La Vie Rêvée de Virginia Fly – Angela Huth

C’est la couverture montrant de jolis souliers rouges, qui a attiré mon attention sur ce livre. Ensuite, j’ai lu le résumé, et j’ai été encore plus intriguée.

Home-made résumé

Virginia Fly est une jeune femme de trente et un ans, toujours vierge, qui vit avec ses parents dans la banlieue londonienne. Elle travaille comme professeur.

Souvent, Virginia part dans des pensées érotiques, et imagine un homme, qui caresse son corps…

Dans ses fantasmes, c’est Charlie, son correspondant américain, qui prend toute la place. Et justement, après plus de dix ans d’échanges couchés sur le papier, Charlie a prévu de venir rencontrer Virginia…

*

Dès les toutes premières lignes, j’ai été charmée par l’écriture particulièrement fine d’Angela Huth. En quelques mots, elle fait apparaître des personnages que l’on a l’impression de déjà connaître de longue date, tant elle parvient à nous les rendre réels.

En détaillant une tenue, ou en mettant l’accent sur une mimique, un tic gestuel, elle leur donne ce petit je ne sais quoi, cette étincelle de vie qui fait que l’on vit l’histoire de l’intérieur.

*

C’est léger comme une aile de papillon, tout en douceur, en sensibilité.

Ce roman a été écrit en 1972, et pourtant il est intemporel…

Il n’y a pas de drame dans le quotidien de Virginia, mais pas de raison de se réjouir non-plus. La jeune anglaise aimerait juste rencontrer un homme qui ferait chavirer son cœur, et l’épouserait. Rien de plus. Mais cela semble déjà être trop demander… Elle a bien un soupirant, l’attachant Professeur, bien plus âgé qu’elle, qui l’accompagne à des concerts, sans jamais avoir le moindre geste déplacé. Mais Virginia aspire à autre chose.

*

La Vie Rêvée de Virginia Fly est un très joli roman, délicat et délicieux.

Ses quelques 224 pages peuvent se lire en une seule fois, tant on les tourne sans voir le temps passer…

 

Un Feel Good de plus, mais pas de trop !

J’avais lu plusieurs chroniques très emballées au sujet du roman Un Merci de Trop et avais fini par l’ajouter à ma liste de souhaits sur Amazon. Alors quand j’ai vu passer un concours sur internet, pour remporter un exemplaire dédicacé, j’ai tenté ma chance… et j’ai bien fait puisque j’ai gagné !

Quel plaisir de recevoir le joli livre de Carène Ponte directement dans ma boîte aux lettres !

J’ai mis les bouchées doubles pour terminer mon livre en cours, et me suis ensuite plongée dans Un Merci de Trop !

***

Ce roman se lit très très vite. Il fait un peu moins de 300 pages, et est écrit relativement gros. Comme l’histoire est toute simple et joliment écrite, on peut sans problème le lire d’une seule traite !

***

Un_merci_de_trop_poster.png

« Je suis à l’idée lumineuse ce que Lady Gaga est à la mode : un désastre. »

Juliette est une jeune femme à laquelle on s’identifie facilement.  Trentenaire qui doute d’elle, et se rabaisse en permanence, elle a toujours dit oui à tout et espéré passer ainsi inaperçue. Un jour, après que LA goutte d’eau a fait déborder le vase, elle a ouvert sa bouche, une seule fois, et cela lui a coûté son job…

Juliette est désormais au chômage, et comme si cela ne suffisait pas, elle va découvrir autre chose… un imprévu qui va chambouler sa petite vie jusque là si paisible, et la pousser à s’affirmer un peu, elle qui n’a jamais osé dévier de son sentier bien tracé…

***

Je suis entrée instantanément dans l’histoire et me suis attachée au personnage de Juliette. Elle m’a rappelée la Julie de Demain J’arrête, le roman de Gilles Legardinier. Gentille, un peu gaffeuse, mais surtout pas du tout sûre d’elle, Juliette a tout pour plaire ! Parce-que finalement, Juliette c’est un peu nous, nous les filles des années 2000, qui dans notre grande majorité, ne bossons pas dans la comm, ne portons pas des escarpins à 2 000 € et n’osons pas inviter le beau mec de l’immeuble à prendre un verre…

Elle est soucieuse de plaire, ou en tout cas, de ne pas déplaire, de ne pas faire de vagues. Elle ne demande qu’à être heureuse, et se contente de peu de choses. Si son beau voisin pouvait lui adresser la parole et l’inviter à dîner, ce serait le summum…

***

On retrouve dans ce roman, les thèmes classiques de la comédie romantique à base de trentenaire désespérée : voisin sexy, chocolat dégusté dans la culpabilité, petits mensonges dans lesquels on s’enlise… et meilleure copine adorable.

Juliette est un délicieux mix de Bridget Jones – Clara Sheller – et autres héroïnes du même style que j’adore et que je pense que vous adorez aussi… Me trompe-je ?

Alors si vous aimez les livres qui donnent le sourire, les histoires simples avec des personnages gentils, courez acheter Un Merci de Trop, et vous… me remercierez ! 😛

[Lecture] J’ai une Kindle, ça y’est !

Je n’étais pas spécialement attirée par les liseuses…

J’aimais bien fouiller les rayonnages d’Emmaüs et les cartons sur les vide-greniers, à la recherche de bouquins à petits prix… C’était un peu l’occupation du samedi matin avec mon Chéri… Maintenant je l’attends dans la voiture, ma Kindle dans les mains…

J’aimais bien ranger mes livres sur ma Billy d’Ikéa, et me poster devant à la recherche de ma prochaine lecture. Maintenant je cherche mes prochaines lectures sur le net…

12833427_10154018979317287_1789497210_n

Cela coûte cher ?

Et oui car.. mon homme m’a offert une Kindle. Et je dois reconnaître qu’immédiatement, j’ai été séduite. Il s’agit de la Kindle toute simple, l’entrée de gamme proposée à partir de 69,99 €. (Les modèles Paperwhite et Voyage sont respectivement à 129,99 € et 189,99 €). Mais pour commencer l’aventure des liseuses, le modèle entrée de gamme me semble bien suffisant et je pense qu’il a eu raison de ne pas m’offrir une Royce !

La liseuse est toute petite, format livre de poche, et toute légère. Imaginez un peu, elle ne pèse même pas 200 grammes ! J’avais beau avoir déjà vu des liseuses à droite à gauche, je crois que je n’en avais jamais tenu dans mes mains, et du coup quand j’ai déballé la mienne, j’ai été surprise !

Elle existe en noir et en blanc, et je possède le modèle blanc.

 

Elle est belle ?

image

J’ai été vraiment séduite par son aspect robuste. Elle n’a pas l’air toute fragile comme mon Iphone, et même si ce n’est pas une raison pour la laisser traîner n’importe où, j’apprécie.

Pour pouvoir l’emporter partout avec moi sans risquer de l’abîmer, je lui ai trouvé une housse de protection. J’aurais pu en commander une sur le net pour 20 € en moyenne (à 29 € on trouve des modèles superbes), mais j’ai décidé de regarder chez Noz pour commencer, et j’ai bien fait car là j’ai trouvé une pochette toute simple à 0,99 € !! Belle affaire non ?  On verra ce qu’elle dure mais elle me semble correcte.

Dans la boîte, on trouve deux minuscules notices, et un câble USB pour la recharger sur un ordinateur. Mais en réalité, elle tient tellement bien la charge, que je ne l’ai pas encore branchée, et pourtant j’ai déjà lu dessus pendant plusieurs heures !

Il suffit de l’allumer en pressant sur l’unique bouton, pour faire ses premiers pas en suivant le tutoriel. C’est enfantin. On arrive rapidement sur la boutique Amazon, et l’on peut commencer à remplir sa bibliothèque…

 

Elle lit quoi ?

image

Dans un premier temps, j’ai dû me renseigner sur les e-books, car aucun n’est fourni avec la Kindle. D’ailleurs j’ai été un peu désappointée car je m’attendais à avoir un code promo ou un livre offert lors de ma première visite sur Amazon… mais non !

La Kindle s’oppose à d’autres systèmes, notamment à la Kobo. Kindle est la liseuse d’Amazon et lit les fichiers du format Amazon, ainsi que les PDF, documents Excel, et certaines fichiers d’images.

La Kobo a été développée par la FNAC et lit les fichiers epubs, PDF, certains fichiers images, etc…

Mais les problèmes de compatibilité sont facilement contournables en téléchargeant un petit logiciel gratuit : Calibre. J’ai réussi à le trouver et à l’installer rapidement. J’ai aussi pu le faire fonctionner en quelques clics, sans l’aide de personne. C’est bien la preuve que c’est fastoche comme tout !

***

Ce que j’adore avec ma liseuse ?

*Le fait de pouvoir obtenir un livre tout de suite, sans avoir à bouger de chez moi,

*Le fait de savoir où j’en suis dans ma lecture, car je peux afficher le pourcentage de lecture restant, et le temps estimé selon mon propre rythme de lecture,

*Le fait d’emporter avec moi des centaines d’ouvrages, pour seulement 191 grammes !

Et la sensation de lecture ?

Et bien franchement, la prise en main est tip top. La Kindle ne pèse rien du tout (Oui je l’ai déjà dit !) et a un format parfait. J’ai tout de suite trouvé mes marques et lu de façon confortable comme j’en avais l’habitude, aussi bien dans mon lit qu’assise au bureau (je lis pendant ma pause déjeuner). Je lis même en me brossant les dents, chose qui était un peu laborieuse avec un livre papier… Il n’y a que dans le bain où je n’ai pas osé l’emmener, car elle n’est pas étanche (des modèles étanches existent ceci-dit).

Au départ j’ai un peu galéré à trouver les réglages, car j’avais passé le tutoriel sans bien lire les instructions (j’étais trop pressée d’acheter des bouquins !) mais une fois le principe compris, j’ai trouvé la navigation vraiment intuitive (on passe le doigt en haut pour accéder aux réglages, et à droite pour tourner les pages vers la suite (à gauche pour revenir en arrière).

L’écran n’est pas lumineux, donc je ne peux pas lire sans ma lampe, mais cela ne me manque pas, car mes livres papier n’étaient pas lumineux eux non-plus !

Cet écran est en revanche très bien pensé. Il n’éclaire pas comme un écran de smartphone ou de PC et ne fatigue pas mes petits yeux sensibles.

J’ai pris mes marques et changé la police d’écriture, selon mes goûts. J’ai réglé la taille des caractères, les interlignes, les marges. Et j’ai commencé à me servir des notes, pour enregistrer certains passages de mes livres, et les retrouver au moment de rédiger mes chroniques.

Vraiment, je dois dire que si j’ai longtemps hésité avant de passer à la liseuse, aujourd’hui je ne reviendrais pas en arrière… Et du coup je remercie mille fois mon homme d’avoir fait le grand saut pour moi ! 😀

 

Et vous, papier ? Liseuse ? Les deux ?

 

12825208_10154018979262287_2136888502_n.jpg