Notre visite de Côme tombe à l’eau

Après avoir visité le musée du Bois à Cantù, nous étions tous proches de Côme. Il aurait été stupide de ne pas faire le petit bout de route qui nous en séparait, pour découvrir cette ville lombarde !

Sauf que la météo n’était pas de notre côté, et que lorsque nous avons enfin réussi à sortir du trafic, et à trouver le centre de la ville, il pleuvait abondamment…

COMO (3)

Nous avons grignoté dans la voiture, en espérant une accalmie, qui nous permettrait de visiter sans finir avec une bronchite en tout début de vacances… mais niet.

Alors nous nous sommes résolus à sortir cinq minutes chrono, le temps de prendre une petite photo souvenir de la porte torre…

COMO (9)

C’est là que nous avons vu que nous étions passés à côté d’une belle averse de grêle !

COMO (14)

COMO (18)

Dommage, nous n’avons même pas pensé à nous retourner une fois de l’autre côté de la tour, pour découvrir que vue de l’intérieur, elle était bien plus jolie encore…

Cette tour mesure 40 mètres de haut, et sa construction remonte à 1192. Elle servait à protéger l’entrée principale de la ville.

Il ne reste plus rien des étages de la tour, auxquels correspondaient les paires de fenêtres. L’intérieur est totalement vide, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Et donc, il n’est évidemment pas possible de monter dans la tour, seulement de passer dessous comme nous l’avons fait.

COMO (6)

COMO (8)

De Côme, nous garderons un souvenir assez frais et humide… Mais qu’à cela ne tienne, nous reviendrons car nous avons encore plus envie de découvrir cette ville, maintenant que nous en avons eu un tout petit aperçu !

COMO (20)

Alors qui sait, d’ici quelques mois/années, je devrais pouvoir vous proposer un vrai billet sur cette ville !?

Publicités

Se loger à Bologne [Italie]

Ciao! Aujourd’hui je vous propose un bon plan pour loger en plein Bologne sans vous ruiner… Il s’agit de l’hôtel que nous avions réservé en août 2016, pour une nuit seulement.

*

Pour rappel, mon article sur Bologne se trouve ici

*

L’Elite Suite hôtel se trouve à Bologne même, près du centre ville.

On rejoint la place principale en vingt minutes de marche rapide. Cependant le chemin est répétitif car on longe une rue sous arcades, dans laquelle il n’y a que des boutiques de fruits et légumes ou presque.

Bologna #Italia #Emilia

Des bus passent à 100 m environ de l’hôtel, et le ticket coûte 1,50 €.

 

Un bel hôtel, pour moins de 50 €/nuit !

Nous avions réservé une chambre matrimoniale sur le net (c’est le terme employé en Italie pour désigner une chambre double avec un grand lit), en envoyant un mail à l’établissement. Il nous en avait coûté 48 €, petit dèj buffet inclus ; 51 € avec la taxe de séjour, et ce en plein mois d’août. Le paiement s’est effectué sur place, au check-out.

Le check-in fut efficace, bien que nous soyons arrivés à 10 h 35. Une chambre a pu nous être attribuée immédiatement, au troisième étage.

Le personnel est très pro, multilingue et serviable. La demoiselle du check in a proposé de nous expliquer le fonctionnement de l’hôtel en français mais nous avons demandé en italien !

Seul point d’amélioration possible, l’accueil très pro manque peut-être un peu de chaleur. Un petit sourire par ci par là serait bienvenu !

Ayri Hotel - Bologna

Ayri Hotel - Bologna

Parking inclus…

En face de l’hôtel, un parking avec barrières est à disposition. Mais nous n’avons pas bien compris… En fait il y a une dizaine de places dans un parking couvert non protégé, sous l’hôtel. L’endroit est exigu et il faut manœuvrer car la C3 ne braque pas assez pour se faufiler en une seule fois. Cela peut expliquer que ces places soient gratuites.

Nous avons vu des polonais galérer longuement avec un break de location, pour se retourner et ressortir du parking…

Des garages fermés sont proposés, à 6 € la journée (hors du parking en question, donc plus faciles d’accès).

Ayri Hotel - Bologna

Ayri Hotel - Bologna

Des installations agréables…

Les communs sont propres, moquettés. La moquette n’empêche pas d’entendre les bruits de talons et de valises à roulettes depuis les chambres, mais cela reste assez calme.

Globalement, cet hôtel était pas mal fréquenté pendant notre séjour et nous avons dormi avec les boules Quies car des éléphants sauteurs avaient pris une chambre proche de la notre. Je déteste les éléphants sauteurs. Pas vous ?

 

Ayri Hotel - Bologna

 

La chambre est décorée avec goût. Le lit double est propre, et confortable. On trouve un minibar avec de l’eau au frais, des sodas. Je n’ai pas relevé les prix mais j’ai mis mes propres affaires dans le petit frigo !

Dans la chambre, on trouve un bureau, une chaise, deux chevets avec liseuses design, une lampe dont l’on peut régler la luminosité.

La carte de la chambre sert à activer l’électricité. Je n’aime pas trop ce système car lorsque l’on n’est pas dans la chambre, les prises ne fonctionnent plus… Impossible donc de laisser un appareil se recharger en notre absence (exemple, un téléphone que l’on voudrait charger pendant que l’on est dans la salle du petit dèj).

 

Ayri Hotel - Bologna

 

La salle de bain est grande, avec une belle cabine de douche, un bidet (Italie oblige !), un lavabo et une belle vasque bien pratique pour poser ses affaires ! Il y avait des produits d’accueil (gel douche, savon, bonnet de douche), des mouchoirs jetables dans un distributeur, et des sachets hygiéniques. Un sèche cheveux était également à disposition.

 

Ayri Hotel - Bologna

Ayri Hotel - Bologna

 

L’homme a apprécié la présence de volets roulants, permettant de plonger la chambre dans l’obscurité totale ! Pour dormir c’est quand-même appréciable ! Les double fenêtres coupent bien les bruits de la rue.

Dès 7 h 00 le petit dèj est servi au second étage. C’est un buffet avec : viennoiseries en pagaille, tartes et gâteaux faits maison, biscuits type Mulino Bianco, œufs brouillés (sans crème, 100 % œufs), œufs coque, prunes au sirop, carpaccio d’ananas, pastèque, melon, pain de mie, pain de mie complet, biscottes diet, pain blanc, céréales sucrées de toutes sortes, miel, confitures, charcuterie, beurre…

Les boissons chaudes sont servies au bar et j’ai eu la joie de trouver du lait de soja (sucré, malheureusement mais je n’oserais pas m’en plaindre :-p). Il y a aussi des distributeurs de boissons aux fruits.

Il y a un coin vegan avec des céréales (sucrées) et des biscuits industriels vegan. Et oui, la mode du vegan a atteint l’Italie, peut-être même avant la France. C’est impressionnant parfois !!

Nous nous sommes régalés, surtout avec les fruits frais. Le seul hic était d’arriver à accéder aux buffets car la salle est en longueur et le coin avec les aliments est vite bondé, d’autant que les gens sont un peu en mode zombie, à peine sortis du lit.

Globalement il y avait pas mal de choix. Il était possible de manger en salle ou sur une grande et jolie terrasse.

D’ailleurs, la belle terrasse est ouverte 24/24 h et nous avons pu y manger notre pic-nique du soir et profiter du micro-onde mis à disposition ! Nous étions tous seuls et avons apprécié le lieu. C’est bien plus sympa que de manger dans la chambre, assis sur la glacière !! :-p

Ayri Hotel - Bologna

Cet hôtel a été le plus classe de notre séjour en Italie. Le rapport qualité-prix est très bon. Les services sont à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un 4 étoiles italien. La situation n’est pas tout à fait centrale, mais permet malgré tout de visiter Bologne sans voiture.

 

Pour plus d’infos ou pour réserver, c’est par ici !

 

Balade dijonaise

DIJON est désormais ma capitale régionale, puisque « ma » Franche-Comté a fusionné avec la Bourgogne. J’ai beau habiter Besançon, je ne suis pas rancunière, et continue de me rendre de temps en temps à Dijon

J’étais déjà allée plusieurs fois à là-bas, mais toujours soit pour des spectacles, soit pour du shopping, ce qui explique que je n’avais jamais pris le temps de visiter le centre ville.

Cette fois-ci, nous avons décidé de découvrir le centre de Dijon, et nous ne l’avons pas regretté car c’était bien joli !

D’ailleurs, nous avons réalisé qu’une journée complète n’aurait pas été de trop pour tout voir.

Dijon #Bourgogne #France

Nous avons commencé par nous promener sur la place Président Wilson, très agréable avec sa jolie fontaine (vous avez vu l’arc en ciel ?) et son kiosque. L’endroit est vraiment plaisant, et même en ce samedi matin d’automne, par 4°C, les dijonais s’y baladaient, certains faisaient leur footing,…

Dijon #Bourgogne #France

A côté de la place, se trouve l’église Saint Pierre. Elle date du XIXème siècle « seulement » mais est très jolie avec son clocher pointu. Nous n’avons vu que l’extérieur, car l’homme voulait que nous ayons suffisamment de temps au centre ville, et a préféré que nous changions de secteur.

Dijon #Bourgogne #France

***

Dijon

L’église Saint Michel est probablement plus connue… Elle est déjà belle d’extérieur, mais c’est l’intérieur qui m’a le plus séduite. En effet, on y trouve de nombreux éléments en bois sculptés. Le mariage du bois et de la pierre est assez inhabituel. L’ensemble est très beau, puisque le bois vient comme réchauffer la pierre…

Dijon

Dijon

Les boiseries sont dues au sculpteur sur bois Jérôme Marlet (1731-1810).

Dijon

Dijon

***

À quelques pas de l’église, nous sommes tombés sur une Expo temporaire (et gratuite) de sculptures de François et Sophie RUDE. Les sculptures en elle-mêmes sont impressionnantes. Le lieu dans lequel elles sont présentées les met totalement en valeur…

Dijon

Dijon

Dijon

***

Le temps était limité et nous n’avons pas pu poursuivre notre balade, mais nous nous sommes promis de revenir, car nous avons été un peu dépités de devoir rentrer alors qu’il y avait encore pas ma de choses que nous aurions aimé découvrir…

Dijon

Dijon

Dijon

Dijon

Nous savons désormais que Dijon vaut le coup d’œil, et nous prévoiront une visite en bonne et due forme !

Dijon

 

Et vous, connaissez-vous Dijon ? Avez-vous envie de découvrir la ville autrement qu’en mangeant sa fameuse moutarde ? 🙂

 

Dijon

Toison d'Or #Dijon

Ci-dessus, un aperçu du centre commercial de la Toison d’Or.

Dijon

A Dijon, on trouve aussi des maisons à colombage !

Dijon

#Dijon

Parme ne nous a pas pris pour des jambons ! [Italie]

Pardon.

Pour le titre.

Mais c’était trop tentant…

« Et vous cette année vous repartez en Italie ? »

C’est la phrase que nous entendons souvent dans la bouche de nos amis quand revient la période bénie des vacances. Et invariablement, nous y répondons « oui ». Oui, on part à nouveau dans le nord de l’Italie, mais… cette année on innove. Nous avions prévu un petit circuit d’une dizaine de jour, entre Biella et Bologne, avec un crochet par… PARME ! Car oui, nous avons beau nous rendre en Italie chaque année, nous n’avons encore pas fait le tour de la botte, loin de là !

***

1 (121).JPG

Quelques généralités…

Parme se trouve en Emilie-Romagne, région située au nord de la Toscane, dont la capitale est Bologne.

Je ne savais pas grand chose de Parme avant de m’y rendre, mais j’étais bien décidée à en apprendre des tonnes sur la ville et sur les parmesans (ah ah oui, fallait que je la place celle-ci, puisque c’est ainsi que l’on appelle les habitants !).

Parme est donc la ville du fameux fromage, et du jambon de Parme évidemment. Cela peut sembler logique, inutile à préciser, mais si cela me fait plaisir de le faire, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais !

Il existe des circuits gourmands, pour découvrir la ville à travers ses spécialités culinaires. Mais nous avons fait le choix de nous attarder plutôt sur les monuments, même si nous n’avons pas manqué de nous faire plaisir également à table (ce sera l’objet d’un billet spécifique).

Parme, c’est aussi le berceau de Barilla, où Pietro Barilla ouvrit une fabrique de pain et de pâtes en 1877 (non, l’usine Barilla ne se visite plus, bouh). Maintenant on peut uniquement « visiter » l’Academia, qui est une sorte de centre de formation, axée sur la gastronomie.

Parme, ville de gastronomie donc, mais pas que ! La ville est coupée en deux par le fleuve du Parma, affluent du Pô. Elle abrite de nombreux monuments, qu’il nous était impossible de voir dans leur intégralité durant notre court séjour…

Mais ce n’est pas bien grave, car cela fera une excuse pour revenir !

À Parme, comme partout en Italie, il y a un dialecte local : le pramzàn. C’est ça qui est formidable avec l’Italie, cette mosaïque linguistique et culturelle qui n’arrête pas de surprendre la française que je suis !

IMG_6827

 

***

Nous sommes arrivés en train (depuis Fidenza) et avons entrepris de visiter la ville avec notre guide du Routard et quelques infos glanées sur le net (Wikipédia et le site officiel de la ville).

Il s’est avéré que le billet d’entrée cumulatif a 8 € qui permettait de visiter plusieurs monuments et musées n’existait plus. Donc nous avons changé nos maigres plans !

Au musée !

Pour 4 € chacun nous avons parcouru la pinacothèque. Bien que nous ne soyons pas de gros amateurs de peintures et musées, nous avons beaucoup apprécié !

1 (119).JPG

À l’entrée, des brochures gratuites en anglais ou italien sont à disposition. Il nous faudra arriver à la septième salle pour nous apercevoir que derrière les panneaux fixes en italien, se trouvent des fiches en anglais, français et espagnol !

1 (120).JPG
Les œuvres vont des XIVème et XVème  siècles jusqu’à 1900, et témoignent de la richesse artistique de la ville.

Les photos seront plus intéressantes que mes commentaires de néophyte. Retenez juste que de très grands peintres ont vécu à Parme et formé des élèves parfois très doués. On peut donc voir leurs œuvres dans ce musée, mais aussi dans les églises de la ville… Ce qui nous amène au second point : la découverte de la Piazza Ducale et du Duomo.

Musée Parma (43).JPG

***

La Cathédrale

La place n’est pas une place carrée bordée de terrasses. Mais elle est néanmoins très fréquentée. Nous sommes surpris de trouver beaucoup de touristes et notamment des français. Ce n’est ni Paris ni Milan mais ils sont plus nombreux que dans nos autres étapes !

Juste à la sortie (ou à l’entrée, question de point de vue) de la Cathédrale, il y a une boutique de souvenirs, avec des cartes postales à 1 €. Cela vient me conforter dans l’idée que la ville est particulièrement prisée des touristes. Mais nous verrons des villes bien plus fréquentées en août, notamment Vérone…

Le Duomo est splendide. L’intérieur est peint sur chaque centimètre carré. La coupole est d’une beauté à couper le souffle. Il a fallu 4 ans au peintre le Corrège pour la réaliser.

L’assomption de la Vierge y est représentée en trompe l’œil. En soit la peinture est déjà impressionnante de réalisme, mais quand on imagine la prouesse technique qui a été réalisée pour la produire sur un support en hauteur, et courbe, on n’a plus de mot…

***

1 (123)

OK cela peut sembler très chargé comme cela en photos, mais en vrai, imaginez un peu comme l’on se sent tout petit au milieu de cet immense bâtiment ! On pourrait se balader pendant des heures, en observant tous les petits détails des peintures qui ornent les murs…

Duomo PARMA (22).JPG

Une fresque de Benedetto Antelami datant de 1178 représente la déposition du Christ.

Duomo PARMA (34).JPG

J’ignore combien de temps nous avons passé dans cette splendide Cathédrale… mais nous avons adoré cette visite ! [L’entrée est gratuite. Je le précise car ce n’est pas toujours le cas selon les villes…]

***

D’ailleurs, sitôt sortis, nous avons remis cela avec l’église San Giovanni Evangelista, juste à côté. Beaucoup moins prisée des touristes, cette église datant de 1490-1519 (construite sur un ancien édifice du Xème siècle.) est également plus sombre. Les peintures ont souffert du temps, mais restent fort impressionnantes. Là encore, on peut admirer une coupole peinte par le Corrège.

Chiesa San Giovanni Evangelista (3).JPG

Chiesa San Giovanni Evangelista (9).JPG

La coupole de San Giovanni Evangelista

Vous En voulez encore ? Pas de souci, Santa Maria della Steccata est aussi une belle église, avec là encore une coupole ! Comme dans le Duomo (aussi appelé Santa Maria Assunta) la coupole représente l’Assomption de la Vierge. Elle est l’oeuvre de Bernardino Gatti.

Dans la crypte, la dernière chemise de Louis XVI (Luigi Seidici) est conservée… celle qu’il avait lors de son exécution donc. Mais l’accès se fait sur demande auprès de la sacristie et nous n’avons pas osé demander.

Santa Maria della Steccata (3).JPG

Santa Maria della Steccata (1).JPG

Toutes ces églises, cela donne soif… Nous avons donc pris un petit remontant au Bar Panificio 10, piazza della Steccata.

Ce fut un espresso pour Monsieur et un thé pour moi (d’office, un thé noir bio en sachet, servi comme souvent en Italie avec une rondelle de citron). Ce que je retiendrai de ce bar, c’est l’emplacement étrange des WC… au sous-sol, accessibles via un monte-charge. Pour s’y rendre, il faut garder le doigt appuyer sur le bouton et attendre d’arriver en bas pour relâcher. Cela a un côté étrange et un brin inquiétant.

***

Purée, on s’attendait à ce que ce soit beau Parme, mais à ce point quand-même pas ! J’aurais bien aimé visiter le Baptistère, mais il aurait fallu revenir une deuxième journée… ah ba tiens, voilà une belle excuse pour repasser par ici une prochaine fois !

Ce bâtiment octogonal est situé juste à côté de la Cathédrale, construit entre 1196 et 1216 il est richement décoré, avec des peintures à couper le souffle (oui encore). 

Palazzo Pilotta (1)

J’aurais pu vous parler aussi du Palazzo della Pilotta (photo ci-dessus)… Nous ne l’avons pas visité, mais nous sommes passés plusieurs fois à proximité, car il se situe au centre de la ville, et qu’il a des dimensions qui ne permettent pas vraiment de le louper !

Il tire son nom du jeu de la « Pelote » (Pelota en italien) car les soldats pratiquaient ce jeu dans la cour, à l’époque… Construit entre 1580 et 1611, il a connu plusieurs évolutions, destructions, reconstructions, et abrite désormais divers musées.

 

IMG_6926.JPG

J’aurais pu vous parler du Starb… ah ba non c’est pas un Starbuck !

IMG_6950.JPG

Bref, j’aurais pu vous pondre un article de 5 000 mots sur Parme, mais vous n’auriez pas tout lu, restons honnêtes. Alors je reviendrai dans un prochain billet, pour vous parler de Parme ou d’autres découvertes italiennes. Promis !

***

Et sinon les vaches qui font le parmesan ?

Et oui, vous vous doutez bien qu’on ne les trouve pas à Parme même, mais par contre vous ignorez peut-être qu’on ne les trouve pas non-plus autour de la ville… C’est ce qui surprend finalement, car on s’attend à voir des pâtures partout, avec des vaches qui broutent joyeusement, et en réalité on ne voit que des champs de céréales et de légumes… Les vaches sont dans des bâtiments…

***

A bientôt et merci par avance pour vos réactions ! 🙂

 

 

Retour dans les années 20 avec l’hôtel Gatsby de Chassieu ! [escapade insolite]

J’aime bien suivre les ventes de Voyage Privé, et nous organiser de temps en temps un petit week-end à quelques heures de route de chez nous, histoire de nous dépayser quelque peu à moindre frais ! J’avais trouvé il y a quelques mois, une offre intéressante : 70 € la chambre double, petit dèj inclus et parking gratuit, à Chassieu, juste à côté de Lyon. L’Hôtel était original, puisqu’il s’agissait du Gatsby, un hôtel qui s’autoqualifie d’ « extravagant ».

C’est un 4 étoiles, implanté à proximité du parc des Expositions, Eurexpo. Il est entièrement décoré dans le style des années folles, et comporte un bar-restaurant, et une piscine extérieure chauffée !

***

De l’extérieur, le bâtiment est on ne peut plus classique… mais à l’intérieur…

 

Situation, Parkings

L’hôtel se trouve à Chassieu, dans une zone industrielle :

36 Rue des Frères Lumière, 69680 Chassieu

Deux parkings sont proposés aux clients, l’un ouvert, l’autre protégé par un portail. Nous n’avons pas demandé à nous stationner dans le parking clôturé car nous n’avions pas pris notre Maserati ce jour là, et que la C3 semblait suffisamment à l’abri sur le premier parking. 😉

 

Accueil

L’accueil est vraiment digne d’un 4 étoiles, avec du personnel tiré à quatre épingles, très poli, mais néanmoins fort sympathique. Le check-in s’est effectué très rapidement, tout comme le check-out.

View this post on Instagram

#Gatsby #allumettes

A post shared by Ana (@chiarastory) on

 

De nombreux équipements et services…

L’hôtel propose de nombreux équipements : salle de fitness (avec des appareils de cardio), flipper, jeu d’arcade, piste de bowling, billard, baby foot, animations au bar, salle de repassage (cherchez l’intrus !). Tout ceci est accessible gratuitement.

View this post on Instagram

La belle vie… #relax #Hôtel Gatsby

A post shared by Ana (@chiarastory) on

On peut prendre le petit-dèj en chambre, ou se faire livrer de quoi grignoter ou se désaltérer. On peut demander à être réveillé par le standard, emprunter un chargeur de téléphone, ou utiliser les adaptateurs mis à disposition dans les communs. On peut faire la crêpe sur les transats ou dans les petits fauteuils suspendus… Bref, il y a vraiment de quoi s’occuper dans cet hôtel, et se laisser chouchouter !

Seul petit hic, la piscine n’ouvre qu’à 10 h 00 et pour nous qui souhaitions profiter au maximum de notre séjour, pour nous promener à Lyon, cela faisait tard. Mon homme voulait néanmoins piquer une rapide tête, mais comme à 10 h 10 la piscine n’était toujours pas ouverte, il a renoncé, et nous sommes partis sans avoir pu mettre un orteil à l’eau.

 

***

La chambre

En arrivant dans notre chambre, nous avons pu trouver le plateau de courtoisie mis à disposition, avec une petite bouteille d’eau, du café soluble, deux sachets de thé Pagès, un paquet d’oursons en gélatine, etc…

 

 

Si les communs sont très bien décorés, dans le style des années 20, la chambre est plus classique. Les murs sont blancs, le sol moquetté, avec quelques touches orangées, et des objets design (notamment des appliques Tolomeo en guise de liseuses).

L’ensemble est propre (on notera quelques résidus dans les plis de la chaise, et un peu de calcaire dans la baignoire, mais rien d’ignoble.

J’apprécie tout de suite le miroir grossissant dans la salle de bain (pour mettre ses lentilles c’est le pied), et les flacons de produits L’Occitane.

La salle de bain est spacieuse, avec une baignoire équipée d’une vitre articulée. Cela évite d’en mettre partout si l’on souhaite s’y doucher. J’ai apprécié d’avoir du shampoing L’Occitane mis à disposition. En revanche, le flacon de gel douche était vide… donc je me suis lavée au shampoing. Cela marche aussi ! :-p

 

 

 

Il est possible de renoncer au ménage de la chambre si l’on reste plus d’une nuit d’affilée, et de recevoir en échange un bon pour une consommation au bar. Sympa et écolo non ? Nous ne restions qu’une nuit, donc n’avons pas pu tester, mais cela nous a semblé être une belle idée !

L’insonorisation nous a fait un peu peur, car nous entendions très distinctement les conversations de nos voisins de chambre, des allemands avec un enfant en bas âge. Ils parlaient très fort, et nous avons craint que cela dure jusque tard dans la nuit, mais heureusement cela n’a pas été le cas. J’ai dormi comme un bébé grâce aux boules Quies, et l’homme a quant à lui été réveillé par les voisins à 7 h 00… les aléas des nuits en hôtel je dirais…

***

Les communs

Je vous montre quelques détails de la déco des communs… c’est vraiment le point fort de cet établissement.

 

 

 

Un petit espace « bureau » est à disposition, gratuitement, sans avoir à demander la permission à qui que ce soit. Il y a deux ordinateurs de la marque à la pomme, et une imprimante, en libre service… Ce fut pour moi l’occasion de tester un Mac !

 

 

Plutôt originale et réussie cette déco, vous ne trouvez pas ?

Divers petits espaces sont aménagés pour permettre de se retrouver, de s’asseoir quelques minutes. Il y a un salon juste derrière la réception, et des chaises, bancs et fauteuils dehors, sur deux terrasses qui entourent la piscine.

 

J’ai apprécié les chargeurs d’appoint, avec adaptateurs, pour pouvoir redonner un coup de jus à mon smartphone !

***

Le bar, le resto, le petit-dèj 

Enfin l’hôtel dispose d’un bar-restaurant. Nous n’avons pas testé le resto, mais avons en revanche profité du petit déjeuner, proposé sous forme de buffet continental. Il coûte normalement 15 €/personne mais était inclus dans notre offre.

Au programme : pain blanc, pain aux céréales, chouquettes, viennoiseries, céréales (trois sortes, mais toutes sucrées), raisins secs, abricots secs, noisettes, dattes deglet nour, salade de fruits frais, pommes, oranges, kiwis, charcuterie, fromage, faisselle, yaourts, cafés, thés en sachets, café en cafetière électrique, lait, …

image

On pourrait juste regretter l’absence de pain complet, de muesli sans sucre et de banane, si vraiment on voulait chipoter. Mais franchement, il y avait largement de quoi se sustenter !

image

***

L’offre Voyage Privé valait réellement le coup, et je pense que nous pourrions nous laisser tenter à nouveau pour revenir chez Gatsby d’ici quelques mois. Tout n’était pas parfait, mais presque… et puis il serait intéressant de pouvoir tester la piscine à l’occasion d’un prochain séjour ! 🙂