Êtes-vous nomophobes ?

Aujourd’hui c’est la #JournéeInternationaleSansPortable 

Personnellement je ne l’ai découvert que vers 10 h 00, après avoir déjà envoyé un SMS, consulté mes mails, posté quelques tweets, liké deux ou trois publications Instagram, et lancé un podcast… 

Bref, de toute façon je pense que passer une journée sans portable est faisable, mais pas forcément utile en ce sens que boycotter totalement son mobile complique la vie.

Si vraiment j’avais dû laisser mon mobile à la maison ce matin, il aurait fallu que je m’organise en amont, car mon portable est un peu mon outil multifonction, qui me sert de calendrier, de pense-bête, de téléphone (oui oui), de carte routière, etc etc… 

Ce qu’il faudrait je pense, ce serait plutôt arriver à conserver tout l’intérêt de cet outil, sans plonger dans la dépendance, et la perte de temps !

***

C’est encore grâce à la plateforme Netgalley, que j’ai pu découvrir le livre dont je m’apprête à vous parler. Et vraiment, j’en suis ravie, car j’ai dévoré cette lecture à pleines dents, tant le sujet ô combien actuel, me touchait.

Lâche ton Téléphone ! est un livre qui nous veut du bien. Son auteure, Catherine Price a écrit sur de nombreux sujets, parmi lesquels l’alimentation et notamment notre rapport aux vitamines. Cette fois-ci, elle s’attaque à un tout autre sujet ; une addiction que nous sommes nombreux à connaître, celle qui nous lie à notre smartphone...

cover130906-medium.png

Dans un premier temps, Catherine Price s’attache à décortiquer les raisons de cette addiction, dont elle affirme avoir été victime. Point de ton accusateur vis à vis des drogués du smartphone que nous sommes (quasiment tous), ni de dramatisation excessive du phénomène, mais plutôt de la compréhension. Et cela fait du bien, vraiment !

Très vite, on découvre que nous sommes bien à plaindre, car tout est fait pour que nous empoignions notre téléphone 150 fois par jours, et nous mettions à scroller frénétiquement à la moindre petite contrariété. Non, nous ne sommes pas fous. Nous sommes manipulés !

View this post on Instagram

#smartphone #addict #netgalley #lecture

A post shared by Ana (@chiarastory) on

L’auteure donne des chiffres, des références, le tout sur un ton léger, très facile d’accès.

Nous sommes des victimes, voilà qui est dit. Mais pour autant, se résigner à cliquer comme des crétins ad vitam eternam n’est pas l’unique choix qui s’offre à nous. Une fois la prise de conscience opérée, il ne tient qu’à nous d’essayer de nous en sortir. Et comme Catherine Price est bien sympa, elle nous donne toutes les clefs pour y parvenir !

***

J’aurais bien aimé télécharger l’application FREEDOM, que l’auteure nous conseille, pour bloquer certaines applis à heures fixes, et m’aider dans le sevrage. Mais mon Iphone était trop vieux et l’appli pas compatible avec mon iOS antédiluvien.

Idem avec Moment, une appli qui enregistre le temps passé sur son smartphone, appli par appli, et indique également le nombre de déverrouillages opérés sur une période donnée. Je n’ai pas pu m’en servir…

Du coup, je n’ai pas suivi le programme detox, organisé sur 4 semaines. Cela n’aurait pas pu fonctionner sans aucune appli conseillée par l’auteure. Et puis… je ne suis pas vraiment le genre de personne qui s’astreint à suivre des programmes précis. Donc je sais que je n’aurais pas eu de très bons résultats en me cantonnant à un planning détaillé !

Mais peu importe, j’ai pu suivre les conseils de l’auteure. Le fait de comprendre que mon smartphone était spécialement configuré par les ingénieurs, pour me rendre accroc, m’a bien agacée, et a suffit à ralentir la fréquence à laquelle j’y avais recours.

J’ai réussi peu à peu à identifier le nombre impressionnant de fois où j’allais déverrouiller mon écran sans but particulier, juste par réflexe. Et donc, j’ai pu ainsi réduire ma consommation de errance sans but sur Iphone !!

J’avais déjà commencé le travail par moi-même, puisque mon téléphone était devenu personna non grata dans la chambre. J’avais désinstallé les applis les plus chronophages. J’ai pu continuer mes efforts en suivant les conseils de l’auteure, et notamment en mettant les applis les plus tentantes sur le second écran, et pas en écran d’accueil…

En conclusion, ce livre m’a réellement aidée à voir clair dans le petit jeu de fourbe de mon smartphone. Et même si je n’ai pas totalement vaincu l’addiction… je suis en bonne voix.

A mon sens, nous sommes nombreux à avoir tout à gagner à lire ce bouquin. En plus, il est facile d’accès et rapide à parcourir !

 

Publicités

Colt Express, l’appli !

Bien le bonjour chers lecteurs !

Je vous avais déjà parlé du jeu de société Colt Express. C’est un jeu familial, rapide à expliquer et à mettre en place, dans lequel nous incarnons des bandits qui s’en prennent à un train. Nous devons programmer nos actions, avant de les réaliser :

-se déplacer dans le train ou sur le toît

-tirer une balle

-mettre un coup de poing

-ramasser des $ / joyaux

-déplacer le marshall

Ce jeu, nous l’aimons beaucoup. Mon homme y joue même le midi au travail avec ses collègues (moi je n’ai pas de collègues, donc c’est vite vu !).

Du coup, quand j’ai vu qu’il avait été adapté pour les smartphones, j’ai passé l’info à mon homme, qui l’a immédiatement acheté…

L’appli coûte 3,99 €, un prix correct selon moi. ATTENTION il s’agit d’un prix de lancement, qui augmentera par la suite, donc ne tardez pas si vous souhaitez l’acheter !

Pour le reste… Je laisse le clavier à Monsieur, qui vous présentera le jeu mobile bien mieux que moi !

***

Le jeu se divise en 2 sections : Histoire, et Classique.

La section Histoire présente chaque Bandit, son histoire, en 5 chapitres. Chaque chapitre est accompagné d’une page de bande-dessinée. On découvre ainsi, au fur et à mesure des missions, de nouvelles pages de la bande-dessinée.

Les missions sont de difficulté croissante et permettent de comprendre la mentalité et les motivations de chaque Bandit. On s’aperçoit bien vite que le Marshall, loin d’être un défenseur de la liberté et du droit, est à la limite de l’honnêteté. On nous donne bonne conscience : les Bandits, ce sont les gentils ! Cupides certes, mais fondamentalement bons ! 😉

De plus, à chaque fois que l’on finit le dernier chapitre d’un Bandit, on débloque un accessoire / mode de jeu qui enrichira la section « classique ». Django débloque un bâton de dynamite, Belle un prototype meurtrier, Cheyenne une amulette aux pouvoirs occultes, Tuco un wagon sans toit, Doc un mode de jeu ou le dernier wagon est détaché à la fin du tour… Il me manque encore Ghost, donc ce sera la surprise.

Les BD sont bien faites, ce n’est pas juste un goodies sans intérêt.

***

La section Classique permet de jouer une partie personnalisée, ou une partie rapide, ou encore de jouer en ligne.

La partie personnalisée permet de choisir le nombre de Bandits, et les modes de jeu. La partie rapide fait un choix aléatoire de ces 2 options. Le jeu en ligne vous permet de jouer contre d’autres vrais joueurs au lieu de lutter contre une I.A.

Je n’ai jamais testé le jeu en ligne, car il n’y a pas beaucoup de connectés, et j’ai peur que ce soit long si un joueur fait autre chose en jouant.

La partie rapide est mon choix préféré. Elle permet de mettre une dimension aléatoire au jeu.

A noter : on ne peut pas choisir son propre Bandit aléatoirement. Il faut toujours faire un choix.

***

En résumé…

 

POINTS POSITIFS :

  • L’ergonomie de l’application est plutôt bonne. On comprend vite comment jouer, et c’est assez réactif.

POINTS NÉGATIFS :

  • L’application est gourmande en batterie et mémoire. Si vous jouez avec 20% de batterie, autant ne pas jouer, car vous ne pourrez pas finir votre partie. J’ai signalé le problème aux éditeurs, qui m’ont dit qu’ils en avaient conscience, et qu’ils étaient en train de travailler dessus.
  • Le nombre de joueurs en ligne est trop limité pour jouer souvent ou exclusivement en ligne.
  • On ne peut pas switcher d’appli quand on utilise Colt Express ; cela quitte automatiquement (normalement, quand vous jouez à Colt Express, vous devriez être entièrement concentré sur les choix des autres Bandits, donc bon…)
  • Il n’est pas possible de jouer à deux joueurs physiques ou plus sur un seul appareil, et de se passer l’Iphone/Ipod.

***

Pour conclure, l’application a plus de points négatifs, on dirait, que de points positifs. Néanmoins, j’y joue souvent avec plaisir, souvent câblé au secteur, et je la recommanderais tout de même. Je vous conseille de profiter du prix réduit tant qu’il l’est, et de mettre à jour votre application au fur et à mesure des corrections de bugs 🙂

Bon jeu !!