La Sicilia, resto italien à Angoulême

De passage à Angoulême (département de la Charente,  en Nouvelle Aquitaine, habitants : les angoumoisin(e)s, connu internationalement pour son festival de la BD… et là t’as déjà appris des trucs, à moins d’être angoumoisin… avoue !) , je devais manger en moins d’une heure.

J’avais repéré un petit resto asiatique fort prometteur, qui s’est avéré être complet… Je me suis donc reportée sur un autre restaurant de la même rue du centre ville, baptisé Sicilia.

Si tu veux te la péter un peu en mode « j’ai fait italien LV3 », sache que cela se lit « sitchilia » !

***

Sicilia

11 Rue des 3 Notre Dame, 16000 Angoulême

***

Je m’attendais à une carte typiquement sicilienne, avec des arancini, de la caponata et pourquoi pas quelques spécialités sucrées comme les fameux cannoli...

Que nenni ! La carte affichait des pizze et des plats de pasta, mais rien de typiquement sicilien. Vous allez me dire… mais les pizze et la pasta, c’est italien, non ? Oui mais la pizza c’est napolitain à la base, et les recettes de pasta varient selon les régions. Donc je m’attendais à trouver des spécialités siciliennes à la carte.

Je veux dire, ce serait comme d’aller dans un resto en Italie qui s’appellerait « le Comtois » et de ne trouver ni Comté ni saucisse de Morteau à la carte. Vous avez l’idée ?

Aucun problème en revanche, pour obtenir une pizza kebab avec des frites, une pizza raclette ou même une crêpe sucrée. Ma che pizza raclette ?

Qu’à cela ne tienne, l’accueil est sympathique ! On nous propose une table pour deux dans l’une des deux salles. La banquette mauve et verte n’est pas de la première jeunesse, mais ce qui compte le plus finalement, c’est le contenu de l’assiette !

Le choix se fait essentiellement entre pizza et pâtes. Il y a aussi des plats de viandes, de poissons, et des feuilletés. Pour les pizze, le choix est vaste, avec des recettes classiques, et d’autres plus originales, comme la pizza raclette évoquée plus haut, ou celle au roquefort (on aurait pu attendre du gorgonzola, plus italien).

Niveau pasta, il n’y a que du très classique, et le type de pâtes n’est pas précisé, ce qui me fait un peu tiquer quand-même… Ne pas préciser si l’on va avoir des penne ou des linguine, dans un resto italien, c’est surprenant… Le premier qui commente « oui ba penne ou linguine, ça reste des pâtes »… non rien.

Je suis intéressée par les « pâtes végétariennes » mais une foultitude d’ingrédients peut se cacher derrière cet adjectif. Sont-ces pâtes à la sauce tomate ? Au fromage ? Aux légumes divers et variés ? Je demande, et on me répond qu’il s’agit de pâtes servies avec un mélange de légumes. Parfait. J’ai le choix entre tagliatelle et spaghetti. Pas de pâtes courtes. Dommage, j’aurais bien pris des penne. Quoi, chiante moi ? Gniarc gniarc.

View this post on Instagram

#pasta #pâtesAuxLégumes #spaghetti

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Les plats de pâtes arrivent rapidement. Il faut dire qu’en ce samedi pluvieux, le centre ville n’est pas très animé et que le resto est plutôt désert. Le serveur dépose les assiettes et précise qu’il va chercher le pain. Le pain ? Avec des pâtes ? Bon, nous ne le contredisons pas. La panière arrive, avec quelques tranches de pain blanc. A la rigueur, pour faire plus traditionnel, on aurait pu nous donner quelques gressins pour patienter, avant les pâtes. :-p

Les pâtes ne sont pas mauvaises, mais pas exceptionnelles non-plus. Il n’y a rien de bien merveilleux. Et pourtant je vous assure que je peux tout à fait juger une sauce tomate comme « merveilleuse ». Là, cela se mange, sans être particulièrement délicieux.
La bolognaise est une sauce tomate à la viande hachée. Classique pour un resto en France.

Pas le temps ni vraiment l’envie de poursuivre avec un dessert. Cette adresse nous aura permis de manger rapidement et pas trop mal, pour une dizaine d’euros par personne. RAS, on est dans les prix pour une assiette de pâtes. Cela dépannait, mais pour une prochaine visite à Angoulême, je chercherai un autre resto à tester !

 

 

Publicités

Pizzeria del Arte, une expérience décevante

Récemment, j’ai mangé chez Pizzeria del Arte. Nous étions le lundi 30 avril, juste sur le pont du 1er mai, et il n’y avait pas d’autre resto ouvert sur mon secteur.

Je suis ressortie très déçue par mon plat de pâtes. Je vous la fais brève, j’avais demandé un plat de rigatoni primavera (aux légumes), en précisant que j’aurais voulu remplacer le beurre par de l’huile.

Ce n’était pas possible car la préparation était déjà faite, et qu’aucune modification n’était envisageable… Comprenez donc que le beurre était déjà incorporé aux légumes.
Pas possible non-plus d’obtenir des pâtes à la sauce tomate. « On n’a pas de sauce tomate »… Je me demande encore comment sont faites leurs pizze.

Quand je demande à la serveuse ce qu’elle peut me proposer de végétarien sans lait, la serveuse lève les yeux aux ciel, et me suggère « euh ba on a bien la sauce bolognaise, mais du coup il y a de la viande dedans… ». Je ne dis pas que tous les restos devraient proposer une option végétalienne. Mais dans un resto italien, je m’attends à pouvoir trouver un plat de pâtes aux légumes tout bête…

Bref, j’opte pour les pâtes au beurre et aux légumes, qui arrivent manifestement trop cuites. Certaines sont en mille morceaux, comme si on les avait oubliées sur le feu, et qu’elles avaient collé au fond de la casserole…

C’est bon malgré tout, mais pour près de 15 € franchement, cela fait un peu mal aux fesses.

La carbonara quant à elle, est faite à base de crème et de bacon… La vraie recette est élaborée à partir de pecorino et de joue de porc, mais certainement pas de crème et de bacon.

Bon. On ne s’indignera pas pendant 107 ans, mais il est clair que Del Arte est un restaurant auto-proclamé italien, qui n’a d’italien que le nom. Cela reste une chaîne, qui élabore des plats à partir d’ingrédients déjà transformés. Cela dépanne, mais je ne pense pas y retourner de si tôt. Basta cosi !

Va Piano – Lyon Confluence

Grâce à un jeu concours organisé par Va Piano sur les réseaux sociaux, j’avais remporté un bon pour un repas complet dans l’un de leur resto au choix, valable pour non pas deux, mais quatre personnes ! Super cadeau, n’est-ce pas ?

Nous avons donc organisé une petite virée lyonnaise afin d’en profiter…

View this post on Instagram

On s'est régalé ! #italianfood #pasta #pizza @vapiano_fr

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Le resto de Lyon se trouve dans le centre commercial de la Confluence.

*

C’est meilleur quand on prend son temps…

 » Chi va piano va sano e va lontano  » dit le célèbre proverbe italien. Autrement dit, qui prend son temps va loin, et sans problèmes… ou encore autrement dit « Qui veut voyager loin ménage sa monture ».

C’est toute la philosophie des restaurants Va Piano qui se trouve résumée dans ces quelques mots. Chez Va Piano, on mange bien, et pour cela on prend son temps. Certes, le premier restaurant a ouvert à Hambourg, et la chaîne n’est donc pas italienne comme son nom pourrait le laisser penser. Mais cela n’empêche que chez Va Piano, on mange italien, et même « à l’italienne ». Manger à l’italienne, ce n’est pas juste apprécier une pizza ou une assiette de pasta. C’est aussi et surtout, prendre le temps de partager un bon moment avec ses proches et savourer des ingrédients souvent simples, et qualitatifs le tout installés autour de grandes tables en chêne.

D’ailleurs ici, les tables sont immenses, pour que l’on puisse venir en famille, ou s’installer à côté d’autres personnes et éventuellement échanger quelques mots.

Chez Va Piano on commence par se présenter à un comptoir d’accueil, où l’on reçoit chacun un badge magnétique, qui permettra de suivre les commandes et de régler l’addition en fin de repas.

Ensuite, on choisir de se diriger vers le comptoir qui nous attire le plus, selon l’envie :

Pasta ? pizza ? risotto ?

Il y en a pour tous les goûts. Des pictogrammes aident à identifier rapidement les plats végétariens et/ou sans lactose/gluten. C’est pratique !

Lyon

J’ai opté pour des pâtes à la sauce tomate… le summum de la nourriture simple & délicieuse, n’est-ce pas ? J’ai choisi mes pâtes ; des campanelle fraîches, faites sur place. D’ailleurs, vous pouvez regarder les cuistos qui préparent les pâtes derrière des baies vitrées, tout comme vous pouvez suivre la fabrication des pâtes à pizza !

J’aurais bien aimé manger des pâtes complètes, mais lors de notre visite il n’y en avait plus, donc je me suis rabattue sur des pâtes blanches.

Le cuisto a lancé la cuisson de mes pâtes et a préparé la sauce sous mes yeux. Originalité chez Va Piano, on peut demander à ajouter ou retirer des ingrédients, sans aucun souci. C’est même tout le concept du resto. Je n’ai pas modifié ma recette, et ai donc goûté la sauce à base de tomates cerises et d’oignon. C’était délicieux.

La cuisson des pâtes étaient parfaite également, al dente. Et croyez-moi, en matière de pâtes je suis plutôt exigeante. :-p

Nous avons visité le resto mi-janvier, juste avant que les plats de fêtes ne soient retirés de la carte. Du coup, certains ont craqué pour les recettes en édition limitée… Ici vous pouvez voir la pasta Langoustine (Chair de homard et julienne de chou vert déglacée au prosecco et jus de yuzu, bisque de homard, pomme granny smith et citron vert)… originale, non ?

Mon voisin a opté pour un plat de lasagne, joliment présenté, et selon ses dires aussi délicieux que joli… Il n’en a pas laissé une seule petite trace dans le plat !

Côté pizze, Va Piano les prépare avec une pâte fine, faite maison comme je vous l’ai écrit plus haut. Malgré tout, il a fallu aider notre amie à la terminer, car elle était assez consistante !

Nous avions un dessert inclut par personne, et j’ai opté pour le thé gourmand, avec un thé noir aux épices et au cacao qui m’a beaucoup plu… Le thé gourmand est accompagné d’un biscuit à l’amande, et d’un dessert au choix, petit format (une panna cotta, un tiramisù…).

Je n’ai pas mangé mes desserts, mais croyez-moi, ceux-ci n’ont pas été perdus, loin de là !

Le gâteau Death by Chocolate a l’air tout petit comme cela… et pourtant, il porte bien son nom (Mort par le chocolat !!) selon la gourmande qui l’a mangé !

La tarte au citron a également fait un heureux, tout comme le tiramisù !

View this post on Instagram

#Tiramisù #VaPianoLyon #dessert #italianFood @vapiano_fr

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Nous avons fait assiettes nettes et sommes repartis ravis après cette pause aussi agréable que revigorante.

Côté tarifs, on mange pour environ 14-15 € le plat, et 6 € de dessert. C’est donc abordable, pour de la nourriture simple et goûteuse, servie dans un environnement soigné.

Lyon

Assiette nette !

Si vous voulez plus d’infos, c’est par ici : VA PIANO

V Bar – Manger Vegan à Parme

V Bar - Parma

Bon, on enchaîne les billets restos en ce moment… Mais rassurez-vous, les chroniques de livres reviennent bientôt ! 🙂
Aujourd’hui je vous propose de découvrir une bonne adresse pour manger végétarien (et même végétalien si vous le souhaitez) à Parme (et là tu cliques sur Parme et tu peux lire mon article sur la ville).
Il s’agit d’un resto que nous avons testé l’été dernier, à l’occasion de nos vacances italiennes !
*
Le V bar est un établissement ouvert de 6 h 00 à minuit (sur place il est noté 7 h 00) et propose à boire et à manger pour le petit-dèj, le midi, le soir et les petites faims tout au long de la journée.
Notez l’adresse :
Borgo del Parmigianino, 5/b, 43121 Parma PR, Italie

*

On y sert des croissants (« brioches » en italien), du gâteau fait maison (un gâteau à la menthe le jour de notre visite), de la salade de fruits, diverses boissons chaudes ou froides.

Pour le midi et le soir, le choix est intéressant :

 

*Plats de riz complet avec légumes
*Salades composées
*Pizze à la farine de farro

Je vous donne quelques prix indicatifs pour les boissons :

Espresso 1,10 €
Marocchino 1,50 €
Cappucino 1,50 €
Cappuccino soja / riz etc 1,70 €
Café cannelle 1,50 €
Jus d’orange 2,50 €
Salade de fruits frais 4,50 €
Beaucoup de choix de thés 3 €
Mais aussi : Vins, Jus, Smoothies de fruits et légumes

 

*

Nous avons mangé dans ce restaurant un midi, en semaine. Nous sommes arrivés à 13 h passées et avons opté pour une pizza avec une pâte à la farine de farro (une céréale complète très à la mode en Italie ces dernière années !).
J’ai pris une pizza aux légumes et à la sauce tomate (de base proposée sans mozza). C’était donc 100 % vegan !
Mon homme a choisi une Margherita (tomate-mozza).
Nos pizze étaient petites, mais ultra savoureuses avec une pâte riche en goût, et des légumes délicieux. Sur la mienne il y avait des courgettes, du poivon et de l’aubergine.
Celle de Monsieur était à la mozzarella. J’en ai goûté un petit morceau et l’ai trouvée succulente.
Certes, si vous voulez manger une pizza typique italienne, énorme, avec de la mozza de bufflone qui dégouline et fait des fils, vous ne la trouverez pas ici. Mais de base, la pizza n’est pas originaire de Parme, donc vous faites fausse route quoi qu’il en soit. 😉
Ensuite nous avons pris un cerealbon pour moi (café aux céréales et figues) et un café glacé (shakerato) pour lui.
Nous avons été ravis de notre repas. Les quantités étaient correctes, sachant que nous aurions pu « ajuster » avec entrée et/ou dessert. Le service était efficace (un peu froid mais je pense que c’était une sorte de timidité car nous parlions français entre nous). Les plats nous ont totalement charmés.
Pour environ 20 € pour deux, nous avons mangé de bien bonnes choses !
Dernier point, mais qui a son importance… Les WC sont propres et bien décorés !

 

Et vrai dernier point (promis) le V bar propose Quelques produits de petite épicerie vegan : gomasio, galettes de riz, farine sans gluten, sauces,… Les prix sont un peu élevés mais c’est le principe du dépannage !

Pour plus d’infos, vous pouvez vous référer à la page Facebook du V BarV Bar !

Fête vos Jeux à Montbéliard

Fête vos Jeux est un événement lancé en 2009 par l’association montbéliardaise La croisée des jeux. Cette année, il se tenait sur deux jours, le lundi 31 octobre et le mardi 1er novembre, du lundi 14 h 00, au mardi 18 h 00, non-stop !

Cet événement se veut familial et tout public, et l’entrée est 100 % gratuite. Il y a un grand parking, gratuit aussi, et une petite restauration sur place (menu avec lasagnes, crêpes, boissons chaudes et froides).

Nous avons décidé de nous rendre à ce salon pour une seule journée, le mardi 1er, et sommes arrivés en masse, avec nos copains du club de jeux ! :-p

L’originalité de Fête vos jeux, est qu’il se tient tout de suite après Essen (THE gros salon du jeu en Europe) et que l’on peut donc y découvrir les nouveautés toutes fraîches, directement rapportées d’Allemagne.

 

***

La salle de la Roselière est grande et agréable. Les jeux sont organisés par éditeurs, associations, et types (les nouveautés / les jeux qui plaisent aux seniors / aux ados etc). Comme dans la plupart des salons de ce type, des animateurs sont présents pour présenter les jeux et renseigner les visiteurs !

Outre les jeux de plateau, on trouve aussi des jeux de culture générale (Question pour un Champion), des échecs, un tournoi de Rubix Cube… Certains jouent à des jeux de figurines, sur des plateaux qu’ils ont eux-mêmes réalisés.

Les inventeurs

Les Inventeurs – Asmodée

Nous avons commencé par essayer Les Inventeurs édité par Bombyx et distribué par Asmodée. Le jeu est joli et rapide à comprendre. Le premier animateur à qui nous avons demandé de nous expliqué les règles n’avait pas l’air super emballé, et a fait appel à un collègue, qui nous a gentiment « mis en route » !^^

Nous avons chacun 4 savants matérialisés par des cartes à trous. Ils possèdent des compétences de base (mécanique, chimie, etc) que nous allons pouvoir améliorer.

Les inventeurs

Des contrats sont placés au centre de la table et nous les remplissons avec les compétences en question, en plaçant de petits cubes en bois pour valider tel ou tel point de compétence…

Quand on décide d’engager un savant sur un projet, on fait pivoter sa carte, pour indiquer qu’il est occupé. Il faudra ensuite passer un tour pour désengager tous nos savants, et pouvoir les utiliser à nouveau sur d’autres projets.

Les inventeurs

Une fois qu’un contrat est complété, les joueurs qui se sont investis dans sa réalisation remportent des avantages : la carte contrat ou des jetons pour améliorer les compétences de ses inventeurs ou d’autres bonus (les jetons en question sont les petits ronds visibles sur la photo un peu plus haut). Celui a le plus participé à un contrat choisit son bonus en premier, puis c’est le tour du second et ainsi de suite…

Les Inventeurs

Je vous la fais courte, mais savez déjà presque tout ! Ce jeu est vraiment sympathique et on s’amuse dès la première partie car la mécanique est simple.

Point intéressant, il se joue de 2 à 5 joueurs. Pratique, car finalement on a plutôt des l’habitude des jeux de ce type qui sont prévus pour 4 joueurs maximum. Nous avons joué à 3.

Même si les explications sont courtes, ce n’est pas trop facile, car on score de différentes façons : en améliorant les compétences des inventeurs par rapport à un objectif noté sur chaque carte / en formant des suites avec les contrats / en collectant les points de victoire sur les contrats.

A son tour de jeu, chaque joueur a le choix entre deux actions :

*faire travailler l’un de ses inventeurs en l’envoyant sur un contrat,

*réactiver tous ses inventeurs.

***

Nous avons bien aimé ce jeu…

Pour s’amuser avec des gens qui n’ont pas l’habitude des « gros » jeux ou pour une seconde partie de soirée, c’est l’idéal, car la partie dure 30 à 45 minutes environ, explications comprises !

On joue en trois âges, et la partie s’achève une fois que l’on a rempli les derniers contrats. Aussi simple que cela…

En plus, un livret est fourni, dans lequel on trouve tous les inventeurs, et une courte biographie, qui permet de savoir qui a fait quoi, et donc de se cultiver un peu !

Les inventeurs

***

Lorenzo il Magnifico

Lorenzo il Magnifico est un jeu bien plus complexe. Je ne le décrirai pas en détails dans l’immédiat (ce serait troooop long). Mais je vous dirai qu’il se joue en 1 h 30 – 2 h 00 environ. Si cela vous intéresse, je pourrai vous le présenter ultérieurement…

C'est écrit dessus !

C’est un jeu stratégique avec différents curseurs à améliorer : points d’armée, clergé,…

Chacun construit son jeu de carte et embauche des personnages. Il y a énormément d’actions possibles et selon les cartes achetées, le jeu varie grandement d’un joueur à l’autre. Rejouabilité : au top, et encore améliorable si une extension voit le jour par la suite, ce qui est à mon sens fort probable…

Au départ, on peut trouver le jeu compliqué, car on ne sait pas bien par où commencer, mais en réalité, tout s’articule plutôt bien, et il y a une vraie logique. Donc une fois que l’on a fait quelque tours, on voit mieux où l’on va. Certes, on ne sait pas de suite comment se positionner pour remporter la partie, mais on comprend comment jouer, et c’est déjà pas mal !!

La difficulté pour moi, serait de faire des choix, pour avancer sur certains aspects, quitte à en délaisser d’autres. Il y a forcément une part de frustration, car on ne peut pas exceller en tout… Si l’on choisit d’améliorer sa production, il faut accepter de ne pas scorer au maximum sur l’échelle du clergé. Mais pour autant, on ne peut pas délaisser totalement le clergé et se retrouver excommunié (cela correspond aux tuiles placées sur le batistère que vous voyez sur le plateau ci-dessous… les conséquences de l’excommunication changent à chaque partie, mais sont globalement dissuasives !)… Bref, il faut doser, faire des choix, et essayer de s’en sortir le moins mal possible !

Lorenzo il Magnifico

Nous avons beaucoup aimé ce jeu, tous autant  que nous étions, même si pour ma part, j’ai pris un mauvais départ et finit avec un score minable !

Ce jeu n’est pas encore distribué en France, mais vous pourrez le trouver facilement sur le net, dans les 40 €.

Point positif : les carts ne contiennent aucun texte, donc vous pouvez acheter ce jeu à l’étranger, sans souffrir de la barrière de la langue, à part pour le livret de règles.

Gros plan sur Lorenzo il Magnifico

***

Via Nebula

Via Nebula nous a permi de nous détendre un peu les neurones. Nous avons construit des plaines dans la brume et tracé des chemins jusqu’aux ressources. Ceci, afin d’approvisionner nos chantiers et de remplir des contrats…

Le but est de placer les ressources nécessaires à l’achat d’une carte, sur un même chantier. Attention à ne pas stocker trop de ressources, car une ressource non-utilisée finit en réserve, et rapporte des points négatifs !

Via Nebula

Via Nebula

Ci-dessus, le plateau individuel que possède chaque joueur : les tuiles plaines servent à recouvrir la brume, pour pouvoir acheminer des marchandises vers les chantiers (matérialisés par les demi-tuiles en bas, au centre). Les arches en bois représentent les villes, que l’on battit une fois un chantier terminé.

Facile à comprendre, mais pas non-plus trop simple, Via Nebula est un bon jeu familial, auquel nous avons eu plaisir à jouer entre adultes ! En plus, il est très joli, ce qui ne gâche rien.

C’est un jeu de construction, de collecte de ressources, avec des contrats à remplir. Comme souvent, on finit par se marcher un peu sur les pieds, et par débloquer des ressources qui seront collectées par les autres. Cela amène un peu de tension, mais rien de trop frustrant, rassurez-vous !

Par Martin Wallace , illustré par Vincent Joubert, Édité par Space Cowboys , distribué par Asmodee.

***

Celestia

Celestia s’inscrit dans la même lignée du jeu familial et joli ! Nous avons joué sur un tapi « deluxe » qui n’est pas commercialisé avec le jeu de base. Nous avions aussi de jolis personnages peints à la main au lieu des pions basiques. Cela fait beaucoup, et je pense que nous aurions moins accroché avec le jeu classique…

Celestia

Dans Celestia nous incarnons un équipage de bateau volant, qui part à la découverte de planètes. Tour à tour, chaque joueur se retrouve Capitaine du navire, et doit gérer le trajet et faire face aux pépins : orage, pirates, nuages…

Celestia

Pour cela, il a des cartes en main, qui protègent contre les intempéries et autres. Le dé nous donne les obstacles à affronter etle Capitaine annonce s’il peut pu non y faire face. Bien-sûr, il peut bluffer…

(Dos d’une carte, juste pour vous montrer comme les illustr’ sont soignées !)

Celestia

Ceux qui le suivent restent dans le vaisseau en espérant rejoindre la planète suivante. Les autres descendent et prennent une carte. Plus on va loin, plus les cartes ont de la valeur… mais plus on risque de se crasher et de finir sans rien !

Celestia

Bien-sûr, des cartes exceptionnelles viennent pimenter tout cela…

 

Ce jeu nous a amusés pour la partie bluff toujours marrante… Il est très simple, joli. Une partie dure 30-45 minutes. Il m’a rappelé Isla Dorada, un autre jeu dans lequel nous voyageons en équipe, en essayant chacun de gagner des points pour sa pomme !

Celestia

***

Papà Paolo

Enfin… nous avons terminé sur une partie un peu plus « sérieuse » même si le thème restait très léger, chez Papà Paolo ! Dans ce jeu, nous sommes des livreurs de pizze napolitains, qui devons optimiser nos business !

Première impression : le design ne m’a pas plu du tout… C’est trop fouillis, et les rues sont toutes droites, à l’américaine, et certainement pas comme à Naples. Détail, oui sûrement, mais moi cela m’a gêné ! Je crois que j’ai vraiment bloqué sur les détails… Je ne me suis pas sentie à Napoli !^^

Papà Paolo

Une fois la première impression passée, attaquons-nous au fond… Ce jeu est intéressant, car il y a beaucoup d’aspects à gérer, depuis l’agrandissement de son secteur de livraison, à l’amélioration de sa capacité de livraison, en passant par l’essentiel ; à savoir la fabrication des pizze !

Chaque fois que l’on livre un quartier complet, on augmente le curseur correspondant à la couleur du-dit quartier. Cela permet d’améliorer une capacité (capacité de fabrication de pizze / de livraison / trésorerie …).

On s’attend à du facile et rigolo, et en fait on est surpris par les facettes différentes que l’on explore avec Papà Paolo ! Il y a une vraie stratégie à mettre en place.

Belle découverte donc, à ne pas mettre entre toutes les mains, car je pense que les joueurs novices auront probablement du mal à accrocher tout de suite…

Papà Paolo

Papa Paolo

Papà Paolo

Ce jeu est une nouveauté présentée à Essen. J’ai beaucoup aimé les mécanismes. En revanche, je trouve que le graphisme mériterait d’être revu, pour le plaisir de jeu, mais aussi pour plus de visibilité… En effet, sur les tuiles quartier, certains bâtiments sont colorés, pour indiquer les clients qui s’y trouvent. Parfois on a du mal à voir ce qui est coloré et ce qui ne l’est pas…

Papà Paolo

C’est assez rare que je trouve un jeu moche, mais là je dois le dire… Toutefois, mes camarades de jeu ne partageaient pas mon avis, alors bon, je n’insisterai pas plus que cela sur ce point !

***

En conclusion, nous avons passé une excellente journée à Montbéliard, et tous les jeux testés nous ont plu ! Alors nous reviendrons l’an prochain, c’est fort probable !

Merci pour vos lectures et à tout de suite en commentaires ! :-p