C’est Versailles ici !

A la base, je me rendais à Paris pour assister au Mondial de l’auto… mais j’ai été fort déçue par l’affluence, qui empêchait d’approcher la moindre voiture à plus de deux mètres sans avoir à poireauter environ 10 minutes (oui j’exagère), et par l’absence de grandes marques, comme FIAT, Volkswagen, Alfa Romeo ou encore Ford.

Du coup, la visite fut expédiée, laissant plus de temps pour d’autres découvertes parisiennes…

Se rendre à Versailles en transports en commun depuis mon point de chute de Rungis, n’était pas nécessairement évident. Il fallait déjà prendre un bus, puis emprunter le RER… Finalement le déplacement en voiture m’a paru plus adapté, quitte à vendre un rein pour payer le parking (0,50 € le 1/4 d’heure…). 6 € le rein, c’est pas cher vous me direz.

IMG_0704.JPG

Et bam, un château !

Quand on arrive par la route, et que l’on cherche le château des yeux, il se passe un phénomène que j’ai déjà ressenti en de rares occasions… notamment en découvrant le Colisée. On cherche, et finalement il apparaît d’un coup, énorme, monumental, et bam on ne voit plus que lui ! (Non je ne vous décris pas un coup de foudre).

Le château de Versailles en impose, par sa taille et par ses détails dorés. Et ce n’est point un hasard, puisque cette résidence royale souhaitée par Louis XIV avait entre autres fonctions, celle de représenter l’absolutisme du souverain (son côté « je suis le soleil » tout ça tout ça).

IMG_0707.JPG

Pourquoi Versailles quand il y avait déjà le Louvre ?

Versailles avait deux autres fonctions. La première était de permettre au roi de s’éloigner de la ville de Paris, car il avait été profondément marqué par la fronde. La seconde, était de construire une résidence suffisamment grande pour pouvoir y loger les courtisans et les garder à l’œil… Ainsi, il occupait ces privilégiés à grands renforts de fêtes plus fastueuses les unes que les autres, et évitait ainsi qu’ils ne complotent contre lui !

Entre le château et les jardins, il faut parfois choisir…

J’avais trop peu de temps pour visiter l’ensemble du château, et j’aurais de toute façon aimé préparer la visite pour en profiter au maximum. Ceci explique que j’ai choisi de visiter uniquement les jardins.

Pour ce faire, il m’a fallu payer la somme de 9,50 € car nous étions un jour de Grandes Eaux. Comprenez par là que certaines fontaines étaient en action et que la musique venait ponctuer la visite. Sans cela, l’entrée dans les jardins aurait été gratuite.

Honnêtement… je n’ai pas vraiment remarqué les fontaines en action. Celle d’Apollon dont je vous parlerai plus loin n’était pas en marche et je l’ai regretté.

Pour le détail des tarifs, vous pouvez consulter le lien suivant TARIFS Versailles

L’orangerie compose une partie des jardins de Versailles, et compte actuellement 1 500 arbres, qui poussent en caisses. Cela permet de les abriter pendant l’hiver. On trouve des orangers en majorité, mais également des grenadiers, des lauriers, des myrtes.

IMG_0719

Un chantier titanesque

Pour Louis XIV, l’aménagement des jardins, qu’il confia à Le Nôtre, était au moins aussi important que l’aménagement du château lui-même. Le travail accompli par Le Nôtre fut titanesque, et s’étendit sur quarante ans !

Il fallu niveler le terrain, déboiser, creuser des bassins, acheminer des arbres de diverses régions françaises, et faire preuve d’une ingéniosité sans limites pour bâtir quelque chose sur un terrain originairement marécageux.

Ce furent des milliers d’hommes qui se retrouvèrent mis à contribution.

IMG_0742

Le problème de l’eau se posa, car il en fallait une certaine quantité pour alimenter les différentes fontaines ! Malheureusement elle manquait, et la meilleure solution trouvée à l’époque, fut de déclencher les fontaines chacune à leur tour, au fur et à mesure de la progression du roi dans les jardins.

Les jardins de Versailles sont les plus beaux jardins à la française, aussi appelés jardins classiques ou encore jardins réguliers pour leur symétrie, et l’usage de formes géométriques.

Ces jardins offrent des tracés réguliers, et l’on peut y admirer des végétaux taillés avec une grande précision. Outre les végétaux qui y sont rois, on peut voir de nombreuses fontaines, et des statues.

IMG_0749

L’allée royale

Le parc du château de Versailles s’étend sur 815 hectares. Il serait dommage de ne pas parcourir son allée royale, qui mène au bassin d’Apollon. Dans ce bassin, le char d’Apollon émerge de l’eau, tiré par quatre chevaux.

IMG_0764.JPG

Il m’a fallu zoomer pour prendre le cliché ci-dessus, car le bassin est à l’image de tout Versailles, très très grand. Je m’attendais à pouvoir regarder les statues en détails, mais avec ma vue de myope, ce ne fut pas possible !

Enfin, après le bassin d’Apollon, l’on trouve le Grand Canal, creusé entre 1667 et 1680. Long de 1 650 mètres, et large de 62 mètres, il se joue de la perspective. Depuis la galerie des glaces, l’on a vue sur le canal, qui semble de même largeur sur toute sa longueur. En réalité, trois bassins de largeurs différentes apparaissent de la même taille vus depuis le château !

IMG_0763.JPG

Les bosquets, qui bordent l’allée du roi, valent aussi la balade. A l’époque, ces lieux étaient dédiés aux divertissements puisque l’on pouvait y assister à des concerts, ou encore à des représentations de théâtre.

Ils furent remaniés au cours des époques, et on y trouve désormais de nombreux bassins et statues qui n’étaient pas tous présents à l’époque du roi soleil.

Enfin, concluons sur le fait que le jardin nécessite un entretien régulier, et qu’il doit être replanté tous les cent ans ! La dernière fois, ce fut fait juste après la tempête de 1999, qui avait considérablement endommagé les arbres. De ce fait, l’aspect du jardin tel qu’il apparaît aujourd’hui, est très proche de celui que le roi Louis XIV a connu.

J’espère que la visite virtuelle vous aura plu. N’hésitez pas à me le dire en commentaires ! A très bientôt !

Les lumières de Paris

Bonjour à Tous. Qu’avez-vous fait pour le réveillon de fin d’année ? Avez-vous enflammé le dancefloor, picolé avec des amis, larvé dans les bras de votre moitié ? Pour ma part, j’étais chez une amie à Paris, et j’ai pu admirer les lumières de la capitale à l’occasion d’une petite balade.

Fêtes 2017

Nous n’étions pas les seuls ce 31 décembre, à essayer de nous approcher des vitrines des galeries Lafayette, mais cela restait faisable, pour peu que l’on soit un minimum patient. Et franchement, cela valait la peine de l’être, car les animations étaient féeriques !

Fêtes 2017

D’ailleurs c’est bien simple, ce sont les adultes qui se sont le plus régalés, alors que les enfants n’ont pas spécialement regardé les décorations en fin de compte ! :-p

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Devant cette vitrine, je me suis amusée à lire les étiquettes, et à tendre l’oreille, pour entendre les passants s’exclamer « 990 € la paire de chaussures ! ». La féerie des fêtes, je vous le disais !

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Le panda roux était à l’honneur, tout comme les canards en plastique…

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Certains décorateurs se sont fait un trip « pigeons« . Cela laissaient une partie des visiteurs un peu perplexes, mais après tout, pourquoi pas. Le pigeon est clairement un symbole de Paris !

Fêtes 2017

Nous ne pouvions pas visiter Paris sans passer vers la tour Eiffel. C’est un point incontournable de la capitale. Alors nous l’avons saluée, sous la pluie, dans la foule…

Fêtes 2017

Fêtes 2017

Fêtes 2017

J’espère que la visite vous aura plu. 😀

Tien Hiang, resto vegan à PARIS

À l’occasion d’un petit week-end passé en amoureux à Paris, j’avais relevé quelques noms de restos proposant des plats vegans. Parmi eux, il y avait un resto asiatique très bien noté sur le net…

On pouvait y manger différents plats tous végétariens (tout est végétalien, à l’exception d’un seul plat végétaRien).

Cela me tentait et tentait également mon homme nivor, grand amateur de bonne nourriture asiatique !

Ce resto, c’est Tien Hiang, et il se trouve en plein Paris :

14 rue Bichat – 75010 PARIS

Métro Goncourt (Ligne 11) ou République (lignes 3, 5, 8, 9, 11)

***

image

Le samedi, vers 12 h 30, il y avait déjà quelques petits groupes de personnes qui patientaient devant la porte du resto… Nous nous sommes signalés à l’entrée et on nous a annoncé 20 minutes d’attente maxi !

Il faisait beau, et le temps est passé rapidement. Nous en avons profité pour lire attentivement le menu !

Plats de légumes au wok, faux poulet, faux porc, tofu, … Tout donne envie ! Nous voyons les assiettes des gens attablés… c’est coloré, et fort appétissant.

Le menu complet est consultable en ligne : http://www.tien-hiang.fr/

Nous avons choisi chacun une entrée et un plat. L’homme a opté pour une salade thaï, à base de papaye verte. Nous adorons ce plat, découvert dans une fête hmong. Nous avons l’habitude de la reproduire chez nous… mais celle de Thien Hang est bien meilleure !!

J’ai pour ma part choisi une autre salade, avec des carottes, du chou, de la menthe… C’était délicieux, plein de saveurs !

Le choix du plat a été compliqué car tout nous tentait !! Monsieur a choisi du « faux » boeuf à la sauce sucrée, avec son riz. J’ai opté pour un plat à base de seitan, de tofu et de petits légumes. Mon plat est arrivé sans riz, donc j’en ai demandé en plus, car cela faisait peu autrement. Pas de souci, le riz est arrivé 2 minutes plus tard !

image

 

Nous nous sommes régalés. Le plat de l’homme était très sucré et il a eu du mal à le terminer car le riz et la sauce étaient mélangés, donc tout était sucré. Il m’a piqué du riz blanc pour changer de goût en cours de route !!

 

image

 

À part ce petit bémol, tout était succulent.

Le service était au top, souriant, sympa, efficace, et ce malgré l’affluence qui forçait les serveurs à courir partout ! Chapeau !

Ce resto propose un excellent rapport qualité prix. Le seul petit hic, reste son succès ! Il faut parfois patienter, d’autant que l’on ne peut pas réserver. Mais c’est tout à fait compréhensible !

À noter également, l’espace est réduit donc on est un peu serrés. L’ambiance est plus celle d’un fast food que d’un resto.

Si je n’avais pas 4 heures d’autoroute pour m’y rendre, ce resto deviendrait une adresse habituelle pour moi !!

 

 

B&B Lieusaint, un hébergement économique dans le 77

Dernièrement, nous avons été invités à un repas de famille en région parisienne, et avons décidé de réserver une chambre d’hôtel à proximité du lieu de réception, afin de pouvoir nous reposer avant de reprendre la route le lendemain. Et oui, on se fait vieux, et la perspective d’enchaîner soirée de folie et route du retour nous est parfois désagréable. On apprécie aussi notre confort et notre indépendance, et ne voulons pas forcément nous imposer chez les amis.

 

C’est pourquoi nous avons dans un premier temps guetté les offres de Voyage Privé, avant de conclure que nous ne trouverions rien de vraiment peu cher, et de nous rabattre sur les chaines d’hôtels…

Ibis, Campanile, Kyriad, j’ai regardé un peu ce qu’il y avait dans le secteur qui nous intéressait (le sud de Paris, vers Evry, Melun)… Le choix était assez vaste…

C’est finalement mon homme qui a déniché une nuit à l’hôtel B&B de Lieusaint. L’hôtel se trouve rue du Danemark, à Lieusaint (77). Pour une chambre double, un week-end de juin, nous avons déboursé 49 €.

Voici le lien : Hôtel B&B Lieuaint

image

Ce tarif inclut uniquement la chambre. Le petit-déjeuner est en supplément, au tarif de 6,15 € par personne, et 3 € pour les enfants, jusqu’à 10 ans. Nous n’avons pas opté pour le petit-dèj car il était un peu trop « traditionnel » pour nous qui sommes des adeptes de muesli sans sucre ajouté !! (croissants, brioches, beurre, Nutella, « préparation de fruit artisanale » nous dit-on sur le site… Pourquoi pas confiture ?? œufs, bacon…).

Généralement, quand le petit-dèj n’est pas inclus dans le prix, je ne le prends pas, car c’est un poste sur lequel nous pouvons facilement économiser, d’autant qu’il est facile d’emporter de quoi faire un petit-dèj en chambre !!

Nous sommes arrivés le samedi vers 15 heures, avons trouvé une place sur le grand parking (nous n’étions que 3 voitures !) et avons récupéré le code pour ouvrir notre chambre sur l’automate situé à l’entrée de l’établissement. Il n’y avait personne à l’accueil, mais nous n’avons pas eu besoin d’aide. Tout allait bien !

La chambre est petite mais bien agencée, avec une petite  entrée, un grand lit tout blanc, deux chevets avec des appliques. Il y a un coin penderie ouvert, bien pensé pour ranger les bagages, un bureau et sa chaise, une télé fixée au mur.

La salle de bain est petite mais là encore, tout a été étudié. La douche est assez spacieuse, et il y a un lavabo et des WC. Point de produits d’accueil, pas de bouilloire, mais un distributeur est à disposition au rez de chaussée, avec boissons (thé 1,20 €), snacks, et même plats tout prêts en barquette.

Le wifi est un peu capricieux mais gratuit. Et un gel douche-shampoing est mis à disposition dans la salle de bain (il est accroché au mur, donc on ne l’emporte pas avec soi à la fin du séjour !!).

Un micro-ondes est à disposition vers l’accueil. Si j’avais su, j’aurais apporté un mug pour pouvoir boire du bon thé ! :-p

Globalement, pour le prix payé, l’hôtel offre une bonne solution d’hébergement économique. On n’a que l’essentiel, et cela suffit. L’accueil est un peu impersonnel, car selon votre heure d’arrivée, vous pourrez comme nous trouver la réception close. Mais il serait difficile de se plaindre, vu le prix, et la propreté des lieux !

J’espère que ce petit billet vous aura plu. D’autres devraient suivre, notamment sur de bonnes adresses en Italie… d’ici août ! 🙂

 

 

 

 

 

 

Exposition Barbie aux Arts Décoratifs

Quand j’ai dit à plusieurs amis que je comptais visiter l’expo Barbie, j’ai recueilli des réactions surprises et amusées. Normal.

Et pourtant… la célèbre poupée mannequin n’est pas si superficielle que l’on pourrait le croire. Ce n’est pas parce-que l’on mesure seulement 29 centimètres, rehaussés par des escarpins roses à talons que l’on n’est pas sérieuse. Au contraire…

***

Avant toute chose, pour les tarifs, horaires, et informations utiles, je vous donne le lien vers le site des Arts Décoratifs :

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-en-cours/jouets/barbie/

L’Expo se termine le 18 septembre 2016, alors vous avez encore tout l’été pour la découvrir !

***

Lorsque la Maman de Barbie a eu l’idée de la créer en observant sa propre fille qui s’amusait à confectionner des poupées en collages, elle a bouleversé tous les codes qui régissaient alors le monde des poupées ! C’était le début d’un énorme succès, qui dure encore aujourd’hui.

Il faut remonter 57 ans en arrière, et imaginer que jusque là, les enfants jouaient avec des poupées représentant d’autres enfants. Ils imitaient leur maman, avec des poupons à câliner. Les poupées parisiennes, richement vêtues, servaient à exposer le raffinement à la française, mais n’étaient pas véritablement des jouets.

IMG_4890

Barbie n’est pas un poupon. C’est une poupée femme, avec une ligne improbable certes, mais des formes très féminines malgré tout.

L’enfant ne joue plus à la Maman, mais se projette dans sa future vie de femme, à travers Barbie.

Barbie, sous ses airs de femme futile, ne se définit pas dans un rôle d’épouse et de mère. Elle a une famille certes, et a même fait des infidélités à Ken en fréquentant Blaine. Mais tout ceci reste secondaire…

***

Barbie est avant tout dentiste, vétérinaire, candidate aux élections américaines. Elle peut être équipière chez Mc Do, ou Fitness girl. Peu importe, Barbie sait ce qu’elle veut. Elle a des passions ! Elle est indépendante, « complète » aurait-on envie de dire.

Si Barbie a un corps qui fait tant parler, tout en jambes, la taille plus que fine, avec une opulente poitrine, c’est pour coller aux idéaux des époques qu’elle traverse, mais aussi pour être adaptée aux petites mains des enfants, et facile à habiller ! On ne cajole pas Barbie, on l’habille, on la coiffe, on la fait évoluer dans des maisons spécialement conçues pour elle !

Barbie est une poupée. Mais elle est aussi un univers fait de publicités qui la mettent en scène, de packagings savamment étudiés. L’élaboration des boîtes est un travail à part entière, car elle permet de mettre le jouet en valeur, et de séduire les principales intéressées ! Les pubs télés ont assez mal vieilli, mais ont donné envie (et continuent de le faire) à des générations entières de mômes ! L’expo nous permet d’en revisionner certaines.

Ce sont tous ces points que l’Expo aborde, et d’autres encore, au travers de panneaux explicatifs bilingues (français/anglais), de vidéos et bien-sûr de poupées !

On découvre le premier modèle de poupée Barbie, des pièces sorties en édition limitée, mais aussi des best sellers avec lesquels on a pu jouer dans un passé plus ou moins proche.

C’était amusant d’entendre d’autres visiteurs s’exclamer « Oh je l’ai eue la Barbie gymnaste ! » « Ah mais je me souviens de cette pub !« .

J’ai eu grand plaisir à en apprendre plus sur les coulisses du succès de Mattel. J’ai adoré découvrir les milles carrières de Barbie. J’ai souri en revoyant des Barbies avec lesquelles j’avais moi-même joué…

Mon homme n’a jamais joué aux poupées Barbie (c’est du moins ce qu’il affirme !!) et il a beaucoup aimé cette expo également. Il a trouvé intéressant de découvrir la success Story de Barbie. Il a également apprécié les maquettes qui servaient à mettre en scène la célèbre poupée.

Barbie est donc une expo réussie, que je vous conseille de visiter… L’entrée au tarif « normal » coûte 11 € 00.

Nous avons mis 1 h 30 à en faire le tour, mais n’avons pas vu le temps passer !

 

Visite du Musée Grévin

Il y avait des années que j’avais envie de faire un truc tout simple : visiter le Musée Grévin, ou plutôt le revisiter, car j’y étais déjà allée quand j’étais haute comme trois pommes. Tout simple à organiser, mais mine de rien nous ne pouvions jamais le faire, car lorsque nous nous rendions à Paris, nous en profitions pour faire mille projets, voir pleins de gens (c’est bien aussi) et la visite tombait toujours à l’eau.

Cette fois-ci, le week-end a été organisé autour de cette visite. C’était THE priorité !

image

Tout d’abord, sachez que si vous êtes super organisés et que vous connaissez la date de votre visite, vous pouvez acheter des billets à un prix réduit, sur le site officiel. Comme nous hésitions jusqu’au bout entre le samedi et le dimanche, nous avons opté pour des billets libertés, sans date fixe. Ils nous ont coûté 24,50 €par adulte, avec un cashback Igraal de 3 % (soit 23,78 € par personne)… Il n’y a pas de petites économies dit-on…

J’ai obtenu mes billets en deux-trois clics, au format PDF, et j’ai pu les imprimer facilement.

image

 

Nous avons pu entrer dans le musée sans faire la queue, grâce à nos billets coupe file (de toute façon il n’y avait pas affluence). Une fois le contrôle de sécurité passé, nous avons monté les quelques marches qui permettent d’accéder au spectacle de sons et lumières (durée : environ 5 mn de spectacle à vue de nez).

 

 

Nous en avons pris plein les yeux ! Même mon homme (moins facile à impressionner que moi généralement) était totalement charmé ! Je gardais un souvenir formidable de ce spectacle, et n’ai pas été déçue pour autant, bien au contraire !!

 

La partie historique m’a beaucoup plu, avec notamment des reconstitution de scènes célèbres, comme l’assassinat de Marat ou encore celui d’Henri IV.

Je peux m’enorgueillir d’avoir fait un selfie (arg je déteste ce mot) avec Louis XVI !

***

IMG_3554

J’ai été surprise de ne pas retrouver toutes les statues que j’avais vu lors de ma précédente visite. Mais il y avait des nouveautés, et pas qu’un peu. Donc j’ai bien compris qu’il fallait faire tourner les statues, car elles ne pouvaient pas être toutes exposées en même temps, faute de place !

 

Comme vous pouvez le voir sur les images, le musée accueille des stars très actuelles, avec des statues plus vraies que nature ! J’avais beau m’attendre à du haut niveau, j’ai quand-même été bluffée par le réalisme de certains détails. Les grains de beauté, les tâches de rousseur, les yeux, tout y est… On a parfois un peu « peur » de s’approcher de certaines statues pour la photo, tant elles semblent réelles !

 

image

 

Ce qui est absolument génial, c’est que tout est prévu pour que l’on puisse approcher les statues et se prendre en photo avec elles. Dans certaines scènes, il y a des chaises vacantes, sur lesquelles les visiteurs peuvent prendre place pour feindre de prendre un café avec Jean Reno par exemple.

 

 

Nous avons vraiment profité à 200 % de notre visite et été totalement surpris une fois celle-ci terminée, car bien que nous ayons passé près de deux heures sur place, nous avions la sensation d’être arrivés trente minutes avant, tant le temps est passé rapidement !

Ce sera définitivement une visite à refaire d’ici quelques années, quand de nouvelles statues auront pris place !

 

image

image

Saveurs Veget’Halles [resto Végétarien à Paris]

De passage à Paris pour un week-end, j’en ai profité pour tester des restaurants végétariens. C’est quelque chose que j’adore faire quand j’ai l’opportunité de dénicher des adresses intéressantes !

À Paris on trouve quelques références en la matière, et notamment de nombreux établissements proposant des burgers, soit 100 % végétariens, soit omnivores, avec un choix plus ou moins étendu pour les végétariens/végétaliens.

Mais bon… les burgers on peut facilement les faire à la maison, et puis pour un repas du soir ce n’est quand-même pas l’idéal… À noter cependant que quelques années en arrière, j’avais testé et apprécié East Side Burger (adresse 100 % végétarienne, avec possibilité de commander vegan, et donc de faire remplacer son fromage par du faux-mage). L’homme (nivore ; mon mec donc) avait aimé, sans s’extasier pour autant.

***

Cette fois, j’avais repéré le restaurant Saveurs Végét’Halles… pour sa carte variée (on peut y manger un burger-frites… mais pas que !), ses prix corrects, et sa proximité avec notre hôtel ! Ce resto se trouve dans le premier arrondissement.

 

41 Rue des Bourdonnais, 75001 Paris

Il est ouvert midi et soir, tous les jours, sauf le dimanche soir.

image

Nous avons téléphoné pour bloquer une table pour deux le samedi soir et vu l’affluence, c’était une riche idée ! Rapidement et chaleureusement accueillis, nous avons été installés au fond du resto, et j’ai pu avoir vue sur la cuisine (j’adore cela !). L’endroit pourrait être plus propre (miettes sur les chaises, petites tâches sur les tables) mais il n’y a pas de quoi crier au scandale !

Les menus (entrée + plat / entrée + dessert ou entrée + plat + dessert) fonctionnent même les soirs et week-end. Si ceux-ci ne vous attirent pas, il reste la carte.

-Menu entrée + plat ou plat + dessert : 15,90 €

-Menu complet entrée + plat + dessert : 18,90 €

image

Nous avons commandé un assortiment tapenade – houmous pour l’Homme-nivor et des beignets de légumes pour ma pomme, puis une escalope de seitan et ses champignons pour moi et une terrine de champignons pour Monsieur. Le plat était accompagné des féculents du jour : lentilles vertes, riz rouge et petite purée de pomme de terre. J’ai bien aimé le principe des féculents qui sont les mêmes pour tous, et surtout, j’ai adoré avoir trois accompagnements dans mon assiette, au lieu d’un seul en plus grande quantité. J’aime pouvoir changer de goût, picorer un peu de tout !

Mon compagnon a eu du pain blanc avec sa tapenade et son houmous. Dès que ce pain a été terminé, on lui en a rapporté sans que n’ayons à demander !

image

Les beignets de légumes (sachant que l’un a déjà trouvé « refuge » dans l’assiette en face) et le houmous-tapenade.

 

Le service était rapide, efficace et toujours ultra agréable, avec des serveurs polis et souriants. On ne nous a pas pressés. Plusieurs fois, on nous a même demandé si tout se passait bien.

Les assiettes étaient soignées, généreuses et leur contenu délicieux !

Les beignets étaient servis par 6 et j’en ai donné 2 à mon homme car c’était beaucoup pour une entrée ! Mais, mieux vaut trop que pas assez, et l’homme n’a pas rechigné à manger un peu de ma part!

image

Nous avons picoré chacun dans l’assiette de l’autre. Je peux vous dire qu’il était difficile de départager le houmous et la tapenade tant l’un comme l’autre était exquis.

Mon seitan et ses champignons m’ont ravie. Même la purée était une petite folie… toute simple mais très bonne.

La terrine de champignons de l’homme m’a bien plu mais nous n’avons pas terminé sa sauce aux myrtilles, très sucrée.

J’ai opté pour un thé en fin de repas, car j’avais pu constater la présence de boîtes de thé en vrac… youpi cela s’est confirmé rapidement, je n’ai pas payé 3,60 € pour un sachet de Lipton ! J’ai eu du mal à me décider car plusieurs thés me donnaient envie. Mais j’ai craqué pour un thé vert pêche-mangue absolument délicieux.

Mon charmant compagnon a hésité lui entre le tiramisu’ (végétarien) et le crumble (vegan) avant de trancher pour le second… On lui a servi une belle part de crumble de fruits rouges encore tiède, avec deux cuillères !

image

J’ai donc goûté un petit morceau… Il avait un goût de paradis… Bien fruité, pas trop sucré…

Au final, nous avons payé 38,40 €, pour un menu complet, un menu entrée + plat, et un thé. Difficile de trouver meilleur rapport qualité-prix !

Ce restaurant offre selon moi un excellent rapport qualité-prix. On y mange très bien (bon et sainement), pour un prix correct, et en prime on est vraiment bien accueillis. Le choix est étendu, le service rapide.  Mon homme s’est régalé, et serait totalement d’accord pour retourner à cette adresse. Je dois rappeler encore une fois qu’il est omnivore, et amoureux de viande, mais son assiette vegan lui a apporté entière satisfaction. Du coup, cette sortie resto a fait véritablement deux heureux ! C’est une adresse que je retiendrai pour un futur passage à Paris, car vraiment, nous avons été conquis !