Ghisalba

C’est parce-que nous voulions profiter des animations autour du château de Malpaga, et que nous avions du temps à tuer en attendant qu’elles débutent, que nous avons pris la voiture pour explorer les alentours. Je vous resitue rapidement les choses, nous nous trouvons en Italie du Nord, et plus précisément en Lombardie, à proximité de Bergame.

Nous étions donc en train de sillonner les petites routes, quand nous avons vu un gros dôme au loin. Et comme nous sommes incroyablement curieux, et bien nous avons décidé d’aller le voir de plus près…

Ghisalba - La Rotonda

Bergame - les châteaux (#Malpaga #Pagazzano et la petite ville de #Treviglio) #Italia

Quelle surprise, dans un patelin paumé au milieu de nohere, de tomber sur une gigantesque église aux airs de temple grec ! Imaginez un peu, le Panthéon, dans un bled de Haute-Saône ! Vous avez l’idée ?

Nous arrivons dans ce village, au beau milieu d’une chaude journée d’août. Il n’y a pas âme qui vive, et l’on entend à peine quelques éclats de voix qui émanent d’une sorte de bar-pizzeria. Tous les autres habitants sont probablement en train de siester. Et puis il y a nous, deux touristes, plantés devant la Rotonda.

L’église de Ghisalba est juchée sur une sorte de promontoire. Pour atteindre l’entrée, il faut monter quelques marches d’un très large escalier.

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

Depuis le seuil, au milieu des énormes colonnes immaculée, on peut regarder le sol, en galets noir et blanc…

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

La Rotonda fut réalisée par un architecte réputé, il Cagnola (1762-1833), à qui l’on doit également l’arc de triomphe de Milan.

Le campanile qui se dresse à côté, est en réalité une ancienne tour défensive.

L’église a la particularité d’être toute ronde, d’où son appellation : La Rotonda. A priori, l’intérieur mérite largement la visite, mais pas de bol, lors de notre passage les portes étaient fermées… Une prochaine fois, qui sait ?

Ghisalba - La Rotonda

Ghisalba - La Rotonda

Nous avons pic-niqué sur de chouettes bancs, juste en face de la Rotonda…

Rome – Le Panthéon

Je vous propose de nous retrouver chaque jeudi sur ce blog, pour continuer notre visite de Rome… Aujourd’hui, nous avons rendez-vous sur la piazza della Rotonda, entre la piazza Navona et la fontaine de Trevi, devant le Panthéon.

Il s’agit d’un ancien édifice religieux, construit pendant l’antiquité. Le bâtiment a été détruit par différents incendies, avant d’être reconstruit au IIème siècle par l’empereur romain Hadrien.

Panthéon

Le visiter

Trouver le Panthéon n’a pas été bien compliqué. En revanche, nous n’avons pas pu pénétrer dans le temple… Celui-ci est théoriquement ouvert du lundi au samedi, de 09 h 00 à 19 h 30, et ferme uniquement à Noël (25 décembre) et le 1er janvier… Mais le 26 décembre, nous avons trouvé porte close. Les jours fériés, il ouvre de 9 h 00 à 13 h 00… le 26 décembre serait-il considéré comme férié ? Nous l’ignorons. Enfin, toujours est-il que les visiteurs faisaient la queue pour jeter un œil dans l’embrasure de la porte, et voir le fameux rai de lumière, qui passe par l’oculus, et vient frapper le sol du temple…

Panthéon

Nous avons admiré la façade, qui en soit justifie déjà largement que l’on se rende piazza della rotonda…

Panthéon

Un peu d’Histoire…

A l’époque, le panthéon servait au culte polythéiste, avant d’être transformé en église chrétienne au VIIème siècle. C’est d’ailleurs cette transformation qui lui a permis de nous parvenir en (presque) parfait état.

Le Panthéon possède la plus grande coupole du monde en béton non-armé (43,44 m de large). Globalement, il a traversé les siècles de façon remarquable, et ce malgré la forte activité sismique italienne. Avec le Colisée, il est probablement le bâtiment romain qui représente le mieux le passé antique de la ville.

Comme nombre de bâtiments romains, le Panthéon a souffert à la Renaissance, de la récupération de certains matériaux, qui ont servi à fabriquer d’autres bâtiments, et d’autres œuvres ; notamment le baldaquin de la basilique Saint Pierre du Vatican, réalisé à partir de statues de divinités, dont le bronze a été fondu.

Panthéon

Petite parenthèse, vous avez probablement déjà vu ces fakirs qui « lévitent » dans les rues des villes touristiques ? Nous avons planché sur le sujet avec mon homme, et nous pensons qu’ils ont une sorte de siège sous les fesses, relié à une plaque au sol, par une barre, qui passerait dans leur baton, puis dans leur manche, le long de leur bras… Qu’en dites-vous ?

***

Le Panthéon se visite gratuitement. Il est possible de louer un audioguide pour 5 €.

Ce temple est reconnaissable de loin, à son imposant portique, qui mesure 33 mètres de large. Il est soutenu par 16 colonnes de granit. Sur le fronton, une inscription est dédiée à Agrippa (Marcus Vipsanius Agrippa (né vers 63 av. J.-C. – mort en mars de l’année 12 av. J.-C. ) ; général et homme politique romain du I er siècle av. J.-C). C’est lui qui avait ordonné la construction du premier Panthéon.

« M. Agrippa L. F. cos. tertium fecit”

(Marcus Agrippa, fils de Lucius, consul pour la troisième fois, le fit bâtir)

***

IMG_0459

On pénètre dans l’édifice après avoir passé deux portes de bronze, et l’on découvre une gigantesque coupole, qui servit de modèle par la suite, lorsque Michel-Ange bâtit la coupole de Saint Pierre du Vatican. Cependant, même des siècles après, il ne réussit pas à atteindre son diamètre exceptionnel ! La coupole du Panthéon est une coupole à caissons, et percée d’un oculus, servant d’unique source de lumière à tout le bâtiment.

Initialement, des niches accueillaient des statues de dieux antiques, celles-là même que l’on fit fondre à la Renaissance, pour réaliser le baldaquin de Saint Pierre. Elles ont été remplacées par des tombeaux.

C’est ici en effet que reposent d’illustres italiens : Raphaël, Vittorio Emmanuelle II, Umberto I…

Panthéon

***

Terminons sur un petit « le saviez-vous » qui vous permettra de briller pendant un repas de famille : Panthéon signifie en grec « tous les dieux ». C’est le temple de tous les dieux, et il rend hommage à l’ensemble des dieux de l’époque.

IMG_0572

Et ça… et bien cela n’a rien à voir, mais ça m’a bien plu comme pub ! C’est écrit « oh merci, cela va bien me servir ! » et en fait c’est une affiche pour « Noël au musée ». Vous voyez un peu l’idée ? 🙂