Tsarvena, le thé de Noël par Kusmi

Fut un temps, j’étais fan absolue des thés Kusmi. Je ne manquais jamais une vente privée pour refaire mes stocks de thés aromatisés, et recommandais la marque à mon entourage. Et puis, j’ai goûté d’autres marques, et découvert que l’on trouvait tout aussi bon (voire encore meilleur) ailleurs, et ai délaissé peu à peu la marque aux jolies boîtes.

J’avais bien goûté TSARVENA l’an dernier, en boutique Kusmi, et retenu qu’il s’agissait d’un thé de Noël. Mais je n’avais pas été curieuse au point de regarder sa composition, et d’envisager de l’acheter. C’est Karine, qui en m’envoyant quelques sachets, a invité ce thé dans ma tasse… Merci Karinnnneeee ! 🙂

Ne fuyez pas, nous avons beau avoir copieusement entamé février, ce thé de Noël est encore disponible à la vente !

Vous pourrez le commander ici par exemple : Kusmi Tsarvena

*

Voir cette publication sur Instagram

Tsarvena de @kusmiteaparis

Une publication partagée par Ana (@chiarastory) le

Kusmi nous promet « Une recette russe généreuse et gourmande, au parfum envoûtant et profond… ». Rien de bien neuf sous les sapins enneigés ; qui dit thé de Noël dit toujours « orange » et dit encore « épices » ;Kusmi est resté dans la tradition, en mariant ces deux ingrédients, avec une pointe de vanille, et de l’amande. On trouve aussi dans Tsarvena, une petite note de réglisse, pour le côté sucré, et… de la cannelle. Mais ne partez pas, vous qui êtes nombreux à fuir la cannelle. Car je vous l’annonce d’entrée de jeu, cette épice se fait discrète dans Tsarvena !

*

C’est un thé très délicat, qui marie subtilement l’orange et les épices. L’ensemble n’est pas du tout piquant. C’est la cardamome que je repère en premier, et elle va à merveille avec l’orange. La cannelle ne me saute pas aux papilles. Je pense qu’elle vient arrondir l’ensemble, mais je ne la reconnais pas spécialement au milieu des autres saveurs.

Il en va de même pour la vanille et l’amande, qui sont présentes quand je hume le sachet, mais pas vraiment en bouche. Non je ne suis pas déçue, car je me régale malgré tout.

Ce thé noir n’est pas amer, et même si on ne risque pas de la confondre avec un thé vert, il reste vraiment facile à boire, même pour une amatrice de thé vert comme moi !

J’ai pris plaisir à déguster Tsarvena, de préférence en milieu de matinée, ou l’après-midi, pour une pause qui n’a jamais manqué de saveur. Ce thé est idéal en hiver, pour son côté réconfortant – cocooning. Je vous le conseille !

 

boule-tsarevna.png

Publicités

Connaissez-vous le thé fumé ?

13023404_10154172790937287_858147198_n

Le Lapsang Souchong est un thé noir originaire de Chine, qui a la particularité d’avoir un goût fumé, très particulier… Les feuilles de thé sont flétries, et préparées dans une atmosphère réchauffée au bois de conifère. Cela donne à ce thé un goût très différent de celui de la plupart des thés noirs. On retrouve selon les thés, des notes boisées, terreuses, qui peuvent faire penser à un goût de champignon.

Le lapsang souchong n’est pas un thé que je servirais à des invités sans demander avant s’ils connaissent, ou s’ils souhaitent découvrir. En effet, le goût est très caractéristique, et ne plait pas forcément à tout le monde !

13020258_10154172791167287_1032504306_n

Mais moi j’aime beaucoup… pour autant je n’en bois pas  tous les jours, à n’importe quelle heure ! J’en possède de plusieurs marques, et j’ai notamment profité d’une vente privée Kusmi pour m’offrir une grosse boîte de Lapsang Souchong de cette marque.

Dans la boîte métallique à dominante violette, on ne trouve que du thé, aucun arôme. Pour son aspect, je vous renvoie aux images, qui seront bien plus parlantes qu’un descriptif ! C’est un thé très foncé, et les feuilles sont roulées sur elles-mêmes.

Ce thé sent bon le fumé, et pourra vous rappeler… un parfum de lardons ! Pour ma part, il me fait penser au tofu fumé que j’aime tant !! Dès l’ouverture de la boîte, le parfum monte aux narines, et l’on peut dire d’emblée si l’on est attiré ou pas du tout.

La préparation est facile. Il suffit de porter l’eau à 85-90°C environ, et de laisser infuser pendant 3 à 4 minutes.

A boire, c’est un lapsang souchong, donc un thé avec un fort goût de fumée, qui m’inspire les sous-bois humides, les balades en forêt. Je le trouve parfait en accompagnement d’un repas d’inspiration asiatique (wok par exemple), ou après un repas, pour faciliter la digestion.

Et vous, connaissez-vous le lapsang souchong ? L’appréciez-vous ?