La Gare d’Eau – Besançon

S’il y a un endroit qui revit chaque année avec le retour des beaux jours, c’est bien celui-ci… Le Parc de la Gare d’Eau, est un endroit privilégié, pour s’offrir une chouette balade à Besançon, sans avoir à trop s’éloigner du centre ville… enfin, sans s’en éloigner du tout en fait, puisque la gare d’eau se trouve précisément au centre ville !

Besançon

Besançon

Besançon

Besançon

Balade dominicale - Besançon

un tulipier

 

Le cadre de verdure est agréable, et l’on peut arpenter les allés à pieds, en vélos, en rollers, ou s’installer dans l’herbe avec un bouquin, ou pour piquer un petit somme…

Bon, il faisait un peu trop froid en ce mois d’avril, pour siester dans l’herbe, mais la balade était plaisante malgré tout !

Retour au parking Chamars, et ciao Besançon !

Besançon

 

Besançon

Balade dominicale - Besançon

Petite balade à Franey…

Le soleil n’était pas totalement de la partie ce dernier dimanche de mars, mais nous avons fait semblant de ne pas le voir qui boudait dans son coin, et enfilé nos baskets pour une petite balade à la campagne. Je vous propose de me suivre pour partager quelques images de ma belle Franche-Comté !

IMG_2276

C’est à Franey (environ 20 km de Besançon) que nous avons garé notre bolide, juste à côté de l’église, pour ensuite entamer une petite marche en direction de la forêt…

IMG_2289

IMG_2287

On peut le voir, tout est très vert en Franche-Comté, et cela se comprend aisément, puisqu’il faut le reconnaître… il pleut tout de même assez souvent. N’empêche que du coup, lorsqu’il ne pleut pas, et bien l’on peut prendre de jolies photos ! Il faut toujours voir le bon côté des choses !

IMG_2278

Nos pas nous ont porté à l’orée d’un champ, qui avait des airs de fond d’écran Windows, avec le beau ciel bleu qui le surplombait… :-p

IMG_2282

IMG_2279

Nous avons ensuite trouvé la fontaine « romaine » de Vauchon. Pourquoi le terme « romaine » est-il entre guillemets, je ne saurais vous répondre avec certitude, mais apparemment ce joli monument perdu entre les arbres, ne serait pas nécessairement aussi vieux que l’on aurait pu le croire…

IMG_2293

Nous avons ensuite repris notre chemin, car il faut dire ce qui est, nous avions notre dose de grand air !

IMG_2299

Quelques dernières photos en mode macro, du lavoir du village, et hop, il était temps de salir la voiture avec nos baskets pleines de terre, et de rentrer !

IMG_2274

IMG_2275

@bientôt ! 🙂

Un belle balade en Franche-Comté

Profitant du premier vrai beau week-end de l’année à Besançon, nous avons pris notre bouquin de balades, et choisi de faire une petite virée du côté de Baume-les-dames. Comme l’excursion nous a fait le plus grand bien, j’ai envie de la partager avec vous, pour qui sait, peut-être vous donner l’envie de la faire à votre tour !

Promenons-nous...

Promenons-nous...

Le parcours commence au bord du canal, et nous emmène jusqu’à la croix du Châtard, pour admirer la ville d’en haut, avant de redescendre… Nous avions prévu les baskets de rando et les jeans qui ne craignaient pas d’être salis, et cela s’est avéré être une bonne idée, car le chemin était parfois un peu salissant à travers bois, avec quelques pierres à escalader, mais rien de trop compliqué pour les jeunes athlètes du dimanche que nous sommes !

Petit conseil qui peut s’avérer précieux, puisque la balade se fait à travers bois, pensez à prévoir des vêtements assez couvrants, car nous avons pu croiser quelques tiques. Il aurait été fâcheux d’en ramener sur nous !

Dans les bois...

Très rapidement, on se retrouve au milieu d’une forêt de feuillus, avec quelques résineux de ci de là. Nous avons croisé des troncs d’arbres attaqués par les scolytes, quelques fleurettes timides à cette période de l’année, et un trailer particulièrement motivé, qui zig-zaguait entre les rochers !

IMG_1896

 

Nous avons pris le temps de faire une tonne de photos, essentiellement en macro. Et malgré tout, le tour ne nous a pris que 2 h 45 alors que le livre de rando annonçait 2 h 30 !

 

Dans les bois...

Dans les bois...

Dans les bois...

Nous avons découvert de drôles de cabanes en bois, pas forcément au top niveau isolation…

Dans les bois...

IMG_1869

IMG_1899

Voilà pour la balade du jour. J’espère que ce billet vous aura plu, et donné envie de traîner vos baskets en Franche-Comté ! A bientôt !

 

Dans les bois...

Promenons-nous dans les bois… à la rencontre des scolytes !

Lors d’une balade en forêt, nous sommes tombés nez à nez avec des arbres, dont les troncs portaient d’étranges inscriptions sous l’écorce. En nous approchant, nous avons pu constater que le bois avait été comme creusé par des parasites, au point de faire tomber l’écorce et de laisser le tronc tout nul, et creusé…

Une rapide recherche sur le net en rentrant à la maison nous a permis de mettre un nom sur les coupables : les scolytes.

Ce sont des insectes xylophages (xylo -> le bois, et on reconnait le « phage » déjà croisé dans « anthropophage » ou « coprophage » bon appétit bien sûr ! Les individus « xylophages » mangent le bois).

IMG_1874

 

Nous n’avons pas vu les scolytes « en personnes », mais si nous avions poussé nos recherches, nous aurions peut-être pu découvrir des insectes mesurant de 2 à 7 mm de long, noir ou brun.

Même s’ils sont des parasites, qui s’attaquent aux arbres, et peuvent entraîner la mort de certains spécimens déjà affaiblis, ils ont une utilité, puisqu’ils se nourrissent avant tout du bois mort, et contribuent donc à accélérer sa décomposition. En réalité, c’est l’odeur même du bois mort, et des arbres stressés (oui oui) qui attire le scolyte…

 

IMG_1877

 

Ce n’est que lorsqu’ils sont en surnombre, et que le bois mort ne suffit pas à nourrir tous les individus, que les scolytes attaquent les arbres sur pied. Généralement, ce sont les arbres affaiblis qui trinquent, ceux qui sont déjà frappés par la sécheresse, les tempêtes, ou qui manquent de certains éléments à cause d’un sol trop pauvre.

 

IMG_1876

 

Face aux scolytes, l’arbre sain se défend par des écoulements de résine, mais l’arbre déjà affaibli a plus de difficultés à faire face, et peut finir par en mourir…

Il n’existe pas de traitement homologué pour traiter les arbres contre les scolytes. En revanche des insecticides permettent de lutter contre ce parasite sur les grumes (bois coupé).

 

IMG_1873

 

J’espère que ce petit billet nature vous a intéressé et qui sait, appris des choses ! N’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire ! 🙂

 

IMG_1906

Toyodo, mon chinois préféré

A Besançon, nous avons quelques options pour manger végétarien au resto… Il y a les adresses 100 % végétariennes, et d’autres endroits qui proposent des plats végétariens au milieu d’une carte omnivore, à l’image de Toyodo.

Situé au 16 Rue de Pontarlier, au centre ville, ce resto est assez riquiqui, donc je vous conseille de réserver si vous voulez être sûrs de trouver une place, surtout si comme nous, vous y dînez un samedi !

Toyodo est un resto chinois qui se veut qualitatif et le fait savoir. Ici point de formules à volonté, de lampions en papier rouge, ou de grosses plâtrées de riz.

Sur le site internet, la couleur est annoncée clairement : « Le Toyodoo est un restaurant créé par deux jeunes Chinois de la nouvelle génération. » Ici tout est fait maison, et on pourrait ajouter « avec amour », amour des bonnes choses, des bons ingrédients…

*

La déco est soignée, avec des murs gris-blancs, des fauteuils confortables. L’ambiance est épurée et la petite salle rarement bruyante…

La carte est relativement restreinte, ce qui est à mon sens un signe très positif, mais on trouve néanmoins de quoi régaler tout le monde… D’ailleurs, il nous a été difficile de nous décider, car tout ou presque nous tentait !

Côté entrées, les gotiés végétaliens sont à 4,50 € les 5 pièces, ou 6,50 € les 8. Ils se déclinent aussi en poulet-crevette (4,90 / 6,80 €) et porc (4,80 / 6,50 €). On peut également déguster des nems, ou des rouleaux de printemps au canard, ou encore des aubergines vapeur.

Côté plats, l’offre pour les végétariens est vraiment intéressante, puisqu’il n’y a pas un seul plat, mais bien quatre ! Nouilles sautées, tofu cuisiné de différentes façons, riz aux légumes… vous aurez l’embarra du choix !

Et pour les omnivores, quatre-cinq choix supplémentaires : nouilles, soupe, poulet curry…

L’homme nivor a choisi du porc caramélisé, servi avec du riz et des haricots… Délicieux à ce qu’il parait ! En tout cas je l’ai vu finir son assiette avec application, au point que l’on aurait pu la ranger sans la laver, tant elle semblait propre ! (Et tout ça sans pain, imaginez un peu l’exploit !)

View this post on Instagram

Porc caramélisé, haricots, riz #toyodoo #besançon

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Moi, j’aurais pu manger végétalien, mais j’ai opté pour un plat à base d’œuf : bibimpap aux légumes. Sur une base de riz à la sauce piquante, il y avait des légumes coupées en petits bâtonnets : carottes, oignons, concombre, et un œuf bio.

 

Les plats coûtent entre 9,50 et 13,50 €.

Il est rare que les restos asiatiques proposent un choix fantastique en matière de desserts, car ce n’est tout simplement pas dans la culture asiatique de clore le repas par un dessert. J’imagine que les fruits ne manquent pas, et que cela suffit pour se faire plaisir… Le Toyodo propose néanmoins une purée de mangue, des litchis au sirop et un cheesecake au thé vert, entre 3,50 et 5,80 €.

Cacahuètes enrobées, offertes pour l’apéro (alors que nous n’avons même pas commandé de boisson !)

 

Nous n’avons pris ni dessert ni boisson chaude, car nous sommes des gourmands au bec salé, mais nous avons vu de belles théières sur les tables voisines… et je pense qu’une prochaine fois nous nous laisserons tenter par un petit thé… Oui, car il y aura une prochaine fois, ne serait-ce que parce-que je meurs d’envie de goûter le tofu épicé à la ciboulette chinoise !

En tout cas, pour environ 35 € à deux, nous nous sommes régalés avec un plat chacun et une entrée à partager. L’accueil est vraiment très très bon, et traduit une réelle volonté de bien faire. Le contenu des assiettes est à la hauteur. Ce resto offre un excellent rapport qualité-prix, et permet de se régaler quand comme moi, on aime la cuisine asiatique ET végétarienne !

 

Pour plus d’infos, c’est par ici : site officiel Toyodoo

Besançon – Visite du FRAC

Depuis 2013, Besançon abrite le FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain), précédemment implanté à Dole. On peut y voir environ 500 oeuvres, de la collection permanente, ou d’expo éphémères, mais aussi y participer à des événements, comme des ateliers créatifs prévus pour le jeune public.

Le Bâtiment de la Cité des Arts, qui accueille le FRAC, mais aussi le Conservatoire, vaut à lui-même le coup d’oeil. Il a été imaginé par Kengo Kuma, et se remarque à sa façade faite de bois, verre et aluminium, qui forment un impressionnant damier, inspiré du motif japonais traditionnel de l’ichimasu.

Le toit est construit à partir de panneaux de verre, d’aluminium et de panneaux photovoltaïques, mêlés à des bacs de verdure.

Pour ce qui est de la visite du FRAC, toutes les infos pratiques se trouvent sur le site officiel. Sachez que le dimanche, l’entrée est gratuite pour tous.

http://www.frac-franche-comte.fr/pages/horaires.php

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Nous avons visité le FRAC par hasard, car en voulant admirer le bâtiment de l’intérieur, on nous a proposé d’entrer et de profiter de la gratuité du dimanche. Nous n’allions pas refuser… Au final, la visite fut rapide, mais néanmoins intéressante.

J’ai beaucoup apprécié la découverte et je pense que je reviendrai pour les prochaines expositions temporaires.

Pendant notre visite, et jusqu’au 23 avril, Gérard Collien-Thiébaut expose au FRAC, avec Grammaire Sentimentale.

Besançon - FRAC

Je ferais un bien piètre guide de musée, donc je vais me taire (ou plutôt lâcher ce clavier) et vous laisser regarder les images tranquillement…

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Une dernière pour la route, et je vous emmène ensuite dans une petite ruelle, non pas pour vous faire les poches, mais pour vous montrer une curiosité bisontine…

Besançon - FRAC

On y va ? On retourne dehors ?

Besançon - FRAC

A Besançon, comme dans d’autres villes du monde, des personnes particulièrement habiles des aiguilles, commettent des « attentats laineux » pour revendiquer « moins de haine, plus de laine ». Cela donne des rues colorées, comme celle-ci…

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Bon, là on fait un peu de hors-sujet, mais cela reste coloré… 

Besançon - FRAC

Besançon - FRAC

Le yarn-bombing, c’est le nom, de « yarn » qui signifie fil, s’admire dans plusieurs rues de Besançon, et notamment rue de la Raye, tout près du FRAC.

Besançon - FRAC

Qu’en dites-vous ? C’est joli non ?

Sur ce, je vous remercie de m’avoir accompagnée pour cette balade, et vous dis à très bientôt ! 😉

Besançon - FRAC

 

Cathédrale Saint-Jean, Besançon

Besançon givrée

J’aime beaucoup visiter les cathédrales, notamment quand je fais du tourisme en Italie. J’ai en mémoire au moins 20 édifices, parmi lesquels ceux de Milan, Bologne, Monza, Bergame, Brescia, ou encore Strasbourg, Paris tout simplement,… Mais je ne me souvenais plus d’avoir visité la cathédrale de ma propre ville…

Alors, le 1er janvier, en guise de balade post-réveillon, nous avons enfilé gants et bonnets, et sommes allés redécouvrir la cathédrale Saint-Jean !

.

Cette église se situe en plein centre historique, au pied de la citadelle. On passe la porte noire, et on découvre la cathédrale, comme posée là, sur un terrain très pentu…

Besançon givrée

 

Les bisontins n’y prêtent presque plus attention, tant elle est omniprésente dans la ville, mais généralement, elle surprend les touristes. La pierre locale, reconnaissable à sa couleur, qui varie du rose au bleu, « habille » également la cathédrale.

 

Besançon givrée

 

L’intérieur ne surprend pas forcément, ni par ses dimensions, ni par les décorations. On a vu plus grand, plus fastueux. Mais malgré tout, la visite n’est pas inintéressante… On peut admirer la rose de Saint-Jean, une table de communion en marbre blanc, datant du XIème siècle.

L’aigle en haut de la table, représente le Christ ressuscité. A l’opposé, l’agneau rappelle le sacrifice du Christ.

 

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

On peut passer derrière l’autel, et admirer les vitraux…

Besançon givrée

La cathédrale abrite également des tableaux, parmi lesquels certains valent franchement le coup d’œil.

La Vierge aux Saints par exemple est une peinture sur bois exécutée en 1512 par Fra Bartolomeo (Baccio della Porta ; Fra Bartolomeo étant son nom de moine). Ce peintre florentin a cotoyé Raphaël, et les deux hommes se sont mutuellement influencés.

Cette oeuvre mesure 2,52 x 2,23 m et il est possible d’allumer un éclairage spécial (gratuit) pour l’admirer.

Il s’agit d’un véritable chef-d’oeuvre de la renaissance italienne, qui a été largement copié.

Au centre, on reconnait la Vierge à l’Enfant, portée par des anges. Ils sont entourés par cinq saints : Saint Sébastien, Saint Etienne, Saint Jean-Baptiste, Bernard de Clairvaux et Saint Antoine.

Agenouillé, à gauche, Ferry Carondelet est le commanditaire de la toile.

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon givrée

.

 

Si vous n’en avez pas assez, je vous invite à (re)lire mon billet sur l’église de la Madeleine, située à Besançon également. C’est par ici !

 

Besançon givrée

Besançon givrée

Besançon à l’heure de Noël

Ma ville n’est pas forcément connue et reconnue pour ses décorations de Noël. Sa voisine Montbéliard est plus fréquentée pour le marché de Noël. Malgré tout, un petit tour en ville une fois la nuit venue, n’est jamais désagréable, pour voir les belles illuminations, et retomber un peu en enfance…

Voici un petit aperçu de Besançon by night en ce mois de décembre…

Besançon - illuminations 2016

Ici nous sommes dans la rue de la République, à côté de la médiathèque.

Quelques mètres plus loin, la place principale, place du 8 septembre, que tous les bisontins appellent en réalité Place St Pierre, nous découvrons de bien jolies illuminations, et la grosse nouveauté cette année… les jeux de lumières sur les façades !

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Cela me rappelle de loin, la fête des Lumières de Lyon… de loin, parce-qu’ici les éclairages sont fixes. Mais malgré tout, nous avons trouvé que c’était réellement joli, même si… sur certains monuments, les logos des sponsors auraient gagnés à se la jouer plus discrets…

Vous noterez que sur l’église, il n’y a pas de logos. C’est plutôt sympa, car en Italie cela ne choquerait plus personne par exemple !!

Besançon - illuminations 2016

Place Pasteur, les flocons de lumière tombent sur les gros logos du Crédit Agricole et de Monop. Les passants sont émerveillés, mais beaucoup se moquent des sponsors qui piquent la vedette aux sapins…

Besançon - illuminations 2016

Même chose sur le pont Battant, au milieu des cadeaux du Père-Noël, un gros logo du Crédit Agricole s’est glissé… C’est peut-être le livret A ouvert par Mamie pour les petits-enfants qui ont été bien sages ?!! Qui sait !

Besançon - illuminations 2016

A Granvelle, comme tous les ans, il y a le marché de Noël. Si vous voulez une tartine de fromage chaud, des churros, du vin chaud, ou des objets d’artisanat, c’est par ici qu’il faut vous rendre… Un petit train de Noël est également installé pour amuser les enfants.

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

J’ai beau adore les marrons, je n’ai encore jamais goûté les marrons chauds… Un jour cela viendra !! Vous avez déjà goûté ? C’est bon ??

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Hop retour place du 8 Septembre, où décidément la ville s’est donné beaucoup de mal… Les lumières se reflètent dans la fontaine.

Tiens, cela me rappelle que j’ai lu ce matin une petite info au sujet du sapin de Noël. Celui-ci a poussé en plein Besançon, et a été donné par une bisontine à la ville de Besançon. Vous trouverez tous les détails ici !

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

J’espère que la balade vous aura plu, et que vous n’aurez pas pris froid…

Je vous donne rendez-vous prochainement pour de nouvelles aventures ! 😀 En attendant, profitez bien de votre dimanche !!

Besançon - illuminations 2016

Besançon - illuminations 2016

Vive l’été ! [Secrets d’Histoire, le mag]

IMG_5221.JPG

Aujourd’hui je partage avec vous quelques photos estivales, d’un petit aprem relax passé au bord de l’eau, dans le Jura…

IMG_5229.JPG

Une rivière, un bon bouquin, une couverture ; le bonheur c’est peu de choses finalement… (ajoutez une crème solaire, un coin pour faire pipi discretos, et une glacière avec de l’eau fraîche, et là c’est le summum !!).

IMG_5230.JPG

Sachant que nous allions passer quelques heures au bord de l’eau, j’avais prévu de la lecture… 200 romans dans ma liseuse, c’est bien, mais un magazine papier pouvait être utile également (c’est plus large, et cela protège bien du soleil^^)… J’avais donc opté pour Secrets d’Histoire et son hors-série sur les reines de France… Très bon choix, car ce magazine m’a vraiment passionnée !

C’était la première fois que je le lisais, et j’ai été agréablement surprise !

Les articles sont à la portée du bonhomme lambda, qui n’a pas fait bac + 12 en histoire (j’ai un bac +1 d’Histoire, si si si, mais c’est loin tout cela !). Ils sont richement illustrés. Et le magazine ne contient aucune pub, ce qui justifie son prix correct, de 4,95 €. Y’a pas à dire, cela détend finalement plus qu’un féminin bourré de pubs contre la cellulite ! Niarc niarc !

 

Je n’ai pas regretté mon achat, car j’ai vraiment eu de quoi lire pendant plusieurs heures (il m’en reste d’ailleurs !), et j’ai appris des choses tout en me divertissant. J’ai pu réviser un peu la chronologie des souverains, et me rappeler qui était la femme de qui. 🙂

Ce magazine est une très belle surprise pour moi, et je pense le racheter par la suite, pourquoi pas pour le glisser dans ma valise au mois d’août !

***

Après la bronzette, nous avons fait une petite halte à Port-Lesney, histoire de prendre l’église en photo…

IMG_5259

Je sais que pendant mes vacances en Italie, je vais en voir des dizaines, mais qu’importe… j’aime toujours visiter les églises, ou du moins, quand elles sont fermées comme celles-ci, en faire le tour histoire de prendre quelques clichés…

Je n’ai malheureusement trouvé aucune info sur l’église en rentrant chez moi et en demandant à mon ami Google… tant pis, il faudra se contenter des photos !

Enfin, sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés dans un vieux garage à l’abandon. Monsieur me soutenait que nous avions vu une AX, alors que pour moi il s’agissait d’une Visa… la bonne excuse pour stopper et prendre quelques photos de ces vieilles carcasses rongées par la rouille et envahies par la mousse…

Je ne sais pas si cela vous semble bizarre, probablement, mais moi j’aime bien voir ce genre de choses, des vieilles voitures, totalement laissées à l’abandon… des bagnoles d’avant, que j’ai pu connaître dans mon enfance, ou pas pour certaines qui sont mêmes trop vieilles pour ça…

 

 

Voilà, c’est tout pour ce joli week-end bien chaud même ici en Franche-Comté ! Et vous, quel était le programme ? Avez-vous déjà des plans pour le week-end prochain ? Peut-être êtes-vous carrément en vacances petits veinards ? 😀

Un après-midi au Château de Montby…

Nous avons de jolis coins en Franche-Comté, et le Château de Montby, situé à proximité de Rougemont en fait partie. C’est un château qui daterait du XIème ou XIIème siècle. Détruit et reconstruit plusieurs fois, il porte l’empreinte de différentes époques.

Une association, Les amis du Château de Montby contribue à sauvegarder ce site médiéval, et organise notamment une fête médiévale fantastique, pour faire connaître l’endroit, et récolter des fonds.

Cette année, la fête avait lieu les samedi 9 et dimanche 10 juillet, et malgré la chaleur écrasante, nous nous y sommes rendus entre amis !

Fête de Montby

***

Après environ 40 minutes de route depuis Besançon, en passant par une petite départementale sinueuse, nous accédons à un parking dans un champ, et rejoignons le château à pieds. L’entrée coûte 2 € par personne (gratuit pour les enfants).

Tout de suite, l’ambiance nous a plu, avec un accueil ultra souriant, et des gens en costumes d’époque !

Fête de Montbu

De nombreuses animations nous attendent, ainsi que des stands de vente de produits artisanaux. Épées en bois pour les enfants, bijoux artisanaux, manchettes en cuir, ferronnerie d’art, pain d’épeautre, calligraphie, il y en a pour tous les goûts, et tous les budgets.

Fête médiévale de Montby - Franche-Comté

On jette un œil au programme, et décide de suivre la visite du château, organisée chaque heure. Oui mais… le guide ne parle vraiment pas fort, et du coup même en tendant l’oreille, on ne capte vraiment aucun info. Tant pis, nous choisissons de nous balader dans les alentours, et de suivre les animations !

IMG_0224

L’ambiance est vraiment sympathique, cela se confirme, notamment grâce aux nombreux figurants qui arpentent les lieux en déguisements. Un groupe joue des instruments médiévaux. Un artisans expose ses créations en chaux.

Nous achetons une jolie reproduction de dessin à l’encre, pour envoyer à un copain passionné de Moyen-Âge, et goûtons du pain préparé comme à l’époque, à la farine d’épeautre et de seigle… miam !

L’attaque des vikings fait un peu peur au petit Louis, mais la frayeur est bien vite oubliée devant le spectacle qui met en scène une créature magique, grimée en vert, qui crache du feu !

IMG_0179

On cuit un peu en plein soleil, alors on se laisse tenter par l’une des trois buvettes, et s’offre une bonne canette bien fraîche, et bien méritée ! Nous goûtons également l’hypocras, boisson à base de vin et d’épices.

 

 

En résumé, cette fête nous a beaucoup plu, et nous y reviendrons avec grand plaisir !

Et vous, avez-vous déjà assisté à ce type de manifestation ? Dites-moi tout ! 🙂