Le Charlemagne, restaurant gastronomique

Je suis végétarienne depuis plus de quinze ans. Donc je n’avais encore jamais mangé dans un restaurant gastronomique, puisque j’imaginais que jamais je ne pourrais avoir un menu adapté à mes exigences. Et aller payer le prix d’un gastronomique pour  ne manger que les légumes en accompagnement, en supposant que ceux-ci n’auraient pas été cuits avec la viande, non-merci.

Finalement, j’ai été surprise car en réservant quelques semaines avant au Charlemagne, à Pernand-Vergelesses, et en demandant s’il était possible d’avoir un menu végétarien et sans lait, ma volonté a été exaucée. Et croyez-moi, je n’ai pas mangé que de la salade !

Le Charlemagne est un restaurant tenu par le chef Laurent Peugeot, en plein cœur des vignes bourguignonnes. D’inspiration japonaise, puisque le chef a appris la cuisine au cours  d’un séjour de quatre ans passé  au Japon, le restaurant nous propose de passer un agréable moment entre saveurs nippones et bourguignonnes.

20190309_190459.jpg

Pour commencer, l’on entre dans le restaurant en montant un petit escalier en bois, avant de pénétrer dans le vestibule où parquet et pierres rappellent des pas japonais. C’est très joli, très soigné, et instantanément l’on se sent dépaysé !

La salle est sombre, mais les serveurs allument le lustre au dessus de chaque table avant d’installer le convives. Magique, on découvre alors l’univers dans lequel l’on va passer la soirée…

Le soir, les menus commencent à 62 € ; 37 € le midi pour 2 services et fromage ou dessert.

Je ne vous détaillerai pas chaque plat, car même si j’ai pris une photo de façon quasi systématique à l’arrivée de l’assiette (discrètement, on n’était pas au Flunch ! :p) j’ai surtout profité du moment, et ne me suis pas amusée à noter tous les détails.

20190309_202935

Quel délice de savourer des plats préparés avec autant de raffinement ! Il y avait une infinité de saveurs différentes autour d’un même plat ; des épices, des aromates, des petits détails à reconnaitre… Je me suis régalée du début à la fin.

Ci-dessus, vous pouvez voir un plat à base de champignons et d’oignons des Cévennes. Oserais-je vous confier que j’ai racheté des petits oignons pour tenter de retrouver le goût délicieux de ce plat ? … Il me reste beaucoup d’entrainement !

20190309_204151

Vraiment, ce repas a été une découverte incroyable, et je recommande aux amoureux de bonne pitance de s’offrir ou d’offrir un repas de ce type pour une grande occasion (ou non). C’est une expérience à faire au moins une fois, car vraiment le délice dure encore des semaines après en repensant à cette soirée !

20190309_202943

Tous les convives n’étaient pas végétariens.

20190309_210545.jpg

 

Une partie du dessert…

Publicités

Velicious, un resto vegan à Strasbourg

Vélicious est un restaurant 100 % vegan, situé rue Geiler à Strasbourg. Ce n’est pas en plein centre mais nous avons pu nous y rendre en tram, en marchant ensuite quelques minutes.

Quand je vous dis que ce resto est 100 % vegan, je parle bien-sûr des assiettes, mais pas que ! Dans les WC il y a une note qui précise que le savon à dispo est certifié vegan (sans ingrédient d’origine animale et non-testé sur les animaux).

Les plats sont 100 % végétaux, et élaborés à base de légumes bio et d’ingrédients provenant autant que possible de fournisseurs locaux.

View this post on Instagram

#velicious resto #vegan à Strasbourg

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Nous avons apprécié la carte, concise mais néanmoins variée (oui c’est possible). Peu de choix, c’est le signe que oui l’on aura du fait maison, du moins plus certainement que dans un resto qui propose aussi bien des sushis que des pizze et de la choucroute !

Nous avions 3 entrées au choix :

*salade de la cheffe (que vous voyez un peu plus haut, avec une sauce maison, à base de moutarde, délicieuse, pas du tout piquante).

*velouté cru de saison,

*gazpacho frais (vous le voyez sur la photo juste en dessous… avec son cœur de vinaigre balsamique).

Puis, 6 plats, dont un plat pour les enfants à base de croque vegane, salade de saison, compote et en bonus, un kit de coloriage !

Les plats étaient les suivants :

*Vegan bowl,

*Salade aux trois quinoas,

*Spaghetti de légumes façon thaï,

*Wrap estival au seitan,

*Planchette rustique.

J’ai opté pour la salade au tofu mariné et une assiette de spaghetti de légumes sauce cacahuètes (vous la voyez juste au dessus de ce paragraphe). L’homme a craqué d’emblée pour un gazpacho au melon. Il a enchaîné avec du quinoa, comme s’il n’en mangeait déjà pas assez à la maison !

Nous avons vu passer les autres plats sur les tables voisines ! Le wrap au seitan semblait fameux, et l’assiette rustique au faux-mage et à la charcut vegan auraient pu nous plaire aussi !

Les entrées n’ont pas tardé à arriver, avec du pain fabriqué à base de farines anciennes. Nous nous sommes régalés.

Le service était au petit soin. A chaque fois, on nous a demandé si tout se passait bien, si nous souhaitions plus de pain, ou encore un peu d’eau en carafe. Nous n’avions pas à chercher les serveurs, puisqu’ils venaient d’eux-mêmes !

Puis nous avons fait honneur à nos plats… Succulents également.

Les spaghetti m’ont beaucoup plus. Le quinoa de Monsieur était préparé avec menthe et pois chiches. C’est une recette que nous réalisons assez fréquemment, donc l’homme n’a pas été surpris par le mélange. Mais il a néanmoins aimé son plat (que vous voyez juste en dessous) !

Les pâtisseries sont bien visibles dès l’entrée et leurs prix n’ont rien d’excessif. Mais nous ne leur avons pas fait honneur car nous étions repus.

Ce resto est une belle adresse à noter, que l’on soit végéta(r/l)ien ou juste curieux.

On y mange bien pour pas très cher. En prime le service est impeccable. A mon sens, les végétariens se régaleront dans tous les cas. Pour les omnis, mieux vaudrait je pense goûter aux plats à base de similis (le wrap de seitan ou l’assiette rustique) pour découvrir les produits vegans les plus susceptibles de surprendre !

[Bologne] Taj Mahal – manger végétarien

Pendant nos vacances estivales, nous avons fait étape une journée à Bologne. Je vous arrête de suite, ne pensez pas manger des spaghetti bolo à Bologne car 1) la bolognaise s’appelle ici « ragù » 2) les spaghetti sont napolitaines !

Bologna

Pour la visite de la ville, je vous renvoie à mon billet touristique, en cliquant ici. Aujourd’hui nous parlerons bouffe food, et uniquement bouffe food !

Nous avons été originaux puisque nous n’avons mangé ni pasta ni pizza. Nous fîmes le choix d’un resto indien ! En effet, les restos indiens sont souvent pratiques pour les végétariens de mon espèce, et le Taj Mahal ne fait pas exception à la règle.

Taj Mahal - resto indien

Ce resto était ouvert en août, malgré sa position un peu excentrée (il est à 15 mn de marche rapide du centre avec la Cathédrale, et la plupart des boutiques voisines étaient fermées pour congés).

Voici son adresse exacte :

Via S. Felice, 92, 40122 Bologna, Italie

***

Le Taj Mahal offre plusieurs plats végétariens voire végétaliens et même une assiette végétarienne à 18 €, et un menu complet avec dessert, nan etc à 34 €.

La salle est ultra grande et décorée à l’indienne, avec des lustres multicolores, des tissus au plafond et une chaîne de télé indienne en fond sonore.

Taj Mahal - resto indien

Préoccupation number 2 du touriste (la number 1 étant de remplir son estomac), les WC sont propres !

Mais revenons-en aux assiettes…

Après avoir dégusté la chips géante à la farine de pois chiches, que l’on trouve dans la plupart des restos indiens, et que l’on tartine de sauces typiques (une sauce piquante, une sorte de ketchup ultra sucré, et une sauce de yaourt à la menthe) nous avons découvert nos plats…

Taj Mahal - resto indien

J’ai opté pour l’assiette VG, qui incluait un pain (j’ai pris un chapati au blé complet) et mon homme nivore a choisi le poulet vindaloo avec du riz basmati, et un naan.

Taj Mahal - resto indien

Le serveur ne parle pas très bien italien. Nous non-plus (enfin, là je joue les modestes, cling cling !). Mais ce n’est nullement problématique ! Il est très souriant et soucieux de nous faire passer un bon moment !

Taj Mahal - resto indien

Ci-dessus, l’assiette végétarienne…

Les plats arrivent rapidement. Le resto a beau être super grand, nous sommes les premiers à débarquer vers midi, et seules deux autres tables se rempliront ce jour-là. C’est normal, nous sommes en plein mois d’août, et les habitants sont à la mer (on peut supputer que les touristes se restaurent dans les lieux plus « typiques ») !…

Pour moi c’est un plateau en aluminium avec des petits creux remplis des différents plats : soupe à la courgette, lentilles en curry, légumes indiens… Le serveur m’a tout présenté mais souvent dans ces cas là j’oublie aussi vite. Pas grave. C’était bon, et c’est tout ce qui compte !

Taj Mahal - resto indien

Taj Mahal - resto indien

Ci-dessus, le plat de Monsieur…

À aucun moment on ne nous a demandé si nous souhaitions manger pimenté. Nos plats étaient relevés, mais pas piquants. C’était très bon, mais nous aurions pu apprécier un peu plus de piment car nous adorons quand cela picote !

Au centre, le riz basmati aux épices vient compléter tout cela… Il est succulent.

L’homme ouvre de grands yeux devant sa plâtrée de riz. Nous avons la grosse dalle (tourisme et marche obligent !) mais il n’est pas dit que nous ferons assiette nette…

Les plats sont délicieux. Les naans le sont aussi… moelleux, goûteux… (voir photo à peine plus haut).

Plus de place pour un dessert, mais je commande un thé vert. Ce sera du Lipton en sachet (oups) mais servi dans une jolie théière en porcelaine. Et l’on nous apporte deux tasses. Donc monsieur se laisse tenter !

Taj Mahal - resto indien

Il est temps de repartir… On règle et on échange deux-trois mots avec le serveur qui a remarqué notre accent et s’enquiert de notre origine. C’est vraiment bien la France ? La langue ressemble à l’italien ?! C’est toujours super sympa de parler avec les locaux en vacances, même si en l’occurence notre serveur n’était pas un pur local !! :-p

Ciao. Arrivederci ! C’était une très bonne découverte que ce resto et pour moi maintenant Bologne a un petit goût de curry, vraiment délicieux ! 😉

Ajout de Monsieur : Il a pu faire recharger sa batterie d’appareil photos, et cela lui a beaucoup rendu service. En effet, la préoccupation number 4 du touriste (la number 3 étant de pouvoir dormir de temps en temps) est d’être capable de rapporter des photos, il est essentiel d’avoir toujours un appareil avec de la batterie…

Côté addition, nous nous en tirons pour environ 35 € pour deux plats bien complets, chacun un naan, et un thé à partager. C’est totalement dans la moyenne des restos indiens, et le rapport qualité-prix est fort correct car nous nous sommes régalés, et n’avons plus eu faim de tout l’après-midi !!

Notons à nouveau l’un des gros points forts du resto, en plus de la nourriture excellente : l’accueille vraiment sympathique !

Si nous repassons par Bologne, il se peut bien que le Taj Mahal revoie nos bobines !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manger des polpette à Roma…

Lors d’un court séjour à Rome au moment de Noël (décembre 2016) nous avions dû trouver à nous nourrir, sainement et pas trop cher… En débarquant le premier soir, nous avions prévu de nous rendre dans un resto un peu éloigné de notre B&B, mais retardés par les bouchons, nous sommes arrivés totalement exténués, et n’avions qu’une envie, manger rapidos, pour pouvoir rejoindre notre lit !

C’est ainsi que nous avons trouvé un peu par hasard, le resto dont je vais vous parler, juste à côté de notre hébergement.

16 cibi tondi (c’est le nom du resto) signifie « 16 nourritures rondes » grosso modo. Et si on y réfléchit, on comprend qu’il s’agit d’un resto qui place la polpetta à l’honneur. Polpetta cos’è? Et bien les polpette sont des boulettes, des falafels si vous préférez, et ici, on les décline version viande, poisson, et végétarien.

Pourquoi 16 ? Parce-qu’en italien cela se lit « seidici » et que cela peut s’entendre « se dici » (si tu dis)… Il y a un jeu de mot avec « se dici cibi tondi » –> si tu dis boulette… Vous me suivez ?

Voici la salle du haut, celle par laquelle on entre dans le resto… Au sous-sol, une autre salle est dédiée aux soirées, et accueille parfois des groupes musicaux…

Roma
Pour en revenir aux polpette, je n’ai pas creusé la question, mais a priori ce sont des boulettes végétariennes et non végétaliennes (potentiellement avec du lait/des œufs).

On peut choisir les boulettes au bœuf, à l’agneau et romarin, au poulet au curry, mais aussi au saumon, aux poivrons, ou encore aux pois chiches.

On peut opter pour 5 ou 10 polpette, soit identiques (prix dégressif), soit de différentes sortes.

Roma

Voici ci-dessus, les boulettes de viande dévorées par l’homme Nivore.
J’ai pris 5 boulettes de pois chiches et 5 de poivrons (4,50 € x 2), avec une salade composée (5 €) que j’ai demandée sans thon. Aucune salade n’était végétarienne de base, et rien ne pouvait « remplacer » la viande ou le poisson. Mais avec mes boulettes j’ai eu largement assez ! A noter, le midi il est possible de prendre une salade buffet, à composer soi-même avec les ingrédients mis à disposition. Cela coûte 5 €.

Roma

L’homme a commandé 5 boulettes de bœuf, 5 de poulet au curry (5 € x 2), des tempuras de légumes (4,50 €) et des patates sautées (3,50 €).

Roma
Nous nous sommes laissés guider par la serveuse qui nous a conseillé de prendre toutes ces choses, car les boulettes étaient petites. Mais au final, nous avons eu largement !

En boisson, nous aurions pu choisir des bières artisanales. Mais une bouteille d’eau pétillante chacun nous a suffi (0,80 € la bouteille) !

Le tout était bon, surtout les polpette. Mais les tempuras étaient super huileuses (normal pour des beignets) donc l’homme n’a pas pu les finir.

Roma

Nous avons trouvé la note un poil salée : 35 € ! Pour du fast food c’est un peu (beaucoup) cher… Mais bon, le service était sympa et les produits bons. Donc il est difficile de critiquer. Cela reste une petite adresse à noter, pour manger rapidement, et assez sainement !

C du Jardin

Nous n’avons pas de magasin Bio C Bon à Besançon. Alors que nos voisins de Dijon en ont un, mais en plus, ils ont le resto qui va avec ! Cela s’appelle C du Jardin et c’est tout récent…
On y mange 100 % bio, en pleine rue de La Liberté (la grosse artère de shopping).
Au choix l’on peut prendre un plat servi à table, un sandwich, ou une salade. Les deux derniers plats sont élaborés sur mesure.

View this post on Instagram

#BioCBon #CDuJardin #Dijon @bio_c_bon

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Ce midi là le buddha bowl m’aurait bien tentée (12 €, à base de quinoa, tofu mariné et légumes) et l’homme a hésité à goûter une tarte forestière (lardons, champi), mais nous avons finalement opté pour un sandwich et une salade. J’aime bien quand on peut composer son plat soi-même !

Dans les deux cas nous avons à choisir une sauce (pesto, sauce citron,…), une base (pour le sandwich il ni avait qu’un pain blanc type baguette ; pour la salade : riz blanc/quinoa/salade).

Dans la salade je pouvais choisir 3 éléments. Selon ce que je prenais, les prix variaient. Mais je n’ai pas vraiment eu le temps d’étudier les prix car bien que nous soyons seuls à ce moment là, la serveuse paraissait pressée. J’avais à peine choisi ma base de quinoa qu’elle me demandait « en accompagnement ? » « Des betteraves s’il vous plait. » « Et ensuite ?? »… Bon, j’ai choisi du tofu aux herbes et des tomates séchées, avec un topping de noix (cajoux, pécan, etc).

*

J’ai été un peu frustrée de devoir prendre uniquement trois ingrédients, car j’imaginais que cela fonctionnerait un peu sur le modèle de Subway et que je pourrais prendre de tout ou presque, mais avec une quantité finale définie. Là non, il a fallu choisir, et comme chacun le sait « choisir c’est renoncer ! ».^^
L’homme a opté pour un sandwich fait devant ses yeux : pesto vegan, charcut (pas vegan uhuh), concombre et tomates séchées.
Nous avons eu un peu de pain blanc à côté. Les smoothies ne nous ont pas tentés ce jour là, mais leur prix de 3,50 € n’avait rien de rédhibitoire.
Le café nous a coûté 1,60 € chacun.

*

View this post on Instagram

#CduJardin#resto 100 % bio à #Dijon : C du Jardin

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Dans la pièce à manger, il y avait des tables « classiques » et des hautes. Tout le long de la salle, un tapi magnétique serpentait, faisant circuler des entrées et desserts, à 4 € pièce : oeufs bénédictes, salade avec de l’anchois, île flottante…

Le concept façon resto japonais était amusant, mais nous nous sommes fait la remarque que cela aurait plus hygiénique avec des cloches sur les plats, puisque ceux ci passaient juste devant nous, et plusieurs fois.

 

Nos plats étaient sympas. J’aurais apprécié que la salade soit un peu plus relevée, et pouvoir mettre plus de légumes différents sans payer un bras. Là, je trouvais que mettre 1,80 € par choix faisait vite grimper la note (1,80 € pour des carottes râpées + 1,80 € les concombres etc… Ça chiffre et ça ne nourrit pas). Donc je me suis focalisée sur les ingrédients qui me tentaient le plus… Un poil de carottes râpées aurait pourtant été bienvenu !
L’homme a trouvé son sandwich délicieux. entre le pesto et les tomates séchées, il dégoulinait d’huile, mais Monsieur a été élevé à l’huile et adore ça !! :-p

À part le service qui aurait pu être nettement plus agréable pour moi (il y avait trois personnes ; deux super polies et une troisième absolument pas souriante) nous avons été plutôt satisfaits de notre repas.

Au final, le repas nous a coûté 18 € : 6,90 € le sandwich, 8,50 € la salade et 1,60 € x 2 pour le café.

Cette adresse est à retenir, notamment si vous souhaitez manger végétarien ou même végétalien, sans forcément payer cher, et sans obliger vos « accompagnateurs » à manger végétarien également !

 

Toyodo, mon chinois préféré

A Besançon, nous avons quelques options pour manger végétarien au resto… Il y a les adresses 100 % végétariennes, et d’autres endroits qui proposent des plats végétariens au milieu d’une carte omnivore, à l’image de Toyodo.

Situé au 16 Rue de Pontarlier, au centre ville, ce resto est assez riquiqui, donc je vous conseille de réserver si vous voulez être sûrs de trouver une place, surtout si comme nous, vous y dînez un samedi !

Toyodo est un resto chinois qui se veut qualitatif et le fait savoir. Ici point de formules à volonté, de lampions en papier rouge, ou de grosses plâtrées de riz.

Sur le site internet, la couleur est annoncée clairement : « Le Toyodoo est un restaurant créé par deux jeunes Chinois de la nouvelle génération. » Ici tout est fait maison, et on pourrait ajouter « avec amour », amour des bonnes choses, des bons ingrédients…

*

La déco est soignée, avec des murs gris-blancs, des fauteuils confortables. L’ambiance est épurée et la petite salle rarement bruyante…

La carte est relativement restreinte, ce qui est à mon sens un signe très positif, mais on trouve néanmoins de quoi régaler tout le monde… D’ailleurs, il nous a été difficile de nous décider, car tout ou presque nous tentait !

Côté entrées, les gotiés végétaliens sont à 4,50 € les 5 pièces, ou 6,50 € les 8. Ils se déclinent aussi en poulet-crevette (4,90 / 6,80 €) et porc (4,80 / 6,50 €). On peut également déguster des nems, ou des rouleaux de printemps au canard, ou encore des aubergines vapeur.

Côté plats, l’offre pour les végétariens est vraiment intéressante, puisqu’il n’y a pas un seul plat, mais bien quatre ! Nouilles sautées, tofu cuisiné de différentes façons, riz aux légumes… vous aurez l’embarra du choix !

Et pour les omnivores, quatre-cinq choix supplémentaires : nouilles, soupe, poulet curry…

L’homme nivor a choisi du porc caramélisé, servi avec du riz et des haricots… Délicieux à ce qu’il parait ! En tout cas je l’ai vu finir son assiette avec application, au point que l’on aurait pu la ranger sans la laver, tant elle semblait propre ! (Et tout ça sans pain, imaginez un peu l’exploit !)

View this post on Instagram

Porc caramélisé, haricots, riz #toyodoo #besançon

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

Moi, j’aurais pu manger végétalien, mais j’ai opté pour un plat à base d’œuf : bibimpap aux légumes. Sur une base de riz à la sauce piquante, il y avait des légumes coupées en petits bâtonnets : carottes, oignons, concombre, et un œuf bio.

 

Les plats coûtent entre 9,50 et 13,50 €.

Il est rare que les restos asiatiques proposent un choix fantastique en matière de desserts, car ce n’est tout simplement pas dans la culture asiatique de clore le repas par un dessert. J’imagine que les fruits ne manquent pas, et que cela suffit pour se faire plaisir… Le Toyodo propose néanmoins une purée de mangue, des litchis au sirop et un cheesecake au thé vert, entre 3,50 et 5,80 €.

Cacahuètes enrobées, offertes pour l’apéro (alors que nous n’avons même pas commandé de boisson !)

 

Nous n’avons pris ni dessert ni boisson chaude, car nous sommes des gourmands au bec salé, mais nous avons vu de belles théières sur les tables voisines… et je pense qu’une prochaine fois nous nous laisserons tenter par un petit thé… Oui, car il y aura une prochaine fois, ne serait-ce que parce-que je meurs d’envie de goûter le tofu épicé à la ciboulette chinoise !

En tout cas, pour environ 35 € à deux, nous nous sommes régalés avec un plat chacun et une entrée à partager. L’accueil est vraiment très très bon, et traduit une réelle volonté de bien faire. Le contenu des assiettes est à la hauteur. Ce resto offre un excellent rapport qualité-prix, et permet de se régaler quand comme moi, on aime la cuisine asiatique ET végétarienne !

 

Pour plus d’infos, c’est par ici : site officiel Toyodoo

Thaï Wok – Besançon (vegan friendly)

Manger végétarien au restaurant peut parfois sembler compliqué, surtout quand on ne vit pas dans une grande ville. Pourtant, je trouve que ces dernières années, c’est devenu de plus en plus facile, même chez moi, à Besançon.

je ne consomme ni viande, ni poisson, ni lait, mais cela reste possible d’aller au resto, et de varier !

Par exemple, il y a un fast food situé rue Claude Pouillet, en plein centre-ville, qui propose des plats thaï, dont certains sont végétariens, et d’autres carrément vegétaliens.

Il s’agit de Thaï Wok.

image

 

De l’extérieur, l’endroit ne paye pas de mine et l’on peut facilement passer devant sans le remarquer. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pendant plusieurs années.

Mais si l’on pousse la porte de ce petit resto, on est immédiatement accueillis par la Cuisinière, toujours très souriante.

On nous remet la carte, sur laquelle les photos des plats font toutes plus envie les unes que les autres… il y a le classique mais néanmoins délicieux Pad Thaï (plat de nouilles accompagnées de cacahuètes, pousses de soja, haricots verts…), des riz frits, des soupes au lait de coco…

***

Le choix est vaste et on peut « customiser » son plat en ajoutant du tofu ou de la viande (pour les omnivores) en payant un supplément de 1 € (2 € pour les crevettes).

Voici un petit aperçu de ce que vous pourrez manger chez Thaï Wok. Les tarifs sont donnés à titre indicatifs, et peuvent bien-entendu évoluer.

*Entrée poulet satay ou salade thai : 4,50 €

*Pad Thaï œuf et tofu 9 €

*Preaw Wan : légumes sautés à la sauce aigre-douce et riz blanc 7,50 €

*Khaow Pad : riz sauté sauce soja, légumes et œuf : 7 €

*Khaw pad Kang keaw wan : riz sauté, curry vert, légumes 6 €

-supplément tofu ou poulet 1 € / crevettes ou calamar 2 €

***

image

Les soupes sont vendues 10 € et sont accompagnées de riz blanc ou de nouilles de riz. Aucune n’est végétarienne, mais j’imagine qu’il est possible de demander de remplacer le poulet par du tofu, ou de retirer la viande tout simplement, puisque tout est cuisiné à la demande…

Je n’ai pas relevé les desserts ni leurs prix, mais je peux vous dire qu’il y avait pas mal de choix pour un restaurant asiatique, avec notamment de la glace (mon amie a pris coco-ananas), du riz gluant, etc… Pour ma part j’ai opté pour une infusion thaï toute bleue, qui m’a coûté 2 €.

Les plats sont préparés à la demande comme je vous le disais, donc il arrive qu’il y ait un peu d’attente, surtout le soir, mais globalement c’est rapide, et en prime le sourire arrive en même temps que les plats. C’est vraiment super appréciable, d’où le fait que je le souligne deux fois !

Les plats sont simples, mais c’est bien connu, ce sont les choses les plus simples qui sont les meilleures. Et là encore le proverbe ne ment pas ! J’ai pu goûter à peu près tous les plats végétariens de la carte, et me suis régalée à chaque fois. Les portions sont généreuses, et vous ne ressortirez jamais de ce resto avec la faim ! (D’autant qu’il est possible de prendre entrée, plat et même dessert).

Ici on sert aussi du thé, notamment du matcha japonais et des infusions thaï très sympas.

Bref, c’est une belle petite adresse à connaître si vous souhaitez manger rapidement, sainement, et veganement à Besançon ! La cuisinière est aux petits soins, et ne manque jamais de demander si tout se passe bien.

Vous devez trouver que je m’enthousiasme bien facilement pour un simple resto de wok. Mais franchement, les restos de ce type qui proposent des plats faits maison, et sont capables de renseigner le client sur ce que contient l’assiette et même la sauce, c’est rare… Combien de fois ai-je dû poireauter pour avoir la confirmation que la sauce contenait de l’huître !

Plus d’infos par ici !