Emily Blunt prend le train…

Le roman  de l’écrivaine américaine Paula Hawkins fait couler beaucoup d’encre de pixels. J’en avais lu énormément de bien sur les blogs, et m’étais posé la question de le lire, car il semblait correspondre à mes goûts en matière de thriller (j’aime mes thrillers pas trop saignants, à base de personnages lambdas, et pleins de rebondissements). Mais comme souvent, j’avais traîné, et… l’adaptation ciné était sortie avant que j’ai mis la main sur le livre !

J’ai donc craqué et j’ai choisi le film plutôt que le roman (je ne lirai pas le livre vu que je connais le dénouement).

La Fille du Train voit son action se dérouler à Londres, mais pour le film, elle a été transposée à New-York. C’est Emily Blunt, l’Emily du Diable s’Habille en Prada, qui campe le personnage de Rachel, dépressive et alcoolique depuis que son mari l’a quittée pour une autre. Chaque jour, Rachel prend le train de banlieue pour rejoindre New-York. Chaque jour, elle regarde par la vitre du train, ce qui se déroule dans les maisons qui bordent la voie ferrée… une maison en particulier, celle des voisins de son ancienne maison, où vit un couple a priori parfait. Ils sont jeunes, beaux, et semblent s’aimer à la folie… Elle leur imagine une vie sans nuage, une existence de couple modèle… jusqu’au jour où… … …

***

la20fille20du20train20photo2

Certains ont reproché au livre d’être un peu longuet, et je pense que ces mêmes personnes regretteront la même chose avec le film. Il est un peu long à se lancer, et au départ on se demande où l’on va. Mais personnellement cela ne m’a pas gênée, au contraire, car j’ai trouvé que cela permettait de bien s’imprégner de l’univers de Rachel, et de découvrir les personnages de façon très intéressante.

Je n’ai pas trouvé le temps long.

Emily Blunt est saisissante dans son rôle de femme brisée. Les autres acteurs sont également très crédibles (Haley Bennett, Rebecca Ferguson, Justin Theroux, Luke Evans).

499684

Ce film est un puzzle, que l’on reconstitue morceau par morceau. Parfois on se trompe de pièce, et il faut revenir en arrière… J’ai adoré partir sur de fausses pistes, suspecter untel, puis untel. J’ai perdu le fil, me suis demandée si je n’allais pas m’emmêler les pinceaux entre différents personnages, mais ensuite j’ai rattrapé l’histoire, pour mieux m’y perdre, et recevoir le dénouement en pleine tronche !

Vraiment… ce thriller m’a conquise. Et l’homme ne pourra que valider, car il a également beaucoup aimé !