Green Fresh

Le vendredi, nous avons pris l’habitude de passer commande avec quelques collègues, pour nous offrir quelque chose de bon à manger. Cela permet de casser un petit peu la routine covid, des restos fermés et de l’obligation de manger chacun à une table séparée. Cette semaine, nous avions décidé de commander un poké bowl chez Ost Café, mais l’heure venue, le resto en question n’est jamais apparu sur le site de Deliveroo. Il a donc fallu improviser et trouver rapidement un plan B. C’est moi qui ai proposé GREEN FRESH. Cela ressemblait, puisque le resto propose des salades composées, qui semblent vraiment bien garnies, bien appétissantes.

En quelques minutes, la commande est bouclée.

1 bouddha bowl pour moi : batavia, boulgour, oignons rouge, chou rouge, chou blanc, graines de lin, olive noire et concombre.

1 tonnikala pour Léa : roquette, thon, riz, oeufs, tomate cerise, maïs et oignons frits.

1 cesar pour Anne : Batavia, poulet, comté AOP, tomates séchées, grana padano AOP, croutons et persil.

9.90 € chacune, soit un total de 33.59 € avec la livraison et les frais de service de Deliveroo.

Bien sûr, les bols ne pouvaient pas déborder comme sur les photos du site. ça on s’y attendait. Mais nous avons été déçues de constater que l’essentiel du plat se composait de salade verte. Dans mon bowl par exemple, il était indiqué qu’il y aurait du boulgour. Je m’attendais à une dose correcte, pour tenir au ventre, pas à l’équivalent de deux cuillères à soupe rase. D’autant que le bowl est végétarien, donc qu’il n’y aurait pas de portion de viande ou de poisson pour compléter. Pourquoi ne pas avoir prévu quelques pois chiches, ou des lentilles, pour diversifier sans exploser la note ?

Tous les ingrédients autres que la salade étaient posés au dessus de la-dite salade, et une fois mélangés, il se perdaient au milieu de la batavia. Je rappelle que dans le cas du bowl il s’agissait de deux variétés de choux, d’olives (environ 6), de graines de lin, de concombre, de boulgour et d’oignons rouges. Rien d’extrêmement couteux à mon sens.

Les ingrédients sont globalement simples, de ceux que l’on peut mettre dans une salade maison. Rien d’inoubliable finalement. J’ai déjà mangé des dizaines de poke bowls (oui j’adore ça), avec des choses plus funky comme des noix de cajou, des légumes marinés, du tofu aux épices, des petits pois au wasabi… Ici rien de tout cela.

Dans le tonnikala, la description mentionne « œufs » avec un S. En réalité, il n’y avait qu’un seul œuf, coupé en deux certes, mais bel et bien unique.

Et dans la Cesar, les croutons semblaient tous droits sortis d’un petit sachet tout prêt.

On peut manger sain, bio et équilibré avec les ingrédients listés dans chacun des plats que nous avions choisis. Mais si la salade occupe les 3/4 du bol, cela ne fonctionne clairement pas. A noter également que les sauces étaient vendues en supplément, chose que nous n’avons pas vu au moment de la commande. Donc nous avons mangé sans sauce, avec un simple filet d’huile au fond de chaque salade.

Dommage, car les photos du site donnaient vraiment envie. Par rapport au prix, nous nous attendions vraiment à autre chose. Mais pour le coup, nous avons été réellement déçues. 😦 Tant pis, il fallait tester !

Yuki, resto japonais et coréen

J’aime beaucoup la cuisine asiatique, mais n’avais encore jamais testé le restaurant Yuki à Besançon (rue Richebourg). C’est lorsque les propriétaires ont ouvert une seconde adresse, toujours à Besançon, à Temis précisément, que j’ai sauté le pas !

Le resto était noté « végétariens bienvenus » sur Tripadvisor, donc j’étais tranquille !

View this post on Instagram

Yuki Temis

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Yuki est donc implanté en plein Temis, à proximité de nombreuses entreprises. Cela explique que le personnel s’engage à servir en 30 minutes max le midi. La salle est vraiment grande, et je dois dire que cela nous a un poil déçus, car nous nous attendions à quelque chose de plus « authentique ». Malgré tout, la déco est sympa, moderne et soignée.

Le jour de notre visite le 02/01, la salle était presque vide, donc ce n’était pas très représentatif je pense. Hors période de vacances, j’imagine que la salle est bien plus remplie !

Nous avons opté pour deux menus. Même en végétarien j’avais le choix, entre deux menus différents. J’ai choisi le bibimap, plat coréen que j’avais déjà pu déguster dans un autre restaurant. Mais avant cela, j’avais une double entrée, une soupe miso et une petite salade de choux. L’ensemble coûtait 16 €, un prix qui me semble tout à fait correct.

View this post on Instagram

Miso et salade de choux

A post shared by Ana (@chiarastory) on

J’ai trouvé que ces deux petits plats étaient goûteux, et j’ai particulièrement apprécié la salade de choux, même si je n’ai pas su identifier tous les ingrédients. J’aurais apprécié que la serveuse nous en dise un peu plus sur les plats.

Le service a été rapide, et sitôt nos entrées terminées, les plats nous ont été apportés. La serveuse nous a demandé si tout s’était bien passé. Et oui, c’était le cas 🙂

Le bibimap est présenté dans un bol en pierre chaude, et la serveuse l’a mélangé devant moi. C’est un mélange de riz, de légumes sautés et d’œuf, délicieusement épicé.

Je me suis bien régalée… L’ensemble était bien épicé, et j’ai pu rajouter un peu de piment en poudre, à disposition sur la table. La quantité était adaptée, ni trop peu ni trop !

Monsieur a apprécié son assiette de sushis, et les a trouvé corrects même s’ils n’étaient pas exceptionnels.

View this post on Instagram

Sushis et compagnie pour Monsieur.

A post shared by Ana (@chiarastory) on

Un petit dessert ? Monsieur a hésité, et a fini par opter pour un palet au caramel glacé.  Celui-ci est arrivé très rapidement, accompagné d’une bonne dose de crème Chantilly et d’une cigarette russe. L’assiette faisait vraiment dessert tout prêt, à peine sorti du congélateur. En même temps… il est rare que les restos asiatiques proposent des desserts faits maison. Mais bon, pour le prix qui frôle les 5 € nous avons tout de même trouvé que c’était un peu bof.

View this post on Instagram

Dessert du Yuki

A post shared by Ana (@chiarastory) on

En conclusion, le Yuki permet de manger de bons petits plats sans se ruiner. Ce n’est pas une petite adresse authentique, mais plutôt un resto qui vise à servir rapidement un maximum de personnes. Amoureux des desserts, ce ne sera pas votre adresse de prédilection !

Je pense revenir plutôt un midi, en semaine, car pour le week-end en amoureux, je recherche plutôt la petite adresse plus intimiste.

Les prix sont accessibles. Mais nous n’avons pas commandé de café, car à 1.90 € la tasse cela nous semblait un poil excessif…