Khalil

Quoi quoi quoi ? Yasmina Khadra a sorti un nouveau roman ? Il me le faut !

Je ne regarde même-pas de quoi traite le livre en question, je sais déjà que je veux le lire !

31pQSryQTbL._SR600,315_PIWhiteStrip,BottomLeft,0,35_PIAmznPrime,BottomLeft,0,-5_SCLZZZZZZZ_

Yasmina Khadra est l’un de mes auteurs favoris, depuis que j’ai découvert l’Attentat publié en 2009. Mon admiration pour l’écrivain algérien n’a fait que grandir depuis ; encore plus après que j’ai eu le bonheur d’échanger quelques mots avec lui aux Mots Doubs, festival littéraire de ma ville.

Yasmina Khadra, c’est un regard qui voit les choses et les gens avec justesse, et les décrit avec une intensité impressionnante.

*

Khalil est un jeune homme d’origine maghrébine, qui vit en Belgique. Au début du roman, il se trouve à Paris dans une voiture qui se dirige vers le stade de France. Avec son ami d’enfance Driss, et deux autres inconnus, ils s’apprêtent à servir de bombes humaines.

*

Khalil diffère de l’Attentat, même si le terrorisme reste le thème commun, par le fait notamment que Khalil est notre narrateur. Dans l’Attentat, le narrateur est un homme, qui a perdu sa femme kamikaze.

Le nouveau roman de Yasmina Khadra propose une approche du terrorisme à travers le regard du terroriste. Sans chercher ni à justifier, ni au contraire à accuser, il expose comment on peut basculer de jeune homme sans repères ni objectifs, à terroriste.

Les mécanismes ont déjà été largement abordés par les experts et journalistes, mais le fait de les voir à travers le regard de Yasmina Khadra, retranscris avec ses mots, est un réel plaisir.

Il y a une belle intensité dans les phrases de l’auteur, doublé d’un réalisme tout à fait époustouflant.

C’est ENCORE un grand et beau roman de Yasmina Khadra !

Aux Yeux de Tous [DVD]

C’est parce-que j’adore Mélanie Doutey, depuis qu’elle a joué Clara Sheller pour la série du même nom (c’est vieux déjà), que j’ai regardé sa filmo, et choisi de visionner Aux Yeux de Tous. Le thème m’attirait aussi, puisque le film traite de terrorisme et de vidéosurveillance… On nous annonce un thriller d’un peu moins d’une heure et demi.

Je m’attendais à un truc bien stressant façon 24 heures chrono !

Le film se lance directement, par l’annonce d’un attentat qui vient de toucher la gare d’Austerlitz. On voit la scène depuis une caméra de vidéo surveillance, puis tout de suite après l’explosion, des parasites !

Les autorités n’ont aucune image de vidéosurveillance car tout le système a été détruit… Mais, un pirate particulièrement balaise a accès à la vidéo-surveillance, et aux webcams des particuliers… Il compte bien s’en servir pour démasquer les coupables…

*

Crédible ?

Souvent le hic avec ce genre de film, qui se base sur la technologie actuelle, c’est que les scénaristes se font plaisir, et nous prennent pour des lapins de 3 semaines. Ils arrivent à faire tout et n’importe quoi avec l’informatique. Prenez Jason Bourne (le tout dernier) par exemple, ils anticipent la trajectoire d’un fugitif, sans jamais se planter. Dans certains téléfilms français, ils zooment en x300 sur une photo prise au portable, sans faire apparaître le moindre pixel. Et le spectateur moyen, qui a un minimum de connaissance en informatique, finit par décrocher, devant un tel manque de crédibilité.

 

19720684.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Qu’en est-il avec ce film français ?

Et bien je dirais que l’on entre très vite dans le vif du sujet, puisque d’emblée, on nous annonce l’attentat qui vient de se produire. Puis, nous suivons les recherches du hacker, et voyons les mêmes images que lui… C’est à dire, que (presque) tout est filmé par webcams et caméras de surveillance. Finalement, seules quelques rares scènes pendant lesquelles le hacker est montré (toujours de dos) sont filmées de façon « traditionnelle ».

C’est original, et je dirais même que c’est la grosse originalité de ce film. Le pari était risqué, mais le Réalisateur, Cédric Jimenez, l’a habillement relevé. Le fait de filmer de façon non-conventionnelle ne complique en rien la compréhension, bien au contraire !

Une chance ceci-dit, que les micros soient branchés, et les webcams bien paramétrées… Il y a toujours un PC ou une caméra à proximité de chaque personnage, prêts à jouer les taupes pour notre cyber-hacker… bon, on peut se dire que cela reste crédible, car notre quotidien est rempli de mouchards.

*

L’histoire est franchement pas mal, et on y accroche sans avoir à se forcer. Ce n’est pas ultra palpitant, car cela manque peut-être de profondeur et de petits détails pour que l’on s’attache aux personnages et partage totalement leur panique. Il faut dire que le tout ne dure même pas 1 h 30… C’est probablement un choix de la part de Cédric Jimenez, mais là encore, c’était risqué !

En résumé, Aux Yeux de Tous est un film qui vaut le coup d’œil, car il ne ressemble à aucun autre. D’ailleurs, pour en revenir à 24 Heures Chrono que j’évoquais en introduction, non l’ambiance n’est pas la même, notamment parce-que le danger plane encore certes, mais que l’on n’attend pas un nouvel attentat à grande échelle. Cela n’empêche pas de conserver un bon suspens, et un rythme particulièrement soutenu !

No Limit – DVD

No Limit (titre original : Unthinkable) est un film américain sorti en 2010. Il met en scène Samuel L. Jackson, dans le rôle d’un agent aux méthodes musclées, chargé de faire parler un terroriste islamiste.

En effet, Steven Arthur Younger, qui se fait appeler Yusuf, a placé trois bombes sur le sol américain, et enregistré une vidéo dans laquelle il explique qu’il ne donnera pas les emplacements tant que le Gouvernement n’aura pas accédé à ses demandes.

Rapidement arrêté, il est interrogé par l’Agent Helen Brody. Mais le temps presse et les méthodes de la jeune femme ne semblent pas porter leurs fruits. C’est alors qu’entre en scène l’Agent H, appelé plus ou moins par erreur…

Et c’est parti pour un peu plus d’une heure et demie de découpage de doigts à la hache et de torture aussi bien physique que psychologique !

no-limit

Âmes sensibles, passez votre chemin, car H ne fait pas dans la dentelle ! Mais résumer ce film à ces seules scènes de tortures serait un peu réducteur. Si le dénouement est un poil trop léger à mon sens, trop pour faire de No Limit un excellent film, le tout se laisse regarder.

Les personnages sont intéressants, notamment pour l’opposition frontale entre les méthodes de Brody et de H. Il y a un bon suspens tout du long, et on est amenés à s’interroger (jusqu’où peut-on aller pour faire parler un cinglé, quand il s’agit de sauver des milliers/millions de vies ?).

No Limit m’a bien plu. Je n’ai pas trouvé le temps long. Et même si l’on est en plein dans le film pro-américain, c’est assez plaisant de suivre une histoire bien rythmée, avec le décompte toujours présent, et les trois bombes comme autant d’épées de Damoclès…