Crazy Statham

Moi, j’adoooore Jason Statham. Alors cela fera peut-être un peu groupie, mais tant pis j’assume. C’est parce-qu’il incarnait le personnage principal dans Crazy Joe, que j’ai choisi de visionner ce film d’action.

Joe est un ex-soldat, qui a été profondément marqué par ce qu’il a vécu en Afghanistan. Pour échapper à un procès en cour martiale, il fuit vers Londres, et finit à la rue totalement alcoolisé.
Une nuit pas comme une autre, notre homme parvient à pénétrer dans un appartement inoccupé. Saisissant l’opportunité, il va se requinquer, trouver un emploi dans un resto chinois d’abord comme plongeur… avant d’évoluer vers un poste de videur, puis d’homme de main.
Mais l’on n’échappe pas si facilement à son destin, et les vieux démons de Joe sont coriaces. Ajoutez là-dessus qu’il a une vengeance à accomplir. Et le voilà qui plonge dans ce que la capitale anglaise a de plus sombre…
original-645867-190.jpg

 

Le moins que l’on puisse dire, est que ce film n’a pas fasciné le public. Si l’on regarde les critiques, et les notes sur certains sites spécialisés comme Allociné, on constate que de nombreux spectateurs n’ont pas accroché. Le côté traumatisme de guerre ne les a pas convaincu, et le fait que le film soit trop sombre, les a souvent découragés.

Pour ma part, j’ai apprécié ce film d’action doublé d’un thriller. J’ai particulièrement aimé la relation particulière qui se forme entre Joe et la bonne-sœur qui s’occupe de la soupe populaire.

On pourra pointer du doigt quelques facilités scénaristiques, c’est certain. Mais si l’on est prêts à passer outre, ce film permet de s’offrir un bon moment devant sa télé !

Peut-être que ce qui dérange le plus au final, c’est que l’on s’attache à un personnage, qui a une morale bien particulière… Les anti-héros, qui vont contre la loi et utilisent la violence pour faire triompher le bien, passent encore. Mais ce n’est pas le cas de Joe, qui suit une ligne de conduite tout en zig zag, dessinée selon une morale toute personnelle !

Statham sort un peu de son rôle de gangster bien fringué, pour aller vers un personnage un peu plus sombre (mais parfois bien fringué quand-même, on ne se refait pas). Le côté psychologique aurait pu être plus creusé, mais il l’est déjà suffisamment à mon sens pour un film d’action… Je ne m’attendais pas à visionner un Almodovar !

Pas de happy end pour notre Joe pas si fou que le titre voudrait bien nous le laisser croire, mais malgré tout… on peut trouver du positif dans ce film d’action, si l’on veut bien s’en donner la peine.

J’ai aimé.

Je recommande.

Ah, et il y a un peu de baston, mais pas des masses.

Publicités

Le Casse de Central Park

Pour une fois, c’est mon homme qui a adoré un film, alors que j’ai eu une impression plus mitigée. Qu’à cela ne tienne, je vais malgré tout vous le présenter !

Ce film, c’est Le Casse de Central Park, mi-comédie, mi film d’action, sorti en 2011 avec Ben Stiller en tête d’affiche. Il dure 1 h 45 et affiche quelques stars au casting, parmi lesquelles Eddie Murphy, Tea Leoni, Casey Affleck, …

19806361.jpg

L’action débute dans un immeuble de luxe, en plein New-York. Josh Kovaks (Ben Stiller) travaille dans l’immeuble, au service de locataires plus riches les uns que les autres. Il se dévoue corps et âme pour combler le moindre des petits désirs de ces hôtes…

Mais un jour, les employés  de l’immeuble découvrent que l’un des locataires, Monsieur Shaw, a usurpé une somme colossale, et perdu notamment leurs maigres économies, qu’ils lui avaient confié pour leurs retraites…

Comme l’escroc est assigné à résidence, ils vont avoir tout le loisir d’organiser leur vengeance, et de tenter de récupérer leur placement…

***

L’histoire est sympa, et j’ai bien aimé le début, avec l’ambiance dans l’immeuble des très très riches. On est là sur une comédie pure, qui va basculer dans le film d’action une fois la vengeance enclenchée…

Cela se tient et on a un petit suspens qui s’installe, tandis que les gentils employés mettent au point un plan pour récupérer le magot que M. Shaw aurait caché dans son appartement.

Petit à petit, on découvre toute l’équipe, et les talents plus ou moins cachés de chacun. C’est amusant.

***

L’homme a bien accroché, je vous l’ai dit, sans pour autant parler de coup de cœur absolu. Pour ma part, j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose pour que Le Casse de Central Park soit vraiment une bonne comédie… Disons qu’aucune scène ne m’a vraiment fait rire. On sourit, on s’amuse, on essaie de deviner comment les employés vont bien pouvoir récupérer le magot… mais on ne se gondole pas totalement…

Cela aurait pu être franchement plus bidonnant. Cela reste gentillet.

Alors je conclurais en vous recommandant ce film pour meubler une session de repassage, ou pour un dimanche soir relax sur le canapé. Ne vous attendez pas à un chef d’oeuvre, seulement à passer un bon petit moment devant la télé !