Rencontre avec les chats milanais

Le concept des bars à chats a gagné la France il y a quelques années, et on a vu apparaître de ci de là, quelques établissements de ce type. On ne peut pas parler de véritable mode, car ces neko cafés (c’est leur nom au Japon, d’où ils sont originaires) restent relativement peu nombreux.

J’ai mes habitudes au Café des Félins de ma ville, et j’aime y passer quelques heures, quand j’ai envie de me détendre. Alors, de passage à Milan j’ai eu envie de tester un bar à chats, pour voir un peu comment se déclinait le concept de l’autre côté des Alpes !

A l’heure où j’écris ces lignes, il y a deux bars à chats dans la capitale économique italienne : Le Crazy Cat Café et le Catmint Cat Café. Il fallait faire un choix, et comme le Crazy Cat était le plus ancien, et le premier Neko café de la région, j’ai sélectionné celui-ci.

L’établissement se situe Via Napo Torriani, 5, et est facilement accessible à pieds, puisqu’il n’y a qu’une petite dizaine de minutes de marche depuis la gare Centrale !

L’accueil y est plutôt sympathique, et la déco soignée.

Il y a quelques objets de récup’ bien vintages, comme une vieille télé cathodique. On peut prendre place soit à table, soit dans des petits salons, en s’installant dans un canapé moelleux, ou dans un fauteuil. L’endroit est très propre, soigné, et l’ambiance est définitivement au calme. Les gens parlent doucement, voire chuchotent.

IMG_0297.JPG

Si la déco m’a beaucoup plu, j’ai regretté que le lieu soit nettement moins cosy que dans le Café des Félins de Besançon. Les petits salons ne sont pas séparés par des panneaux, ou par des recoins de murs. Du coup, tout est très ouvert, et on ne se sent pas comme dans son propre salon !

Cela n’empêche que l’on passe un bon moment au Crazy Cat, et que l’on se régale… La carte est bien garnie, et l’on peut manger un véritable repas complet ! Le café propose le petit-dèj, le brunch, l’apéro (sacré en Italie !) et des snacks tout au long de la journée. Il est également possible de déguster une boisson (chaude ou froide), une ou plusieurs douceurs pour le goûté ou à tout moment de la journée !

Le menu est accessible par ici : menu

Les prix m’ont parus corrects, mais j’ai regretté que la cat therapy soit ajoutée en fin de note. Il s’agit d’un supplément d’un euro par personne, mentionné sur le site internet, mais que je n’avais pas vu sur le menu, et qui m’a un poil surprise…

Au final mon cappuccino glacé (au lait de soja) m’a coûté non pas les 4,50 € du menu, mais 5,50 €. Ce n’est pas énorme dans l’absolu (cher pour l’Italie), mais cela change un peu la donne.

Les chats du café proviennent d’associations.

Publicités

Milan fait peau neuve

Lors de notre dernière visite milanaise, nous avons voulu découvrir le Bosco Verticale, un duo de gratte-ciels, qui a la particularité d’abriter plus de 90 espèces de plantes.

Milano (23)

Nous avons vu les immeubles en question, qui ont gagné le prix du plus beau gratte ciel du monde, en 2015. Puis nous avons continué notre petit tour, un peu au hasard… Ce fut une bonne idée, car nous avons découvert qu’un nouveau quartier était en train de voir le jour, à la place de trois anciens quartiers (Garibaldi, Varesine et Isola).

Le complexe a vu sa construction débuter en 2005, mais bien que nous allions à Milan tous les étés, nous n’en avions encore JAMAIS entendu parler. D’ailleurs, en regardant à nouveau nos photos des années passées, nous avons constaté que sur certaines l’on pouvait voir au loin, les immeubles du bosco verticale !

Porta Nuova, c’est le nom du quartier en construction, intégrera à terme des logements, dont le Bosco Verticale, mais aussi des bureaux et espaces commerciaux (magasins, restaurants) et de nombreux espaces verts et chemins piétonniers.

Les différentes constructions s’organisent autour d’un jardin publique, I Giardini di Porta Nuova, véritable « bibliothèque botanique ».

C’est dans ce quartier en pleine mutation, que l’on trouve la tour Unicredit. Si l’on compte sa flèche, elle culmine à 231 mètres… et devient ainsi la plus haute tour d’Italie.

Certains considèrent que la tour Allianz est plus haute, car son toit arrive à 209 mètres, et que si l’on prend en compte le toit de la tour Unicredit, il n’est « qu’à » 152 mètres. Comme toujours, on joue à qui a la plus longue. Pardonnez-moi la blague douteuse !

Comme son nom le laisse deviner, la tour conçue par César Pelli, abrite le siège social de la banque Unicredit. Sa construction s’est achevée en 2012.

Milano (40)

A gauche, la tour Unicredit

 

La Tour Diamante (aussi appelée diamantone, littéralement « gros diamant ») accueille elle le siège de la BNP.

 

Milano (41)

A gauche, la tour Diamante

Dans le quartier Porta Nuova, se trouve aussi le siège de la région Lombardie, avec sa tour d’environ 161 mètres de haut, et quatre autres bâtiments, plus bas.

Les bâtiments s’articulent autour d’espaces de vie (magasins, restos, salles d’expo, salle de sport, verdure).

Milano (7)

Milano (8)

Milano (11)

Milano (12)

Milano (13)

Milano (14)

Il y a un côté très futuriste dans ce nouveau quartier. Nous avons été vraiment impressionnés par l’organisation des différents espaces, et par la place laissée à la verdure.

Milano (37)

Milano (38)

Milano (42)

Mon copain m’a dit qu’il avait déjà vu cela plusieurs fois ailleurs, mais moi jamais… il s’agit d’un escalier pensé pour les vélos. Il inclut une sorte de petite rigole lisse, au niveau de la rampe, pour pouvoir passer avec le vélo à la main, sans le soulever !

 

J’espère que la visite de Porta Nuova vous aura plu… n’hésitez pas à me le dire en commentaires ! A presto !

 

Let’s go to… Milano!

Milan est une ville que j’aime beaucoup. Ce n’est pas la plus belle d’Italie, loin de là. Mais elle a quelque chose de spécial, qui la distingue de toutes les autres.

Milan est énorme et toute petite à la fois. Elle se visite facilement à pied, et l’on peut sans trop de difficultés la traverser, aller d’un bout à l’autre, en prenant si besoin le tram ou le métro, si les jambes commencent à fatiguer.

Milano (44)

Milano (155)

L’on n’a pas la sensation de ne jamais pouvoir en faire le tour, comme c’est le cas à Paris par exemple. En revanche, si l’on commence à visiter les musées, le château, la scala, les églises, alors là en effet il faudra beaucoup beaucoup beaucoup de temps !

Car la vie culturelle de Milan est tourbillonnante. Vous trouverez toujours un musée, une expo, à aller voir. Et si ce n’est pas votre dada, alors vous pourrez vous rabattre sur l’admiration des vieilles pierres, lever le nez pour regarder les bâtiments, ou découvrir l’impressionnant cimetière monumental.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Si vous avez vraiment envie de loger à Milan-même, prévoyez un budget assez conséquent, car même en août, la nuit d’hôtel n’est pas donnée… Nous n’avons jamais sauté le pas, car nous avons un peu des oursins dans les poches… Notre solution est de loger à quelques kilomètres de là, et de prendre le train, puisque celui-ci n’est pas cher en Italie ! Depuis notre point de chute à Domodossola, il faut une heure de train environ, et 20 € par personne pour un aller-retour. Cela solutionne aussi la question du stationnement.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Petit aperçu de la gare Milano Centrale

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Sephora, Milano Centrale

 

Milan est grande. Milan est haute.
Ses bâtiments sont hauts et nous font sentir tous piccoli, tous minuscules. Le meilleur exemple est la Cathédrale (le fameux Duomo) qui se dresse, immense et toute fine à la fois, avec ses flèches de pierre qui paraissent percer les nuages.

Milano (153)

Le duomo est la troisième plus grande église du monde, après Saint-Pierre et Notre Dame du Siège, à Séville.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

***

Avant de nous rendre au Duomo, nous voulions découvrir le Bosco Verticale, un duo de bâtiments d’habitation sur lequel poussent presque une centaine d’espèces végétales différentes, créant à elles seules un véritable écosystème.

C’est une forêt qui grimpe depuis les balcons des appartements ; une forêt d’un hectare, sur 80 et 112 mètres de haut ! Les arbres, arbustes et plantes ont été cultivés au sol, dans des pépinières, puis hissés sur les balcons, avec leur bloc de terre, une fois le bâtiment construit.

On trouve des chênes, frênes, hêtres, des oliviers, des pruniers, des cerisiers, tous sélectionnés selon différents critères, notamment celui de ne pas être allergènes… logique !

Milano (19)

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Milano (23)

Milano (31)

Les deux tours en elles-mêmes sont impressionnantes, mais nous nous attendions à être plus impressionnés encore. Il faut dire qu’il y a de nombreux bâtiments milanais qui sont très verts, avec des arbres sur les toits et balcons. Du coup ces immeubles ne nous ont pas totalement coupé le souffle.

Je pense qu’il serait intéressant de le voir au printemps, quand les fruitiers sont en fleurs… Et j’aimerais aussi découvrir comment il va évoluer, et si les ménages qui y sont installés sauront cohabiter avec les autres occupants, les petits animaux et insectes qui font partie de cet écosystème…

Le nouveau quartier auquel appartiennent ces drôles de tours est superbe. Il s’agit de la Porta Nuova et il est en pleine mutation. Je vous en parlerai plus en détails…

Si vous avez l’occasion de le visiter, je pense qu’il vaut le détour !

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Milano #Lombardia #Italia #Milano

***

Revenons-en au Duomo à présent…

Depuis le parvi, on se brise la nuque à le contempler. Mais ce n’est à mon sens qu’en montant sur la terrasse, que l’on peut réellement goûter toute la beauté de l’édifice.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Construit sur les vestiges de deux édifices ravagés par un incendie (la cathédrale Santa Maria Maggiore et de la basilique Santa Tecla), la Cathédrale est sortie de terre en 1386. Sa construction s’est étalée sur plusieurs siècles, et a été rendue compliquée notamment par les difficultés à acheminer d’énormes blocs de marbre rose depuis la Toscane.

Des chars en bois tirés par des bœufs étaient utilisés pour cette tâche particulièrement ardue.

Au sommet de l’édifice, une statue en cuivre doré de la Vierge culmine. Les milanais la surnomment affectueusement « La Madonnina » (la petite Madonne).

Milano (55)

***

Milano (63)

Visiter les terrasses…

L’entrée dans le Duomo est gratuite. Mais il y a des sections payantes, notamment l’accès aux terrasses. Comptez 7 € par personne à pied, 12 € en ascenseur.

En août, nous n’avons pas patienté longtemps pour pouvoir accéder à l’escalier. Pendant que nous faisions la queue pour passer les contrôles; nous pouvions visionner des pubs sur l’écran géant qui recouvre une partie de la façade… J’ai beau avoir vu ces écrans publicitaires une bonne dizaine de fois, à chaque fois je me dis que c’est tout de même surprenant sur un édifice religieux.

Bon, ne crachons pas dans la soupe. Dans un pays aussi riche en monuments que l’Italie, recevoir l’aide des grandes marques pour entretenir le patrimoine n’est pas forcément une mauvaise chose…

Pour en revenir au Duomo, si vous avez de bonnes jambes, préférez la montée par les escaliers. Elle n’est pas compliquée car les marches sont régulières.

Milano (68)

Milano (90)

Milano (111)

Milano (119)

Certes il faut parfois se serrer un peu car l’on croise les gens qui redescendent, mais il n’y a rien d’infaisable.

Et puis on profite vraiment de l’expérience, bien plus qu’en montant par l’ascenseur !

Seul point un peu dommage, l’on ne rejoint pas l’intérieur de la cathédrale ensuite. Si on desire visiter l’intérieur (gratuit), il faut refaire la queue depuis le parvis, et cela peut être long… En août les milanais ont massivement quitté la ville, et les touristes sont moins nombreux qu’en juillet. Ne vous attendez pas à une file d’attente comme pour voir le David de Florence. Mais ne pensez pas entrer dans le Duomo comme à la Foir’ Fouille !

Milano (117)

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Une cathédrale en dentelle de pierre…

***

Juste à côté du Duomo, les galeries Vittorio Emmanuele II sont un incontournable de Milan. Prada, Vuitton, Versace, Borsalino, Tod’s, ce n’est pas là que vous ferez vos menues emplettes (a priori). Mais vous pourrez en revanche admirer le sol en marbre coloré ainsi que le superbe plafond en verre.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Giuseppe Mengoni fut chargé de la construction, qui dura onze ans (de 867 à 1878) et s’acheva par l’arc de triomphe, qui donne sur la place du Duomo.

Certains trouvent incroyablement chic de boire un espresso chez Gucci. Mais honnêtement, je doute qu’il soit meilleur que dans les autres cafés milanais, où bien sûr on boit de délicieux cafés dignes de ce nom.

Milano #Lombardia #Italia #Milano

 

Petite astuce culturelle, évitez le cappuccino l’aprem… Celui-ci se boit au petit-dèj uniquement… allez, jusqu’à 10-11 heures admettons. Mais pas plus tard. Ensuite mieux vaut passer à l’espresso, au café d’orge (orzo), ou au café froid préparé au shaker (shakerato) s’il fait chaud !

Le shakerato peut être sucré d’office. Si vous le préférez sans sucre précisez-le bien à la commande, en demandant un « shakerato amaro » !

Milano #Lombardia #Italia #Milano

Nous avons apprécié un bon café servi avec le sourire et un mot gentil du serveur, à quelques rues du Duomo, chez J&B (1,50 € le café, avec recommandations de Tripadvisor et autres guides). L’endroit propose aussi des sandwichs (5 €), et plus globalement de la petite restauration.

Une fois le café avalé, on peut continuer et se lancer dans une activité parfaitement recommandée à Milan : le shopping !

Pour le shopping des classes moyennes, le Corso Buenos Aires est tout indiqué. Là, on trouve les boutiques des chaines : OVS (fringues, make up), Kiko, … Je vous recommande Kasanova pour les petits objets de la maison pratiques, sympas et peu coûteux !

Milano #Lombardia #Italia #Milano

J’espère que la visite vous aura plu. Il y a énormément de choses à écrire sur Milan. J’aurais pu vous parler des quartiers divers et variés, et notamment du quartier chinois. J’aurais pu vous présenter le cimetière monumental, les trams en bois, le châteaux de Sforza. J’aurais pu aussi vous dire que Milan est une ville étonnamment verte, qui compte de nombreux parcs. Mais cela aurait été très très long. Alors je vais m’arrêter ici, et vous proposer d’autres billets par la suite… Merci à tous pour vos lectures et votre fidélité !

Découverte de Domodossola [Italie]

IMG_2138

Il y a quelques années, mon homme et moi avions profité d’un week-end prolongé pour nous rendre en Italie. Nous n’avions rien réservé, rien programmé. Nous emportions un listing des hôtels à proximité du lac Majeur, pour aviser une fois sur place, et la toile de tente, en cas de gros plan loose !

Finalement, peu de temps après avoir passé la frontière, nous avons arrêté notre petite 206 de l’époque dans une jolie petite ville : Domodossola, et trouvé un « affitacamera », soit un équivalent de chambre d’hôtes à moins de 40 € la nuit.

Petite astuce au passage, si vous recherchez un hébergement bon marché en Italie, plutôt que de saisir « albergo » sur internet (albergo signifie « hôtel »), préférez les termes « affitacamera » ou « residence » qui sont nos équivalents de chambres d’hôtes ou de B&B. Certains sont vraiment peu chers et offrent néanmoins un bon rapport qualité-prix. Vérifiez juste ce que comprend le prix, car on trouve encore en Italie des chambres avec sanitaires en commun ! Evitez les résidences tenues par des religieuses si vous comptez partager une chambre sans être mariés, et pensez à demander si le parking est gratuit, car parfois on peut dénicher une chambre à 35 €, mais il y a 10 €/jour de parking en sus !

Pour en revenir à Domodossola, l’endroit nous a tellement plu, que nous y sommes retournés presque chaque année, soit pendant les « grandes vacances » soit à l’occasion d’un week-end.

***

DSCF0057

Domodossola est une ville d’un peu moins de 20 00 habitants, située juste après la frontière suisse, dans la région Piémont. Elle est la capitale de la Province Verbano-Cusio-Ossola.

La ville est entourée par les Alpes et assez peu connue même des italiens des autres régions. Son nom en revanche est connu, car dans le système italien, lorsque l’on épelle un nom (fare lo spelling), il est courant de donner des noms de villes. Par exemple si je vous épelle mon prénom : Anaelle je dirai A de Arezzo, N de Napoli etc… et pour le D, on donne « Domodossola » !

***

IMG_2111

Comme vous pouvez le voir sur mes images, la ville a conservé un certain cachet…

C’est une ville commerçante, avec des boutiques ouvertes même le dimanche, et un marché hebdomadaire qui se tient chaque samedi. Sur le marché, on trouve de tout, aussi bien de l’alimentaire que des fringues ou des chaussures. En plein été, il ne faut pas craindre la foule !

***

La Piazza del Mercato constitue le cœur de Domodossola, et on y trouve une librairie, ainsi que de nombreux restos, dont un resto végétarien où l’on peut manger vegan (Sali e Pistacchi) et un glacier, qui propose des glaces vegan.

***

IMG_2115

J’aime la douceur de vivre omniprésente à Domodossola, la tranquillité, la foule sur la place du Marché pendant les douces soirées d’été. J’aime les petites boutiques, les commerçants qui lancent des « Ciao Bella! ».

***

IMG_2135

La ville en elle-même est très agréable et il est toujours plaisant de s’y promener sans but précis, ou de s’asseoir en terrasse pour boire un caffè. Sinon on peut monter jusqu’au Sacro Monte (parking gratuit, mais la montée se fait aussi à pieds pour les musclés du cuissot !) pour profiter du sublime panorama sur la ville.

A Domodossola, toutes les commodités sont réunies pour un séjour réussi : bureau de Poste, gare avec (c’est tout nouveau) un guichet pour acheter ses billets tout seul comme un grand, et même gare routière. On trouve aussi de nombreux restaurants, et en été, des projections de films récents sont organisées, en plein air !

***

DSCF0246

Depuis la Gare de Domodossola, on peut rejoindre Milan en liaison directe, ce qui est plutôt intéressant, vous en conviendrez !

DSCF0026DSCF0018

Images ci-dessus : aperçus du Sacro Monte

Voilà pour cette petite présentation de Domodossola.

Je vous dis à bientôt pour de prochains billets ! En attendant, je vous invite à laisser vos impressions en commentaires car c’est toujours un immense plaisir de vous lire !! 🙂

DSCF0155

Ci-dessus, Tour médiévale du XIVème siècle, visible à Domodossola.

Adresses et astuces dans le nord de l’Italie

Tous les ans, nous partons en vacances en Italie mon homme et moi, au mois d’août. Nous avons l’habitude d’organiser nos congés seuls, en contactant directement les hébergements. J’ai pu constater que cela nous permettait d’obtenir des tarifs moins élevés qu’en ayant recours à des intermédiaires, et généralement nous pouvons payer sur place, ce qui n’est pas négligeable…

Je vais donc m’atteler à vous donner mes petites astuces pour organiser vos vacances au pays de la polenta (y’a pas que les pizze et la pasta dans la vie !).

Tout d’abord, je parle avant tout pour le nord du pays, car je n’ai jamais organisé de voyage dans le sud. J’aimerais énormément me rendre à Rome et Naples, que j’ai visitées il y a de longues années. Mais c’est un peu compliqué car cela fait beaucoup de kilomètres à avaler pour notre voiture !

Sans titre.png

 

Dans un premier temps, je vous conseillerais de choisir vos villes, sans vous focaliser sur les plus connues. 

Rome, Venise, Florence, Milan, ce sont des villes qui parlent à tout le monde, et valent le coup d’œil, mais ce sont LES PLUS CONNUES et donc les plus chères en terme d’hébergement… A voir selon votre budget, et la période de l’année où vous souhaitez organiser votre virée…

***

Venise

Dans le cas de Venise, j’y suis allée quatre fois, et je peux vous dire que le mois de mars est sans doute le meilleur pour découvrir la cité lacustre. Certes le beau temps n’est pas assuré, mais la ville est bien plus belle en mars, qu’en plein été, avec la chaleur qui fait baisser le niveau de l’eau, et les odeurs d’algues qui finissent par monter au cerveau !! Je ne dis pas que Venise n’est pas belle en août, mais elle est plus romantique en mars, à mon sens… (et vos photos seront plus belles car vous n’aurez pas un soleil éclatant qui vous fait plisser les yeux).

Le Carnaval est à voir, absolument, mais si vous avez l’occasion de visiter Venise hors carnaval, cela vaut également vraiment le coup, pour mieux profiter des vieilles pierres, et ne pas être dans la foule en permanence…

Attention, on trouve énormément d’hôtels à Venise même, à tous les prix. Il est possible de se loger pour 100 € la nuit à deux, mais vous pourrez tout aussi bien trouver un hôtel charmant, que vous retrouver dans un établissement à la limite de la salubrité… Mon conseil serait de viser une ville proche de Venise, et de prendre le train pour rejoindre la Sérénissime. Belles économies en vue !

IMG_3703

En Italie les trains sont vraiment peu chers, et vous pourrez par exemple dormir à Preganziol, et voyager ensuite pour moins de 3 €/personne… intéressant, d’autant que le parking à l’entrée de Venise n’est pas donné-donné pour stationner votre voiture, alors qu’à Preganziol il est possible de trouver des places gratuites… Je parle de Preganziol car j’y avait trouvé une adresse, mais il y a pas mal d’autres villages alentours tout aussi intéressants en terme d’hébergements.

—> Trenitalia, la « SNCF » italienne : http://www.trenitalia.com/

11870681_10153564919852287_7671718707302386173_n

Le Frecce (littéralement « les flèches ») sont des équivalents de nos TGV. Les trains régionaux sont moins rapides (et parfois plus sales) mais ils sont également moins chers. C’est un choix à faire. Prévoyez les bouchons d’oreilles !

A Venise, sachez qu’il y a en effet des gondoles, mais que le prix de la balade est super élevé… En fait je ne connais même-pas le montant, mais tous les guides donnent la même info : c’est cher. Et d’ailleurs les gens qui font un tour en gondole sont finalement assez peu nombreux… Pour beaucoup moins cher (environ 2 €) vous pouvez traverser le grand canal dans une gondole collective, appelée Traghetto. Elle est manœuvrée par deux gondoliers, et l’on y monte avec d’autres inconnus, juste pour quelques minutes de navigation, le temps de la traversée ! Cela vous permettra de répondre « oui ! » aux gens qui vous demanderons si vous avez fait de la gondole à Venise, na !

 

Milan

1176256_10151783292192287_922588382_n

La gare de Milano Centrale

Duomo pano.jpg

Le Duomo

Milano.jpg

Les alentours de la gare Centrale

Milan est une ville intéressante, et il faut voir au moins une fois son Duomo et se balader dans la Galerie Vittorio Emmanuel II (juste à côté). En août les milanais sont à la plage, et la ville est laissée aux touristes. Il est parfois même facile de s’y garer en pleine ville, mais bon, prenez le train, car encore une fois, c’est peu coûteux et bien pratique !

Milan n’est à mon sens pas la plus belle ville de la Lombardie, mais c’est un point à visiter malgré tout. Vous serez surpris par le nombre d’espaces verts, et par les parcs clôturés où les chiens milanais peuvent courir en toute liberté !

Milan c’est la ville du shopping, avec des enseignes pour tous les budgets, de Kiko à Prada !

La capitale lombarde ne doit pas faire oublier d’autres villes, au moins aussi jolies (même plus jolies à mon sens). Ainsi Bergamo est vraiment sublime, avec sa ville haute qui est un véritable joyaux… Non je n’exagère pas !

(Où manger végétarien à Milan ? Il y a beaucoup de choix, mais je n’ai testé que cette adresse… végétarienne, pas vegan : http://www.mamaburger.it/).

Pour en revenir à Bergamo, garez-vous dans la ville basse, et prenez le funiculaire, c’est typique !

1233378_10151804707377287_1770644429_n

 

A Bergame, la spécialité est la polenta, un plat bien consistant (région montagnarde oblige) élaboré à base de semoule de maïs. A l’origine la polenta se mangeait avec des petits oiseaux (polenta e osei en bergamasque), mais les bergamasques ont été trop gourmands et désormais on consomme la polenta avec d’autres accompagnements… On peut acheter des gâteaux ornés d’oiseaux (qui ne sont pas à base de maïs), mais la polenta con osei salée elle, se mange désormais avec des champignons par exemple. Moi je la prépare avec des champignons à la crème de soja, ou des poivrons à la crème également.

Pour bien préparer la polenta, je vous confesse que j’achète de la semoule toute prête (en France on trouve de la Tipiak, mais j’en rapporte d’Italie, moins chère et plus dépaysante). Je la fais cuire dans un grand volume d’eau, avant de la verser dans un moule et de laisser refroidir. Une fois solide et froide, je démoule, coupe des tranches, et je la poêle avec un filet d’huile d’olive (à mon avis, les bergamasques opteraient plutôt pour du beurre, mais c’est à vérifier). Puis je sers avec un accompagnement à la sauce soja…

***

Bergamo

Brescia, seconde ville lombarde, est également sublime, et injustement méconnue…

Baladez-vous simplement dans les rues, levez le nez, et appuyez sur le déclencheur de l’appareil photo… Si vous avez faim, je vous conseille ce resto, qui propose des pâtes et plats tous simples à prix correct. Une bonne assiette de spaghetti sauce tomate avec un filet d’huile d’olive, c’est vegan et c’est bon ! https://www.facebook.com/I-Macc-De-Le-Ure-224313990968609/ Les gérants sont adorables, ce qui ne gâche rien !

Pas de photo de Brescia sous la main pour vous faire partager la beauté de la ville, mais Google images vous renseignera si vous lui demandez gentiment ! :-p

 

***

Le Lac Majeur

Et puis en Lombardie toujours, il y a la région des lacs, avec mon Lac de Coeur, le Lac Majeur… à voir, même si les hébergements proches du lac coûtent les yeux de la tête pendant la belle saison…

11891983_10153570099782287_213790766840157730_n

Astuce ? S’éloigner du lac et accepter de conduire sur les routes en lacets… malades en transports ? Je n’ai pas de solution malheureusement… Attention si vous réservez un hébergement proche du lac… Cela peut être en hauteur, avec une route sinueuse et des passages très très étroits, qui vous feront redouter de croiser d’autres véhicules. Au final, on est effectivement tout près du lac, mais on vide son plein à vitesse grand V et on serre les fesses à chaque fois qu’il faut prendre la voiture ! Oui, c’est du vécu !

Si vous êtes prêts à conduire 45 minutes pour vous rendre au lac, alors je vous conseille de loger à Domodossola, charmante ville au pied des montagnes. On trouve différentes solutions bon marché (comptez 35-40 €/nuit). Domodossola est une ville dynamique, où les magasins sont ouverts même le dimanche. Il y a un grand marché le samedi (fringues, alimentaire, etc), pleins de restos (dont un resto vegan sur la place principale : Sali e Pistacchi), et de beaux coins pour se balader.

11896036_10153571980967287_8433435909151595853_n

Villadossola est une ville plus petite, mais intéressante également. On peut y dormir pour 40-50 €/nuit.

J’avais à l’époque testé cet hôtel, qui offrait un bon rapport qualité-prix : http://www.hotelemiliana.com/enter.html

Si vous passez à proximité du lac Majeur, visitez les îles Borromées. Elles sont au nombre de 3 : Bella, Madre, dei Pescatori, et méritent leur surnom de « perles du lac Majeur » tant elles resplendissent. Jardins, oiseaux exotiques, grottes décorées de galets, leur beauté est à couper le souffle… On embarque depuis Pallanza par exemple, et on ne regrette pas les quelques 45 € que coûte le billet de bateau et d’entrée sur les îles… sincèrement.

Attention, le stationnement en Italie du nord est souvent soit payant, soit limité dans le temps, soit les deux… Donc prévoyez cela dans votre budget si vous comptez utiliser votre voiture…

Depuis Domodossola, vous pouvez voyager en train, ou prendre les cars. La gare routière se trouve en face de la gare ferroviaire. Et il y a aussi un point d’information touristique à proximité, ainsi que LE bureau de Poste…

Italie

Ci-dessus, le lac de Mergozzo, à proximité du Lac Majeur…

 

Le Lac d’Iseo

Un autre lac ? Iseo, à proximité de Bergame… Assez peu connu, car riquiqui… il n’y a pas de visite à faire dessus à ma connaissance, mais on trouve pleins de petites plages bien tranquilles, pour profiter de l’eau bleue bleue bleue. On peut y manger de bonnes glaces, et trouver des WC publics propres et gratuits ! On se stationne à Iseo même (payant) et on prend le bateau.

 

D’autres villes intéressantes dans le nord ?

Cremona avec son dôme. Il s’agit de la ville d’Antonio Giacomo Stradivari… Stradivarius oui oui.

Novara, à proximité de Milan, possède une basilique avec une coupole haute de 121 mètres. On peut y manger très bien pour pas cher, au resto Long Jin qui offre un choix époustouflant pour les vegans. Je garde un souvenir émus de leurs algues servies en entrée, et du curry de tofu.

Enfin, Turin est à la base une ville industrielle, peu connue pour le tourisme. Et pourtant… elle reste une jolie ville, à visiter au moins une fois… A proximité, il vous faut voir la Basilique de Superga et grimper pour admirer Turin d’en haut. Certes cela fait mal aux cuisses, mais cela vaut le coup de s’accrocher pour profiter du panorama unique !

10991419_10153092448992287_2965490770583960516_n

Beat était une superbe adresse pour s’envoyer un burger végétarien, à quelques pas de la Mole, mais apparemment l’établissement aurait fermé. Je ne suis plus que tristesse…

Plus à l’est, Trévise vaut le coup d’œil. C’est une ville moyenne, avec des canaux qui lui donnent quelques airs vénitiens. Attention, qui dit ville moyenne en été, dit… boutiques fermées en début d’aprem. Ne prévoyez donc pas une virée shopping à n’importe quelle heure car vous trouveriez les rideaux baissés !

***

Je vous en ai déjà dit pas mal pour un premier article, mais si le sujet vous fait réagir positivement, alors je peux continuer à partager avec vous mes astuces et conseils pour visiter l’Italie. Dites-moi si vous désirez que je vous précise comment je trouve les hébergements, et de quelle façon je réserve pour profiter des meilleurs tarifs ! 🙂 @ bientôt. Ciao !

 

Ci-dessous, photos personnelles prises sur les îles Borromées, et à Mergozzo…

 

Italia9.jpg