gemma Arteyrton est bonne actrice, et jolie, donc on regarde le film jusqu’au bout, mais c’est tout, une fois le DVD éjecté on pense bien vite à autre chose…

Mon homme a trouvé lui-aussi que ce film était décevant… Et vous, l’avez-vous vu ?