Pavia [Italie]

Bonjour tout le monde. Aujourd’hui je vous propose une petite virée de l’autre côté des Alpes, à la découverte de la ville lombarde de PAVIE.

Andiamo?

*

Pavia est une jolie ville avec de nombreux bâtiments religieux et une université parmi les anciennes d’Italie.

Nous avons trouvé à nous garer gratuitement le long du fleuve, près du Château. C’était inespéré selon le Routard et pourtant nous sommes tombés sur un parking presque vide ! Le château étant fermé le lundi, et notre visite se déroulant un lundi, cela peut expliquer notre « chance » !

Pavia - Castello

Pavia - Italia

Pavia - Italia

Nous avons donc visité l’extérieur du château des Visconti, admiré ses hauts murs de brique rouge, datant de 1360.

Le panneau explicatif à l’entrée nous a appris que le domaine des Visconti s’étendait alors sur une dizaine de kilomètres, en une grand réserve de chasse qui rejoignait la Chartreuse de Pavie ! (Chartreuse que nous n’avons pas visitée faute de temps. Il parait selon le Routard que la visite est obligatoirement guidée, par un Moine, et dure 1 heure. Elle est en italien, ce qui m’aurait bien plu mais aurait pu être longuet pour mon homme !).

***

Université - Pavia #Italia

L’université de Pavie est énorme également et abrite de grandes tours. Comme le guide du Routard boudait dans la voiture et qu’aucun panneau ne nous renseignait, nous n’avons pas su à quoi servaient ces fameuses tours.

C’est par la suite, en visitant Bologne qui elle aussi conserve plusieurs tours similaires, carrées en brique rouge, sans décoration particulière, que nous avons appris l’histoire de ces construction. En fait, il semblerait que ces tours n’avaient pas vraiment de vocation défensive, mais servaient plutôt à symboliser la puissance des familles qui les faisaient ériger…

Désormais à Pavie, il reste cinq tours : trois sur la piazza Leonardo da Vinci, et deux via Luigi Porta. Elles datent des XI-XIIème siècles.

Université - Pavia #Italia

Pavia

***

Pavia #Italia

Il faisait très chaud le jour de notre visite, et les rues étaient plutôt désertes, mais nous avons continué la balade malgré tout, motivés par l’envie de découvrir cette ville majestueuse !

San Francesco (3) Pavia

L’église San Francesco (XIIIème siècle) nous a séduits avec ses murs en pierre brute et son plafond de bois. Au départ elle semble vide et simple, avec son style romano-gothique. Mais les chapelles latérales ajoutées par les riches familles de Pavie, un peu plus tard, apportent une foule de peintures et statues. Lorsque l’on approche de l’autel, on remarque aussi que le plafond est décoré…

San Francesco (4) Pavia

Pavia - San Francesco

San Francesco (9)

Pavia - San Francesco

Pavia - San Francesco

Pavia - San Francesco

Nos pas nous ont portés à la basilique San Michele, dont la façade avec ses sculptures usées fait très ancienne. En réalité elle ne date « que » des XI-XIIème siècles (!!).

San Michele (1) Pavia

L’intérieur abrite de nombreux tableaux, des morceaux de fresques, une Madona del Rosario avec son baldaquin (voir à droite sur la photo ci-dessous). Il y a aussi une petite crypte.

San Michele (3)

Le Crucifix de Teodote en argent et dorures sur bois semble très moderne. Mais un petit panneau indique qu’il date du Xème siècle !

San Michele (9)

San Michele (6)

***

Le Duomo reste le bâtiment religieux majeur. Le contraste est saisissant entre l’extérieur en briques rouges et l’intérieur très clair et lumineux. On a une impression d’immensité vraiment saisissante ! La Cathédrale a été construite à partir de 1488 et la coupole date elle, de 1885.

Duomo Pavia (4)

Pavia - Italia - Duomo

Pavia - Italia - Duomo

Duomo Pavia (1)

***

Le resto rapide végétarien que j’avais repéré était fermé pour congés (Mai Pagura_ »jamais peur » en dialecte local). Nous avons croisé d’autres restos offrant des plats VG mais la plupart étaient fermés soit pour congés soit car nous étions lundi. Le lundi c’est moisi (?). Nous avons donc fait un saut de puce au centre commercial Minerva et acheté de la salade de quinoa au rayon traiteur ! 3,50 € le repas pour deux, qui dit mieux ?! À noter, il y a du choix même pour les végé-chiants : quinoa, couscous vegetarien, taboulé, pains individuels vendus au pois, focaccie et pizze…

Viale Cesare Battisti 42 – 27100 Pavia (PV)

À noter également, le parking couvert (et donc frais) est gratuit pendant 1 h 30. Pensez à faire valider le ticket en caisse !

En repartant nous sommes « tombés » sur le pont couvert et avons pu y poser nos baskets et faire quelques clichés avec le Duomo en arrière plan, avant de repartir pour Vigevano !

Pavia - Pont Couvert

Pavia - Pont Couvert

Publicités

Notre visite de Côme tombe à l’eau

Après avoir visité le musée du Bois à Cantù, nous étions tous proches de Côme. Il aurait été stupide de ne pas faire le petit bout de route qui nous en séparait, pour découvrir cette ville lombarde !

Sauf que la météo n’était pas de notre côté, et que lorsque nous avons enfin réussi à sortir du trafic, et à trouver le centre de la ville, il pleuvait abondamment…

COMO (3)

Nous avons grignoté dans la voiture, en espérant une accalmie, qui nous permettrait de visiter sans finir avec une bronchite en tout début de vacances… mais niet.

Alors nous nous sommes résolus à sortir cinq minutes chrono, le temps de prendre une petite photo souvenir de la porte torre…

COMO (9)

C’est là que nous avons vu que nous étions passés à côté d’une belle averse de grêle !

COMO (14)

COMO (18)

Dommage, nous n’avons même pas pensé à nous retourner une fois de l’autre côté de la tour, pour découvrir que vue de l’intérieur, elle était bien plus jolie encore…

Cette tour mesure 40 mètres de haut, et sa construction remonte à 1192. Elle servait à protéger l’entrée principale de la ville.

Il ne reste plus rien des étages de la tour, auxquels correspondaient les paires de fenêtres. L’intérieur est totalement vide, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Et donc, il n’est évidemment pas possible de monter dans la tour, seulement de passer dessous comme nous l’avons fait.

COMO (6)

COMO (8)

De Côme, nous garderons un souvenir assez frais et humide… Mais qu’à cela ne tienne, nous reviendrons car nous avons encore plus envie de découvrir cette ville, maintenant que nous en avons eu un tout petit aperçu !

COMO (20)

Alors qui sait, d’ici quelques mois/années, je devrais pouvoir vous proposer un vrai billet sur cette ville !?

Le Musée du Bois – Riva1920

Cette année, nous sommes partis en vacances en Italie. Comme tous les ans en fait, mais avec des étapes différentes. En allant de notre première ville (Milan) à la seconde (Bergame), nous avons fait un crochet par Cantù, à proximité de Côme, en Lombardie.

Cantù en soi, pouvait mériter une visite, mais je ne saurais vous le confirmer de façon catégorique, car il ne nous a pas été vraiment possible de le faire, faute de temps.

Si nous sommes passés par Cantù, c’était pour visiter le Museo del Legno, et le showroom de l’entreprise Riva1920.

 

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Banc en bois pigmenté noir

Connaissez-vous la Riva ? C’est une entreprise de mobilier italienne, qui appartient à une fratrie : Maurizio, Davide et Anna Riva. Maurizio est d’ailleurs venu en personne nous ouvrir les portes du musée, qui était normalement fermé en août !

J’avais écrit sur la page Facebook officielle pour me renseigner et on m’avait répondu de téléphoner la vieille pour confirmer ma visite.

Riva produit des meubles d’exception. L’essence la plus représentative utilisée par l’entreprise, est le kauri, un arbre néozélandais millénaire, dont le bois massif est parfois combiné à de la résine pour former des meubles absolument uniques.

RIVA1920 (8)

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Table Earth (kauri et résine)

Au départ, la Riva était une entreprise assez classique fondée par Nino Romano. Elle proposait des meubles traditionnels. L’arrivée de Mario Riva, son beau-fils, ne changea pas l’orientation de l’entreprise, qui continua à produire du mobilier traditionnel, en bois massif.

Ce sont les frères Riva, fils de Mario Riva, qui ont progressivement introduit une dimension de design et d’Art (avec un grand A) qui a permis de différencier leurs meubles et de les faire connaître dans toute l’Italie et bien au delà.

Imaginez, ce n’est qu’en 1992 que Riva a participé pour la première fois au salon du meuble de Milan !

 

 

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Les bois utilisés sont choisis rigoureusement, en respectant la nature. Ainsi, l’entreprise utilise du Chêne, du Noyer, du Cèdre du Liban, du Peuplier, mais aussi du bois de récupération, comme le Kauri précédemment évoqué ou encore le chêne des « briccole« . Ce sont les poteaux utilisés à Venise ! Et cela donne des meubles absolument uniques !

Comme vous le voyez, ces poteaux en chêne sont très originaux. Ils ont passé entre dix et vingt ans dans la lagune, pour signaler les voies d’eau, et indiquer le niveau de la marée, avant d’être remplacés pour cause d’usure. Ces morceaux de bois sont marqués par des petits mollusques, qui les creusent en formant des ronds absolument parfaits, qui leurs donnent tout leur caractère.

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Table en briccole

Le kauri est un arbre très ancien, qui se trouve uniquement en Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’un conifère, qui peut atteindre 70 mètres de haut, et dont le tronc mesure parfois jusqu’à 9 mètres de diamètre. De nos jours, sa coupe est strictement interdite. Mais il y a des millénaires, une série de cataclysme a abattu de nombreux arbres kauri, qui se sont retrouvés ensevelis.

Sous terre, sans oxygène, les troncs se sont particulièrement bien conservés. Ils n’ont ni pourri ni finis pétrifiés. La Riva les travaille aujourd’hui, pour en faire des meubles uniques.

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Table en kauri et résine (12 mètres de long)

Museo del Legno #Riva1920 #Cantù

Table en racine de kauri et verre

A Cantù, l’on peut visiter gratuitement le showroom Riva, et le musée du bois. Le Showroom permet de découvrir quelques pièces de l’entreprise, comme des tables en kauri, des articles en briccole vénitiennes, ou encore des plateaux en peuplier, des articles en bois de chêne ou de noyer, des dressings en cèdre du Liban.

Les articles exposés changent selon les collections. En effet, il s’agit d’un showroom, dont il a pour vocation première de servir de vitrine, pour les clients de l’entreprise.

Nous avons pu y voir la collection créée spécialement pour Lamborghini, à partir de bois et de cuir.

RIVA1920 (7)

Ensuite, nous avons visité le musée en lui-même. C’est une vaste pièce toute en longueurs, où sont exposés différents outils, collectionnées par Maurizio Riva. On peut ainsi voir un chariot à marbre, en bois bien-sûr. Ce sont des chariots de ce type qui ont servi à déplacer les blocs de marbre toscans, qui servirent à la construction de la cathédrale de Milan !

RIVA1920 (13)

Au fond, à droite sur l’image, vous voyez le char à marbre…

 

RIVA1920 (11)

RIVA1920 (14)

RIVA1920 (15)

Nous n’avons pas voulu abuser de la gentillesse de Monica, qui nous a fait visiter le musée en période estivale, alors qu’il aurait dû être fermé. Donc nous n’avons pas posé des dizaines de questions. Mais il aurait été possible de le faire, car le musée regorgeait de pièces vraiment intéressantes.

 

J’ai particulièrement été marquée par le bois pétrifié, qui est finalement une sorte de fossil de bois, devenu tellement dur qu’il se travaille comme une pierre (photo ci-dessous).

RIVA1920 (17)

Cette visite nous a enchantés. Nous avons vraiment été impressionnés par l’originalité des meubles Riva, et ravis par l’accueil qui nous a été réservé. Précisons que nous étions venus vraiment en touristes, sans même annoncer que nous parlerions de notre visite sur ce blog, ou quoi que ce soit.

Si vous aimez comme moi, tout ce qui touche au bois, ou si vous êtes amateurs de design, alors je pense que cette visite peut vous plaire… L’entrée au showroom et au musée est gratuite.

RIVA1920 (22)

RIVA1920 (23)

RIVA1920 (24)

Une guitare en kauri

 

RIVA1920 (18)

Encore une utilisation intéressante du bois des briccole

 

RIVA1920 (2)

Nous nous quittons sur une dernière image du bâtiment de Cantù, bien reconnaissable à son bardage en sapin… La visite vous a plu ?

La tournée des Châteaux Ducaux…

Bonjour à tous. J’ai le plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour une balade italienne, en Emilie-Romagne ! Et oui, nous ne sommes pas jeudi (le jour des articles dédiés à l’Italie) mais il faut parfois des exceptions pour confirmer la règle. C’est bien connu !

La région de Parme, que nous avons découvert avec délice cet été, est riche en châteaux. Il existe un parcours des châteaux ducaux et une carte pour les véritables amateurs qui souhaitent en visiter une tripotée ! La carte permet de payer chaque billet d’entrée individuel moins cher.

Vous trouverez une carte des châteaux via ce lien.

Mais comme nous restions peu de temps sur place et ne souhaitions pas tout visiter, nous avons privilégié les visites les moins chères, nous contentant de regarder les extérieurs pour le reste. Cela nous a néanmoins occupés toute une journée, et nous en avons pris plein les yeux !

*

2Fontanellato (34)

Ci-dessus, vue sur le marché depuis la rocca San Vitale

Ci-dessous, aperçu du monastère de Priorato

San Benedetto di Priorato

*

Après un arrêt express au monastère bénédictin de Priorato (qui ne se visite pas apparemment, puisque nous n’avons vu aucune billetterie, aucun fléchage) où nous avons croisé un gros ragondin, nous avons repris la route et découvert la Rocca San Vitale dans le joli village de Fontanellato.

Malgré le marché nous avons pu nous garer gratuitement et facilement. Tant mieux, car le fait d’avoir le marché en même temps que notre visite a ajouté encore un peu de charme à la découverte !

La Rocca se visite pour 8 €, ou 4 € pour la visite rapide. On peut y admirer les peintures du Parmiggianino, puisque l’intérieur du bâtiment abrite un musée.

 

2Fontanellato (14)

2Fontanellato (24)

2Fontanellato (41)

La Rocca est une imposante forteresse entourée d’un fossé encore rempli d’eau, dont l’origine remonte au XIV ème siècle. Comme beaucoup de bâtiments similaires, elle a d’abord eu un rôle défensif, avant d’être transformée en résidence nobiliaire.

Nous nous en sommes tenus aux extérieurs, remplissant nos appareils photos de clichés du château et de ses douves. L’on peut entrer dans la cours du château gratuitement, et je conseillerais de le faire, car c’est intéressant, et que l’on peut prendre quelques jolis clichés.

2Fontanellato (40)

La balade dans les rues du village est rapide, mais vaut également le coup d’être faite…

Pour plus d’informations et pour un aperçu de l’intérieur de la rocca, je vous renvoie au site officiel.

Même si vous ne souhaitez pas visiter l’intérieur de la Rocca, Fontanellato vaut vraiment le coup d’œil. Le village est joli, pittoresque. Le fait de voir cet édifice massif, encore entouré de douves alimentées en eau a quelque chose d’assez exceptionnel.

2Fontanellato (22)

2Fontanellato (35)

Dans le château, on peut admirer la salle de Diana et Atteone, décorée des fresques du Parmiggianino (Francesco Mazzola) au XVIème siècle.

***

Pendant que nous étions sur place, nous en avons profité pour découvrir l’église du village… Cela ne mange pas de pain et on est rarement déçus par les églises italiennes… Celle-ci date de 1572.

Chiesa di Fontanellato

Son intérieur très lumineux est très joli… qu’en dites-vous ?

Fontanellato est un bien bel endroit, à voir si vous en avez l’occasion ! On y trouve aussi un grand labyrinthe en bambou (bien indiqué sur la route) que nous n’avons pas visité.

***

La Rocca Rossi à San Secondo est située à quelques kilomètres seulement de Fontanellato. Celle-ci encore se visite, pour 6 €. La billetterie était fermée lors de notre visite, mais l’heure pouvait expliquer cela (11 h 50).

3SanSecondo (3)

Elle n’est pas entourée de douves et elle se trouve dans le village « moderne » donc elle a peut-être moins de charme que sa voisine de Fontanellato. Mais elle reste impressionnante par sa taille. L’environnement est agréable, arboré, avec des bancs et quelques jeux pour enfants. Là encore le parking est gratuit à proximité !

L’intérieur abrite des tableaux, et l’on peut visiter les anciennes pièces habitées par la famille Rossi.

Pour plus d’informations, ce sera par ici…

3SanSecondo (19)

3SanSecondo (17)

3SanSecondo (13)

***

Ce sera tout pour notre visite virtuelle, mais je vous donne rendez-vous prochainement pour la suite de la balade, et pour partir à la découverte d’autres châteaux ducaux… @bientôt !

4Roccabianca (22)

Voyage en Italie : découverte de Vigevano

Buongiorno a tutti!

Aujourd’hui je vous propose de vous glisser dans ma valise, et de m’accompagner pour la visite d’une jolie ville lombarde, du nom de Vigevano. Nous y étions cet été, en plein mois d’août, et c’était une belle visite…

Pour les nuls en géographie, la Lombardie est une région du nord-est de l’Italie. Sa capitale est Milan.

Son nom ne vous dit probablement rien, pourtant Vigevano est une ville à taille humaine (60 000 habitants) voisine de Pavie, qui possède des monuments dignes d’intérêt…

 

Vigevano - #Italia

S’y rendre…

Nous n’avions pas regardé les parkings avant d’arriver à Vigevano, mais sommes tombés sur celui de la gare, qui ne coûte que 0,50 € l’heure (gratuit les samedi et jours fériés, le midi et après 19 h 00).

Avant cela il nous a fallu tourner joyeusement autour du centre à cause d’une déviation… Le GPS voulait absolument que nous prenions la via La Marmora, qui était barrée. Cela nous a permis de constater que la ville n’était pas immense, et que sortis du centre, elle ne casse pas trois pattes à un canard. Elle est globalement composée d’habitations récentes.

Mais le centre abrite la piazza Ducale et… son Duomo (cathédrale). Celui-ci est tout à fait charmant.

 

Vigevano - #Italia

Vigevano - #Italia

Vigevano - #Italia

La cathédrale a été construite au XVIème siècle, et la façade telle qu’on peut l’admirer actuellement, date des années 1670.

Le centre

La piazza Ducale a été construite entre 1492 et 1494. Elle constituait alors une entrée royale vers le château. La place fut modifiée en 1680, avec le quatrième côté fermé, et la rampe d’accès au château abattue.

Les décorations des façades furent refaites en 1907.

Vigevano - #Italia

La tour de Bramante mesure, selon les panneaux explicatifs, entre 60 et 70 mètres. Peut-être est-ce variable en fonction de la température (on va voir ceux qui lisent les articles en entier).

La tour se visite et offre un panorama intéressant sur la ville. Nous n’avons pas pu tout faire malheureusement, et avons renoncé à monter. Mais sachez que le billet est tout à fait accessible : 3 €. Les horaires sont consultables via ce lien : http://www.comune.vigevano.pv.it/turismo/cosa-visitare/la-citta-ducale#infopoint

Vigevano - #Italia

Il s’agissait initialement d’une tour défensive, devenue symbole d’élégance. Ci-dessus, vous la voyez, depuis le parc du château, et ci-dessous, depuis la place.

Vigevano - #Italia

 

Le geek en manque pourra se connecter gratuitement et facilement (sans inscription) sur le wifi de la librairie Feltrinelli (piazza Ducale). À noter, des livres en anglais sont vendus dans ce magasin (Ken Follett, Sophie Kinsella, Nick Hornby…).

L’église San Giorgio (Xème siècle) est une petite église romane, fermée lors de notre passage. Elle se trouve non-loin de la place principale.

En revanche, nous avons pu entrer dans l’église San Pietro Martyre, qui date du XIVème siècle. Sa façade en briques est impressionnante. L’édifice accueille les restes de Matteo Carreri, saint patron de Vigevano. Dans la crypte, décorée de marbres et peintures, on trouve effectivement un cercueil de verre. À l’intérieur, il y a un corps, mais il porte une sorte de masque et les mains semblent en cire.

Vigevano - #Italia

Vigevano - #Italia

Vigevano - #Italia

Sur la piazza Ducale on peut poser ses fesses et boire un verre. Si vous souhaitez un thé, amenez votre bouilloire… Le café Tikal ne sert pas de thés à part des bouteilles de thé glacé (sucré) au citron ou à la pêche… Quand le thé m’a été apporté et que j’ai réalisé le malentendu, j’ai expliqué que je voulais un thé chaud… À 3,50 € le thé glacé je n’allais pas me forcer à boire de mauvais cœur… Point de thé chaud, et puisqu’il n’y avait pas non-plus de San Pellegrino, je me suis rabattue sur le café glacé, bien corsé (3,50 €) ! l’homme a apprécié sa limonade (à 3,50 € également).

Vigevano - #Italia

Le château situé à côté de la place est joli, en briques, avec un parc arboré bien calme.

Vigevano - #Italia

On peut visiter gratis le musée de la chaussure, où est exposée la chaussure la plus petite du monde (pour sûr ce n’est pas la mienne !). Mais… ce temple de la shoes-addict est fermé le lundi, sacrilegio! Nous avons donc tourné les talons et traîné nos vieilles baskets jusqu’à l’église San Francesco. Après avoir joué à touche-bec avec les statues de pigeons (avec les vrais pigeons c’est plus compliqué) nous sommes entrés dans l’église. L’office était en cours et nous n’avons pas osé déambuler avec nos appareils photos !

Vigevano - #Italia

Hop, un passage chez Tigota, magasin de cosmétiques et produits d’hygiène en tous genres (vernis, produits anti-moustiques, miniatures de shampoings, mousse à raser, sacs poubelles…) et back to the car (retour à la voiture autrement dit) !

Vigevano - #Italia

Quel plaisir de retrouver la bouteille d’eau pétillante bien chaude dans le coffre (tiens, j’aurais pu me faire mon thé du coup !). Plaisir suprême également, de poser son noble fessier dans les sièges de la C3, et de relâcher nos pauvres mollets rendus informes par les piqûres de mous-tigres ! Mais je m’égare, tout cela vous importe peu !

Vigevano mériterait d’être un peu plus connue, car elle vaut tout à fait une étape !

Une visite qui n’a pas tourné au vinaigre #Modène

Je sais, mes titres sont absolument tordants tous moisis, mais bon, vous ne m’en tiendrez pas rigueur, car vous êtes bien urbains.

Aujourd’hui, je vous propose de chausser vos baskets et de me suivre dans les rues de Modène, en Emilie-Romagne !

Nous avons visité la belle Modène en août 2016, sur une journée seulement !

***

Modène, dans l’assiette et sous le capot…

Avec ses 180 000 habitants, Modène est une ville à taille humaine, connue surtout pour sa gastronomie (le vinaigre balsamique, le Lambrusco, les tortellini par exemple, sont originaires du coin). On associe également son nom à l’automobile, puisque des marques prestigieuses ont vu le jour à Modène et alentours : Ferrari, Maserati, mais aussi Lamborghini et Pagani !

Modène depuis la torre Ghirlandina

Vue sur la place depuis la tour Ghirlandina

Cet été, nous avons passé une dizaine de jours en Italie du nord, et découvert presque autant de villes. Sur tout le séjour, l’étape que nous avons préféré a été celle de Modène. Je vais tâcher de vous expliquer pourquoi et de vous inciter à découvrir cette belle ville, à votre tour !

Nous avons pris le train depuis Fidenza pour 6,65 € chacun (train régional – 45 minutes !). J’avais prévu de finir Le Cercle Littéraire des Amateurs de Patates pendant le trajet. Je m’en réjouissais car j’adore lire dans le train. Mais une dame a fait de la visio en chinois sur son smartphone pendant tout le voyage, en face de nous. Et vu que le train était vieillot et bruyant, il fallait qu’elle soit encore plus bruyante pour se faire entendre de son interlocuteur… Grmffff.

Modena - #Italia

La gare

 

Arriver par le train… et rejoindre les principaux points d’intérêt

Depuis la gare de Modène il est facile de rejoindre le centre à pieds. Sur le chemin nous avons vu l’église protestante (fermée car en cours de réparation) et fait un crochet par le Museo Casa Enzo Ferrari. L’entrée coûte 26 € par personne et nous avions plutôt envie de découvrir la ville. Mais sachez que cela peut être sympa de voir le musée malgré tout, sans forcément le visiter, car le bâtiment est en forme de capot de Ferrari. La boutique de produits dérivés est surprenante. Vous pourrez casser votre tirelire pour vous offrir une montre Ferrari à 395 €, un volant à 3 500 €, ou rester plus raisonnable en rapportant le T-shirt à 21 €, la casquette à 30 € ou encore le câble d’Iphone au même prix !

Modena - #Italia

 

***

 

Nous avons repris notre balade et sommes arrivés sur la piazza Roma, avec ses fontaines récentes. Ce sont des jets qui jaillissent du sol et font le bonheur des gamins (…et de certains touristes…). Ma caméra sportive a pris sa première douche et a aimé cela !

Modena - #Italia

Le palazzo Ducale (sur la piazza Roma) accueille l’académie Militaire.

Modena - #Italia

À côté, la chiesa S. Giorgio était fermée. Nous avons donc poursuivi pour nous rendre au musée de la Figurine (LIEN). Mais pas de bol, celui-ci était fermé du 15/07 à fin août. Tsoin tsoin tsoin, grosse déception pour l’homme qui se faisait une joie d’admirer Goldorak, Fonzie et Sailor Moon ! En plus l’entrée était gratis !

 

***

Manger végéta(R/L)ien à Modène : possible !

Du coup nous avons revu nos plans, et entamé la visite de la ville en elle-même ! Avant cela nous avons rejoint un resto vegan en bus. Je vous presenterai Io Veg dans un billet spécifique. En attendant sachez juste que le ticket de bus coûte 1,50 € et qu’on l’achète dans les machines, à l’intérieur des bus ! Prévoyez de la monnaie, car les machines ne prennent pas la carte. (D’ailleurs si vous ne connaissez pas l’Italie, sachez que globalement, la carte bancaire a encore du mal à s’imposer autant qu’en France !!).

Modena 2016

***

Le Duomo

Qui visite Modène, visite la Cathédrale. C’est une évidence. En partant de ce point central, on trouve alors facilement les points d’infos touristiques et la principale rue commerçante…

Modena - #Italia

Le duomo (Cathédrale de Modène date du XIème siecle (il possède un style roman). Les murs sont en brique, avec des piliers en briques et marbre. Je l’ai trouvé vraiment beau, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. La place qui l’entoure est animée, comme une vraie place italienne. Il y a de la vie, et on a plaisir à y rester pour prendre un café, ou juste pour admirer !

Des foulards sont prêtés à l’entrée de la cathédrale pour le touriste décontracté qui serait venu en mini-short et/ou crop top ! D’ailleurs, j’ai été un poil agacé de voir une dame en débardeur, lever les yeux au ciel en soupirant quand le gardien lui a demandé poliment de couvrir ses épaules. Cela me semble tellement basique de respecter certaines règles de ce genre quand on entre dans un bâtiment religieux !

Le grand jubé fait l’originalité de cette cathédrale. De loin il semble être en bois mais en réalité il est en pierre. On peut monter sur le jubé et voir la nef depuis le haut. Je n’ai pas le souvenir d’avoir pu faire cela dans une autre cathédrale.

Modena - #Italia

Comparativement à d’autres, notamment celle de Parme avec ses peintures, la cathédrale de Modène est plutôt simplement décorée. Mais elle ne mérite pas moins la visite ! Je l’ai trouvée très belle et même si elle n’en met pas plein la vue dès que l’on pousse la porte, il s’avère qu’il y a des détails à découvrir à chaque recoin !

Modena 2016

Modena 2016

Ci-dessus, le jubé

Sur le coté gauche, on trouve une fresque, dite « Madonna di Piazza » ou « Madonna delle Ortolane » qui provient d’un côté extérieur de la cathédrale (env. 1345).

Modena 2016

Dans la crypte, superbement décorée, ce qui surprend, ce sont les nombreuses colonnes. On peut découvrir le tombeau de pierre de San Gemignano, ancien évêque et Saint patron de la ville.

Modena 2016

***

Modena - #Italia

A Modène, en vélo…

À Modène, nombreux sont les gens qui font du vélo ! La ville s’y prête bien car elle est plutôt plate, et on trouve de belles pistes cyclables par endroits. Super surprise, des vélos en livre service sont proposés pour les habitants et pour les touristes ! En deux minutes et contre une carte d’identité laissée en gage au point d’infos touristiques de la Piazza Grande (celle du Duomo), on peut louer une belle bicyclette jaune ! (prévoir 20 € de caution en monnaie).

Modena 2016

 

Au même endroit, on peut profiter du wifi gratuit et sans inscription !

C’est pas un peu de la folie autant de services pour zéro euro ?!

 

Modena 2016

Nous avons fait une balade découverte en vélos et roulé dans toute la ville. C’était ultra sympathique ! Sur les pavés cela secoue mais c’est aussi ce qui fait le charme de Modène ! Boing boing boing, j’ai pédalé comme une gamine sur la place du duomo, histoire de me fabriquer un souvenir inoubliable de ma visite à Modène !

En une heure nous avions sillonné tout le centre et avons donc rapporté nos petits vélos pour pouvoir reprendre la balade à pieds et faire quelques boutiques.

 

***

Note de cosmetic addict, comme ça rapidos…

J’ai découvert Mina, un magasin de cosmétiques espagnol, dans lequel une vendeuse bien sympathique m’a accueillie. Elle m’a demandé si je connaissais Mina et m’a expliqué qu’il s’agissait ici du second magasin en Italie, le premier étant à Milan.

Cela ressemble pas mal à Kiko, avec des présentoirs de produits, des testeurs et des remises sur certains produits…

Pour 2,95 € je me suis offert un vernis… jaune ! Celui-ci est made in France (comme les Kiko ou les Wycon).

 

***

Modena 2016

Nous avons ensuite fait une pause au Bar Molinari (Shakerato 3 €, pour moi, Marochino 2,00 € pour Monsieur !). C’était plaisant et nous avons ainsi repris des forces pour grimper dans la tour Ghiflandina ! Celle-ci se trouve à côté du Duomo. Pour 3 € on gagne le droit de monter les marches jusqu’en haut (enfin presque) pour profiter d’une jolie vue sur la ville. Attention, les fenêtres sont grillagées et les gros objectifs auront donc des photos… et bien grillagées aussi !

Mais cela vaut franchement le coup malgré tout de grimper dans la tour, car on profite d’un beau panorama sur Modène !

Modena 2016

Modena 2016

Modena 2016

J’allais oublier de vous parler de la Preda Ringadora, une pierre rose de 3 mètres de long, qui peut passer inaperçu sur la Piazza Grande mais était en fait le promontoire sur lequel montaient les prédicateurs. Aujourd’hui on y pause ses fesses le temps de manger une glace, de se bécoter ou de reposer ses mollets avant de reprendre la visite de la ville !

Modena 2016

La visite de Modène nous a beaucoup plu. Nous avons adoré visiter la ville en vélos et grimper dans la tour. La ville est réellement agréable, et le touriste n’y est pas pris pour un pigeon. Rien que pour cela, on recommande vivement la visite !

Modena 2016

Modena 2016