Leïla Slimani – Chanson Douce [LC]

Chanson Douce était passé totalement en dessous de mes radars, et c’est lorsque ce roman a reçu le Goncourt que j’ai pris connaissance de son existence. Je sais, ce serait plus « classe » de dire qu’il était déjà dans ma Pile à Lire, et que l’obtention du fameux prix n’a rien changé à mes projets. Mais ce serait faux ! J’assume.

Je ne lis pas forcément le Goncourt chaque année. J’ai même en souvenir un livre primé qui m’avait totalement déplu (2009 – Marie NDiaye Trois Femmes puissantes, chez Gallimard), et depuis cet épisode fâcheux, j’ai tendance à me méfier de certains livres qui reçoivent des prix. Mais là, l’histoire m’attirait, et on n’entendait que du bien sur ce roman…

View this post on Instagram

J'entame #chansonDouce de Leila Slimani #roman

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Dans Chanson Douce, Leïla Slimani peint le portrait glaçant d’une nounou, qui s’occupe de deux jeunes enfants, confiés par un couple lambda : Paul et Myriam.

*

Myriam avait arrêté de travailler pour élever Mila et Adam, mais la vie de femme au foyer ne lui convenait pas, alors afin de pouvoir enfiler à nouveau sa robe d’avocate, elle a cherché la nounou parfaite, pour lui confier ce qu’elle avait de plus précieux au monde…

***

Dès la première phrase du livre, nous savons donc de quoi traitera ce roman, puisque l’auteur l’écrit noir sur blanc « le bébé est mort ». Nous ne nous y tromperons donc pas, quand elle dépeindra Louise comme une nounou a priori idéale, qui ne compte pas ses heures, et fait largement plus que les tâches que ses employeurs lui assignent.

Une relation se tisse entre Louise et ses employeurs. La nounou devient indispensable à l’équilibre de la famille. Elle s’occupe des enfants, cuisine, nettoie et tient l’appartement bien rangé. Elle permet à Myriam de s’impliquer à fond dans son travail, et de profiter de son couple avec Paul…

*

Tout au long du récit, des passages dénotent de tout le reste, et nous confirment que cela ne tourne pas tout à fait rond dans cet appartement bourgeois, et dans la tête de la nounou…

Chanson Douce est un récit angoissant, qui met en avant les inégalités, les différences sociales, et la difficulté à les dépasser malgré un acharnement au travail… Ce sont deux mondes qui se confrontent et se confondent parfois, et au final, cela finit par exploser, et prendre la forme d’un cri déchirant poussé par une mère dont on a tué les deux enfants…

***

Chanson Douce est un roman magnifiquement écrit. Les phrases s’enchaînent, simples, courtes la plupart du temps, efficaces. On oublie l’écriture de Leïla Slimani, pour se concentrer uniquement sur l’histoire qu’elle nous conte…

 

 

Les autres chroniques :

*Jess https://metreya.org/2016/11/12/leila-slimani-chanson-douce/

*Lectoplum : https://lectoplum.wordpress.com/2016/12/06/chanson-douce-leila-slimani/

Le Voyageur de Noël – Anne Perry

Bonjour à tous et… joyeux Noël !

Ce billet est programmé pour se poster automatiquement, car à l’heure où il apparaîtra sur le blog, je serai en réalité à l’étranger… Mais chut, je n’en dis pas plus, car vous aurez la surprise de découvrir les photos à mon retour… !

La couverture de ce livre aux éditions 10/18 me laissait penser qu’il serait totalement de saison. Et en effet, l’action du Voyageur de Noël se situe un peu avant Noël, en Angleterre. Nous sommes en 1850.

1540-1

En réalité, point de Père-Noël impliqué dans cette histoire. Les protagonistes sont les frères Dreghorn, qui se réunissent chez la veuve de l’un d’entre eux, afin d’élucider la disparition de Judah (oui, Judah Dreghorn, et pas le Judah de la Bible hien).

En effet, Judah vient de mourir, et les circonstances qui entourent son décès sont assez troubles. En plus, un certain Gowell porte des accusations très graves à l’encontre du défunt, juge pourtant très respecté…

Henry, ami de la famille, et parrain de la veuve de Judah, Antonia, mène l’enquête…

***

Il s’agit du second roman d’Anne Perry que je lis, et comme la première fois, j’ai été totalement séduite par ce livre. Le Voyageur de Noël est un roman particulièrement court (160 pages) et l’action se lance donc immédiatement. Vu la taille du livre, il ne faut pas s’attendre à de nombreux rebondissements, ni à s’imprégner totalement, mais malgré tout, Anne Perry parvient à créer un bon suspens, et à nous proposer un dénouement digne de ce nom.

Le style est fluide, très abordable. On lit sans aucun effort, et sans jamais avoir besoin de revenir en arrière.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance dans la maison des grands lacs, avec cette famille qui se réunit pour espérer trouver une explication au drame qu’elle vient de vivre.

Je ne me suis pas mélangé les pinceaux entre les différents personnages, et j’ai trouvé l’histoire totalement divertissante !

 

***

J’avais proposé ce livre en lecture commune sur Livraddict. Voici le lien vers le billet de Mandorla, qui a lu ce roman en même temps que moi…

La Danse Hésitante des Flocons de Neige

Quand j’ai vu sur Livraddict que des membres préparaient une lecture commune de La Danse Hésitante des Flocons de Neige, je n’ai pas hésité une seule seconde avant de m’inscrire, puisque j’avais ce roman en réserve dans ma liseuse.

En effet, si j’ai longtemps boudé les romances, car je les imaginais un peu trop mollassonnes pour moi, de belles découvertes m’ont fait changer d’avis et revenir vers ce type de romans…

Et puis il faut dire que ce livre en particulier, présente deux atouts de taille : une jolie couverture (même si en version ebook on la voit bien peu), et une action qui se déroule à Noël… L’éditeur nous promettait une romance « Réconfortante, sexy et chaleureuse » en trois tomes… Voyons ce que j’ai pensé du premier opus !

Nevica

***

« Je suis très en faveur des dîners professionnels. C’est une excellente façon de rentabiliser le temps. »

La phrase ci-dessus pourrait résumer la vie de Kayla Green, brillante business woman New-Yorkaise. Kayla a quitté son Angleterre natale pour les États-Unis, où elle se dévoue corps et âme pour son job. Elle travaille dans la communication, et aime cela, au point de ne rien faire d’autre. Kayla n’a pas de petit copain, pas d’amis, pas d’autre passion que son job.

Pour autant, n’allez pas imaginer que notre vingtenaire se néglige. Elle a beau ne pas chercher le prince charmant, elle prend le temps de se mettre en valeur, et nous est décrite comme le stéréotype de la new-yorkaise lambda : grande, fine, blonde, perchée en permanence sur ses talons.

Kayla est une tueuse dans son boulot, et c’est pour cela que Jackson O’Neil fait appel à elle, pour relancer l’activité de Snow Crystal, sa station de ski familiale.

Kayla et O’Neil ont beau être tous deux des fous de travail, dès la première rencontre, ils sentent une incroyable tension sensuelle monter entre eux…

***

Rien que de très classique finalement, puisque l’on nous offre sur un plateau, deux personnages jeunes et beaux, qui vont lutter pour ne pas tomber dans les bras/draps l’un de l’autres (du moins, pas trop rapidement).

Mais franchement, même si la fin est connue d’avance, cette lecture n’est pas inintéressante… Si l’on accepte de gober l’histoire de la business-woman qui cache ses failles derrière une obsession du travail, et que l’on décide de croire à la famille idéale de Jackson O’Neil, on peut passer un bon moment à Snow Crystal

Neige, bungalows tout confort avec mezzanine et vue sur le paysage tout blanc, biscuits de Noël, sapin, motoneige, chiot facétieux, maman bienveillante, chocolat chaud, guirlandes, sève d’érable, crêpes, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire faire une indigestion de Noël !

Kayla n’aime pas Noël ? Qu’à cela ne tienne, on sait bien qu’avec les O’Neil elle finira par succomber à l’ambiance féerique… et pas qu’à l’ambiance d’ailleurs !

Si comme moi vous aimez de temps en temps vous offrir une petite lecture légère, une comédie romantique bien clichée, alors laissez-vous tenter par La Danse Hésitante des Flocons de Neige… c’est de saison, et franchement, cela ne fait de mal à personne !

***

Ce livre a été ma toute première lecture commune, et m’a donné envie de continuer l’aventure !!

Je vous donne les liens vers les chroniques de mes co-lectrices de Livraddict ! N’hésitez pas à passer les lire !

*Gwen et ses lectures

[Challenge] des langues, c’est parti !

Depuis que je tiens ce blog, je me suis mise à fréquenter le site Livraddict, en plus de Babelio, que je visitais déjà avant. J’ai découvert un forum fort intéressant, sur lequel j’ai plaisir à papoter avec d’autres mordus de lecture. Et je me suis laissée prendre au jeu, jusqu’à proposer mon petit challenge de lecture

J’ai lancé l’idée de lire le plus possible de livres en langues étrangères, à compter du 1er août, jusqu’au mois de septembre… 2017 !

Ce sera l’occasion de lire dans la langue du pays de nos vacances (l’Italie pour moi) et de s’entre-aider si besoin, de s’automotiver.

Car en effet, sauter le pas et lire dans une langue étrangère peut faire un petit peu peur…

Je prévois par la suite, de lister mes livres en anglais/italien et espagnol, pour vous indiquer quelles seront mes lectures dans le cadre de ce challenge, et pourquoi pas, pour vous proposer d’organiser des lectures communes. Imaginez, si nous lisions le même livre, en italien d’un côté, et en anglais de l’autre… Cela pourrait être sympathique non ?

Alors andiamo! , si cela vous botte, les inscriptions se font par ici : http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?pid=2203205#p2203205

C’est gratuit, sans engagement (of course!!). Le seul but est de se faire plaisir, et de lire dans toutes les langues (sauf le français) ! 😀