[Top Ten] en retard – Mes 10 meilleures romans de ces deux dernières années

Les top, challenges et autres lectures communes, je n’ai encore jamais fait. Je trouve l’idée sympa, mais n’arrive pas à me tenir à un calendrier avec des échéances précises. Alors bon, vous ne m’en voudrez pas trop, mais ce top ten des meilleurs romans a fini par me faire de l’oeil, et j’ai eu envie de m’y coller, un jour en retard… je peux ?

Voici la liste des meilleurs livres que j’ai pu lire des deux dernières années ! (Je les liste en vrac, car je serais incapable de vous dire lequel j’ai réellement préféré, tant ils sont différents !).

1- A toi ma soeur – Rosamund Lupton

Je l’ai lu cet hiver, après l’avoir acheté sur les recommandations d’Amazon… C’est un bon thriller, que j’ai dégusté en anglais. Une jeune femme apprend la mort de sa sœur, et ne croit pas à la thèse du suicide. Elle décide de mener l’enquête… L’histoire m’a tenue en haleine de la première à la dernière page. J’ai adoré.

 

2- Le Récital des Anges – Tracy Chevalier

C’est une histoire de suffragettes, de femmes qui cassent les codes de l’époque, et en payent le prix. C’est superbe, et cela nous emporte dans le passé… On a bien le temps de s’attacher aux personnages, et de s’imprégner de l’ambiance. Gros gros coup de cœur pour ce roman !

 

3- Moka – Tatiana de Rosnay

Il s’agit d’une maman qui apprend que son fils a été renversé par un chauffard qui a pris la fuite. Tandis que la chair de sa chair est plongée dans le coma, la narratrice cherche qui est le coupable… Le roman est prenant, plein de sensibilité, sans pathos inutile. C’est un livre que l’on a du mal à refermer…

image

4- Demain j’Arrête – Gilles Legardinier

Inutile de présenter ce roman que tout le monde a lu (non ?). C’est un feel-good tout simple, mais très réussi, une histoire qui donne la pêche !

 

5- Ulik au Pays du Désordre Amoureux – François Lelord

Les relations amoureuses à la françaises, vues et analysées par un inuk (singulier de « inuit »… amusant, mais surtout intéressant… ce roman est une petite pépite trop peu connue !

 

6- Lennon – David Foenkinos

Lue tout dernièrement, cette biographie est un délice. L’écriture de Foenkinos est magnifique, et même si l’on ne connait rien de la vie et de la carrière des Beatles, on peut suivre le récit sans aucune difficulté !

 

7- Collector – Olivier Bonnard

Un bel ovni que ce roman qui explore les thèmes de la nostalgie, de l’enfance, et bien d’autres choses encore… C’est un livre très riche, multifacette, qui se lit sans aucune difficulté. On a du mal à le refermer après le point final, car on sait qu’il est vraiment à part, et qu’on n’en relira pas un comme cela avant longtemps…

 

8- La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Gros succès pour ce roman pourtant très très épais. Une lectrice me l’a conseillé chez Emmaüs. J’ai craqué malgré l’épaisseur, et j’ai perdu pas mal d’heures de sommeil à cause de ce livre ! C’est une belle histoire, bien écrite malgré ce que peuvent en dire certains (na !). J’ai adoré.

 

9- Clôner le Christ – Didier Van Cauwelaert

Il s’agit d’un livre enquête autour des linges de la Passion. C’est passionnant et très accessible, même pour le lecteur lambda qui n’a aucune connaissance sur le sujet !

 

10- Nos Nuits deviendront des Jours – Marie Fitzgerald

Lu tout dernièrement, c’est un joli Feel Good qui m’a donné le sourire, et permis de passer d’excellents moments en compagnie de personnages tous simples, attachants, et bien crédibles. J’aime ce genre de livre, vraiment !

 

Et voilà… Cette liste a été compliquée à faire, car lister 10 coups de cœur revient à en exclure d’autres… Il y a pleins de livres que j’ai adoré ces deux dernières années… mais il a fallu faire un choix. Le voici, le voilà ! A vous de me dire si vous partagez certains de ces coups de cœur ! 🙂

Publicités

La Mémoire des Murs [Lecture]

Début juin, Tatiana de Rosnay nous a fait l’honneur de venir dédicacer son dernier livre à Besançon. Il s’agissait de Manderley Forever, son excellente biographie de Daphné du Maurier.

Pour l’occasion, j’avais amené deux romans que je souhaitais lui faire dédicacer : elle s’Appelait Sarah (le premier livre que j’ai lu d’elle, et certainement le plus connu) et La Mémoire des Murs (que je n’avais pas encore lu). Quant à Manderley, l’ayant lu sur ma Kindle, je ne pouvais pas le faire dédicacer !!

L’auteure s’est montrée d’une grande gentillesse, discutant avec chaque lecteur. Je m’attendais à être bluffée mais pas à ce point. Vraiment, je n’ai pas regretté de m’être déplacée !

En dédicaçant La Mémoire des Murs, Tatiana de Rosnay m’a expliqué que ce roman était celui qui lui avait permis d’écrire Elle s’appelait Sarah. Elle m’a également déconseillé de le lire le soir…

J’ai désobéi car j’avais trop hâte de le découvrir (oups !).

***

image

***

L’histoire est celle de Pascaline, quarantenaire abandonnée par son mari. Informaticienne, elle vit seule et vient d’emménager dans un nouvel appartement. Celui-ci lui plait, mais très vite elle sent quelque chose qui cloche…

Les murs n’ont pas de mémoire affirme son ex mari, mais… pourtant Pascaline ne peut s’enlever de la tête un acte sauvage commis dans son appartement. Elle se met à faire des recherches, et devient peu à peu totalement obsédée par ce qu’elle découvre…

***

image

Ce roman à l’atmosphère pesante s’inscrit dans la lignée de Spirale et du Voisin, deux autres livres de l’auteur. On est rapidement plongé dans une ambiance angoissante, dont on ne sortira qu’une fois le livre refermé.

Tatiana de Rosnay s’attache souvent à personnifier les lieux. C’était très remarquable dans Manderley Forever (rien que dans le titre, puisque Manderley était la résidence de Daphné du Maurier). Mais rappelons que l’on doit aussi à Tatiana du Rosnay, le livre l’Appartement Témoin, et Elle s’appelait Sarah. Dans ce best-seller, une femme se met à faire des recherches sur une famille déportée, car elle apprend que l’appartement dans lequel elle vient d’emménager, appartenait à cette famille…

Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus sur ce roman, car je ne souhaite absolument pas prendre le risque de vous gâcher le suspens. Mais si vous aimez les livres qui installent une certaine angoisse, celui-ci ne peut que vous plaire. Je n’ai pas fait de cauchemars pour autant, mais j’ai partagé le malaise de la narratrice, et son envie d’en découvrir toujours plus…

Ce livre a été pour moi un véritable coup de cœur.

De plus, c’est un roman court, qui peut se lire en une seule fois. Prévoyez environ 1 h 30… et venez m’en donner des nouvelles ! 🙂

 

Manderley Forever – Tatiana de Rosnay

 

J’ai découvert Tatiana de Rosnay assez tardivement, il y a trois ou quatre ans, quand ma meilleure amie m’a offert Elle s’appelait Sarah, en version originale (donc en anglais) à l’occasion de mon anniversaire. J’avais dévoré ce roman, avant d’enchaîner sur d’autres livres de l’auteure : Spirale, Le Voisin, l’Appartement Témoin, Moka, Boomerang

Et puis c’est encore « à cause » de ma meilleure amie, que je me suis retrouvée à lire Manderley Forever. Et oui, car c’est elle qui m’a informée de la venue exceptionnelle de Tatiana de Rosnay à Besançon, pour une séance de dédicaces. Je ne pouvais pas manquer cet événement !

J’aurais pu attendre la dédicace pour m’offrir le livre papier, mais… depuis que j’ai ma Kindle, je préfère lire des ebooks, donc j’ai choisi de lire Manderley Forever avant la fameuse date !

image

***

Manderley Forever est la première biographie publiée par Tatiana de Rosnay.

Une biographie de qui ? D’une auteure anglaise qui m’était jusque là totalement inconnue : Daphné du Maurier

***

Honnêtement, puisque je n’avais jamais entendu parler de cette auteure, il y a fort à parier que je n’aurais pas choisi de lire sa biographie, si elle n’avait pas été rédigée par Tatiana de Rosnay.

Cette auteure était anglaise, comme son nom ne l’indique pas forcément. Issue d’une famille d’origine française, Daphné du Maurier était la fille d’un acteur célèbre et d’une actrice (le père était très célèbre à son époque, tandis que le mère avait abandonné sa carrière en se mariant). Elle a grandi dans un environnement artistique.

Daphné du Maurier était également la petit-fille d’un dessinateur connu.

Très attirée par la patrie de son illustre grand-père, Daphné choisit de faire des études à Paris, et se lie d’amitié (et plus) avec sa directrice d’études, Fernande Yvon, qui occupe une place importante dans sa vie, et donc dans sa biographie !

Daphné connait différentes liaisons amoureuses, plus ou moins platoniques, mais apprécie néanmoins la solitude, et les balades avec ses chiens. Elle s’imprègne de ce qui l’entoure. Elle s’attache beaucoup aux lieux. Certains sont presque personnifiés par Daphné, et dans le livre de Tatiana de Rosnay, ce sont quasiment des personnages à part entière (d’ailleurs Manderley est la villa dans laquelle se déroule le roman principal de Daphné du Maurier).

image

***

Manderley Forever est une biographie très agréable à lire. Tatiana de Rosnay nous présente une jeune femme en avance sur son époque, à laquelle on ne peut que s’attacher.

C’est plaisant à lire, sans fioritures, d’autant plus que l’auteure fait revivre Daphné du Maurier, dont elle devine les sentiments. Le livre est plein de justesse, de finesse.

Nous ne sommes pas dans une biographie purement factuelle. Nous apprenons à faire la connaissance de l’auteure anglaise, et à comprendre son parcours, ses choix d’écriture.

C’est vraiment prenant.

Bref, encore un très beau livre… que je vous recommande vivement !

Pour lire un extrait, c’est par ici !

[Lecture] Si proches… trop proches !

Aujourd’hui c’est la Fête des Voisins ! Je vous propose donc un petit billet sur le thème des voisins, et plus particulièrement, histoire de changer un peu, des relations conflictuelles entre voisins !

Les voisins, à moins de vivre vraiment au fin fond d’un trou perdu, nous en avons tous. Parfois cela se passe bien et d’autres fois malheureusement… ce n’est pas le cas.

De mauvaises relations de voisinage peuvent réellement pourrir la vie. Et elles peuvent aussi donner naissance à des livres…

C’est l’occasion pour nous de (re)découvrir trois ouvrages sur le thème des voisins…

Dans le Petit Livre Noir des Voisins, on trouve des proverbes, des citations, des histoires drôles et quelques suggestions pour envenimer encore plus les choses avec le voisinage. Ce n’est clairement pas un livre pour se sortir des problèmes de voisinage, mais ça a le mérite d’être plutôt marrant. Bref, c’est le petit cadeau idéal à faire à un ami qui souffre de la présence de voisins chiants, avec éventuellement une paire de boules Quies ! En plus il ne vous en coûtera que 2,99 € !

Personnellement il m’a été offert et j’ai apprécié de le lire pendant que mes anciens voisins marchaient comme des éléphants, et m’empêchaient de dormir. Cela m’a aidé à relativiser, en me disant que je n’étais pas la seule à vivre cela !!

Un peu plus épais (c’est un livre format poche, paru chez J’ai Lu), Chers Voisins est un recueil de petits mots d’amour échangés entre voisins. On s’insulte, on informe, parfois avec humour, d’autres fois pas…

image.jpg

Ce n’est jamais de la grande littérature mais ce n’est pas fait pour… En définitive c’est un petit bouquin à feuilleter pour sourire un peu, rien de plus, mais c’est déjà pas mal non ?

Pour ce qui est du prix, comptez 5 € tous ronds.

image

Dans un autre style, j’aimerais vous recommander Le Voisin, roman de Tatiana de Rosnay. C’est l’histoire d’une jeune femme sans histoires, qui s’installe avec son mari et ses enfants dans un nouvel appartement, et voit sa vie tourner au cauchemar à cause d’un voisin bruyant. La jeune femme est souvent seule chez elle car son mari part en déplacements, et il n’y a que lorsqu’elle est seule que le mystérieux voisin écoute sa musique à fond… Il semble prendre un malin plaisir à lui pourrir la vie, sans raison apparente. Et elle, n’a pas l’habitude de s’imposer et ne parvient pas à stopper la situation avant qu’elle prenne des proportions inquiétantes…

C’est un roman que j’ai vraiment beaucoup apprécié car il s’inscrit dans la veine de Spirales de la même auteure. Comme cet autre titre, il est plein de suspens et il prend vraiment aux tripes. Tatiana de Rosnay arrive à créer une situation pleine de tension, et à coincer son héroïne sans que l’on ne voie aucune issue possible. C’est vraiment angoissant, haletant, et on est presque soulagés de tourner la dernière page du livre et de se dire que pour nous, tout va bien !!

Ce sera tout pour le thème des voisins, mais si vous avez d’autres livres sur le même thème qui vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à m’en toucher deux mots en commentaires ! 🙂

[Livre] Moka de Tatiana de Rosnay

J’aime beaucoup Tatiana de Rosnay, que j’ai découverte il y a quelques années grâce à ma meilleure amie qui m’a offert son best-seller Elle s’Appelait Sarah. J’ai lu ce roman en anglais, langue dans laquelle l’auteure l’a écrit initialement. J’ai été bouleversée par cette histoire absolument magnifique, et par le style de l’auteure. Cela m’a donné envie de lire d’autres romans d’elle.

J’ai donc enchaîné avec Spirales, Le Voisin, L’Appartement Témoin, qui sont bien différents les uns des autres, mais m’ont tous beaucoup plu. Et puis j’ai lu Moka. Je l’ai emporté avec moi à l’occasion d’un voyage en train, et… je n’ai rien vu du paysage !

Je n’ai pas pu décoller mes yeux de ce roman, car l’histoire m’a totalement absorbée…

C’est celle de Justine, une mère de famille qui mène une vie tranquille et sans histoires, avec son époux et ses deux enfants. Elle travaille depuis son domicile en tant que traductrice freelance. Et puis tout bascule quand elle reçoit un appel téléphonique, qui l’informe que son cadet vient d’être renversé par un chauffard qui a pris la fuite. Malcolm est dans le coma. Du chauffard on ne sait rien, à part qu’il conduisait une Mercedes ancien modèle, de couleur Moka. La plaque d’immatriculation n’est pas complète. Les témoins n’ont pas vraiment vu le conducteur ou la conductrice.

Tandis que l’époux de Justine prend son mal en patience, Justine elle ne peut pas se résoudre à attendre que la Police fasse son enquête. Elle se met en tête de retrouver le chauffard. Commencent alors les recherches, et une longue enquête parsemée de fausses pistes et de déception. Mais Justine ne compte pas abandonner…

Ce livre est étonnant de sensibilité, et réussit à ne jamais tomber dans le pathos. C’est l’histoire d’une femme incroyablement forte, qui veut savoir, qui veut essayer de comprendre comment on a pu renverser son enfant et s’enfuir comme un voleur.

Le personnage de Justine est totalement crédible, et on peut s’y identifier très facilement. C’est souvent le cas avec les romans de Tatiana de Rosnay, et c’est ce qui fait que j’adore les lire !

Le livre est plein de suspens, et on tourne les pages compulsivement. L’auteure sait faire avancer le récit avec subtilité, nous donnant des éléments au compte gouttes. On avance, on pense toucher au but, mais la piste s’avère mauvaise, et puis tout de suite, une autre piste apparaît, et ainsi de suite… En parallèle, on suit la vie de famille de Justine, qui forcément en prend un coup… On revit le passé de son couple, tandis qu’elle se remémore les meilleurs moments.

Vraiment, ce livre m’a beaucoup plu, et je ne saurais suffisamment insister pour vous dire de le lire à votre tour si ce n’est déjà fait ! 😀