J’ai testé… la marche nordique.

Salut à tous et merci d’être fidèles à ce blog, que j’ai plaisir à alimenter en pensant à vos réactions à venir ! Chaque jour c’est un plaisir de lire vos commentaires et d’y répondre. 🙂

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sport que j’ai découvert tout récemment : la Marche Nordique.

C’est grâce à ma salle de sport, qui organisait une sortie initiatique, que j’ai pu m’essayer à ce sport, à l’occasion d’une balade en forêt.

Nous nous étions donné rendez-vous un soir, après le bureau, et le club fournissait les bâtons de marche. Après de rapides explications (5 minutes maxi) nous avons enfilé les dragonnes, et sommes partis d’un pas décidé en direction du Fort de Rosemont.

Balade à Besançon

Le principe est simple : s’aider des bâtons pour faire travailler les bras, en plus des jambes. On avance le bâton et la jambe opposés en même temps, et l’on plante le bâton en diagonale, comme pour se propulser. Le bâton est planté vers l’arrière du corps, comme en ski de fond… ski de fond que j’ai pratiqué une seule fois, il y a une vingtaine d’années (oui je suis vieille) !

Il s’agit de marcher rapidement, en adoptant une démarche sportive, le corps bien droit, pour solliciter un maximum de muscles. La marche nordique est un sport d’endurance qui permet aussi de pratiquer le renforcement musculaire… une discipline que l’on peut donc qualifier de « complète » !

Balade à Besançon

Franchement, quand j’ai entendu le mot « coordination » dans les explications du coach, j’ai eu un instant de panique… car ce n’est pas du tout mon point fort. Mais en fin de compte, le mouvement de la marche nordique est très instinctif. Au départ, on peut compter mentalement ses pas, pour s’aider, mais le mieux reste de penser à autre chose (les fleurs, les petits oiseaux, ne pas glisser sur les cailloux^^), et de ne pas se focaliser sur les mouvements de ses membres. Cela vient tout seul.

Balade à Besançon

Nous avons marché jusqu’à un point de vue, où nous avons pu « visiter » une petite cabane en pierres… abri de berger ? On ne savait pas trop…

La pause n’était pas forcément obligatoire car nous n’avions pas adopté un rythme ultra intensif, mais on ressentait tout de même l’effet de l’exercice sur les mollets et les cuisses ! Les bras ont travaillé aussi, car le lendemain je sentais bien mes muscles !!

Balade à Besançon

J’étais ravie de découvrir ce sport. Jusque là je dois dire que j’en avais une image un peu négative, pensant que cela s’adressait surtout aux personnes âgées. En réalité, il revient à chacun de choisir l’intensité de sa pratique, et l’on peut réellement se fatiguer et améliorer son endurance et ses muscles en pratiquant la marche nordique ! En plus, on profite de la nature, ce qui est tout de même un gros gros plus. Et puis l’équipement est peu coûteux. Il suffit d’une tenue de sport, de baskets, et les bâtons entrée de gamme ne coûte qu’une petite vingtaine d’euros !

Je ne pense pas m’équiper dans l’immédiat car je préfère réitérer l’expérience en groupe, et pas uniquement en couple. Mais il est clair que cet essai m’a donné envie de reprogrammer des sorties !

Et vous, vous avez déjà testé la marche nordique ? Quelle image en avez-vous ?

La Gare d’Eau – Besançon

S’il y a un endroit qui revit chaque année avec le retour des beaux jours, c’est bien celui-ci… Le Parc de la Gare d’Eau, est un endroit privilégié, pour s’offrir une chouette balade à Besançon, sans avoir à trop s’éloigner du centre ville… enfin, sans s’en éloigner du tout en fait, puisque la gare d’eau se trouve précisément au centre ville !

Besançon

Besançon

Besançon

Besançon

Balade dominicale - Besançon

un tulipier

 

Le cadre de verdure est agréable, et l’on peut arpenter les allés à pieds, en vélos, en rollers, ou s’installer dans l’herbe avec un bouquin, ou pour piquer un petit somme…

Bon, il faisait un peu trop froid en ce mois d’avril, pour siester dans l’herbe, mais la balade était plaisante malgré tout !

Retour au parking Chamars, et ciao Besançon !

Besançon

 

Besançon

Balade dominicale - Besançon

Petite balade à Franey…

Le soleil n’était pas totalement de la partie ce dernier dimanche de mars, mais nous avons fait semblant de ne pas le voir qui boudait dans son coin, et enfilé nos baskets pour une petite balade à la campagne. Je vous propose de me suivre pour partager quelques images de ma belle Franche-Comté !

IMG_2276

C’est à Franey (environ 20 km de Besançon) que nous avons garé notre bolide, juste à côté de l’église, pour ensuite entamer une petite marche en direction de la forêt…

IMG_2289

IMG_2287

On peut le voir, tout est très vert en Franche-Comté, et cela se comprend aisément, puisqu’il faut le reconnaître… il pleut tout de même assez souvent. N’empêche que du coup, lorsqu’il ne pleut pas, et bien l’on peut prendre de jolies photos ! Il faut toujours voir le bon côté des choses !

IMG_2278

Nos pas nous ont porté à l’orée d’un champ, qui avait des airs de fond d’écran Windows, avec le beau ciel bleu qui le surplombait… :-p

IMG_2282

IMG_2279

Nous avons ensuite trouvé la fontaine « romaine » de Vauchon. Pourquoi le terme « romaine » est-il entre guillemets, je ne saurais vous répondre avec certitude, mais apparemment ce joli monument perdu entre les arbres, ne serait pas nécessairement aussi vieux que l’on aurait pu le croire…

IMG_2293

Nous avons ensuite repris notre chemin, car il faut dire ce qui est, nous avions notre dose de grand air !

IMG_2299

Quelques dernières photos en mode macro, du lavoir du village, et hop, il était temps de salir la voiture avec nos baskets pleines de terre, et de rentrer !

IMG_2274

IMG_2275

@bientôt ! 🙂

Un belle balade en Franche-Comté

Profitant du premier vrai beau week-end de l’année à Besançon, nous avons pris notre bouquin de balades, et choisi de faire une petite virée du côté de Baume-les-dames. Comme l’excursion nous a fait le plus grand bien, j’ai envie de la partager avec vous, pour qui sait, peut-être vous donner l’envie de la faire à votre tour !

Promenons-nous...

Promenons-nous...

Le parcours commence au bord du canal, et nous emmène jusqu’à la croix du Châtard, pour admirer la ville d’en haut, avant de redescendre… Nous avions prévu les baskets de rando et les jeans qui ne craignaient pas d’être salis, et cela s’est avéré être une bonne idée, car le chemin était parfois un peu salissant à travers bois, avec quelques pierres à escalader, mais rien de trop compliqué pour les jeunes athlètes du dimanche que nous sommes !

Petit conseil qui peut s’avérer précieux, puisque la balade se fait à travers bois, pensez à prévoir des vêtements assez couvrants, car nous avons pu croiser quelques tiques. Il aurait été fâcheux d’en ramener sur nous !

Dans les bois...

Très rapidement, on se retrouve au milieu d’une forêt de feuillus, avec quelques résineux de ci de là. Nous avons croisé des troncs d’arbres attaqués par les scolytes, quelques fleurettes timides à cette période de l’année, et un trailer particulièrement motivé, qui zig-zaguait entre les rochers !

IMG_1896

 

Nous avons pris le temps de faire une tonne de photos, essentiellement en macro. Et malgré tout, le tour ne nous a pris que 2 h 45 alors que le livre de rando annonçait 2 h 30 !

 

Dans les bois...

Dans les bois...

Dans les bois...

Nous avons découvert de drôles de cabanes en bois, pas forcément au top niveau isolation…

Dans les bois...

IMG_1869

IMG_1899

Voilà pour la balade du jour. J’espère que ce billet vous aura plu, et donné envie de traîner vos baskets en Franche-Comté ! A bientôt !

 

Dans les bois...

Promenons-nous dans les bois… à la rencontre des scolytes !

Lors d’une balade en forêt, nous sommes tombés nez à nez avec des arbres, dont les troncs portaient d’étranges inscriptions sous l’écorce. En nous approchant, nous avons pu constater que le bois avait été comme creusé par des parasites, au point de faire tomber l’écorce et de laisser le tronc tout nul, et creusé…

Une rapide recherche sur le net en rentrant à la maison nous a permis de mettre un nom sur les coupables : les scolytes.

Ce sont des insectes xylophages (xylo -> le bois, et on reconnait le « phage » déjà croisé dans « anthropophage » ou « coprophage » bon appétit bien sûr ! Les individus « xylophages » mangent le bois).

IMG_1874

 

Nous n’avons pas vu les scolytes « en personnes », mais si nous avions poussé nos recherches, nous aurions peut-être pu découvrir des insectes mesurant de 2 à 7 mm de long, noir ou brun.

Même s’ils sont des parasites, qui s’attaquent aux arbres, et peuvent entraîner la mort de certains spécimens déjà affaiblis, ils ont une utilité, puisqu’ils se nourrissent avant tout du bois mort, et contribuent donc à accélérer sa décomposition. En réalité, c’est l’odeur même du bois mort, et des arbres stressés (oui oui) qui attire le scolyte…

 

IMG_1877

 

Ce n’est que lorsqu’ils sont en surnombre, et que le bois mort ne suffit pas à nourrir tous les individus, que les scolytes attaquent les arbres sur pied. Généralement, ce sont les arbres affaiblis qui trinquent, ceux qui sont déjà frappés par la sécheresse, les tempêtes, ou qui manquent de certains éléments à cause d’un sol trop pauvre.

 

IMG_1876

 

Face aux scolytes, l’arbre sain se défend par des écoulements de résine, mais l’arbre déjà affaibli a plus de difficultés à faire face, et peut finir par en mourir…

Il n’existe pas de traitement homologué pour traiter les arbres contre les scolytes. En revanche des insecticides permettent de lutter contre ce parasite sur les grumes (bois coupé).

 

IMG_1873

 

J’espère que ce petit billet nature vous a intéressé et qui sait, appris des choses ! N’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire ! 🙂

 

IMG_1906

Le Parc Polaire – Chaux Neuve

Bonjour à tous et Joyeux Noël ! J’espère que vous passez une belle journée entourés de celles et ceux qui comptent pour vous. 

En cette journée particulière, je vous propose un petit billet qui sort de l’ordinaire, pour partir à la découverte des animaux…

***

Le week-end dernier, afin de passer un moment avec ma filleule avant les fêtes, nous avons profité d’un bel après-midi (froid mais) ensoleillé, pour nous rendre au Parc Polaire, à Chaux Neuve.

Il nous a fallu faire environ 1 h 30 de route depuis Besançon, pour arriver à Chaux Neuve. Une fois sur place, le parc était très bien indiqué, et nous avons pu trouver le parking (gratuit) sans aucune difficulté.

Parc Polaire

Nous avions envie de découvrir l’endroit depuis des années, mais jusque là, cela ne s’était encore jamais fait. Puisque nous avons un hiver assez clément, et qu’il ne neige pas en ce moment, c’était l’occasion. Vous allez me dire que la visite aurait été plus sympa avec un peu de neige, et ce n’est pas faux. Mais pour faire la route, sans neige on balise moins !

Il faut savoir qu’avant, le Parc Polaire s’appelait Parc du Chien Polaire. Mais d’autres animaux ont rejoint progressivement les chiens du Groëland, et l’appellation a été revue en conséquence.

Sur le site officiel, on peut lire « Ce n’est pas un zoo, ce n’est pas non plus une réserve, c’est simplement un parc animalier d’un genre étonnant et séduisant … ». L’originalité de ce parc, est que l’on peut pénétrer dans la plupart des enclos, et approcher les animaux.

Parc Polaire

Commençons par le début !

Ce parc Polaire se situe dans le Doubs, chez moi !

Parc Polaire
25240 CHAUX-NEUVE 

Parc Polaire

Si vous êtes à proximité, sachez qu’il est possible de prendre un abonnement annuel, dont les tarifs sont détaillés sur le site.

Autrement, voici les prix :

  • Adulte : 9,50 €
  • Étudiant : 8,50 €
  • De 11 à 15 ans : 8,00 €
  • De 3 à 10 ans : 6,50 €
    Gratuit moins de 3 ans

Le parc se visite avec un guide, et il y a des départs de groupe toutes les 30 minutes. Avant le départ, on peut rester soit dans une petite pièce bien au chaud, soit à la buvette, soit dans la cour pour commencer à admirer les animaux (sans entrer dans les enclos bien-entendu).

Parc Polaire

Nous sommes arrivés à 15 h 30 et avons suivi la visite de 16 h 00. Elle a duré un peu plus d’une heure, et nous n’avons absolument pas vu le temps passer !

Le guide était sympathique et on sentait qu’il aimait ce qu’il faisait. Cela a contribué à rendre ce moment vraiment unique !

J’ai beau avoir une vieille peur des chiens, qui même si elle diminue avec le temps, reste assez présente, je me suis sentie en parfaite sécurité ! Je n’avais pas décidé à l’avance d’entrer ou pas dans l’enclos des chiens du Groëland. Une fois devant l’enclos, j’ai eu super envie de tenter l’expérience, alors j’y suis allée, et je n’ai pas du tout regretté !

Parc Polaire

Notre guide nous a présenté les mâles Alfa, Bêta, Omega, et nous a donné quelques informations sur cette race de chiens rustiques. C’était fort intéressant.

Les animaux évoluaient dans un vaste enclos, en meute. Ils semblaient totalement à leur aise, pas du tout troublés par notre présence !

Nous avons appris qu’ils mangeaient du poulet au petit-dèj, puis des croquettes (non, pas des chèvres !). 🙂

Parc Polaire

 

Après avoir souri devant les petites chèvres et tenté d’amadouer un mouton pour la photo, nous avons poursuivi la visite… J’ai adoré entrer dans l’enclos des rennes, qui étaient bien-sûr accompagnés du Père-Noël… J’ai pu en approcher plusieurs et les caresser. Ce fut l’occasion de constater que ces beaux animaux sont au fond assez opportunistes. Ils allaient plus volontiers vers les visiteurs qui avaient acheté des petits pots de lichens (vendus 1 €), que vers les autres…

 

Parc Polaire

Parc Polaire

Parc Polaire

Un petit renne un peu moins affamé que ses copains, avec lequel j’ai pu sympathiser 😉

Parc Polaire

Parc Polaire

Parc Polaire

Les rennes ont le poil très très épais. J’étais amusée de constater que mes gants étaient pleins de poils blancs après les avoir caressés ! 🙂

***

Il n’est pas toujours aisé de faire de jolies photos, car la visite se fait en groupe et que l’on ne peut pas s’éloigner. Mais cela reste largement faisable avec un peu de patience…

Parc Polaire

 

Parc Polaire

Difficile de laisser les rennes, et de passer à l’enclos suivant, mais on ne va pas camper là. Il fait un peu frisquet malgré les manteaux de skis, les gants, les bonnets, les guêtres, les grosses chaussettes…

Et si nous allions voir les bisons ? Bon, là nous n’entrerons pas dans l’enclos, et tant mieux car personnellement cela ne me tentait pas des masses.

Mais nous pourrons néanmoins admirer ces imposantes créatures, et apprendre à différencier un bison européen d’un bison américain…

Parc Polaire

Et puis nous avons vu de magnifiques cerfs, des yaks, des daims, des Konik Polski, qui sont des chevaux rustiques, proches chevaux tarpans qui ont aujourd’hui disparu.

Parc Polaire

 

Le soleil déclinait et la lumière jouait avec la cime des sapins… C’était idéal pour prendre quelques dernières photos…

 

Parc Polaire

Pour vous rendre bien compte, il faut que vous sachiez que j’ai pris les photos de ce billet avec un petit appareil photo compact. La plupart du temps je n’ai même pas utilisé le zoom. C’est dire si nous avons pu approcher les animaux ! C’était vraiment une belle expérience…

Parc Polaire

 

Parc Polaire

Après un dernier coucou aux jolis chiens, nous avons rebroussé chemin, et pris une boisson chaude avant de remonter en voiture et de rentrer à Besançon… Le petit bar du parc propose des chocolats chauds, du café, du thé (Lipton Yellow) et de l’infusion de verveine. Cela suffit pour faire une pause agréable !

On peut aussi trouver de quoi combler une petite faim (glaces, snacks sucrés), ou rapporter un souvenir (peluches, portes-clefs, crayons,…).

Parc Polaire

Parc Polaire

Le chocolat chaud a été apprécié par les enfants, qui ont pu câliner Kosak, l’un des chiens qui se baladait dans le parc, et venait nous faire les yeux doux, en espérant obtenir je ne sais trop quoi à se mettre sous les crocs !

Parc Polaire

 

J’espère que la visite vous a plu, et vous souhaite d’avoir l’occasion de découvrir le parc « en vrai ». La visite nous a véritablement enchantés, et nous avons apprécié l’accueil et l’ambiance particulièrement sympathiques du personnel.

En attendant, je vous remercie pour votre fidélité, et vous souhaite de bien jolies fêtes de fin d’année !

 

Parc Polaire

Besançon et les alentours [photos]

Voici quelques clichés pris par ci par là lors de balades que j’ai pu faire ce week-end, entre deux averses !

image

image

Ici il s’agit du centre ville, entre la Place du Marché (de son vrai nom Place de la Révolution) et Battant. Le coin a pas mal changé depuis l’installation des rails du tram.

 

image

Sans retouche des photos, le mauvais temps saute un peu plus aux yeux… mais cela s’est amélioré en cours de journée, et ce dimanche nous avons même eu une matinée plutôt jolie…

image

image

J’aime bien avril/mai car on peut recommencer à prendre de jolies photos en macro. Et oui, en hiver, à part focaliser sur des flocons de neige quand on a la chance d’avoir de la neige… les sujets sont assez rares je trouve ! Point d’insectes, point de fleurettes à se mettre sous l’objectif !

IMG_5644.JPG

La joie est en tout. Il s’agit de savoir l’extraire. [Confucius]

IMG_5648.JPG

IMG_5660

IMG_5665

Ce dimanche matin, balade à nouveau, pour faire les vide-greniers. C’est notre petite tradition dominicale depuis des années… On y tient, surtout pour se balader, mais aussi pour trouver des livres et DVD d’occasion. En l’occurrence, ce matin la pêche fut bonne puisque nous avons trouvé des films sympathiques, et quelques fringues également !

IMG_3460.JPG

Le printemps est là, et même s’il pleut encore pas mal… les fleurs ont fait leur apparition ; les oiseaux gazouillent et les arbres bourgeonnent. Que c’est beau le retour du printemps ! Vous ne trouvez pas ?

IMG_3465

IMG_3470

Bonnay, à 15 km environ de Besançon.

IMG_3479

Je vous souhaite un bon dimanche après-midi. Ne forcez pas trop ! Pour moi ce sera essentiellement lecture, histoire d’avoir des livres à vous présenter très prochainement (enfin… surtout histoire de me reposer et d’en profiter !!) 🙂