Chère Mamie, Virginie Grimaldi

Le dernier livre de Virginie Grimaldi est un peu différent des précédents, par son format.

Au lieu d’un véritable roman, l’auteure nous offre une compilation de petits billets adressés à sa grand-mère. Elle y raconte avec beaucoup d’humour, des « chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant ».

A la base, ces cartes étaient postées sur Instagram. Les fans de l’auteure en redemandaient, tant et si bien que l’idée a germé d’en faire un livre.

Et quelle idée !? On se régale à partager les mésaventures de Ginie, et à se trouver des points communs avec elle…

Et pourtant ma Kindle n’affichait pas les images. J’ai dû me contenter du texte, et cela m’a suffi à rire (oui oui véritablement rire) de façon régulière !

Ce petit bouquin se lit en une fois, allez deux au maximum ! Il est difficile d’en sortir, tant on s’amuse en en tournant les pages.

En plus, faites-vous plaisir et faites plaisir en l’offrant, car les bénéfices des ventes sont intégralement reversés à l’association CkeduBonheur, qui offre des moments de bonheur aux enfants hospitalisés !

Publicités

D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

Cela faisait des lustres que j’avais envie de lire un roman de Delphine de Vigan. Je n’entendais dire que du bien de cette auteure, et je me disais qu’il fallait vraiment que je me lance.
C’est un peu par hasard que j’ai entamé D’Après une Histoire Vraie. Pourquoi ce titre et pas Jour sans Faim, Les Heures Souterraines ou encore No et Moi ? Et bien je n’en sais rien. Le hasard.

D’après une Histoire Vraie est paru en 2015 et a obtenu le prix Renaudot et Goncourt des Lycéens. Globalement, je fais assez confiance au prix Goncourt des Lycéens, donc je savais en débutant ma lecture, que je risquais d’apprécier.

***

La narratrice Delphine, raconte à la première personne comment après la parution de son premier roman, elle a cessé d’écrire. Impossible pour elle d’empoigner un stylo ou de saisir quoi que ce soit sur un clavier. La panne sèche !

A cette époque, Delphine rencontre une jeune femme qu’elle désigne par une lettre : L.

Rapidement, L. devient une amie très proche, trop proche. L. envahit la vie de Delphine, allant jusqu’à envoyer des mails en son nom à ses proches.

Au départ, Delphine s’accommode très bien de la situation. Il faut dire que L. tisse sa toile patiemment, et que cela lui permet d’installer une relation de dépendance que Delphine ne détecte pas immédiatement.

***

Ce roman m’a beaucoup plu car l’auteure déroule son histoire avec beaucoup de finesse, sans pour autant nous noyer dans des longueurs. Le récit est prenant, et l’on arrive à bien ressentir la façon dont L. déploie son piège autour de Delphine.

Nous qui sommes extérieurs à l’histoire, voyons venir le danger avant la narratrice. Mais nous comprenons sans peine que le piège fonctionne, et c’est cela qui fait toute la force de ce roman !

J’ai réellement apprécié ma lecture, pour la grande crédibilité de l’histoire.

 

 

Le Silence d’après

Le Silence d’Après est un roman de Cath STAINCLIFF. Je l’ai choisi sur NETGALLEY car le résumé m’a intriguée. Je n’avais encore rien lu de cette auteure, spécialisée dans les romans policiers. Pourtant, une rapide recherche sur le net m’a appris qu’elle en avait écrit un bon nombre !

Dans ce livre paru le 13 juin 2018 aux éditions Stéphane MARSAN, nous devenons passagers d’un train de voyageurs, dans lequel a pris place un terroriste islamiste. Nous découvrons les préoccupations de différents passagers, qui empruntent le train pour se rendre à des rendez-vous professionnels, pour rejoindre leur famille, ou aller en vacances…

Nous partageons leurs pensées, voyons se dessiner des personnalités très différentes les unes des autres. Certains nous deviennent sympathiques, d’autres moins.

L’originalité de ce livre, est que nous partageons aussi les pensées du terroriste…

L’histoire débute avant l’attentat, et se poursuit plusieurs mois après, avec les survivants.

***

J’ai beaucoup aimé ce livre, que j’ai trouvé très simple à lire. Les histoires croisées sont toutes aussi intéressantes, et l’auteure n’a pas cherché à faire de la moralisation excessive.

Il est intéressant d’observer comment les personnages peuvent être  changés par l’événement dramatique qu’ils vivent. Car il y a certes toute la première partie du roman, qui se déroule avant le drame. Mais n’oublions pas la seconde, qui nous montre l’après, avec toutes les nouveautés induites sur le quotidien des survivants.

Ce roman m’a réellement plu, et je vous le recommande vivement !

 

De Cinq à Sept – 4 femmes, 4 destins chamboulés par une même maladie

De cinq à sept est un roman d’Olivia Koudrine paru au Cherche Midi.

Une Femme entre Nous

Je suis dans ma période thrillers et autres bouquins à suspens. En fait, quand je rentre d’une longue journée de travail, j’apprécie de lire des histoires de gens qui ont des soucis bien pires que ceux que je peux traiter au bureau !

Une Femme entre nous est un thriller écrit à quatre mains par Greer Hendricks et Sarah Pekkanen. Il est paru fin mai 2018, aux éditions Sonatine.

Ce livre m’a attirée par son résumé, car on nous annonçait que ce n’était pas ce que l’on allait penser, et qu’il y avait de grandes chances pour que l’auteur nous mène par le bout du nez, avec une histoire qui semblait classique et limpide, mais pourrait bien totalement nous surprendre.

En apparences, il s’agit de Vanessa, une femme brisée par un mariage qui a mal fini ; son ex Richard étant parti pour une plus jeune, qu’il s’apprête à épouser. Vanessa est totalement obsédée par la nouvelle compagne de Richard, et trouve un semblant de réconfort dans l’alcool…

View this post on Instagram

Merci @netgalleyfrance pour ces momebts de lecture !

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Mais ça, ce sont les apparences… Cela ressemble à une histoire classique, une banale histoire de couple, quand l’amour finit par s’user, et que l’un des deux part trouver son bonheur dans d’autres bras, laissant son ex totalement démolie.

On aborde les thèmes déjà tant abordés, de la jalousie et de la rupture.

Et pourtant, ce n’est pas de cela qu’il s’agit ! Grâce à une construction astucieuse, les auteurs parviennent à nous tromper pendant plus de la moitié du roman, avant de nous dévoiler la vérité.

J’avais beau savoir que j’allais probablement tomber des nues, je n’ai pas réussi à deviner là où l’on me trompait. Et du coup, lorsque le twist s’est opéré, j’ai adoré découvrir le fin mot de l’histoire !

En plus, cela ne s’arrête pas à ce premier dénouement. Non non, après cela les auteurs continuent de nous surprendre, et de nous proposer un récit rythmé, et prenant…

En résumé, ce livre m’a bien plu, et j’en recommande la lecture aux plus curieux qui passeront par ici.

Enfin, je remercie les éditions Sonatine et Netgalley, pour la belle découverte !

 

 

 

 

 

 

Avec des Si et des Peut-Être

J’aime beaucoup les romans de Carène Ponte, depuis que j’ai lu le premier, Un Merci de Trop. Je l’avais gagné à un concours Facebook, et avais eu la chance de le recevoir dédicacé !

J’avais aussi lu Tu as promis que tu Vivrais pour moi, qui ne m’avait pas déçue, bien au contraire.

Cette auteure française écrit des romans qui ont en commun de présenter des héroïnes toutes simples, auxquelles l’on peut facilement s’identifier. Elles évoluent dans des environnements généralement proches du mien, et c’est quelque chose qui me plait.

Carène Ponte écrit des histoires bourrées d’humour et de bonne humeur, en ajoutant toujours une dose de sensibilité. Ce sont des livres dits feel-good, qui mettent du baume au cœur ! Avec des Si et des Peut-être ne déroge pas à la règle.

Avec-des-si-et-des-peut-etre.jpg

De quoi cela parle ?

Maxine, est une prof de français au lycée de Savannah…-sur-Seine. Elle aime son métier, et ses élèves qui eux n’aiment pas Flaubert. Max vit en colocation avec une écolo vegan prénommée Claudia, qui produit de drôles de jus d’herbes et des masques pour le visage qui empestent à douze kilomètres à la ronde. Elle est célibataire, (et fantasme sur son Proviseur), mais a deux super copines, qui travaillent également dans son lycée, et qu’elle voit donc fréquemment.

Maxine a l’habitude de se questionner, et d’envisager comment les choses auraient pu tourner si elle avait agit différemment à tel ou tel moment…

Elle aura l’occasion de le savoir, puisque justement, un beau matin elle se réveille dans un appartement inconnu, qui s’avère être le sien dans un univers parallèle… un univers où elle aurait agit différemment, et où tout s’en serait trouvé modifié !

***

Vous vous dites peut-être que des romans qui se proposent d’étudier les dimensions parallèles, et de proposer des alternatives, en fonction de points du passés qui auraient été modifiés, on en trouve à la pelle. Ce n’est pas faux.
Je pense notamment à des bouquins sur les voyages dans le temps, qui permettent de se rendre compte que l’on ne joue pas impunément avec le passé !

Mais ce n’est pas vraiment cela qui compte le plus dans le roman de Carène Ponte. Ici, l’accent est vraiment mis sur les relations aussi bien familiales, qu’amicales, ou encore sentimentales. 

On s’interroge sur l’impact de nos choix sur les-dites relations. Et au passage, on prend une bonne dose de douceur, en fréquentant les personnages tous plus attachants les uns que les autres, qui peuplent les pages de ce roman.

C’est léger, doux comme un bonbon, et cela permet de se détendre, et de décompresser après une dure journée !

Je suis ravie d’avoir pu découvrir ce livre par le biais de Netgalley. Je remercie donc vivement les éditions Michel Lafon.

Mon putain d’avis sur un drôle de bouquin

C’est sur la plateforme Netgalley que le bouquin dont je m’apprête à vous parler a capté mon attention. Comment ? Grâce à son titre. En effet, il s’appelle Le putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer. Genre. Le truc vend du rêve !

Je me suis dit… avec un titre accrocheur comme ça, il a intérêt à sortir des sentiers battus, sinon son auteur Anneliese Mackintosh n’aura plus qu’à aller se planquer au fond d’une grotte…

Anneliese Mackintosh est née en Allemagne et vit aujourd’hui à Bristol. Elle aime écrire sur différents thèmes comme le sexe, le féminisme, la santé mentale, la dépression… Plusieurs de ces sujets se retrouvent d’ailleurs dans le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer.


cover139857-medium.png

Que l’on ne s’y trompe pas, ce livre est un roman, et pas un guide de développement personnel. En fait, il contient quelques astuces pour améliorer le quotidien ; des astuces que l’on pourra relever pour notre usage personnel. Mais cela reste avant tout un roman.

Le personnage principal est Ottila, une jeune femme qui n’a que des soucis, à commencer par un sérieux problème d’alcool. On n’est pas en présence de Bridget Jones, qui se bourre la tronche au Chardonnay pour tromper la solitude, toute seule sur son canap. Non Ottila est réellement et profondément alcoolique.

Son père vient de décéder dans des circonstances particulières, et sa sœur est internée pour la protéger de sévères pulsions suicidaires. Les amis d’Ottila ne l’aident pas vraiment à remonter la pente, et notamment à se sortir de son problème d’alcool, exception faite peut-être de Thalès… plus qu’un ami en réalité, un amant. Mais Ottila n’est pas forcément prête à lui laisser la place qu’il réclame dans sa vie…

A la bibliothèque du travail, Ottila trouve Le Petit Livre du bonheur. Elle ne va pas se contenter de le lire pour s’inspirer vaguement des conseils qu’il contient, mais va lui arracher des pages, en coller d’autres, bref se l’approprier, et l’enrichir de mails, copies de SMS et autres tickets de caisse. C’est ce petit guide customisé que nous tenons entre les mains…

***

View this post on Instagram

#lecture #netgalley

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Au départ j’ai été un peu déçue, car je m’attendais à un livre feel-good, qui me mettrait instantanément du baume au cœur, en me faisant partager les aventures amusantes de son personnage principal. Au lieu de cela, j’ai fait connaissance avec Ottila, et ses multiples problèmes.

Mais petit à petit, le ciel de l’héroïne s’éclaircit, et notre lecture se charge en espoir, et en bonheur… Et là du coup, j’ai accroché de plus en plus. Je me suis attachée au personnage, et à certains de ses proches, qui rendaient son ciel plus bleu. J’ai pris plaisir à me plonger dans son univers, et à voir ses problèmes se solutionner…
En définitive, cette lecture m’a vraiment plu. Je ne parlerais pas de total coup de cœur, mais pas loin…

Ce livre n’est pas un bouquin à la guimauve, où tout passe du noir au rose. Il est assez crédible, et c’est aussi ce qui m’a plu. Vous le trouverez aux éditions Milady !