Balade à Besançon

Une petite balade dans la capitale comtoise n’est jamais désagréable quand les beaux jours reviennent. J’aime bien monter à pieds depuis le centre ville jusqu’à la Citadelle, pour me mêler aux quelques touristes, et profiter de la vue d’en haut !

20190414_175301Il est possible d’entrer dans la Citadelle, en passant la première porte, et de faire quelques pas jusqu’à la billetterie. C’est court, mais cela permet de saluer les nandous et les vigognes sans débourser un seul centime.

Loin de moi l’idée de vous dire de ne pas faire la partie payante, non vraiment. Je dis juste que pour les bisontins, qui ne voudraient pas payer la visite chaque week-end, la balade vaut tout de même le coup pour la partie gratuite !

Si vous n’êtes pas du coin, vous ignorez peut-être que la citadelle de Besançon surplombe la ville de Besançon, et est elle-même entourée par la boucle formée par le Doubs. Elle est un chef d’oeuvre de Vauban, qui fut ingénieur militaire de Louis XIV. Ça en impose, non ?

Aujourd’hui encore, la Citadelle domine la ville, et est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008.

Construite à partir de 1668, la Citadelle fait de Besançon l’un des points essentiels de la défense de l’est de la France.

20190414_174357.jpg

La Citadelle abrite désormais deux musées, celui de la Résistance et de la Déportation, le musée comtois, ainsi qu’un zoo (avec noctarium, insectarium et aquarium).

20190414_174134.jpg Le Musée de la Résistance et de la Déportation est vraiment une visite à faire. C’est difficile, car on voit beaucoup d’images et de témoignages qui ne peuvent pas laisser insensible. On ressort de là bouleversé. Mais vraiment, c’est à faire.

20190414_173145.jpg

Depuis la Citadelle, l’on surplombe la ville, ses bus bleus, et sa Cathédrale St Jean actuellement en rénovation. Tiens, d’ailleurs la cathédrale est à deux pas de la citadelle, donc y faire un tour en passant peut être une bonne idée.

Honnêtement, je ne suis pas très impressionnée par le bâtiment en lui-même. Et je ne m’y connais pas assez en peintures d’époque, pour apprécier celles qui s’y trouvent. Mais puisque l’on est à côté…

20190414_172213.jpg

En redescendant, vous pourrez admirer la porte noire (vous êtes montés d’un si bon pas, que vous ne l’aviez même pas remarquée), qui porte mal son nom depuis qu’elle a été nettoyée et a retrouvé sa blancheur originelle.

20190414_172050.jpg

Et si vous êtes sages… dans un prochain billet je vous donnerai une bonne adresse, où prendre un bon thé avec un cookie, tout près d’ici…

Publicités

Asti, au musée !

Les musées, en général ce n’est pas ma tasse de thé… Quand je visite une ville, j’ai plutôt tendance à m’intéresser aux balades en extérieur, aux vieilles pierres, aux jardins botaniques, aux terrasses s’il fait suffisamment beau, et après pourquoi pas aux magasins ! J’avoue que généralement, les visites de musées passent à la trappe…

Sauf qu’à Asti, nous avions un billet cumulatif pour découvrir la Tour qui domine la ville, et différents musées. Alors tant qu’à faire, nous sommes allés au Palazzo Mazzetti.

L’adresse ? Corso Vittorio Alfieri 357

C’est en plein centre ville, donc très facile d’accès, et bien indiqué !

*

Premier détail qui a son importance, et que je souhaite donc souligner : l’accueil est réellement parfait. Nous avons acheté nos billets auprès d’une dame fort souriante, qui nous a accueillis de façon ultra sympathique. Quand nous sommes repartis, sa collègue et elle-même nous ont souhaité une bonne journée, et quand nous avons dit « merci » pour la visite, elles nous ont répondu que c’était elles qui nous remerciaient. Cela peut sembler basique, et pourtant, nous avons réellement été impressionnés par cet accueil !

ASTI (123)

Le musée est installé dans un somptueux palais baroque. Ainsi, il y a autant à voir aux murs qu’au sol, ou encore aux plafonds.

En entrant dans le salon d’honneur, on découvre La Femme, un impressionnant tableau de Giacomo Grosso (Torino, 1860-1938) réalisé en 1895.Cet artiste a fait sa spécialité des portraits de femmes habillées de façon très raffinée et luxueuse.

*

Dans le musée, l’on peut admirer des tableaux de différents styles et époques, mais également des meubles anciens, des sculptures, et le palais en lui-même.

ASTI (126)

ASTI (137)

ASTI (138)

Ci-dessus, la salle du Zodiaque : les portraits au mur sont de Salvatore Bianchi (1653 – 1727). Le canapé est d’époque pré-Ikéa, et plus précisément, du XVIIIème siècle.

On ne nous dit rien sur le parquet mais quand-même… Je trouve qu’il mérite qu’on s’y intéresse aussi, non ? 🙂

ASTI (139)

Et hop, une petite porte dorée, avec les emblèmes de la famille Della Rovere. Vous voyez les chênes ? Logique, puisque « Rovere » signifie « chêne » en italien !

ASTI (141)

La galerie Mazzetti m’a bien plu aussi… Stucs, marbres, sculptures, portraits, on est loin de la décoration zen dans cette pièce !

*

Au second étage, les peintures deviennent le centre de notre attention, avec une pièce entière dédiée à Michelangelo Pittatore, grand peintre originaire d’Asti (1825-1903).

ASTI (158)

Je n’accrocherais pas ses portraits dans mon salon, mais il faut reconnaître qu’ils sont troublants tant on a parfois l’impression de se trouver devant une photographie !

ASTI (159)

Une autre salle est dédiée aux peintures de paysages, avec notamment le tableau ci-dessous, intitulé Paesaggio astigiano (fin XIXème siècle).

ASTI (151)

ASTI (152)

Si vous avez lu mes précédents billets sur Asti, vous devriez reconnaître l’édifice sur le tableau ci-dessous…

ASTI (146)

Vous l’avez ?

Oui, il s’agit bien évidement de la Cathédrale d’Asti !

ASTI (153)

Je ne vous mettrai pas plus d’images de ce musée. Ce n’est pas l’envie qui me manque de le faire, mais bon, cela ne rend pas aussi bien qu’une visite réelle.

J’espère néanmoins que l’aperçu vous aura plu, et qui sait… si vous avez l’occasion de vous rendre à Asti, peut-être aurez-vous envie de découvrir le Palazzo Mazzetti en vrai, grâce à moi ? A presto !

 

La tournée des Châteaux Ducaux…

Bonjour à tous. J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour une balade italienne, en Emilie-Romagne ! Et oui, nous ne sommes pas jeudi (le jour des articles dédiés à l’Italie) mais il faut parfois des exceptions pour confirmer la règle. C’est bien connu !

La région de Parme, que nous avons découvert avec délice cet été, est riche en châteaux. Il existe un parcours des châteaux ducaux et une carte pour les véritables amateurs qui souhaitent en visiter une tripotée ! La carte permet de payer chaque billet d’entrée individuel moins cher.

Vous trouverez une carte des châteaux via ce lien.

Mais comme nous restions peu de temps sur place et ne souhaitions pas tout visiter, nous avons privilégié les visites les moins chères, nous contentant de regarder les extérieurs pour le reste. Cela nous a néanmoins occupés toute une journée, et nous en avons pris plein les yeux !

*

2Fontanellato (34)

Ci-dessus, vue sur le marché depuis la rocca San Vitale

Ci-dessous, aperçu du monastère de Priorato

San Benedetto di Priorato

*

Après un arrêt express au monastère bénédictin de Priorato (qui ne se visite pas apparemment, puisque nous n’avons vu aucune billetterie, aucun fléchage) où nous avons croisé un gros ragondin, nous avons repris la route et découvert la Rocca San Vitale dans le joli village de Fontanellato.

Malgré le marché nous avons pu nous garer gratuitement et facilement. Tant mieux, car le fait d’avoir le marché en même temps que notre visite a ajouté encore un peu de charme à la découverte !

La Rocca se visite pour 8 €, ou 4 € pour la visite rapide. On peut y admirer les peintures du Parmiggianino, puisque l’intérieur du bâtiment abrite un musée.

 

2Fontanellato (14)

2Fontanellato (24)

2Fontanellato (41)

La Rocca est une imposante forteresse entourée d’un fossé encore rempli d’eau, dont l’origine remonte au XIV ème siècle. Comme beaucoup de bâtiments similaires, elle a d’abord eu un rôle défensif, avant d’être transformée en résidence nobiliaire.

Nous nous en sommes tenus aux extérieurs, remplissant nos appareils photos de clichés du château et de ses douves. L’on peut entrer dans la cours du château gratuitement, et je conseillerais de le faire, car c’est intéressant, et que l’on peut prendre quelques jolis clichés.

2Fontanellato (40)

La balade dans les rues du village est rapide, mais vaut également le coup d’être faite…

Pour plus d’informations et pour un aperçu de l’intérieur de la rocca, je vous renvoie au site officiel.

Même si vous ne souhaitez pas visiter l’intérieur de la Rocca, Fontanellato vaut vraiment le coup d’œil. Le village est joli, pittoresque. Le fait de voir cet édifice massif, encore entouré de douves alimentées en eau a quelque chose d’assez exceptionnel.

2Fontanellato (22)

2Fontanellato (35)

Dans le château, on peut admirer la salle de Diana et Atteone, décorée des fresques du Parmiggianino (Francesco Mazzola) au XVIème siècle.

***

Pendant que nous étions sur place, nous en avons profité pour découvrir l’église du village… Cela ne mange pas de pain et on est rarement déçus par les églises italiennes… Celle-ci date de 1572.

Chiesa di Fontanellato

Son intérieur très lumineux est très joli… qu’en dites-vous ?

Fontanellato est un bien bel endroit, à voir si vous en avez l’occasion ! On y trouve aussi un grand labyrinthe en bambou (bien indiqué sur la route) que nous n’avons pas visité.

***

La Rocca Rossi à San Secondo est située à quelques kilomètres seulement de Fontanellato. Celle-ci encore se visite, pour 6 €. La billetterie était fermée lors de notre visite, mais l’heure pouvait expliquer cela (11 h 50).

3SanSecondo (3)

Elle n’est pas entourée de douves et elle se trouve dans le village « moderne » donc elle a peut-être moins de charme que sa voisine de Fontanellato. Mais elle reste impressionnante par sa taille. L’environnement est agréable, arboré, avec des bancs et quelques jeux pour enfants. Là encore le parking est gratuit à proximité !

L’intérieur abrite des tableaux, et l’on peut visiter les anciennes pièces habitées par la famille Rossi.

Pour plus d’informations, ce sera par ici…

3SanSecondo (19)

3SanSecondo (17)

3SanSecondo (13)

***

Ce sera tout pour notre visite virtuelle, mais je vous donne rendez-vous prochainement pour la suite de la balade, et pour partir à la découverte d’autres châteaux ducaux… @bientôt !

4Roccabianca (22)

Visite du Musée Grévin

Il y avait des années que j’avais envie de faire un truc tout simple : visiter le Musée Grévin, ou plutôt le revisiter, car j’y étais déjà allée quand j’étais haute comme trois pommes. Tout simple à organiser, mais mine de rien nous ne pouvions jamais le faire, car lorsque nous nous rendions à Paris, nous en profitions pour faire mille projets, voir pleins de gens (c’est bien aussi) et la visite tombait toujours à l’eau.

Cette fois-ci, le week-end a été organisé autour de cette visite. C’était THE priorité !

image

Tout d’abord, sachez que si vous êtes super organisés et que vous connaissez la date de votre visite, vous pouvez acheter des billets à un prix réduit, sur le site officiel. Comme nous hésitions jusqu’au bout entre le samedi et le dimanche, nous avons opté pour des billets libertés, sans date fixe. Ils nous ont coûté 24,50 €par adulte, avec un cashback Igraal de 3 % (soit 23,78 € par personne)… Il n’y a pas de petites économies dit-on…

J’ai obtenu mes billets en deux-trois clics, au format PDF, et j’ai pu les imprimer facilement.

image

 

Nous avons pu entrer dans le musée sans faire la queue, grâce à nos billets coupe file (de toute façon il n’y avait pas affluence). Une fois le contrôle de sécurité passé, nous avons monté les quelques marches qui permettent d’accéder au spectacle de sons et lumières (durée : environ 5 mn de spectacle à vue de nez).

 

 

Nous en avons pris plein les yeux ! Même mon homme (moins facile à impressionner que moi généralement) était totalement charmé ! Je gardais un souvenir formidable de ce spectacle, et n’ai pas été déçue pour autant, bien au contraire !!

 

La partie historique m’a beaucoup plu, avec notamment des reconstitution de scènes célèbres, comme l’assassinat de Marat ou encore celui d’Henri IV.

Je peux m’enorgueillir d’avoir fait un selfie (arg je déteste ce mot) avec Louis XVI !

***

IMG_3554

J’ai été surprise de ne pas retrouver toutes les statues que j’avais vu lors de ma précédente visite. Mais il y avait des nouveautés, et pas qu’un peu. Donc j’ai bien compris qu’il fallait faire tourner les statues, car elles ne pouvaient pas être toutes exposées en même temps, faute de place !

 

Comme vous pouvez le voir sur les images, le musée accueille des stars très actuelles, avec des statues plus vraies que nature ! J’avais beau m’attendre à du haut niveau, j’ai quand-même été bluffée par le réalisme de certains détails. Les grains de beauté, les tâches de rousseur, les yeux, tout y est… On a parfois un peu « peur » de s’approcher de certaines statues pour la photo, tant elles semblent réelles !

 

image

 

Ce qui est absolument génial, c’est que tout est prévu pour que l’on puisse approcher les statues et se prendre en photo avec elles. Dans certaines scènes, il y a des chaises vacantes, sur lesquelles les visiteurs peuvent prendre place pour feindre de prendre un café avec Jean Reno par exemple.

 

 

Nous avons vraiment profité à 200 % de notre visite et été totalement surpris une fois celle-ci terminée, car bien que nous ayons passé près de deux heures sur place, nous avions la sensation d’être arrivés trente minutes avant, tant le temps est passé rapidement !

Ce sera définitivement une visite à refaire d’ici quelques années, quand de nouvelles statues auront pris place !

 

image

image